1. //
  2. //
  3. // 1/4 de finale
  4. // PSG/Monaco (2-0)

Paris file en demies

Serein, Paris obtient sa qualification pour les demi-finales de la Coupe de France. Adversaire, ou sparring-partner du soir - c'est au choix - Monaco n'aura pas existé dans une rencontre dont le score aurait pu prendre plus d'ampleur.

Modififié
970 77

PSG - Monaco
(2-0)

David Luiz (4'), E. Cavani (51') pour PSG


Monaco est une équipe roseau. Qui plie, souvent, mais ne rompt jamais. Parfois même, cette ASM pique, utilisant la force mise en œuvre pour la briser pour mieux s'enfoncer dans la peau adverse. Mais face à Paris, la plante a cédé. Surprise peut-être par cette tentative victorieuse venue de la touffe de David Luiz dans les premiers instants du combat. Surprise aussi par une équipe parisienne qui n'avait aucune envie de galvauder une chance de titre, soit-elle dans cette Coupe de France si souvent mésestimée. Les plus fins limiers de sortie, Paris a ainsi joué au jardinier, labourant le milieu de terrain monégasque autant qu'il a semé de graines avec parcimonie. Une œuvre menée à bien dans un Parc des Princes qui a pu apprécier le florilège offert par les siens. Car ce soir, une seule équipe a sorti les gants pour voir pousser sa place vers les demi-finales. Des gants dans lesquels le roseau a docilement cédé.

David Luiz, première


D'entrée, les ambitions sont d'ailleurs affichées. Côté parisien, Laurent Blanc n'a que peu tergiversé au moment de choisir son onze : une large majorité de titulaires, quelques coiffeurs (Digne, Rabiot), et le PSG se présente avec une belle gueule au moment d'affronter son compère français (ou presque), sur la scène européenne. À Monaco, l'équipe n'a plus grand-chose à voir avec celle qui a fait match nul (0-0) trois jours plus tôt en championnat. Diallo prend notamment place dans l'axe de la défense en lieu et place de Wallace. Un changement important qui se révèle même fatal dès la 2e minute de jeu. La défense de l'ASM laisse David Luiz pousser deux fois le ballon de la tête sur le premier coup de pied arrêté de la rencontre. Sketelenburg est pataud, le cuir file au fond. Et Paris s'assure une soirée tranquille. Car si Jardim peut s'ériger en génie le temps d'une rencontre, les limites humaines et techniques de la Principauté faussent la rencontre. Acculé sur sa base arrière, dominé dans l'entrejeu, aphone en attaque, Monaco ne ressort pas les ballons. Seul Alain Traoré, profitant d'un excès de David Luiz, se permet d'envoyer un coup franc sur la barre. Une éclaircie dans une soirée bien sombre pour les guerriers de Jardim.

La balade parisienne


La suite a tout de l'inévitable. Pris dans l'étau resserré au fil du match par Matuidi, Verratti et Rabiot, Kondogbia et Fabinho coulent, laissant le quatuor offensif porté par Berbatov sans une opportunité. De toute façon, Berbatov préfère son footing quand Carvalho s'évertue à compléter son numéro d'air-appels. Il n'en faut pas plus à Paris pour porter un coup plus définitif. Sur une superbe ouverture du petit Marco, Cavani s'en va battre Stekelenburg avec l'aide du poteau. L'affaire est dans le sac, la qualif' aussi. La suite ? Une course entre Monaco et la chance, qui voit cette dernière remporter la partie pour éviter un score plus humiliant. Poteau de Pastore, poteau de Cavani, classique raté de Cavani, classique vendange de Lavezzi : oui, le PSG gâche et agace Laurent Blanc, toujours apeuré qu'on puisse lui reprocher un retournement de situation. Mais ce Monaco-là n'en est pas capable et poursuit sa longue procession vers la défaite. Sans doute est-il plus concerné par sa course en Ligue 1 et son parcours européen qui a tant emballé. Un panache dont la Principauté s'est affranchie ce soir, laissant Paris rallier le prochain tour sans grande opposition. Pas de quoi remuer la terre.

Par Raphael Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 10
Pastore... Juste Pastore putain! La beauté du geste.
MaxChampagne Niveau : DHR
Pastore, ou comment diffuser de la pornographie le mercredi soir sur France 3
Philiiiiippe Niveau : CFA2
Bon Verratti et Pastore titulaires à chaque match jusqu'en 2030 au moins + interdiction définitive de centrer pour Digne et VdW, le reste n'est que fioriture.
ohundnisursofoot Niveau : CFA2
Pastore qui "transpire le football" c'est beau. Beau match, mais un 4-0 ç'aurait été plus classe !
vinceletah Niveau : CFA
Oh la la Pastore qui prend une nouvelle dimension ce soir en sortant un vrai match de porc...Meme s'il avait retrouve son niveau cette saison, la c'est encore au-dessus....
Mais en meme temps en face il n'y avait que Kondogbia.
Et pis, si vous aussi cher téléspectateurs voulez marquer un but, c'est dans le dos de dos de Toulalan que ca se passe!
ohundnisursofoot Niveau : CFA2
On notera que CHAQUE centre de Digne n'a pas atteint son but. J'ai vérifié.
Lamine Turgut Niveau : CFA
Malgré le match relativement insipide du Cav jusqu'ici, je martelais depuis la 35ieme à des potes médusés que le Matador allait "marquer à coup sûr avant la 55ieme".

Avec mes 100% de duels gagnés ce soir, j'espère que Monsieur OptaJean ne m'oubliera pas dans son équipe type du milieu de semaine ...
Note : 3
Franchement, le jour où on foutera au fond ne serait-ce que la moitié de nos occases, on sera tellement plus serein.
Jusque là, on va continuer à se faire peur inutilement. Enfin pas trop ce soir hein, vu les véléïtés offensives de Monaco...
Javier Fucking Exter Pastore.
Note : 7
Message posté par ohundnisursofoot
On notera que CHAQUE centre de Digne n'a pas atteint son but. J'ai vérifié.


Bah si ça se trouve son but, c'est le défenseur monégasque. Ou la ligne de touche, au choix.
Corée du nord, tu ne peux pas critiquer Matuidi sur ce match, et tu ne peux pas reprocher Blanc de ne pas faire jouer Pastore, joueur le plus utilisé de la saison...

Sinon Pastore-Verratti, c'était un régal, Thiago Silva toujours aussi énorme depuis le début de l'année (post Bastia) Marquinhos en constante progression

Si Cavani la met sur le tacle de Digne au début du match, on parle du but de l'année...

Je ne m'en remets pas... Pastore marche littéralement sur l'eau...

En course en CDL
En course en CDF
En course en L1
En course en LDC
Vainqueur du TDC

Oui à l'heure actuelle la saison Parisienne est réussie
Un but de l'intérieur du pied tout fait, c'est trop peu pour Pastore.
dizzymusictv Niveau : CFA
Note : 15
Veratti + Pastore c'est Pierre et Marie Curie.
Prospère Mulenga Niveau : CFA
Note : 4
J'suis pas un grand fan de Blaise Matuidi et j'avoue en face y'avait rien en face mais quel match il sort le type, franchement j''ai kiffé, que ça soit à la recup' jusqu'à la projection offensive juste énorme le type.

Et quand j'vois le match de Pastore , j'me dis on a vraiment un putain* d'effectif, il faut une compo' avec Pastore,Verratti,Matudi titulaires t'as un milieu avec ces 3 là c'est juste monstrueux au niveau européen.

El Matador qui frappe encore, ce joueur c'est juste un kiff !
ohundnisursofoot Niveau : CFA2
Message posté par DarkPass'


Bah si ça se trouve son but, c'est le défenseur monégasque. Ou la ligne de touche, au choix.


Ceci dit je suis mauvaise langue, je crois qu'il a visé et touché la main de Dirar.
Mention spéciale pour le manteau en poil de yack de Manu Petit
Note : 1
Message posté par ohundnisursofoot


Ceci dit je suis mauvaise langue, je crois qu'il a visé et touché la main de Dirar.


Sa meilleure action du match.
PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
Note : 8
Bon bah semblerait-il qu'on va vous saouler encore quelques temps avec le "on est encore en course dans toutes les compétitions"
dizzymusictv Niveau : CFA
Note : 9
Pastore n'est pas dans la liste du ballon d'or, normal, il concourt pour le prix Pulitzer. Son oeuvre est située quelque part entre la poésie et la fiction. C'est pas un footballeur ce mec, c'est un chef d'orchestre philharmonique.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
970 77