Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Ce qu'il fallait retenir

Paris et Lyon calent encore, Monaco en pleine forme

Paris qui galère, Lyon qui perd pour la première fois au Parc OL, Monaco qui s'éclate, Balotelli et Erdinç qui reviennent en force... Le week-end de Ligue 1 a décidément été bien plus excitant que d'habitude.

Modififié

Le PSG n’est plus aussi tout-puissant


Avant vendredi, le PSG restait sur dix victoires toutes compétitions confondues face à Saint-Étienne. Une des innombrables preuves que les Parisiens surdominent tous leurs adversaires depuis quelques saisons. Et il s’en est fallu de peu pour que les hommes d’Unai Emery ne prolongent cette série. C’était sans compter le but de Berić dans les derniers instants. Résultat, avec sept points en quatre matchs, le PSG est « seulement » septième du championnat. Un classement qui ne veut pas dire grand-chose à ce stade de la saison, si ce n’est qu’elle risque d’être un tout petit plus compliquée que l’année dernière. Car après tout, même si l’effectif n’a pas été bousculé, on parle bien d’une saison où il va falloir gérer l’après-Zlatan, redonner le plein de confiance à Cavani et faire avec la baisse de régime de Thiago Motta. Avec un nouveau coach à sa tête, le PSG va bel et bien être obligé de serrer les fesses quelques semaines, pour amorcer le début de son nouveau cycle avec le moins de complications possibles.

L’analyse définitive de la semaine : Monaco est le véritable concurrent du PSG


Depuis au moins deux ans, l’AS Monaco nous déçoit. Après une première saison prometteuse en 2013-2014, le club de la Principauté a été incapable de tenir la dragée haute au PSG. Pire, il s’est même fait piquer la place de deuxième club de France par l’Olympique lyonnais. Mais cette année, Leonardo Jardim semble enfin avoir trouvé la solution. Moins handicapé par les départs cet été, l’ASM s’est renforcée et fait forte impression. Fini la tactique frileuse, et en avant les matchs pleins, comme face à Lille et Paris en championnat, et face à Villarreal en Ligue des champions. Et si Monaco parvenait à relancer le suspense de notre bonne vieille Ligue 1 ?

La polémique de la machine à café : L’Allianz Riviera peut-elle ressusciter les morts ?


Hatem Ben Arfa et Valère Germain dans une moindre mesure l’année dernière. Mario Balotelli et Younès Belhanda sur le temps d’une talonnade cette année. Non, non, cette fois-ci, c’est sûr, l’OGC Nice a un don pour faire revenir les morts à la vie. En voici une preuve supplémentaire, encore plus spectaculaire :


Vous avez raté Nantes 0-3 Metz et vous n’auriez pas dû


Qu’on se le dise, le match de Ligue 1 le dimanche à 15h, c’est celui devant lequel on s’endort en caleçon dans le canapé, épuisé par une nuit trop agitée la veille. Et ce n’est pas la modeste affiche Nantes-Metz qui donne envie de lutter comme si sa vie en dépendait pour rester les yeux ouverts. Résultat des courses, au bout de quinze minutes, on finit par s’éteindre. Dommage, puisqu’à peine trois minutes plus tard, Mevlüt Erdinç commence son festival en catapultant une belle frappe enroulée du gauche. Ensuite, l’attaquant messin va doubler la mise en marquant dans le but quasiment vide et porter le coup de grâce sur penalty à dix minutes du terme. Manquer un triplé de Mevlüt Erdinç, ça peut être quelque chose qu’on ne pourra jamais se pardonner.

Ils l’ont dit


«  Je pense que je me suis trompé dans mes choix. J'avais mis un système ambitieux et on n'a pas les moyens d'être ambitieux.  » Frédéric Antonetti, entraîneur de Lille. Ça annonce du beau jeu en prévision pour les prochains matchs du LOSC.

Thomas Meunier, PSG : «  Je suis étonné de voir que toutes les équipes qui jouent contre le PSG refusent de jouer au football, c’est dommage. Mais je les comprends, ils jouent contre une équipe qui, qualitativement, est supérieure.  » Est-ce qu’on peut parler de « Galactiques » de la Ligue 1, Thomas ?

« Ça se voyait comme le nez au milieu de la figure que ça allait se jouer comme ça. Quand certains sont avec le gourdin pour vous attraper, il faut pas tendre le corps, il faut jouer l'évitement ! » Pascal Dupraz, coach-philosophe du Téfécé. Ça paraît logique, dit comme ça.

Mathieu Cafaro, disciple de Pascal Dupraz à Toulouse : « J'ai mis un petit pont sur mon premier ballon ! Mais ça aurait été mieux de commencer avec une victoire. » Question de point de vue, nous on trouve ça pas mal.

« Je suis le plus gentil de ma famille, parce que je suis tout seul. » François Ciccolini, entraîneur de Bastia, quand on lui fait remarquer qu’il n’est « pas si méchant » . Logique implacable.

Les images du week-end


Rony Lopes a l'air très copain avec Falcao, Silva, Fabinho, Moutinho et tous les autres. Ce n'est pas le problème, mais est-ce que quelqu'un a pris la peine de lui dire qu'il avait été prêté à Lille, et que, du coup, il faisait partie des perdants samedi soir ?


Les Lyonnais ont tout donné pour la première défaite au Parc OL, avec la blessure de Lacazette, l’expulsion de Gonalons et donc le match terminé à neuf contre onze. De quoi frustrer le capitaine lyonnais, très remonté contre la jambe de Malcom.


Le top 5


Mevlüt Erdinç (Metz) : Avec son triplé, le Messin en est déjà à cinq buts cette saison. Tremble Lacazette.

Mario Balotelli (Nice) : Après Ben Arfa l’année dernière et maintenant Balotelli, l’aigle de Nice devrait clairement être remplacé par un phénix.

Jérémy Ménez (Bordeaux) : S’il continue comme ça, on va vite croire que la Ligue 1 est la meilleure thalassothérapie du monde.

Robert Berić (Saint-Étienne) : Un but dans les tous derniers instants pour arracher le nul contre le PSG. Le Forez tout entier prie pour qu’il ne recroise jamais le chemin de Jordan Ferri.

Youssef Aït-Benasser (Nancy) : En marquant à la 32e minute à Lorient, il est devenu le premier buteur de Nancy en Ligue 1 depuis Sébastien Puygrenier, il y a plus de trois ans.

La stat inutile




  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Kévin Charnay
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 10:19 Le drôle de penalty pour le Real Madrid en finale de Ligue des champions 1960 85
    Partenaires
    Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
    samedi 19 mai Joueurs et supporters de l'Atlético demandent à Griezmann de rester 20