Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // FC Barcelone-Celta Vigo (5-0)

Paris est prévenu : le Barça est bouillant

Avant de rêver d’une remuntada chimérique face au PSG, les Blaugrana se sont amusés à détruire le Celta de Vigo (5-0). Un succès, estampillé Messi et Neymar, qui rend au Mes que son costume de leader de Liga et permet à tous ses supporters de se prendre à rêver...

Modififié

FC Barcelone 5-0 Celta Vigo

Buts : Messi (24e, 64e), Neymar (40e), Rakitić (57e), Umtiti (61e) pour le Barça

En un instant, Messi transforme un ballon anodin au centre du pré en une ouverture du score délicieuse. Puis, en un caviar dans le dos de la défense, il permet à Neymar d’y aller de son golazo d’un lob piqué qui se mue en sombrero sur le portier adverse. Deux éclairs de génie qui, en l’espace d’un quart d’heure, ont raison des velléités galiciennes et rendent au FC Barcelone son statut de leader du championnat d’Espagne. Surtout, à quelques jours du huitième retour de C1 face au PSG, l’Argentin rappelle pourquoi il est le meilleur d’entre tous. Quand les bons attaquants inscrivent de beaux buts et les bons meneurs délivrent de superbes ouvertures, lui se charge de tout et fait de l’impossible une mission à portée de main. D’autant que cette forme étincelante – 14 buts sur ses 27 dernières frappes cadrées – juxtaposée à celle de Neymar – qui réussit pas moins de huit dribbles lors du premier acte – le Camp Nou et toute la nébuleuse barcelonaise ne peut que se persuader que l’exploit européen est dans leurs cordes.

Le Camp Nou fête sa MSN et honore son Lucho


Pour sa première depuis l’annonce de son départ en juin prochain, Luis Enrique se la joue conservateur. Malgré le huitième retour de Ligue des champions à disputer dans le milieu de semaine, il aligne un onze presque de gala, sans Iniesta, mais estampillé MSN, histoire de confirmer le all-in de son Barça pour la Liga, la remuntada face au PSG semblant plus illusoire qu’à portée de pied. De ce choix fort, les Blaugrana sortent grandis face au Celta qui, bien qu’armé des meilleures intentions du monde, se noie sous les accélérations à répétition adverses.

Puisqu’avant les deux chefs-d’œuvre du premier acte, qui portent tous deux le sceau de La Pulga, le Barça dispose de nombreuses opportunités pour ouvrir le score. La plus dangereuse, qui remet sur le devant de la scène la doublette argentino-uruguayenne, voit d’abord Luis Suárez tutoyer le montant droit avant que son comparse Messi ne lui rende la pareille sur le renvoi. Dans la foulée, la chance quitte définitivement les Galiciens et permet au Camp Nou, avant la rentrée aux vestiaires, d’ovationner l’entraîneur asturien aux quelque huit titres en deux ans et demi.

Bienvenue dans le monde de Messi


Loin de permettre au Celta de retrouver ses esprits, la pause recharge les batteries catalanes à 100%. De fait, la physionomie reste identique, la défense suicidaire du Toto Berrizo, adepte du marquage individuel, souffre le martyr. Si bien qu’en l’espace de six minutes, soit de la 57e à la 63e, le Barça amplifie son avantage jusqu’à la manita. Dénominateur commun de ces trois pions, Lionel Messi malaxe l’arrière-garde galicienne dans tous les sens : d’abord en entamant l’action amenant le but de Rakitić en position de hors-jeu, puis en servant le talisman Samuel Umtiti – 16 matchs de Liga, 16 succès – qui s'est déniaisé en tant que buteur sous les couleurs azulgranas, et enfin en y allant de son doublé personnel après avoir passé en revue les plots celtiñas. Bref, une orgie qui confirme le statut d’extraterrestre de La Pulga, à la manœuvre sur chaque offensive, et qui compte déjà 40 pions et 15 passes décisives dans sa saison. Surtout, la prestation divine du quintuple Ballon d’or ne fait que chauffer à blanc le Camp Nou en vue de la rencontre décisive de mercredi. Si impossible n’est pas français, il est encore moins catalan.


  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga

    Par Robin Delorme
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 1 heure Gourcuff out jusqu'en 2019 10
    il y a 1 heure L'organisateur de la CAN sera connu le 9 janvier 9 Hier à 21:30 Le bonbon de Bruno Alves sur coup franc 2
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom