En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // PSG-Nantes (2-0)

Paris enfonce Nantes sans forcer

Une première mi-temps plutôt convaincante, avec un but de Di María, puis une seconde sans aucun rythme. Le PSG s’impose sans forcer face à Nantes (2-0). Pastore a fait son retour, et Jésé a marqué son premier but sous ses nouvelles couleurs.

Modififié

Paris Saint-Germain 2-0 FC Nantes

Buts : Di María (13e), Jesé (89e) pour le PSG

Il n’avait plus marqué en Ligue 1 depuis le 16 avril et la gifle infligée à Caen. Il ne distribuait plus les passes décisives à la pelle comme la saison dernière. Sur sa terre natale, il figurait tout en haut de l’affiche des coupables désignés de la sale période traversée par sa sélection. Mais Ángel Di María va mieux. Après son but face à la Colombie – il avait fini en pleurs sur le banc –, Fideo a ouvert le score et la voie du succès parisien contre Nantes. Malheureusement, son corps de lâche a repris le dessus, et l’ailier argentin a dû laisser sa place à Hatem Ben Arfa. La deuxième mi-temps parisienne est aussi animée qu’un album de Damien Saez. Et c'est Jesé, le chanteur de reggateon, qui conclut l'affaire avec son premier but sous ses nouvelles couleurs. Les Parisiens s’imposent tranquillement à domicile, et enfoncent un peu plus les Nantais de René Girard.

Verratti le quarterback, JKA le dragster


Entre l’horrible coupe de cheveux de Kimpembe et les promesses d’Unai Emery de faire tourner face à Nantes pas vraiment accomplies – excepté la titularisation de Jean-Kévin Augustin en pointe –, il y avait pas mal de sujets de conversation dans les travées du Parc des Princes avant le coup d’envoi. À peine le temps de se les poser que la domination des Parisiens se fait insistante. Un premier raid de Lucas, quelques corners et une équipe nantaise venue comme on va voir un film de Guillaume Canet au cinéma : sans aucune conviction. Et il suffit de treize minutes pour faire sauter le verrou des Canaris. Jean-Kévin Augustin est fauché dans la surface et l’arbitre laisse Di María conclure pour mieux claquer sa célébration classique du cœur avec les doigts. Les Nantais sortent la tête de l’eau quelques minutes plus tard avec une double occasion, et un ciseau de Gillet dévié par Trapp. Les tribunes du Parc, pas remplies mais bien bruyantes, ont aussi l’occasion de se réchauffer avec une superbe action que Lucas se charge de gâcher, et une tentative de lob de Di María de plus de cinquante mètres. Ben Arfa, qui a remplacé l’Argentin blessé, croit offrir une nouvelle passe décisive pour Augustin, mais le titi parisien est signalé hors jeu. C’est la mi-temps et la première partie de la visite nantaise à Paris s’achève sans trop de souffrances.

Jése, enfin


Au retour des vestiaires, la machine parisienne se remet en route tout tranquillement. Verratti s’amuse dans son nouveau rôle, Motta a retrouvé ses jambes avec la trêve internationale, et Ben Arfa cherche à planter son premier but sous les couleurs parisiennes en championnat. Mais c’est Matuidi qui s’offre le premier frisson de cette période avec une frappe sur le poteau de Riou. Les hommes d’Emery ne sont pas vraiment inquiétés, grâce à une très bonne prestation de la charnière, notamment quelques bonnes interventions de Kimpembe. Mais le PSG ne fait absolument rien pour creuser l’écart. Une deuxième mi-temps passée à trottiner qui aurait pu coûter cher aux Parisiens. Après avoir éliminé Thiago Silva, Bammou croise trop sa frappe. Verratti tente bien de briser l’ennui avec une frappe lointaine, mais c’est sans danger pour le gardien nantais. À dix minutes du terme, Pastore réapparaît enfin sur un terrain de football. Le meneur argentin aura le temps d’envoyer une frappe dans les bras de Riou et de provoquer un penalty. Transformé par Jesé, pour son premier but parisien. Avant d’affronter Arsenal, Paris n’a pas brillé, mais a assuré l’essentiel. Les Nantais peuvent flipper et regarder vers les bas-fonds du classement de Ligue 1.


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Ruben Curiel, au Parc des Princes
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 2 heures L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 13
    il y a 4 heures Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 25 il y a 6 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 70
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40 dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 59
    À lire ensuite
    Lyon maîtrise les Dogues