Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 35 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // OM-PSG (2-2)

Paris évite le rire au Vélodrome

Devant au score jusqu'à la dernière minute, l'OM a laissé filer un exploit énorme en encaissant un coup franc héroïque d'Edinson Cavani (2-2). Cruel.

Modififié

OM 2-2 PSG

Buts : Luiz Gustavo (16e) et Thauvin (78e) pour l'OM // Neymar (33e) et Cavani (90e+2) pour le PSG.

Un match comme un autre. Une équipe d'où certains sont incapables de sortir le moindre nom. Pire, au fil des années, l'OM serait devenu un jouet. « L’OM va essayer de ne pas trop en prendre à domicile contre nous » , expliquait Adrien Rabiot il y a quelques jours. Puis il y a des soirs comme ça où tout se bouscule, où la raison prend une droite en pleine face et peine à se relever. 22h37 : l'explosion, Njie joue avec les boucles de Rabiot, Thauvin s'envole dans les secousses du Vélodrome et Neymar s'apprête à disjoncter, quelques minutes après avoir reçu quelques briquets dans la tronche. 22h52 : la douche, Cavani envoie un coup franc sous la barre de Mandanda (2-2), le Vélodrome s'éteint, un rêve s'écroule.

Gustavo Eiffel


Raymond Devos avait prévenu : « Un jardinier qui sabote une pelouse est un assassin en herbe. » Drôle de scène que celle préparée dimanche soir par les agents du Vélodrome, mais boulon essentiel d’un plan finement pensé par Don Rudi. Point zéro : un feu d’artifice, de la chaleur, un 4-2-3-1 devenu habitude, de l’humilité. À peine le temps de prendre le pouls d’un sommet auquel on ne donne plus aucune saveur qu’il faut déjà se concentrer sur le jeu. La faute à un Neymar à la montre aussi déréglée que celle de ses potes, dont l’arrivée sur les planches symbolisent parfaitement le début de match d’un PSG présenté comme un col hors catégorie pour des Marseillais incapables d’exister dans ce genre de rencontres depuis un bon moment.


Puis un coup de pétard dans le ciel du Vélodrome au bout de quinze minutes de pressing intense d’un OM décomplexé par l’idée de n’avoir rien à perdre et tout à gagner : enfoncés dans leur confiance, Verratti et Motta regardent Luiz Gustavo armer et dégainer, Areola tomber, leurs certitudes en prendre un coup (1-0, 16e). Pas convaincus par le scénario qui voudrait que le gang parisien roule sur la ville en détruisant le décor, les hommes de Garcia sont au rendez-vous, Rolando tient entre ses doigts la poupée Cavani, Zambo Anguissa n’hésite pas à secouer Neymar, et Sakai s’offre même un retour bonbon dans les pieds de Kylian Mbappé. Cela va durer trente minutes, soit le temps nécessaire aux Parisiens pour revenir à la réalité de l’instant et à la paire Rabiot-Verratti pour faire reculer un bloc marseillais rapidement essoufflé. Conséquence naturelle : à un peu plus de dix minutes de l’entracte, Zambo Anguissa laisse filer Adrien Rabiot qui n’a plus qu’à glisser la cuillère dans le bec de Neymar (1-1, 33e). Une histoire de planètes qui s’alignent, certainement.

Cols et chutes


Le début de seconde période ne raconte pas autre chose : fatigués, les joueurs de l'OM continuent leur marche à recul, le PSG fait tourner, range dans sa sacoche la majorité des deuxièmes ballons, et Rabiot empile les lignes cassées. Le moment choisi par le Buquet pour sortir de son vase, en silence, alors que Jordan Amavi sauve la boutique OM avec un retour énorme devant Mbappé et une main posée sur le ballon. À la manière d'un Édouard Baer sous perruque sur un chantier d'Alexandrie, Rudi Garcia décide de sortir son amulette Njie pour jouer avec le script là où l'architecte Emery range la relique de Thiago Motta pour brandir sa crosse Draxler. Peu importe, le second acte a l'allure d'un combat entre mi-mouches où il faut attendre le dernier quart d'heure pour voir le PSG cadrer une flèche – une tête sans danger de Silva – et Payet prendre son ovation. Pour l'OM, c'est un virage : au bout du premier corner marseillais de la deuxième mi-temps, Njie range Rabiot dans une boîte et fait décoller Thauvin devant Silva (2-1, 78e). Pour Neymar, c'est une bascule : à quatre minutes de la fin, le joueur le plus cher de l'histoire de son sport quitte la scène après avoir fait voler Ocampos. Point final d'un bizutage en enfer, point de départ d'un retournement de situation invraisemblable. Sur la dernière secousse de la soirée, Edinson Cavani balance un coup franc magnifique sous la barre de Mandanda (2-2, 90e+2). Retour sur terre. Brutal.


OM (4-2-3-1) : Mandanda – Sakai, Rami, Rolando, Amavi – Zambo Anguissa, Luiz Gustavo – Thauvin, Payet, Ocampos – Mítroglou.

PSG (4-3-3) : Areola – Meunier, Marquinhos, Thiago Silva, Kurzawa – Verratti, Thiago Motta, Rabiot – Mbappé, Cavani, Neymar.


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 18:15 Quand les écrans de Bristol Rovers diffusent le téléphone rose 6 Hier à 17:45 Mathias Pogba recalé par un club de D3 allemande 22 Hier à 17:00 La finale de la Copa Libertadores en un seul match à partir de 2019 8
    Hier à 16:40 Iniesta plante déjà son deuxième but au Japon 16 Hier à 15:15 Il chambre les fans adverses, mais son but est hors jeu 18 Hier à 14:35 À l'Ajax, on maîtrise l'art de la roulette 5
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
    mardi 14 août La moitié des clubs anglais n'a plus besoin des spectateurs pour engendrer des profits 98 mardi 14 août La Liga gratuitement en direct sur Facebook en Asie du Sud 8 mardi 14 août River Plate devrait quitter El Monumental 14 mardi 14 août Les nouvelles clauses inquiétantes du code éthique de la FIFA 36
    À lire ensuite
    Le Ney dans le guidon