1. //
  2. // 3e journée
  3. // PSG/Real Madrid (0-0)

Paris et Madrid se la jouent petits bras

Disciplinés et appliqués, les 22 acteurs du choc de ce groupe A ont oublié d'offrir un peu de spectacle aux spectateurs et se sont quittés sur un bon vieux 0-0. Au final, la montagne a accouché d'une toute petite souris.

Modififié
2k 121

PSG - Real Madrid
(0-0)



Match au sommet, choc, rencontre des étoiles du football... Ce match entre le PSG et le Real Madrid avait été affublé d'une multitude de dénominations plus ou moins appropriées. Si l'affiche était évidemment alléchante, la prestation des 22 acteurs a prouvé qu'il n'était peut-être pas nécessaire de s'emballer autant pour un match à ce niveau de la compétition. Au final, le #Jourdumaillot a accouché d'un #matchplutôtennuyant. Dommage pour ceux qui s'attendaient à un quadruplé de Cristiano Ronaldo et à un triplé d'Ibrahimović et de Di María. Une très bonne nouvelle pour tous les internautes qui avaient raillé l'opération de communication du club de la capitale et qui vont pouvoir pavaner dès demain, parce qu'eux, ils le savaient bien que le #Jourdumaillot allait tourner.

D'abord sérieux, ensuite pénible


À l'heure du coup d'envoi de ce choc au sommet du groupe A, les Parisiens entendent bien faire la peau à une Maison Blanche affaiblie, qui a fait le voyage de capitale à capitale sans Benzema, Bale, Dani Carvajal, Pepe, ni James Rodríguez. Bien entrés dans leur match, les Parisiens pressent haut et gênent les relances madrilènes en coupant les transmissions entre la défense et le milieu de terrain. Seulement, il ne suffit que d'une accélération aux hommes de Benítez pour se montrer dangereux (3e). Peu à peu, Ibrahimović et ses coéquipiers posent le pied sur le cuir et se mettent à bien l'exploiter. Après avoir récolté un carton jaune pour une faute sur Casemiro, Matuidi offre sa première frappe cadrée au PSG (11e). Les milieux parisiens prennent l'ascendant sur leurs homologues madrilènes, à l'image du superbe geste de Verratti (17e), mais les derniers gestes restent trop approximatifs pour embêter Keylor Navas.

Disciplinés et appliqués, les Parisiens oublient toutefois de mettre ce petit grain de folie qui leur permettrait de prendre l'avantage. À l'inverse, les Merengues n'ont que peu le ballon, mais parviennent à se montrer dangereux sur chaque action construite. Il faut d'ailleurs une très belle sortie de Kevin Trapp pour empêcher Jesé de marquer (26e). Après une demi-heure de jeu, le round d'observation n'est toujours pas terminé. Les gestes techniques de classe s'enchaînent, mais aucun ne permet de débloquer la situation. Marcelo, très bon dans son couloir gauche, parvient toutefois à alerter Cristiano Ronaldo, mais la tête du Portugais est trop piquée pour inquiéter le portier parisien (35e). Aussi en forme que chevelu, le sixième Jackson 5 se joue encore une fois de la défense parisienne pour semer le trouble dans les six mètres de Trapp. En cruel manque de fantaisie, les hommes de Laurent Blanc peuvent regretter de ne pas avoir su faire la différence pendant leur temps fort.

Juste pénible


Au retour des vestiaires, rien ne semble parti pour changer. Les Parisiens se remettent à presser assez haut, mais ne parviennent toujours pas à alerter leurs trois attaquants, tous assez discrets ce soir. Cavani est le premier à se mettre en évidence : après un tout premier centre venu de la gauche, l'Uruguayen frappe au but et manque le cadre d'un rien (47e). Cristiano Ronaldo, lui, ne profite pas d'un beau coup franc offert par une faute stupide de Marco Verratti (49e). Outre cette bêtise, la défense parisienne est au rendez-vous ce soir. Devant, en revanche... Après une offrande de Marcelo, Cavani jette une occasion de but à la poubelle (54e). C'est toujours ça de plus que son compère Zlatan Ibrahimović, complètement à côté de la plaque ce soir. De là à parler d'un problème Zlatan, il n'y a qu'un pas que chacun est libre de franchir.

Peu après l'heure de jeu, Di María se montre enfin en laissant sa place à Javier Pastore, réclamé par le public du Parc des Princes. Cavani est, lui, remplacé par Lucas, mais Zlatan Ibrahimović reste sur la pelouse. En face, les Merengues ne se foulent toujours pas et se contentent inlassablement de placer quelques contres rapides. L'un d'eux manque même d'assommer le PSG, mais la volée de Cristiano Ronaldo passe à côté des cages de Trapp (72e). L'entrée de Lavezzi à la place de Verratti ne semble même pas surprendre les spectateurs, peut-être endormis. Les amoureux du ballon peuvent toutefois se délecter de la qualité des passes de Toni Kroos, au-dessus du lot ce soir. Une faute « utile » de Cheryshev et quelques passes plus tard, l'arbitre met fin à ce match, que l'on peut difficilement qualifier d'autre chose que de purge.

À lire : Les notes du match

Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

vinceletah Niveau : CFA
Note : 10
Pas d'appels, de courses, de pressing… Vous vous foutez de la gu3ule de qui?
floyd pink Niveau : CFA
Quel match pourri de Ibra et Di Maria.
Cheryshev, est ce qu'on aurait pas assisté à la pire rentrée de l'histoire du football?

Kroos je t'aime, je t'ai toujours aimé, et je t'aimerai toujours.
Voilà.
Je l'ai dit.
read my mind Niveau : National
Note : 28
Ibra le peter crouch du pauvre:)
Note : 12
Et Ibra qui reste encore sur le terrain jusqu'à la fin ... Je ne comprends pas bordel !
M.Manatane Niveau : CFA
Note : 5
Ce match m'a fait penser au France/ Allemagne de la coupe du monde. Un haut niveau technique, mais une équipe qui n'utilise pas sa vitesse et voit ses attaquants décrocher beaucoup trop et ne pas garder la balle devant. Paris s'en sort bien, sur les coups de pied arrêtés le marquage était moyen (combien de fois Marquinhos n'a pas sauté!), le streaker aura été le parisien qui a le mieux collé Cristiano ce soir!
Le PSG ce soir, c'était le boutonneux qui a mis son plus beau slim et plein de gel pour taquiner la gourgandine, et n'a même pas osé inviter pour les slows.
Grâce à mon cousin Jean-Kévin Augustin, j'ai la causerie de mi-temps de Blanc si ça vous intéresse :
« euh Jean-Louis, tu peux aller dire aux attaquants de courir un peu s'il te plaît, sinon ils iront sur le banc pour le choc contre Angers en ligue 1, moi je vais réfléchir à une taquetique dans mon bureau »
Xavlemancunien Niveau : National
AHAHAHAHAHAHA DI MARIA
Rien à retenir du match hormis le fait que Marie Portolano à la place de ce tocard d'Olivier Tallaron ça change la vie.
Ibra, merci pour tout, mais il faut rendre le totem.

Aurier, patron.
Note : 1
Mine de rien ce nul pourrait peser lourd au final pour le PSG. Je vois mal le Real lâcher des points en route d'ici la fin, surtout si les absents de ce soir reviennent.

Ce qui signifie que le PSG finirait 2ème, donc gros match dès les 8èmes… Et ça c'est pas cool.
Payetazo>>>ElFiasco Niveau : CFA2
Toute l'intelligence de Blanc, l'homme qui s'inspire de Cruijff, dans son coaching de Pastore, qu'il fait rentrer au moment où il sort les deux joueurs les plus aptes à combiner avec lui. C'est du génie à l'état pur.
Face à une équipe mixte du Real, le seul arrêt qu'a eu à faire Navas c'est une frappe de poussin de Matuidi.
Comme d'habitude, Paris incapable de presser haut, incapable donc d'avoir une possession dans le camp adverse, avec deux défenseurs centraux qui passent leur match à la hauteur de Trapp.
Cette fois, les médias ne pourront pas nous sortir l'excuse de l'envie pour expliquer toutes les carences de cette équipe.


Fin Octobre 2015, un homme aligne encore Edinson Cavani sur un coté. Cet homme dit s'inspirer de Johan Cruijff
Ca fait mal au coeur ce match, meme si la deuxième mi-temps a quand meme été mieux. On aurait du faire plus contre un real aussi diminué. Comme je le disais dans la discussion cet aprèm, on a une bonne équipe mais on n'est pas assez forts offensivement, pas assez tranchants, on fait pas mal à l'adversaire.

Et rien n'est fait pour que ça s'améliore. Faudrait se servir des matchs de ligue 1 où on se fait un peu rentrer dedans pour etre à fond et tenter de marquer beaucoup de buts. Mais les joueurs passent leur temps à casser le rythme et attendre que l'autre fatigue. On voit le résultat maintenant. Il a fallu une mi-temps avant que les joueurs comprenne qu'on peut faire un contrôle vers l'avant et qu'on peut développer une attaque sans attendre que toute l'équipe se soit replacée.

Et tactiquement les trois de devant ça marche pas du tout. Cavani sur un coté ça va pas, Di Maria à droite, ça va pas non plus. Meme Lucas a été meilleur qu'eux, et ça c'est mauvais signe.
Note : 3
J'ai une pensée pour les supporters du PSG.
Courage les gars.
PhoenixLite Niveau : Loisir
Un peu de déception quand même chez moi (qualité du match moyenne et résultat pouvant être meilleur).

Néanmoins, pas mal de satisfactions dans la ligne arrière (Trapp excellent quand il l'a fallu en fin de 1ère MT, Silva mode patron, Aurier en mode Aurier).
Le reste, ca alterne entre le correct mais pas suffisant et la tristesse.

Verratti est un peu mieux mais tjs en deça de ce qu'il a montré l'an passé, Matuidi a disparu, et les 3 de devant... sans commentaires.
Le moins à blâmer à mes yeux est Di Maria qui, malgré du déchet (comme les autres) a au moins le mérite de toujours chercher la solution vers l'avant. Il est bien trop seul dans ce registre.
Ibra ralentit le jeu, fait de mauvais choix mais ne sort pas, il tient Lolo par les couilles.
Kross c'est de la crème, Isco de la chantilly et Marcelo la cerise sur le gâteau ce soir.
Dommage pour le PSG mais en defense c'est du lourd cette année le real, Varane se remets vraiment de son coup de mou, et que dire de Marcelo, le mec c'est un dix latéral.
Epictète Niveau : CFA
C'est même pas le match de la soirée, alors de l'année...
Que c'est chiant... Verratti et Ibra invisibles. Aucun parisien particulièrement intéressant aujourd'hui. Aurier et Motta pas mal mais pas assez.
Côté Real, Kroos énorme comme d'ab (je répète, meilleur milieu du monde et sans problème), Cr7 et Varane bons, mais manque de créateurs et donc d'occasions pour CR7.
dizzymusictv Niveau : CFA
Putain quoi, Kombouare, Courbis, même Makelele. Faut faire quelque chose là.
Cet homme déshonore le PSG. Même son copain Duga n'y comprend plus rien. Ginola pareil, Daniel Bravo. Personne n'y comprend rien à l'animation offensive.

J'ai toujours dit qu'il était incompétent, mais il gardait quand même une forme de cohérence dans sa faiblesse.

Mais attends :
Tu fais rentrer Pastore, tu sors les seuls joueurs capables de faire les appels compatibles avec sa qualité de passe : Cava et Angel. En même temps tu laisses sur la pelouse le mec qui occupe déjà son rôle. Résultat : deux meneurs de jeu totalement invisibles, et aucun avant centre.

Sachant que le mec en question est supposé être avant-centre, mais il a pas mis pied dans la surface adverse. Pourquoi ? Parce qu'il décroche. Et il décroche pourquoi faire ? Aucune passe vers l'avant, totalement incapable d'éliminer qui que ce soit en 1 contre 1.

Ah oui c'est vrai, faut faire preuve de psychologie.

Putain quoi. Déjouer comme ça, sans même savoir ce qu'on vaut vraiment. Qu'est ce que ça peut être frustrant.
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Un match de de sénateur pendant 75 minutes.
Très déçu des deux équipes en tous cas il n'y avait pas grand chose des deux cotés.

Cheryshev et le Vasquez la ils ont rien a faire au Real je sais pas à quoi pensait Benitez.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Umtiti contre gros minets
2k 121