Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // PSG/Montpellier

Paris : favori, vraiment ?

Choc au sommet au Parc ce soir (21h) mais surtout rencontre entre deux mondes. PSG-Montpellier, Goliath contre David, Cesar face à Astérix… Peut-être, peut-être, sauf qu’en réalité, l’écart entre les deux forces en présence est bien plus faible qu’il n’y paraît. Et peut-être même pas dans le sens que l’on imagine…

Ces derniers jours en politique, avec l’entrée en campagne de qui vous savez, il a beaucoup été question de retourner la tendance en renversant la table. En football, ce serait davantage en alignant les millions sur la table que l’on peut en un clin d’œil espérer changer la donne. Car jusqu’à cette saison, les chiffres étaient assez têtus et auraient presque fait de Montpellier le favori naturel d’un affrontement face au Paris-SG. Ainsi, depuis le retour de La Paillade dans l’élite lors de la saison 2009-2010, les Sudistes ont gagné davantage de matches que les Parisiens (47 contre 42). Un hasard sans signification ? Bon ben continuons alors : sur les dix dernières réceptions de Montpellier au Parc des Princes, le club de la capitale n’a raflé que deux fois la mise, concédant quatre nuls et quatre défaites !

Pas tout à fait une bête noire mais, au minimum, une bête qu’il vaut mieux éviter de croiser. Sauf que cette saison, tout ce passif semble remisé aux oubliettes. La raison porte un nom : Qatar Sports Investments. Les nouveaux propriétaires du PSG sont en passe d’envoyer leur club sur une autre planète, même si pour l’heure, le projet n’est qu’à la mise sur orbite. La défense est largement consolidée, le milieu aussi, surtout avec l’arrivée d’un Thiago Motta qui a une bonne gueule du fameux patron qui semblait manquer depuis la retraite de Claude Makelele, mais l’attaque reste perfectible, notamment en raison du mercato hivernal manqué sur ce plan, sans doute le dernier élément manquant avant d’aller vraiment tutoyer les étoiles.

Pas mieux que sous Kombouaré

Enfin, on exagère. Car au-delà de l’analyse secteur par secteur, c’est tout le jeu parisien qui est à améliorer. Collectivement, Paris reste une énigme, capable de quelques belles séquences mais dont le destin dépend surtout des coups d’éclat de ses individualités, Nenê en tête. Il faut bien le dire, on ne reconnaît pas le Brésilien… à cette période de l’année ! Traditionnellement, l’ancien Monégasque remise son pied gauche au placard jusqu’aux prémices du printemps. Mais cette saison, Nenê se sort les doigts et s’impose comme le véritable leader technique en attendant le retour de Javier Pastore, et on ne parle pas simplement de son retour sur les pelouses, sans doute ce soir d’ailleurs, mais d’un retour à ses premières semaines quand il transformait la Ligue 1 en vulgaire terrain d’entraînement pour ses facéties techniques frappées du sceau de la classe.


Reste que pour l’heure, Carlo Ancelotti tâtonne encore sur la cohérence tactique. Il faut bien le dire, ça ne joue pas mieux que sous Antoine Kombouaré et, si on osait, on trouverait même que Paris est un poil moins flamboyant. Plus solide ? Pas nécessairement puisque sous la férule du Kanak, la défense parisienne était déjà la plus imperméable de l’Hexagone. Et dans l’animation, l’arbre de Noël demeure une idée brouillonne où Kevin Gameiro continue d’être ignoré. L’exact contraire d’Olivier Giroud en somme qui, lui, prospère dans un collectif héraultais parfaitement réglé et totalement à son service dans les trente derniers mètres. Mine de rien, en faisant fi de la différence de galaxie entre les moyens des deux clubs, on ferait presque de Montpellier le léger favori de cette confrontation au sommet. Oui, malgré les millions apparus d’un coup, les choses n’ont pas totalement changé. Enfin, pas jusqu’à 22h50, au moins…



Par Dave Appadoo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 37 dimanche 15 juillet Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 68