En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 35e journée
  3. // FC Nantes/PSG (0-2)

Paris écarte Nantes

Grâce à un début de match canon, le PSG a dominé le FC Nantes à la Beaujoire (0-2). Un succès facile, qui permet aux hommes de Blanc de reprendre trois points d'avance sur l'OL au classement et d'envisager un dénouement heureux.

Modififié

Nantes - PSG
(0-2)

E. Cavani (4'), B. Matuidi (31') pour PSG.


L'OL comptait sur Nantes pour être un caillou dans la chaussure parisienne ? Le PSG n'a pas attendu pour secouer ses pompes. Trois petites minutes de jeu, une frappe fusionnée de Cavani et Van der Wiel, et le club de la capitale marquait d'entrée de jeu son territoire, ait-il été ce dimanche à la Beaujoire. Mordants, appliqués dès le coup d'envoi, les Parisiens ont offert une performance solide, dans la lignée des dernières semaines. Des actions à foison, une sérénité qui transpire des crampons, et l'adversaire canari n'a pu que trépasser face à cet aigle lancé à pleine vitesse vers le titre. Car malgré sa volonté non dissimulée d'ouvrir le jeu, le FC Nantes est tombé sur bien plus fort, bien plus expérimenté aussi. Sans surprise donc, le PSG n'a pas tremblé au moment de reprendre son matelas d'avance sur un concurrent lyonnais qui chasse tout en espérant un faux pas d'ici la fin du championnat. Ce n'était pas pour ce dimanche soir. Car Paris repart bien de Nantes l'esprit libéré et les souliers légers.

Paris précoce


Malgré les protestations et autres communiqués vexatoires de Jean-Michel Aulas, Zlatan Ibrahimović est bien présent sur la pelouse après sa suspension. Instance française de merde diront certains, mascarade de président assureront d'autres. Mais le fait est que le Suédois pèse sur la défense jaune. Contré par Cavani pour sa première frappe, le Zlat' voit le ballon revenir sur Van der Wiel, puis finir au fond des filets par cette alliance entre pieds maladroits. La soirée débute parfaitement pour le PSG et son attaquant vedette. Bien aidés par l'alignement incertain de la défense locale, les avants parisiens n'ont d'ailleurs que peu de mal à se créer foule d'occasions. Cavani oublie de servir son chef de guerre et bute sur Riou. Cavani est lancé par le catogan, mais trouve les jambes du portier nantais. Pour résumer, Cavani fait du Cavani. Alors, Zlatan va changer de caporal. Après un superbe contrôle orienté de Motta, il se charge du relais et transmet à Matuidi entre les jambes de Vizcarrondo. Limpide, précis, parfait. Et puisque Blaise n'est pas uruguayen, les filets sont trouvés d'un plat du pied assuré. Nantes est à terre, sans pourtant avoir démérité. Car lorsque les Canaris ne sont pas acculés dans leurs trente mètres, certains mouvements pointent le bout de leur nez. Gakpé de la tête à la 13e, puis Audel tentent bien de combler l'écart. Mais quand le cadre ne s'échappe pas, Douchez s'interpose et rappelle qu'il n'a rien à envier à Sirigu. Une horizontale avant la mi-temps abonde encore vers ce constat et permet au PSG de conserver son break.

Paris facile


Nantes fait alors face à un dilemme. Se livrer à tout prix ou éviter l'humiliation ? Si, dans le discours, Der Zakarian semble annoncer un tout pour le tout, les ambitions se heurtent à une triste réalité du terrain : Paris va gérer, sans trembler. Un peu plus laxistes dans la possession du ballon, les Parisiens jugulent sans souci les quelques offensives nantaises. Les côtés sont maîtrisés, l'axe facilement bouché, et le leader de la Ligue 1 affirme sa suprématie minute après minute, tout en laissant le FC Nantes à son impuissance. Paris ne se fatigue plus, n'a pas besoin de le faire d'ailleurs, et s'en va sans plus de remous vers son succès. Alors Laurent Blanc peut se permettre de faire sortir Matuidi, dès la 50e, de ne pas insister plus que de raison sur les buts adverses. Forcément, la deuxième mi-temps n'est dès lors pas un délice de football. Mais qui pourrait blâmer ce PSG qui enfile les points sans sourciller ? Pas grand monde. Lancé sur les traces du titre, le club de la capitale ne semble en effet plus capable de perdre, ni de laisser échapper le moindre point à mesure que les trois dernières rencontres se rapprochent. Sûr de sa force, enfin cette saison. Et sans aucun doute au meilleur moment possible.

⇒ Résultats et classement de L1

Par Raphaël Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 6
Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 22 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mercredi 17 janvier 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 mercredi 17 janvier Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7