1. //
  2. // PSG/Bratislava

Paris doit conclure

Ce soir (19h) au Parc des Princes, le PSG tentera de ne pas reproduire les erreurs du match aller. Ou celles de l’Europa League tout court. Soit mettre ses occasions de but au fond et surtout finir à onze sur le terrain.

Modififié
0 1
L’équation a l’air simple. Après tout, pour un Paris Saint-Germain qui flotte en tête du classement de Ligue 1, battre le Slovan Bratislava sur la pelouse du Parc relève plus de la logique que de l’exploit. Oui mais… Oui mais la donne était similaire lors du match aller – stade, température et folklore mis à part – et au final les Parisiens s’étaient procurés une belle flopée d’occasions sans être capables d’en concrétiser une seule. Erding, Ménez et Nenê (pour ne citer qu’eux) s’étaient tour à tour cassés les dents sur un Lukas Hroso en feu ce soir-là. Si le portier slovaque avait effectivement fière allure, c’est en fait toute l’équipe de Vladimir Weiss qui avait (bien) œuvré pour obtenir un 0-0 des familles, imposant un combat physique sans merci aux visiteurs dès l’entame de jeu.

Une agressivité slovaque supérieure durant toute la première partie du match qui a probablement forcé Antoine Kombouaré à pousser la chansonnette et piquer les joueurs de sa troupe dans leur amour propre à la mi-temps. Et visiblement, les plus amoureux de leur personne cette nuit dans le vestiaire parisien se nommaient Chantôme et Tiéné, tous les deux expulsés sur deux cartons jaunes consécutifs au retour des vestiaires. Le PSG connaît donc la chanson. Et s’il veut obtenir la victoire, il faudra marquer. Et vite. C’est-à-dire avant d’être en proie à craquer nerveusement et se manger des biscottes à la pelle.


Nervous breakdown

OK donc pour le plan d’action. Place au choix des armes. Le coach Kanak devra trouver le juste milieu entre un turn-over et une équipe avec assez de talent pour se mettre à l’abri rapidement et/ou ne pas douter si l’attente se fait trop longue. Là se trouve toute la difficulté. Surtout que malgré ce que l’on peut dire sur le PSG version Qatar et ses millions d’euros d’investissement, l’effectif du groupe pro reste assez réduit. Voire peu fourni pour certains ou mal pensé pour d’autres. L’axe du milieu de terrain ainsi que les côtés de l’attaque sont deux secteurs qui, une fois touchés par les blessures et autres absences en tout genre, deviennent sensiblement précaires pour une équipe qui entend jouer sur tous les tableaux. En défense, AK n’aura que l’embarras du choix excepté l’absence de « Mister T » aka Siaka Tiéné et devra composer selon la forme des uns et des autres. Au milieu et face aux absences de Chantôme (suspendu) et de Matuidi (blessé), la paire Sissoko-Bodmer (déjà titulaire contre Caen ce week-end) devrait être reconduite. Côté attaque, deux choix possibles : aligner le trident offensif des grands soirs (Nenê, Pastore, Ménez) et garder le traditionnel 4-2-3-1 ou faire souffler « Javier Pasto-ré bémol » qui semble de plus en plus fatigué au fil des matchs et passer en 4-4-2 avec Erding et Gameiro en pointe. Il serait en tout cas surprenant de voir l’entraineur du club de la capitale aligner les jeunes Bahebeck et Kebano d’entrée de jeu. La titularisation d’un des deux jeunes issus du centre de formation serait en tout cas un signe fort de la confiance que porte le Kanak à leur égard.

D’un point de vue comptable, la situation du PSG sur la scène européenne (avec seulement 4 points pris sur 9 possibles pour l’ensemble de la phase aller des poules) n’est pas si alarmante qu’elle n’y parait. Et bien que restant sur deux mauvais résultats (défaite à Bilbao et match nul en Slovaquie), les Rouge et Bleu occupent quand même la 2ème place à égalité de points avec Salzbourg. Fait favorable, Paris recevra deux fois lors de cette phase retour de poule. Un avantage non-négligeable tant on sait cette équipe intraitable cette année au Parc des Princes. Et puis le PSG est invaincu depuis 17 rencontres à domicile sur la scène continentale (10 victoires, 7 nuls), et une défaite 4-2 face à l'Hapoël Tel-Aviv FC (RIP Julien) lors de la phase de groupes de la Coupe UEFA 2006/07. Une série à laquelle on imagine mal le Slovan Bratislava mettre fin. Les cartes sont en tout cas dans les mains des locaux. À eux d’être réalistes.

L’équipe probable du PSG : Douchez – Céara, Lugano, Camara, Armand – Sissoko, Bodmer – Nenê, Pastore, Ménez – Erding






Franck Lenfant
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Putin il me fait encore jouer ce match de merde Antoine, j'ai déjà marché pendant 90 minutes au match aller, je dois faire quoi pour pas jouer ses rencontres à 2 balles??????????
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Anderlecht se promène
0 1