Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. // France – Ligue 1 – 6e journée – Reims/PSG (1-1)

Paris et sa belle chute de Reims

Dominateurs mais pas séduisants, les Parisiens sont allés chercher le point du match nul à Auguste Delaune (1-1). Longtemps muets, les hommes de Laurent Blanc ont même dû attendre d'être menés pour enfin réagir.

Modififié

Stade de Reims 1 - 1 PSG

Buts : Siebatcheu (83e) pour Reims // Cavani (84e) pour le PSG

Une minute de folie pour briser la monotonie. Une minute de folie pour divertir, mais ne rien changer sur le plan comptable. Auteur d'une partie phénoménale, Nicolas de Préville bouffe le couloir gauche parisien et offre un pion tout fait à Siebatcheu. On dispute la 83e minute d'une partie tristoune, et les Rémois réalisent un bon coup face à des Parisiens peu séduisants, planqués derrière l'excuse du match « post-Ligue des champions » . Fraîchement entré en jeu, Cavani profite de l'euphorie des locaux, d'un bon centre de Pastore et d'une légère faute de Zlatan sur Mandi pour égaliser d'un joli coup de boule. Au final, ce samedi soir, les regrets sont rémois. Le fantôme, lui, est celui de Zlatan Ibrahimović, visiblement distrait par la journée du Patrimoine.

Football Champomy


Aussi surprenant que cela puisse paraître, ce Reims/PSG est le choc de cette sixième journée de Ligue 1. À trois points seulement du leader parisien, qui se présente à Auguste-Delaune avec une équipe largement remaniée, les Rémois veulent faire valoir leurs arguments et prouver que leur début de saison réussi tient plus du travail que de la surprise. Avec Lavezzi, Pastore, Stambouli et surtout Ibrahimović, de retour sur les pelouses de Ligue 1, Paris entre bien dans son match et se procure sa première occasion sur coup franc, après que Kankava a récolté un carton jaune pour son tacle sur le Z (5e). Lucas et Pastore s'amusent au milieu de terrain, profitant un temps de la naïveté des locaux, qui tardent à se réveiller, notamment sur le côté droit, où Bulot et Signorino sont totalement dépassés. Au quart d'heure de jeu, Kurzawa dépose un coup franc sur la tête d'un Pastore seul, mais hors-jeu. Le but est certes refusé, mais il n'en demeure pas moins une nouvelle chaude alerte pour la défense alignée par Olivier Guégan.

Alors qu'Olivier Tallaron bave sur la qualité du banc parisien, les hommes de la capitale manquent d'application dans le dernier geste. Pire, les hommes de Laurent Blanc font preuve d'un peu de suffisance, en atteste cette récupération de balle de De Préville dans les pieds de Thiago Silva, qui se croyait tranquille (17e). Auteur de quelques arrêts, Kossi Agassa sort sur blessure (23e) et laisse Johny Placide enfiler les gants. Les minutes s'égrenant, les Parisiens lèvent le pied et ne parviennent plus à dédoubler comme en début de rencontre. Côté rémois, on se contente d'attendre un contre pour envoyer Bulot ou De Préville au charbon. Seulement, les quelques intrusions rémoises dans la moitié de terrain adverse sont très mal négociées. À cinq minutes de la pause, Nicolas de Préville parvient toutefois à se jouer de Kurzawa et à envoyer une belle frappe sur le poteau droit de Trapp (41e). Les Parisiens ne sont pas à l'abri et ne semblent pas pressés de s'y mettre. Pour son retour en L1, le Z a passé plus de temps à lever les bras qu'à jouer des pieds.

De Préville MVP


De retour des vestiaires, le géant suédois se met en évidence avec une belle frappe (46e) qui frôle la transversale de Placide. Toujours esseulé à la pointe de l'attaque rémoise, Grejohn Kyei, que les fans de Game of Thrones surnommeront désormais Theon, ne touche pas un ballon. Un peu comme Stambouli, que ses coéquipiers boycottent complètement au milieu du terrain. Le syndrome Cabaye en fait. Pour le Stade de Reims, les pépins physiques s'enchaînent et Prince Oniangué est forcé de céder sa place à Diego Rigonato. Si ce nom vous dit quelque chose, c'est soit que vous suivez Reims depuis au moins trois ans, soit que vous le confondez avec la capsule Nespresso de ce matin. Après cette pause couleur café, Paris manque d'ouvrir enfin la marque sur corner (58e), mais Placide veille. La défense champenoise tient bon.

Réceptif aux conseils de son sélectionneur, Marco Verratti tente sa chance aux vingt mètres et décoche une belle praline. Placide, encore une fois, s'interpose sans toutefois pouvoir capter le ballon. Le cuir est relâché sur Zlatan Ibrahimović, qui n'a plus qu'à le pousser dans les buts vides (61e). Mais l'attaquant offre au public de Delaune le raté du week-end. À ce rythme-là, pas sûr que tout Malmö se ruera sur la grand-place pour le voir jouer... Peu ambitieux, les Rémois se contentent de défendre, conscients qu'un match nul serait un bon résultat. Pourtant, on sent qu'avec un peu plus d'envie, les hommes de Guégan pourraient faire le hold-up parfait. Diego le sent et adresse un centre parfait à Kyei, oublié au point de penalty, qui manque sa reprise de la tête (70e). Les entrées de Di María, Cavani et Matuidi modifient le schéma de jeu parisien, mais pas le score. Pendant ce temps-là, Nicolas de Préville, MVP du jour, continue de porter la balle pour offrir de précieuses secondes à ses coéquipiers. Et pour offrir une passe décisive après un rush sublime sur le côté droit à Jordan Siebatcheu. Piqués dans leur orgueil, les Parisiens égalisent sur l'action suivant le coup d'envoi. Au coup de sifflet final, les Rémois peuvent sans vouloir. Les Parisiens, eux, restent sur deux matchs nuls de rang.

Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 14:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:58 Neymar lance son propre jeu de foot 77
Partenaires
Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 14:14 La statue de Falcao 32 Hier à 14:13 Un Ballon d'or créé pour les femmes 46