Paris, du Coach au Mister ?

Cet été, le PSG s'est offert un nouveau directeur sportif, une nouvelle star, un nouveau public et une nouvelle ambition. Et bientôt, un nouvel entraineur ?

0 19
Carlo Ancelotti, malgré un timide démenti, va prochainement remplacer Antoine Kombouaré au PSG. Les temps changent. L'argent n'a plus d'odeur au pays des droits de l'homme. L'argent peut venir d'un pays bafouant le droit des femmes, d'un pays homophobe et faisant travailler des Indiens ou des Sri Lankais payés au lance-pierre. Et ce, dans l'indifférence la plus totale, avec le soutien du président Sarkozy. Évènement assez rare mais significatif, au même moment, un Italien va débarquer dans la capitale, attiré évidemment par le projet sportif... c'est-à-dire gagner la Coupe de la Ligue ou peut-être la Coupe de France ! Une vraie révolution, donc. Changement de planète. Bienvenue dans le football mondialisé.

C'est donc “Casque d'Or” qui va le premier faire les frais en pliant ses bagages d'ici deux matchs. Ou deux matchs plus tard, au mieux. Reculer pour mieux sauter... ou pour mieux se faire niquer en prenant quand même ses indemnités de licenciement au passage. De toute façon, Kombouaré, amoureux du club et joueur historique, connaît le programme. Au vrai, il ne pensait même pas démarrer la saison. Démagogie évidente car l'avenir de Kombouaré n'est, bien entendu, pas lié à une victoire ou à une défaite mais aux ambitions de ce nouveau Paris Saint-Germain où le Kanak n'entre pas vraiment dans les plans à long terme.

Fusible

Certes, le destin d'un club ne devrait jamais être lié à une victoire ou à une défaite. Celui de ce PSG au “Cheikh” en blanc en provenance des Émirats devrait l'être encore moins. On connaît l'épilogue. Le PSG version pétrodollars sans âme, sans projet social, sans identité, sans supporter, sera champion, un jour, demain ou après-demain. Mais sans Kombouaré. Alors, pourquoi l'avoir conservé ? Certainement pour être le premier fusible à sauter en cas de mauvais résultats. Une hypothèse prévisible en ce début de saison, protégeant ainsi Leonardo, nouvelle face propre du club de la Capitale. Un nouveau PSG jeune, inexpérimenté, et qui attend Javier Pastore, sa star. “L'équipe a besoin de temps, la pression est forte, l'attente est grande”... Bullshit !

Le problème ou la solution serait ainsi de choisir, rapidement, entre un Coach ou un Mister (du classieux sobriquet attribué aux entraineurs italiens) pour faire gagner le PSG ? Le coach français est un gars qui s'énerve, menace du poing, met en piste, remet en place le rebelle ou le remplaçant déçu... Il est sanguin, impulsif, sur le terrain comme dans le vestiaire. Parfois même en conférence de presse, il critique les arbitres et finit dans la tribune le match suivant. Il faudrait lui mettre un coach du coach dans les baskets pour calmer tout ça. Ou alors changer pour prendre le gars qui est tout simplement le coach du coach. Vous suivez ? C'est là que le Mister entre en jeu, façon Harvey Keitel en The Wolf dans le "Pulp Fiction" de Tarantino. Le Mister, lui, est calme, parce que le calme du Mister se propage dans tout le club. Surtout quand le club n'est pas calme, comme le PSG. Il garde son sang-froid, sur le terrain comme dans le vestiaire et même en conférence de presse. Le Mister n'a pas besoin du Mister du Mister car il est lui-même capable d'être le Mister du Mister. Le Mister ne finit jamais dans la tribune pour le match suivant. Il aime ses joueurs qui l'aiment aussi à leur tour.

Les indignés


Le Mister est capable de gérer un effectif de vingt-quatre joueurs de qualité élevés au rang de stars, bien payés, égoïstes, individualistes, capricieux et carriéristes. Oui, en 2011, le métier d'entraîneur a changé. On ne lui demande plus d'entraîner, mais de manager. En 2011, il doit canaliser les ego, les caractères, les humiliés, “los indignados”. Parce que la tactique, choisir le onze de départ, mettre des types sur le banc ou en tribune, faire un changement en cours de jeu, même Guy “stache-mou” Lacombe pouvait le faire - et encore, hein...

« Le joueur de football est un animal très spécial. Et l'une des caractéristiques de cet animal c'est que s'il ne joue pas, il n'est pas heureux » , synthétisait José Mourinho*. Le “Mou” est devenu “The Spécial One” car il a compris depuis bien longtemps ce que bien des entraîneurs français n'ont toujours pas capté en 2011. Quand il y a beaucoup d'argent en jeu, la pression de la victoire est forte. L'équilibre du vestiaire tient à un fil. Parce que le plus compliqué à gérer dans le foot, ce ne sont ni les pétrodollars, ni les actionnaires, ni les supporters - quand il y en a -, mais bien ceux qui ne jouent pas tous les dimanches...

Vikash Dhorasoo et le WFC

* Lire SoFoot n°79, Septembre 2010

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Ayez d 'abord les couilles de denoncer lepays ou est alle entrainer luis fernandez qui tue des enfants depuis 43 ans et puis on en reparle!
Facile de taper sur des pays arabes!
oulah si on commence à rentrer dans ces débat géo-politiques ça va vite partir en sucette...

En tous cas même si j'ai trouvé le premier paragraphe de l'article convenu et sans intérêt, le reste m'a bien plus. Merci.
J'ai trouvé l'article plein d'idées arrêtées et jamais argumentées dans le but de faire parler plus qu'autre chose. Un peu du niveau de notre quotidien sportif préféré...

Et puis honnêtement, pour avoir suivi Carlo Ancelotti ces deux dernières années et de très près, Paris ne serait pas gagnant à remplacer AK par cet ancien génie ...
Ferme ta bouche Vikash..
Sans projet social? Le PSG continue ses actions auprès de la jeunesse parisienne, ils ont mené des activités tout l'été pour les petits parisiens qui partaient pas en vacances, les 800 participants au mondial des sans abris accueilli par le PSG ont été invités pour le prochain match au Parc. Si vous souhaitez plus alors il n'y a jamais eu de projet social dans un club de foot, faut savoir séparer les choses.
Les USA bafouent les droits des prisonniers à Guantanamo, ils lancent des embargos contre des pays juste parce qu'ils le souhaitent et personne ne casse les couilles à MU non plus, Liverpool, arsenal.. Oh et Abramovitch est clean. Tout comme ton ancien boss Berlusconi.
Sans âme ouais. Je suis sûr que toi et tes potes êtes bien content d'aller dans un Parc aseptisé parce que ces mêmes mecs qui sont l'âme du club sont des beaufs a vos yeux quand ils se tapent dessus et revendiquent leur identité. Non mais vous balancez vos préjugés donc moi aussi.

Et ne censurez pas mon com vous SF le mag décalé, trash qui laisse des mecs insulter des pays, des clubs et des supporters donc des lecteurs.

Cordialement.
oh vikash dhorasoo qui sait de quoi il parle quand il dit :

//vingt-quatre joueurs de qualité élevés au rang de stars, bien payés, égoïstes, individualistes, capricieux et carriéristes//

comme lui.

Ses positionnements de miliardaire pseudo-humaniste mélé à son aigreur habituelle. Rien à dire sinon à continuer de cracher sur un systeme qui l'a nourri très grassement mais qui lui a laissé tant de haine dans la bouche ...

Vikash : fais quelquechose si tu n'es pas content au lieu de te plaindre systématiquement. Tu es un peu à la reflexion sur le foot ce que BHL est à la philo...
Bah bien sur feodalorer, t'es oblige ramener un article somme toute médiocre (plein de clichés pour la plupart erronés et de bons sentiments à l'image d'une certaine gauche bien pensante) et de ramener Israel sur le tapis alors qu'il n'en est nulle part fait mention au cours de l'article..
Que tu sois antisioniste, tu en as parfaitement le droit, mais que tu viennes balancer ta prose sur un site de foot (même décalé) de façon gratuite, la je ne suis pas d'accord (et pourtant je trouve ton point de vue parfois extrême interessant quand tu te contentes de parler ballon la plupart du temps, voir même tres interessant).
Salut Ari, comment vas tu ?

Je suis rarement d'accord avec Feodalorer, mais je trouve qu'il a tout de même raison sur ce coup-ci.

Y'en a vraiment marre de taper tous le temps sur les pays arabes. Cela est devenu franchement banalisé (booh Qatar/Barça - booh Qatar/PSG - booh Émirats/Manchester City - booh les joueurs sans âmes qui vont évoluer en Arabie Saoudite...) et absolument pas perçu comme raciste. En revanche, il suffit de placer 'Israël' dans une phrase pour tout de suite être taxé de raciste.

Oui je trouve le 1er paragraphe de V. Dhorasoo franchement scandaleux. D'une part, beaucoup d'autres pays, communément considérés comme développés et sensés être pris en exemple par le reste de la Planète, bafouent les droits humains (USA, Israël, Russie, Chine...pour ne citer qu'eux). Et cela n'a jamais (ou presque) indigné personne qu'ils investissent en Europe (bien au contraire). D'autre part, le président du PSG n'est pas le Qatar (il ne le dirige pas que je sache et ne prend aucune décision quant aux droit humains ou autre). Faire cet amalgame est complètement absurde et insidieux de la part de l'auteur. Enfin, c'est mon opinion.
J'aimais bien Vikash le joueur de foot (si si, souvenez vous...), un peu moins Vikash le... journaliste ? Philosophe ?

Oui, le Qatar est un pays plutôt léger au niveau des droits de l'Homme, mais bon, là, on parle de foot... Venant de quelqu'un ayant récemment avoué ne plus trop s'intéresser à ce sport depuis qu'il est à la retraite (hum), cette "analyse" n'a finalement pas trop d'intérêt.

Et puis je parie qu'AK47 va rester un petit bout de temps.
mais laissez nous jouir tranquille bordel de merde ça fera de belles actions dans le canal football club
Salut Skidi,

Tu remarqueras que j'ai employé le terme "anti sioniste" et non pas "anti sémite" lors de mon précédent message, ce qui implique qu'en aucun cas je ne qualifie le commentaire de feodalorer de raciste.

J'ai également souligné l'absurdité de l'amalgame fait par Vikash dans son pseudo-article sur les pays arabes qui sont, certes souvent limite en matière de droit de l'homme d'un point de vue "occidental" dans la mesure ou l'homme occidental a du mal à saisir que certains pays puissent appliquer la charia (alors que personnellement, je suis partisan du "chacun fait ce qu'il veut chez soi" et suis contre toute forme d'ingérence ou d'impérialisme culturel qui imposerait un mode de vie unitaire) masi n'ont pas le monopole des exactions (les pays que tu as cité ont été ou sont toujours borderline à ce niveau).

Je trouve juste limite de placer Israel alors qu'il n'en est fait nullement mention au cours de l'article.
Arigold, c moi qui ai amene le sujet politique sur le tapis?
Crois moi, je conchie les pays petroliers arabes, tout comme israel mais je conchie encore plus la critique normative.
"Et ce, dans l'indifférence la plus totale, avec le soutien du président Sarkozy."

Et probablement tout autant sinon plus avec celui de votre ami le maire de Paris.

Eternel recommencement : la finance apatride et internationale défiant "la terre et les morts".

Tiens bon Tonio.
Sinon, je ne suis pas en désaccord total avec le fond de l'article. Ah oui, une chose, attention : citer Mourinho, c'est particulièrement ringard.
Non seulement l'article est nauséabond, mais Vikash aura l'air bien con quand il s'apercevra qu'Ancelotti n'est pas prêt de débarquer à la place d'AK.
Qu'est ce que cet article romancé à grands coups de clichés et de raccourcis dans tous les sens?un essai ?
A chacun son métier non?
Si on sait pas faire ,on fait pas( au risque de passer pour un naze hein..)
Un ramassis de clichés bien pensants. Vive la paix, à bas la guerre, le feu ça brule et l'eau ça mouille.
Je lisais et me disait "est-ce un journaliste ou un stagiaire encore hangover de la veille qui écrit aussi mal ??"
et hop, la réponse arriva comme une évidence avec la signature.

Vikash, je t'adorais à lyon, quand tu tournais sur toi-même pour enrhumer ton adversaire, mais sérieusement, t'en fais trop là.
me disaiS pardon, moi pour le coup j'ai mal au crane à cause d'hier soir..
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 19