En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 3e journée
  3. // PSG/Real Madrid (0-0)

Paris et Madrid se la jouent petits bras

Disciplinés et appliqués, les 22 acteurs du choc de ce groupe A ont oublié d'offrir un peu de spectacle aux spectateurs et se sont quittés sur un bon vieux 0-0. Au final, la montagne a accouché d'une toute petite souris.

Modififié

PSG - Real Madrid
(0-0)



Match au sommet, choc, rencontre des étoiles du football... Ce match entre le PSG et le Real Madrid avait été affublé d'une multitude de dénominations plus ou moins appropriées. Si l'affiche était évidemment alléchante, la prestation des 22 acteurs a prouvé qu'il n'était peut-être pas nécessaire de s'emballer autant pour un match à ce niveau de la compétition. Au final, le #Jourdumaillot a accouché d'un #matchplutôtennuyant. Dommage pour ceux qui s'attendaient à un quadruplé de Cristiano Ronaldo et à un triplé d'Ibrahimović et de Di María. Une très bonne nouvelle pour tous les internautes qui avaient raillé l'opération de communication du club de la capitale et qui vont pouvoir pavaner dès demain, parce qu'eux, ils le savaient bien que le #Jourdumaillot allait tourner.

D'abord sérieux, ensuite pénible


À l'heure du coup d'envoi de ce choc au sommet du groupe A, les Parisiens entendent bien faire la peau à une Maison Blanche affaiblie, qui a fait le voyage de capitale à capitale sans Benzema, Bale, Dani Carvajal, Pepe, ni James Rodríguez. Bien entrés dans leur match, les Parisiens pressent haut et gênent les relances madrilènes en coupant les transmissions entre la défense et le milieu de terrain. Seulement, il ne suffit que d'une accélération aux hommes de Benítez pour se montrer dangereux (3e). Peu à peu, Ibrahimović et ses coéquipiers posent le pied sur le cuir et se mettent à bien l'exploiter. Après avoir récolté un carton jaune pour une faute sur Casemiro, Matuidi offre sa première frappe cadrée au PSG (11e). Les milieux parisiens prennent l'ascendant sur leurs homologues madrilènes, à l'image du superbe geste de Verratti (17e), mais les derniers gestes restent trop approximatifs pour embêter Keylor Navas.

Disciplinés et appliqués, les Parisiens oublient toutefois de mettre ce petit grain de folie qui leur permettrait de prendre l'avantage. À l'inverse, les Merengues n'ont que peu le ballon, mais parviennent à se montrer dangereux sur chaque action construite. Il faut d'ailleurs une très belle sortie de Kevin Trapp pour empêcher Jesé de marquer (26e). Après une demi-heure de jeu, le round d'observation n'est toujours pas terminé. Les gestes techniques de classe s'enchaînent, mais aucun ne permet de débloquer la situation. Marcelo, très bon dans son couloir gauche, parvient toutefois à alerter Cristiano Ronaldo, mais la tête du Portugais est trop piquée pour inquiéter le portier parisien (35e). Aussi en forme que chevelu, le sixième Jackson 5 se joue encore une fois de la défense parisienne pour semer le trouble dans les six mètres de Trapp. En cruel manque de fantaisie, les hommes de Laurent Blanc peuvent regretter de ne pas avoir su faire la différence pendant leur temps fort.

Juste pénible


Au retour des vestiaires, rien ne semble parti pour changer. Les Parisiens se remettent à presser assez haut, mais ne parviennent toujours pas à alerter leurs trois attaquants, tous assez discrets ce soir. Cavani est le premier à se mettre en évidence : après un tout premier centre venu de la gauche, l'Uruguayen frappe au but et manque le cadre d'un rien (47e). Cristiano Ronaldo, lui, ne profite pas d'un beau coup franc offert par une faute stupide de Marco Verratti (49e). Outre cette bêtise, la défense parisienne est au rendez-vous ce soir. Devant, en revanche... Après une offrande de Marcelo, Cavani jette une occasion de but à la poubelle (54e). C'est toujours ça de plus que son compère Zlatan Ibrahimović, complètement à côté de la plaque ce soir. De là à parler d'un problème Zlatan, il n'y a qu'un pas que chacun est libre de franchir.

Peu après l'heure de jeu, Di María se montre enfin en laissant sa place à Javier Pastore, réclamé par le public du Parc des Princes. Cavani est, lui, remplacé par Lucas, mais Zlatan Ibrahimović reste sur la pelouse. En face, les Merengues ne se foulent toujours pas et se contentent inlassablement de placer quelques contres rapides. L'un d'eux manque même d'assommer le PSG, mais la volée de Cristiano Ronaldo passe à côté des cages de Trapp (72e). L'entrée de Lavezzi à la place de Verratti ne semble même pas surprendre les spectateurs, peut-être endormis. Les amoureux du ballon peuvent toutefois se délecter de la qualité des passes de Toni Kroos, au-dessus du lot ce soir. Une faute « utile » de Cheryshev et quelques passes plus tard, l'arbitre met fin à ce match, que l'on peut difficilement qualifier d'autre chose que de purge.

À lire : Les notes du match

Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 3
il y a 2 heures Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 4 Hier à 16:01 Tony Chapron est en arrêt maladie 43 Hier à 13:27 Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 24
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 12:18 Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 8 samedi 17 février Les maillots du PSG floqués en mandarin 27 samedi 17 février La panenka ratée de Diego Castro en Australie 20
À lire ensuite
Umtiti contre gros minets