1. //
  2. //
  3. // 32es de finale
  4. // Arras/PSG (3-4)

Paris frôle l'incident

Dominateurs dans le jeu mais surpris par le réalisme et les contres de leurs adversaires, les joueurs du Paris Saint-Germain s'imposent finalement 4 à 3 face à une équipe d'Arras qui a joué à fond sa carte de petit Poucet décomplexé.

Modififié
8 51
Arras - Paris SG : 3-4
Buts : Aït-Bouhou (26e), Desprès (52e) et Bernard (83e) pour Arras, Lavezzi (6e ,68e), Matuidi (10e) et Camara (40e) pour Paris.

Tout y est passé : la magie de la coupe, l'exploit du petit Poucet au budget presque mille fois inférieur, le complexe de Goliath contre David, l'entraîneur d'expérience ayant déjà rencontré le PSG en tant que joueur, le gardien bûcheron, le décalage de température par rapport au Qatar où le PSG avait effectué sa préparation, les interviews micro-trottoir à l'entrée du stade, le manque de motivation des stars parisiennes face à un adversaire largement inférieur, etc. Même le nom de la petite enceinte de Calais, "le Stade de l'Epopée", laissait présager l'exploit des pensionnaires de CFA 2. Si l'exploit tant attendu n'a pas eu lieu, les joueurs arrageois ont entretenu le suspense toute la rencontre, profitant des largesses défensives parisiennes pour faire vivre le fameux esprit Coupe de France. Mais à la fin, c'est quand même le meilleur qui l'emporte.

Papus remet les pendules à l'heure

Sans attendre, les joueurs du Paris Saint-Germain, affublés de leur superbe maillot aux splendides sponsors de la Coupe de France, prennent leurs responsabilités et se lancent à l'assaut du but des amateurs. A coups de passes redoublées et de débordements sur les ailes, les ouailles de Carlo Ancelotti étalent leur domination. Et ne tardent pas à la concrétiser, par Lavezzi dès la 6e minute, puis par Matuidi quatre minutes plus tard. Alors que les joueurs d'Arras paraissent encore crispés, Gameiro décale Maxwell qui centre en retrait pour un Blaise qui crucifie le bûcheron. 2-0, ça sent le roussi pour David. Alors que les spectateurs se préparent à un score de tennis, Sébastien Bernard et ses compères décident de se réveiller. Jonathan Saint-Pol allume une première mèche non cadrée après avoir passé une feinte de frappe sur Zoumana Camara. Altruiste, Pastore décide d'offrir à Mustapha Aït-Bouhou la gloire de sa carrière en dégageant dans ses jambes un corner. Mustapha ne se fait pas prier et balance un cachou dans les filets de Douchez. L'exploit du petit poucet ? Pas vraiment puisque Papus Camara — oui oui — se charge de remettre les pendules à l'heure en envoyant au fond une frappe de Bodmer mal repoussée par le goal adverse. 3-1 à la mi-temps, normal quoi.

Esprit Coupe de France, es-tu là ?

Rassurés par leur but avant la mi-temps, les Parisiens reprennent tranquillement, sans se méfier de leurs petits adversaires. Ils tricotent dans leur propre surface, tentent des gestes techniques et font mumuse avec la balle. De l'autre côté, les Arrageois fignolent leur besogne défensive et frappent en contre. Sébastien Bernard fonce sur le couloir gauche et centre parfaitement pour Desprès, qui trompe Douchez d'un plat du pied parfait. Deux occasions et demie, deux buts : simple, efficace. Le fameux esprit Coupe de France plane au-dessus du Stade de l'Epopée, le suspense fait son retour. Conscients du danger, les Parisiens durcissent le jeu pour se mettre à l'abri. Bodmer ouvre sur Gameiro, l'ancien Lorientais gagne son duel et tente un lobe un peu court que Lavezzi reprend dans les filets. 4-2, l'esprit Coupe de France, avec son gros logo Pitch, s'éloigne quelque peu. Alors que le public retombe dans la léthargie, ce bon vieil esprit Coupe de France prend une dernière fois possession des amateurs d'Arras. Il vient habiter le petit Sébastien Bernard et lui permet de balancer une lourde frappe en lucarne à l'entrée de la surface. Sur sa frappe, le gamin chope une crampe. Un scénario à vous arracher une petite larme pour le football amateur. Épuisés mais vaillants, les hommes de Reynald Dabrowski tentent tout pour arracher la prolongation. Finalement, après quatre dernières minutes de folie, l'arbitre siffle la fin du match. Peu d'équipes pourront cette année se targuer d'avoir passé trois buts au PSG…

Par Pablo Garcia-Fons
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Georges Frêches Niveau : DHR
Je suis pas un apôtre de l'orthographe mais le "Est-tu là" en sous-titre, il m'a fait rendre mon repas du soir...
Une victoire a l'Arrasé =D
Message posté par Georges Frêches
Je suis pas un apôtre de l'orthographe mais le "Est-tu là" en sous-titre, il m'a fait rendre mon repas du soir...


Heureusement que tu n'es pas apôtre de l'orthographe car c'est une erreur de grammaire
En tout cas, Paris m'a pas (Ar)rassuré...
C'est pas Paris qui a frôlé l'incident, c'est juste Arras qui a frôlé l'exploit grosse nuance, le PSG n'a jamais eu peur dans ce match.

Sinon... vieux public qu'on arrête de nous vendre le public du nord c'était surtout des mecs venu voir le PSG new look et geuler sur les buts et dans le temps additionnel
Deux enseignements pour le PSG : 1) si Thiago Silva se blesse, on est foutus. 2) Si Salvatore Sirigu se blesse, on est foutus.

Merci, bonsoir.

Ps : bravo à Arras, quelle efficacité. Par contre, ce stade mort...
Pps : grosse pensée pour les parisiens présents et que j'ai entendu chanter même via mon streaming pourri. Respect les gars !
ppps : Faire jouer Pastore qui est la nonchalance incarnée est une bêtise contre une équipe qui joue tous les coups à fonds. On l'a payé au premier but, c'était prévisible. tout comme Verrati...c'était évident qu'il allait faire ses petits grigris dangereux devant la surface. Quant à Rabiot latéral gauche...mais pardon??? Il était clairement déboussolé par rapport à sa position habituelle (milieu def...). Latéral ça s'improvise pas aussi facilement, surtout quand t'as 17 ans! Bref, encore une fois bien perplexe devant le coaching de Don Carlo...
opiumvecteur Niveau : District
Excellent article, très bien résumé et drôle en plus
Je reste dubitatif en ce qui concerne la prestation du PSG. On sent la maîtrise côté parisien mais on sent aussi un peu de nonchalance parfois..

Le spectre de Thiago Silva pesait au dessus de la défense parisienne et je crois, si je me souviens bien, que c'est la première fois que le PSG encaisse 3 buts dans la même partie.

Quoiqu'il en soit, l'essentiel est assuré avec cette qualification et si certains diront que l'équipe en face était faible, je répondrais que d'autres équipes sont parfois incapables de passer l’obstacle du "petit poucet".
Sinon je vois que vous êtes chauds les haricots donc je me lance moi aussi :

Lavezzi a ouvert le score d'une balle piquée qui fini Arras du poteau
On a vu le vrai niveau de certains joueurs du PSG ce soir à savoir à peine un niveau de CFA2. Bodmer m'a fait honte, le mec non seulement c'est le plus bidon sur le terrain, mais en plus dans un match avec un état d'esprit correct, il veut déclencher une bagarre contre un joueur amateur quoi.... Chantôme même contre des amateurs,aucun jeu vers l'avant, que des retours en arrière ou des passes latérales. Sakho a perdu beaucoup de points sur ce match, ah ça le mec dans les duels il est bon, mais dans le placement et la relance il est toujours aussi médiocre.

Il n'y a guère que Pastore et lavezzi qui ont évolué à un bon niveau. Et une fois de plus on a vu que Matuidi est indispensable dans cette équipe. Dès qu'il sort le milieu de terrain par en cacahuète.
Première fois que je vois un footballeur s'appeler Jonathan Saint-Pol.
darkangel

la nonchalance est arrivée au moment où matuidi sort et est remplacer par ce bouffeur de kebabs de bodmer !!!

Sur les deux buts d'arras, c'est lui qui perd la balle comme une merde* et il n'essaie même pas de rattraper ça boulette !!! tiens ça me rappelle contre st etienne...

Sinon, le PSG a maitrisé, dès qu'ils acceleraient arras étaient à la rue...

quand je pense que certains osaient parler de flop pour lavezzi...

je vois bien lavezzi devant avec zlatan, pastore à gauche et lucas à droite car il est bien niveau but l'argentin
Georges Frêches Niveau : DHR
Message posté par Karim-


Heureusement que tu n'es pas apôtre de l'orthographe car c'est une erreur de grammaire


Et sache que pour ton information, sans être l'apôtre de la sodomi_e, pourtant je t'encul_e
Perso je suis content du match, sortie de matuidi mise à part. C'est la coupe donc c'est normal de galerer un peu et là faut pas non plus délirer ils ont beaucoup de réussite. Bref un tour passé et maintenant Toulouse.
Perso je suis content du match, sortie de matuidi mise à part. C'est la coupe donc c'est normal de galerer un peu et là faut pas non plus délirer ils ont beaucoup de réussite. Bref un tour passé et maintenant Toulouse.
Rhha pu.tain de smartphone.
in wenger je trust Niveau : District
Très beau hold up du paris saint germain qui me permet d'esperer encore une fois une très belle coupe de france!
EquerreKeskias Niveau : District
Message posté par Karim-


Heureusement que tu n'es pas apôtre de l'orthographe car c'est une erreur de grammaire
[citer id="686296" auteur="Al Bundy"]darkangel

"la nonchalance est arrivée au moment où matuidi sort et est remplacer par ce bouffeur de kebabs de bodmer !!!"

Sur le premier but, il me semble que c'est Pastore qui ne fait pas le nécessaire pour dégager ! Par ailleurs, bien que ce dernier soit l’auteur de véritable coups de génies, il va 5 minutes après, louper une passe toute simple... C'est une énigme mais il me fait toujours lever de mon canapé.

Ensuite, c'est clair que la sortie de Matuidi est une grosse perte qui, je l'espère, ne sera pas longue dans la durée.
EquerreKeskias Niveau : District
Message posté par Karim-


Heureusement que tu n'es pas apôtre de l'orthographe car c'est une erreur de grammaire


Je dirais même plus que c'est une erreur de conjugaison (Sorry pour l'autre post,gros bug)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
8 51