1. // Amical
  2. // France/Chili

Paris en force chez les Bleus

Treize joueurs de Ligue 1, dont cinq du PSG, le retour de Dimitri Payet... Laurent Blanc a dévoilé une liste sans surprise pour affronter le Chili la semaine prochaine.

Modififié
0 15



Gardiens : Hugo Lloris (Lyon), Steve Mandanda (Marseille), Cédric Carrasso (Bordeaux).

Aucun suspense. Hugo Lloris et Steve Mandanda iront se peler les miches en Ukraine et en Pologne l'été prochain, c'est acquis. Seul véritable enjeu donc, la place de numéro 1 ne se disputera pas sur ce match, mais sur l'intégralité de la saison de Ligue 1. Là, deux scénarios sont envisageables : Hugo, héroïque avec un mauvais Lyon consolide sa place de taulier des Bleus, ou Hugo, septième (peu ou prou) du championnat de France se troue en finale de coupe de France et laisse les bois français à Steve, fraichement sacré champion de France (ou pas loin). Selon les envies de Laurent Blanc, ils pourraient disputer une mi-temps chacun face au Chili. La vraie interrogation (la seule ?) demeure la place de troisième gardien, poste solidement occupé par Cédric Carrasso qui, comme ses deux autres compères, jouera gros cette saison. Car c'est Stéphane Ruffier qui pousse derrière. Pas Nicolas Douchez.

Défenseurs : Eric Abidal (Barcelone), Patrice Evra (Manchester United), Younès Kaboul (Tottenham), Adil Rami (Valence), Mamadou Sakho (Paris-SG), Anthony Réveillère (Lyon), Bacary Sagna (Arsenal).

Déjà sous pression avant son début de saison avec le Paris Saint-Germain, Mamadou Sakho va donc s'offrir une sacrée semaine. Possible titulaire en défense centrale en l'absence de Philippe Mexes, blessé au genou, Tigrou pourrait profiter des petits pépins physiques d'Adil Rami pour se faire une place au soleil. Dans l'axe toujours, Eric Abidal devrait délaisser la couverture de GQ pour enfiler le bleu de chauffe, à moins que Younès Kaboul ne s'en mêle. Côté gauche, Patrice Evra devrait se faire siffler par La Mosson pendant que Bacary Sagna, toujours aussi peu concurrencé, tirera la langue à Anthony Réveillère, sagement assis sur le banc. Devant sa télé, Mathieu Debuchy devrait peut-être essayer de se faire des tresses. Fraichement exilé du côté de Manchester City, Gaël Clichy lui aussi pourra se caler dans son canapé. C'est peut-être mieux que de se frotter à Alexis Sanchez, finalement.

Milieux : Yohan Cabaye (Newcastle), Alou Diarra (Marseille), Yann M'Vila (Rennes), Florent Malouda (Chelsea), Marvin Martin (Sochaux), Blaise Matuidi (Paris-SG), Samir Nasri (Arsenal).

Le rêve continue pour Marvin Martin. Logiquement convoqué par Laurent Blanc après ses deux bonnes apparitions sous le maillot bleu, le meneur de jeu sochalien foulera la pelouse montpelliéraine avec un peu plus de pression cette fois. Plus attendu, le Double M pourrait, sur un coup de folie, s'offrir un troisième but en trois apparitions. Mieux dans sa peau depuis qu'il est arrivé à Marseille, Alou Diarra sera en concurrence avec Yann M'Vila et le néo-parisien Blaise Matuidi pour un poste de milieu défensif. Toujours dans le flou depuis qu'il a émis le souhait de quitter Arsenal, Samir Nasri pourrait mettre un peu plus Yoann Gourcuff au placard. Idem pour Florent Malouda, qui, malgré sa préretraite pourrait faire du mal à l'égo de Franck Ribéry en cas de bonne prestation.

Attaquants : Karim Benzema (Real Madrid), Kevin Gameiro (Paris-SG), Guillaume Hoarau (Paris-SG), Jérémy Ménez (Paris-SG), Loïc Rémy (Marseille), Dimitri Payet (Lille).

Ici, c'est Paris. Leonardo n'est pas là, Kombouaré non plus. Pourtant, la thune des Qataris aurait surement aidé pour payer les 975 000 de dédommagement que la FFF devra verser à Raymond Domenech. Bref, des six « attaquants » sélectionnés par Laurent Blanc, trois évolueront dès ce week-end en championnat sous les couleurs du club de la capitale. De quoi rêver d'un trident Ménez-Hoarau-Gameiro en attaque de l'équipe de France ? Pourquoi pas. Mais si le niveau actuel affiché par Kévin Gameiro et le potentiel de Ménez sont gages de sécurité face à un bon Chili, Guillaume Hoarau devrait, sauf incroyable surprise, cirer le banc de La Mosson. Etre parisien est une chose, être dans la forme actuelle de Loïc Rémy ou surtout de Karim Benzema en est un autre. Petite surprise du chef, Dimitri Payet a été rappelé pour la première fois depuis son rush sous les couleurs de Saint-Etienne. Oui, un transfert à Lille aussi a du bon. La Ligue 1 est de retour.

Swann Borsellino

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Rami vient de se blesser en amical avec Valence il me semble ...
j'me demande bien quand c'était la dernière fois que 5 joueurs du PSG ont été sélectionnés en même temps en EDF... Lama, Guérin, Le Guen, Fournier, Bravo, Roche, Ginola, Djorkaeff, Loko... yen a bien 5 qui ont été selectionnés en même temps dans les 90's nan ?
@bud light : ouais c'était novembre 93, le bon temps
Et en novembre ´93, il y eût aussi "Kostadinoooooooov" et " but ! Oh la la la la...". Evitons cette comparaison entre aujourd´hui et 1993 avec comme point commun, le nombre de joueur du PSG en équipe de France.
budlighte et drbenway , pas tout à fait . Par exemple, Ginola et Djorkaeff n'ont pas été joueur du PSG lors des mêmes saisons.
Et Bravo n'a pas été selectionné ,malgré que selon moi , comme Lamouchi , il aurait pu être au minimum parmi ceux comme Djetou,Anelka,Letizi par exemple qui ont été éliminés des 23 par jacquet !

Loko et Ginola n'ont pas non plus été en bleux+PSG au même moment . En fait , c'est losrque Jorge était entraineur qu'il y a eu en bleu
sous Gérard Houiller notamment , mais aussi au début de l'ère jacquet
pas mal de joueurs du PSG : Lama,Roche,Guérin,Le Guen,Fournier ont été appelés lorsque Jorge entrainait Paris ,et Houiller les bleux
et sous Jacquet , au début , il y avait encore Guérin par exemple qui était titulaire à l'euro 1996 , comme LOko , même si Loko a pu être appelé quand il jouait encore à Nantes , entrainé par Suaudeau ( à confirmer , je ne suis pas certain ).Ginola , comme Papin et Cantona ont fini par être exclu avant 1996 ( Ginola n'était plus au PSG à ce moment là mais à Newcastle ).Roche , Le Guen , Fournier n'ont plus été appelé en A globalement , pour faire vite , à partir de 1995. Enfin , c'est platini selectionneur , odieux pour le coup qui a enterré la carriere en edf de son ex coéquipier puisque Bravo est parmi les champions d'europe 1984 ,platini affirmant à la fin des années 1980 à Bravo lors d'un match à chypre , quand il jouait attaquant , qu'il ne marquerait plus , qu'il avant en substance manger son pain blanc . Voilà la réalité du petit prince , même si parait-il ,on a dit , que Jacquet a regretté de ne pas avoir selectionné , malgré son âge à la coupe du monde 1998 . Bravo jouait milieu défensif depuis 1995 avec un certain succès (idée de Luis Fernandez ).
merci pour ces éclaircissements
en Ukraine cet été a fait 2 fois plus chaud qu'en France; c'est donc plus de la crème soleil que je conseillerai de prendre à Mandanda et Lloris...
mouais, nov 93 : lama guérin roche le guen ginola, moi j'en compte 5 sur la feuille de match. attention j'dis pas que c'est de leur faute l'élimination, même si le premier et le dernier sont directement concernés par le but de Kosta (gégé rouillé si tu nous lis depuis ton lit d'hôpital...)
C'est simpliste et bête de résumer l'élimination de 1993 au but de Kostadinov même si en effet des joueurs du PSG sont impliqués . Mais alors , im faudrait reprendre toute l'action . Le replie défensif
des milieux défensifs dont deschamps , est approximatif . Et même si il y avait beaucoup de joueurs du PSG , la majorité des joueurs selectionnés par platini étaient à l'om ! Et la majorité des titulaires contre la bulgarie était plutôt des joueurs de l'om. Contre israel , match perdu au Parc ayant aussi causé cette élimination du mondial 1994 , il y avait une majorité de joueurs de l'om. Et si on remonte deux ans plus tôt , à l'euro 1992,assez pathétique pour l'edf , 90% des joueurs étaitent ceux de tapie . Par conséquent , dire que l'équipe de France a été éliminée en 1993 à cause du PSG est un grand mensonge . En bleux , il y avait face à la bulgarie desailly ( recemment milanais mais ancien de l'om),deschamps,sauzée,angloma entre autres .Il y avait boli même si il était blessé contre la bulgarie , mais il était toujours appelé sinon en bleu . On peut affirmé que le début de l'ère Jacquet a été constituée de nombreux joueurs du PSG ayant ouvert la direction pour 1998.
D'ailleurs , jacquet affirme parait-il qu'il n'y aurait pas eu 1998 sans l'excellent parcours de 1996 , ou il y avait , en 1996 , l'équipe type , ou l'effectif , à quelques joueurs près . Et en 1996
la France va jusqu'au dernier carré avec Lama , Guérin , Djorkaeff,Loko ... Pour revenir à 2011 , pas étonnant qu'il y ait beaucoup de joueurs du PSG . Même Leonardo a evoqué au moment de leurs signatures le fait que Menez et Matuidi par exemples sont internationaux . C'était donc prévisibles . Là, ce sera un match amical.Peut-etre qu'il ne faut pas trop tirer de conclusions hatives même si on devrait en revoir par la suite,oui .
@ bursac : oula, je te rassure, je n´insinuais absolument pas que les parisiens étaient responsables de la non-qualification. Simplement, comme vu plus haut, le fait de mettre en parallèle 2011 et 1993 était à mon sens tragi-comique. Le fait d´avoir autant de parisiens est certes très flatteur, mais pas synonyme de victoire. La raison : le "Kostadinooooov" de T.Roland. (au passage je supporte Paris)

Les raisons de cette élimination furent, sans doute, le climat délétère entre parisiens et marseillais et l´orgueil de ces joueurs.
Réveillère je comprends vraiment pas. Jallet, Debuchy ou Fanni mériteraient tellement plus d'être (r)appelés...
Faudra aussi m'epliquer pourquoi Blanc persiste avec Hoarau alors qu'en EDF il a toujours été transparent, et qu'il sort d'une saison quand même merdique.
psgdanslesang.com???

@bursac: très très bonne analyse mais tu à juste oublier d'expliquer comment la signature de Pauleta à permis d'aboutir à l'arrestation d'Oussama Ben Laden quelques années plus tard...
@bursac, la compo de 1993, c plutôt ça en fait :

Bernard Lama - Marcel Desailly, Alain Roche , Laurent Blanc, Emmanuel Petit - Paul Le Guen, Didier Deschamps, Frank Sauzée (80' Vincent Guérin), Reynald Pedros - Eric Cantona, Jean-Pierre Papin (68' David Ginola)

donc 3 parisiens au début du match, 5 en fin de match...

mais pas d'inquiétude, en 2011, si 5 parisiens sont convoqués, 4 seront automatiquement sur le banc au départ et Kirikou ne débutera qu'à la grâce de la blessure de Mexes !!

sinon TB remarque de kalifa... :)
Bravo jouait devant??? Merci bursac!
Merci pour le contenu de vos réponses , pour les précisions et vos
attentions à mon endroit . Vous aurez rectifié , mais j'ai , je crois, écrit : Platini 1993 selectionneur , ou on pourrait le comprendre de la sorte dans mon laius . J'ai voulu dire : Houiller en 1993 , evidemment . Merci aussi d'avoir ajouté la feuille de match du mémorable france-bulgarie.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 15