Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // PSG/Evian (3-1)

Paris en trompe l'oeil

Dans un match vivant et débridé, le PSG mené à la mi-temps par Evian a fait le métier pour s’octroyer les trois points et conserver la tête de la ligue 1 (3-1).

Modififié
PSG – Evian Thonon Gaillard : 3-1
Buts :Néné (47 et 78 sp)et Gameiro (88) pour le PSG.Cambon (45+1) pour Evian.

« Excité par ce match ? Pas plus que ça. Le PSG n’est pas imbattable. Aucune équipe n’est imbattable » dixit Pablo Correa. Dédramatiser un déplacement au Parc est une manière comme une autre de l’aborder. Audacieux, les Savoyards ont bousculé les Parisiens. Mais le PSG, globalement dominateur et plus réaliste en deuxième période l’emporte finalement sur un score large et tient Montpellier à distance.

Correa braque le Parc

Ancelotti avait annoncé : « Le PSG est un club français, et il est important qu’il conserve une épine dorsale de joueurs français » . Dans ce premier onze parisien post-mercato, on en dénombre cinq. Thiago Motta fait ses débuts dans le milieu du sapin parisien. Alex, annoncé remplaçant, n’est finalement pas là. Bodmer, le nouveau chouchou est lui toujours titulaire après son énorme match à Brest. Comme Gameiro en pointe qui joue gros. Pato et Tevez ne sont pas venus, il a six mois pour convaincre.

Dès ses premières touches de balle, Motta joue comme un taulier. Jeu court, jeu long, il donne le tempo, distribue et joue juste. Le début de match est lui plus incertain techniquement. Les enchaînements valables se font rares. Quand le PSG s’approche du but, le PSG hésite, le PSG cafouille. Evian est lui fidèle aux préceptes de son nouveau mentor, bien défendre et oser une fois dans le camp parisien. Mamad’ enchaîne les gestes techniques à l’approche de sa surface et réchauffe l’atmosphère. La première frappe est savoyarde, signée Sagbo tout droit vers Boulogne. Le premier frisson est parisien à la 15ème minute, sur un jeu à trois du pôle création parisien Bodmer-Ménez-Nenê mais le Brésilien rate son contrôle dans la surface. Lugano tacle à tout va et succède enfin à Heinze. Gameiro enroule sa frappe et caresse le poteau d’Andersen. Wass lui répond. Le match est rythmé mais imprécis.

Les appels de Gameiro sont justes, ses contrôles moins, Maxwell s’active, combine avec Sissoko, les intentions sont là. Pastore blessé, Chantôme pensait gratter un peu de temps du jeu. Raté. Le PSG s’est trouvé un patron, il se nomme Thiago Motta. Ménez lancé par Nenê dribble le goal, le passe, se voit ouvrir le score, et touche le poteau. Correa a eu ce qu’il voulait, les joueurs d’Evian restent gaillards et tiennent le choc. Breaking news : Denisot est présent au Parc pour la première fois depuis 1998. Preuve que les temps changent. Mais pas tant que ça. Juste avant la mi-temps, sur un corner repoussé, Sorlin frappe, Cambon la reprend de la tête à bout portant, trompe Sirigu et ouvre le score. Une histoire de hold-up.

Signé Nenê

Le jeu reprend, une-deux Ménez-Nenê, ce dernier s’approche du but, hésite à frapper, s’approche du but, hésite à frapper, et envoie un simulacre de frappe. Andersen sort la balle du bout de doigts. Mais celle-ci est bien rentrée dans les cages. Le PSG a donc répondu du tac au tac. Preuve que les temps changent. Govou rate un duel pendant que les frappes de Gameiro défilent, sans succès. Comme les pubs folklores sur les bordures de la pelouse: Francky Garage, Groupe Fadil Cameroun, et Unküt, la marque de fringues de B2O. En attendant, le flow du match tient plus du phrasé saccadé de Sefyu que des pirouettes verbales du natif de Boulbi et perd en intensité. Nenê un peu partout sauve sur sa ligne une tête de Poulsen. Sirigu stoppe une frappe de Wass. Le scénario surprend. A un quart d’heure du terme, Paris n’a plus le ballon et Evian pousse. Du coup, Maxwell impulse, transmet à Gameiro qui décale Ménez, Jérem’ tricote, et taffe Rippert dans la surface qui le fauche. Péno. Nenê conclue.

Paris mène 2-1 et peut terminer plus sereinement son match. Ménez allume une derrière banderille qui passe au dessus. Evian a bien joué, a mérité, mais se fait prendre une troisième fois. Sur une relance hasardeuse de Poulsen, Matuidi gratte, Nenê frappe, le ballon est renvoyé dans les pieds de Gameiro qui triple la mise. Le score est sévère pour les hommes de Correa. Nenê rate de peu le triplé dans les arrêts de jeu. Paris a été bousculé mais Paris l’a emporté. En leader.

Par Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 21:23 Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 2 Hier à 08:24 Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3
Hier à 20:20 Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 Hier à 17:45 Lozano climatise l'Allemagne 4 Hier à 17:15 Maradona, le cigare et les yeux tirés 40 Hier à 15:30 Le bijou de Kolarov face au Costa Rica 8 Hier à 14:58 La liesse des supporters mexicains à Moscou 1
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 13:48 Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 Hier à 11:10 Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 Hier à 10:33 Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 9 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes samedi 16 juin Le CSC malheureux d'Etebo 1 samedi 16 juin Poulsen ouvre le score pour le Danemark 3 samedi 16 juin Le penalty de Cueva qui s'envole 9 samedi 16 juin Messi rate son penalty ! 18 samedi 16 juin Finnbogason relance l'Islande ! 3 samedi 16 juin Le premier but en Coupe du monde d'Agüero samedi 16 juin Van Marwijk : « On méritait le nul » 17 samedi 16 juin Pogba délivre les Bleus 8 samedi 16 juin La main de Samuel Umtiti et le penalty de Jedinak 4 samedi 16 juin L'ouverture du score de Griezmann grâce à la VAR 1 samedi 16 juin Le rap de Benjamin Pavard (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 25 : Les Bleus vus d'Australie, Espagne-Portugal et le Danois daltonien