1. // Coupes d'Europe
  2. // Bilan

Paris, deux en un !

Deux comme la double victoire du PSG contre Chelsea (2-1 et 2-1 à Londres) pour une qualification très correctement maîtrisée pour les quarts. Et deux comme le double boulot parisien en C1 et en C3 qui consiste en l’absence des autres clubs tricolores en Ligue Europa à booster l’indice UEFA de la France…

Modififié
2k 49
Le bilan parisien s’est amélioré face à Chelsea au cours de ce troisième round en trois ans. Avec deux victoires en deux matchs, le PSG semble être en progrès. Semble, seulement, parce que ces Blues 2016 étaient trop délavés pour qu’ils puissent constituer un obstacle insurmontable en Ligue des champions. Avec un Eden Hazard devenu l’ombre de lui-même et malgré sa prestation parfois honnête à Stamford, on se demande si, par moments, Chelsea n’a pas joué à dix. Et que dire des décevants Pedro, Mikel, Fàbregas, Kenedy ? Alors disons que Paris a fait le boulot.

PSG : progrès or not progrès ?


Mais il l’a très bien fait en poursuivant cette exigence de la victoire systématique qu’il s’est imposé cette saison dans toutes les compétitions. Là est le véritable progrès : gagner au Bridge est une réelle performance, surtout quand on y a mis la manière. Bien sûr il y a eu un long temps fort londonien fait de pressing et d’attaques rapides, mais ce sont bien les Parisiens qui ont conservé la maîtrise collective et inscrit au moment le plus crucial le but de la victoire. Les satisfactions sont nombreuses, à commencer par celle de Lolo Blanc. Un casting réussi avec son back four brésilien et sa recrue Trapp, parfaitement à la hauteur à Londres et élément décisif de la qualif à l'aller et au retour. Kevin semble avoir apporté le petit plus en Coupe d’Europe qu’on désespérait de voir avec Sirigu… Au milieu, bonne inspiration dans le choix de Rabiot (Pastore n’était pas à 100 %, il est vrai). Malgré quelques pertes de balle, le benjamin, aussi peu impressionnable à Stamford Bridge qu’à Bernabéu, a réalisé un match plein et marqué ce but précieux (1-0) qu’il aurait justement mérité de marquer à Madrid ! Devant, Lucas a été à la fois sérieux, au service du collectif et juste assez déroutant pour l’adversaire pour justifier une place de titulaire. Pour le reste, le coaching de Blanc (entrées de Pastore, Cavani, Van der Wiel dans le bon timing) ont rendu encore meilleure une copie sans faute. Ou presque : Thiago Silva s’est fait joliment enrhumer par Diego Costa (1-1) qui, à lui tout seul, a semé un beau désordre dans le camp francilien…


Mention XXL à Zlatan, passeur et buteur (2-1), et dont le sérieux absolu se lisait dans son regard et ses sourcils circonflexes. Il a marqué en match couperet de C1 et aggravé du coup la menace que constitue désormais le PSG au niveau continental. Toute la presse européenne a relevé avec admiration la perf du Suédois. Tant mieux pour ce Paris qui fait peur et qu’on souhaite éviter au tirage. Et pour la suite, alors ? Comme d’hab, en fait : le club francilien navigue bel et bien dans les eaux du top 4 européen. À l’intérieur, avec le Barça, le Bayern et le Real ? Ou bien juste en dehors, avec l’Atlético de Madrid, voire peut-être Man City ? Le quart de finale et son tirage nous le diront. La Ligue des champions est une compétition absolument impitoyable qui ne s’offre qu’aux candidats à la fois talentueux, mais aussi persévérants et à qui sourit un peu la chance… Le Chelsea 2012 irrationnel avait attendu dix ans pour triompher enfin, et le Bayern a essuyé en finale deux échecs en quatre éditions avant de triompher en 2013. On sent que ce Paris n’est plus très loin des sommets. Or, il se trouve que la double victoire contre Chelsea, couplée au récital de Bernabéu (à l’issue malheureuse, certes, 0-1) apportent de nouvelles convictions, un bloc de certitudes qui manquaient avant. Avec le retour de Verratti et la constance ravageuse apportée jusque-là par Di María, le vrai « facteur Plus » du PSG, le onze parisien semble armé pour la suite. « Semble » , parce que même une Juventus qu’on annonce déjà éliminée peut envoyer le Bayern dans le décor. C’est la Ligue des champions, man !

C3 : France, papaoutai…


Tirer un bilan des clubs français, c’est donc fatalement parler des absents. L’OL sorti trop tôt de la C1 et barré en C3, Monaco inexistant aussi et surtout l’OM et l’ASSE… Qu’auraient-ils fait hier soir ? Pas grand-chose. Bâle, tombeur de Sainté, a prouvé sa valeur et maintenu le suspense (0-0) face à un FC Séville qui devrait quand même passer au retour, et Bilbao a pris un petit avantage face à Valence à San Mamès noyé sous les eaux (1-0). Moralité : la France n’avait rien à faire en C3 cette année. Même en L1 actuelle, aucun autre club ne flambe assez cette année pour qu’on puisse se dire, avec regrets, qu’il aurait pu faire des étincelles en Ligue Europa. Nice ? Angers ? Caen ? Rennes ? Soyons sérieux… Paris est donc bel et bien l’oasis verdoyante qui cache un désert immense. Il n’y a qu’à voir le tableau de ces 8es de C3. Tout le monde y est : Ukraine, Espagne, Italie, Belgique, Suisse, Allemagne, Turquie, Tchéquie, Portugal. Sauf la France… Manquent les Pays-Bas ? Mais avec le PSV en 8es de Ligue des champions, les Néerlandais ont atteint leurs (modestes) objectifs ! Pas la France.


Un problème se pose donc pour le foot tricolore, comme le révèle aussi pour d’autres pays cette compétition baromètre qu’est la Ligue Europa : hors Paris, le foot français n’existe plus. À méditer… Ne reste plus qu’à parler chiffres et indice UEFA. Et là le tableau apporte un peu de consolation. Et grâce à Paris, toujours. Un peu comme l’OL des années 2000, finalement. Avec la défaite éliminatoire du Zénith Saint-Pétersbourg mercredi (1-2 contre le Benfica, en 8es retour de C1), la Russie, qui était 7e au classement UEFA (51,082 points), ne compte désormais plus de club en Coupe d’Europe. La Russie ne pourra donc plus revenir sur la France (5e avec 52,582 pts). La Gaule conservera donc au moins jusqu’à la saison 2017-2018 trois qualifiés pour la Ligue des champions (sur le mode 2+1). Avec un PSG toujours en course, la France pourrait même terminer à la cinquième place, à la fin de l’exercice européen 2016. Du coup, cette éventualité pourrait permettre à notre troisième de L1 de jouer directement les barrages de C1 à l’été 2017, et non plus de débuter au troisième tour préliminaire, comme c’est le cas actuellement. Mais attention au Portugal (6e avec 52,415 pts), encore présent avec le Benfica (déjà qualifié pour les quarts de C1) et le Sporting Braga, défait seulement 0-1 à Fenerbahçe, hier en Ligue Europa. Merci Paris, merci les Turcs…

Par Cherif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

pierrot92 Niveau : CFA2
Faut espérer que Lyon et Monaco assure un peu en coupe d'Europe l'année prochaine. Pourvu que Monaco ait les moyens et l'envie de ne pas faire n'importe quoi l'année prochaine pendant le Mercato.
Barry Allen Niveau : CFA2
"A l’intérieur, avec le Barça, le Bayern et le Real ? Ou bien juste en-dehors, avec l’Atlético Madrid, voire peut-être Man City ?"

Surpris de lire que le vice champion d'europe ne figure pas dans cette liste mais que City s'y trouve.

So foutre.
Message posté par Barry Allen
"A l’intérieur, avec le Barça, le Bayern et le Real ? Ou bien juste en-dehors, avec l’Atlético Madrid, voire peut-être Man City ?"

Surpris de lire que le vice champion d'europe ne figure pas dans cette liste mais que City s'y trouve.

So foutre.


C'est certainement dû à l'élimination imminente de la Juve. Je ne vois que ça. Bien que rien ne soit joué, loin de là - l'auteur le rappelant d'ailleurs lui même.

Il a aussi oublié l'Angleterre dans "tous les pays qui sont représentés en 1/8 de C3". Tottenham y est allé comme on va en promenade, mais ils étaient bien là, pour une fois.
Article intéressant qui relate l'un des paradoxes de la L1: malgré des infrastructures et des moyens importants par rapport à d'autres championnats, il n'y a pas les résultats que l'on pourrait attendre de la part des clubs de L1.

Je ne parlerai pas du PSG ici, mais la question se pose: que doivent faire les clubs de L1 pour faire changer les choses en coupe d'Europe?
Ho les gars, faudrait accorder vos violons. Hier Markus pond un article en mettant en avant une victoire acquise grâce à l'efficacité parisienne mais sans la manière (je suis assez d'accord vu le manque de maitrise de Paris pensant 30 mn) et la Chérif nous balance « gagner au Bridge est une réelle performance, surtout quand on y a mis la manière »…
Message posté par Pandelis
Ho les gars, faudrait accorder vos violons. Hier Markus pond un article en mettant en avant une victoire acquise grâce à l'efficacité parisienne mais sans la manière (je suis assez d'accord vu le manque de maitrise de Paris pensant 30 mn) et la Chérif nous balance « gagner au Bridge est une réelle performance, surtout quand on y a mis la manière »…


*pendant
Message posté par Zanka

Je ne parlerai pas du PSG ici, mais la question se pose: que doivent faire les clubs de L1 pour faire changer les choses en coupe d'Europe?


La question à 1 million.
A part Monaco (en espérant qu'il ne se remettent pas à faire du business en juillet) et l'OL (en espérant qu'il soit plus constant l'an prochain) que peuvent faire les autres?
Go_Scousers Niveau : CFA
C'est peut-être aussi dû aux clubs et aux circonstances.

Si l'on y regarde bien, le Lyon du début de saison n'avait rien à faire en coupe d'Europe, mais le niveau de jeu qu'ils affichent actuellement les auraient mené en 8ème de C1 ou en C3. Le problème n'est pas lié au club ou aux joueurs mais à l'environnement du club à l'automne.

Pour Monaco, le problème est différent. Ce ne sera jamais un club européen pour une raison simple: chaque été il feront le supermarché avec un roulement d'effectif important. Comment veux-tu faire quelque chose en coupe d'europe si tu vends tes meilleurs joueurs durant l'été ? En sachant que durant l'automne les nouvelles recrues ne seront pas suffisamment bien intégrées pour avoir une équipe performante ? Bref, pour moi, Monaco est une plaie pour le football français en coupe d'europe. Le problème, c'est qu'avec Jardim ils sont capable d'accéder à la C3 voire la C1 chaque année.

Saint-Étienne pouvait largement passer face à Bâle. Ce n'est pas un manque de talent qui leur à fait défaut mais un manque d'expérience et de rigueur. Concrètement ils se sont amélioré depuis l'année dernière. C'est un club qui progresse, et même s'ils ne seront pas capable de ramener une C3 dans les années qui viennent ils peuvent néanmoins atteindre régulièrement les quarts dans cette compétition s'ils continuent comme ils le font.

Pour Bordeaux le problème est plus large. J'ai l'impression que le club en entier est à bout de souffle. Ca fait plusieurs années que les Girondins surnagent, mais plus ça va et moins ça colle. C'est sans doute le gros point noir du tableau français, et ce n'est pas qu'une question de niveau, mais d'énergie, de gnaque et d'envie.

Marseille, enfin, je dirai que c'est la même chose que Monaco mais avec un entraîneur nettement moins bon. On sera donc tranquille avec eux pendant un bon moment, à moins qu'un repreneur miracle type chinois ou du golfe persique ne fasse son apparition.

Le problème avec la disparition de Marseille et de Bordeaux des radars de l'Europe, c'est qu'elle ouvre la porte à des clubs comme Rennes, Caen, Nantes. Et là j'ai très peur pour la suite. Autant il est possible de relativiser les résultats de cette saison, mais je crains que l'année prochaine ce ne soit un carnage.
Ils ont le droit d'avoir des avis différents non? Ou alors parce qu'ils bossent pour la même entreprise ils sont obligés de penser la même chose?
Par contre, je salue l'hommage à peine masqué de Chérif à Stambouli --> Le benjamin, superbe
Message posté par Barry Allen
"A l’intérieur, avec le Barça, le Bayern et le Real ? Ou bien juste en-dehors, avec l’Atlético Madrid, voire peut-être Man City ?"

Surpris de lire que le vice champion d'europe ne figure pas dans cette liste mais que City s'y trouve.

So foutre.


J'ajoute que mettre City avec l'Atletico, ça n'a pas de sens. City va faire son 1er quart de finale de LDC, et l'Atletico a été en finale il y a 2 ans. City est pour moi derrière tous les cités (Juve évidemment, Atletico, PSG). Le 2e chapeau serait constitué pour moi de ces 3 là.
Empereur Palpatine Niveau : Ligue 2
Message posté par Zanka
Article intéressant qui relate l'un des paradoxes de la L1: malgré des infrastructures et des moyens importants par rapport à d'autres championnats, il n'y a pas les résultats que l'on pourrait attendre de la part des clubs de L1.

Je ne parlerai pas du PSG ici, mais la question se pose: que doivent faire les clubs de L1 pour faire changer les choses en coupe d'Europe?


Eviter de se la raconter face aux belges suisses ou autres bulgares et arrêter de se faire dessus face aux italiens, espagnols ou anglais...

et surtout se donner à 200% parce que l'OL qui fait un pressing de ouf contre le PSG à domicile n'a pas montré 10% de ça lors de la phase de poules de LDC et c'est bien dommage surtout quand on connaît le sérieux général de ce club.
Je suis d'accord sauf avec le dernier paragraphe. Cette année on a eu pour la première fois depuis des années le top 6 des plu gros clubs français sur le papier engagés en coupe d'europe. on était en droit de s'attendre à mieux que la honte qu'est la campagne européenne actuelle (paris sauve vaguement les apparences).

quand un club comme guinguamp va en coupe d'europe, ou auxerre à l'époque, ils se défonçaient trois fois plus. donc remplacer bordeaux par caen en coupe d'europe ne me fait ni chaud ni froid. au pire, ça reviendra exactement au même. au mieux, on aura une bonne surprise jusqu'en quarts, mettons.

pour le reste, paris va devoir assurer l'indice UEFA jusqu'à... jusqu'à quoi au fait ? il n'y a aucun signe d'amélioration pour les autres clubs...
je viens de voir le coefficient uefa il y a 3 choses à retenir , 1) c'est que l'Espagne domine le football , , 2) il y a ensuite un trio composé de l'Allemagne , les Anglais et les Italiens qui collent dangereusement la PL 3) Nous français qui sommes à la lutte avec le Portugal et les Russes on est à notre place
luxe, calme et volupté Niveau : National
 //  12:01  //  Amoureux de la VPS
Message posté par Pandelis
Ho les gars, faudrait accorder vos violons. Hier Markus pond un article en mettant en avant une victoire acquise grâce à l'efficacité parisienne mais sans la manière (je suis assez d'accord vu le manque de maitrise de Paris pensant 30 mn) et la Chérif nous balance « gagner au Bridge est une réelle performance, surtout quand on y a mis la manière »…


Ne pas confondre "ligne éditoriale" et "pensée unique".
Message posté par Briceleo
Ils ont le droit d'avoir des avis différents non? Ou alors parce qu'ils bossent pour la même entreprise ils sont obligés de penser la même chose?


Ils ont le droit après pour bosser moi-même dans une entreprise (comme d'autre, j'ose imaginer), on s'efforce de ne pas faire dissonance lorsqu'on communique à l'externe :)
Note : 1
Message posté par Pandelis
Ho les gars, faudrait accorder vos violons. Hier Markus pond un article en mettant en avant une victoire acquise grâce à l'efficacité parisienne mais sans la manière (je suis assez d'accord vu le manque de maitrise de Paris pensant 30 mn) et la Chérif nous balance « gagner au Bridge est une réelle performance, surtout quand on y a mis la manière »…


Il y en à un qui parle de manière "beau jeu" et l'autre qui parle manière "efficacité dans les moments clés".

Sinon pour la Juve c'est vraiment dommage cette espèce d'arrogance qui la fait se gaufrer face à des adversaires plus faible.Parce que si City sera en quart alors qu'elle vas devoir espérer un miracle , c'est uniquement car elle à prit la phase de poule à la légère sur certains matchs.

Coté j'ai bien aimé la fin de la trilogie. Finalement c'est assez bateau comme scénario mais ça plait :

Acte 1 , le gentil qui c'est super bien entraîner arrive face au méchant et sur de sa force commence à le démonter. Mais nan enfaîte méchant est supérieur et lui donne une bonne correction. Il est tellement méchant et bête qu'il épargne le gentil se sentant indéfiniment supérieur.

Acte 2 , le gentil à cette fois ci plus de maîtrise et donc le combat est serré. Le gentil gagne de justesse mais le méchant utilise un tour de passe passe passe pour s'enfuir.

Acte 3 , le gentil retrouve le méchant et décide cette fois de montrer qu'il est bel est bien le patron. Malgré une résistance désespéré il finit par un coup ultime et détruit pour de bon cette immonde crapule.

De toute façon le bleu sans une dose de rouge ça ne vaut pas grand chose.

Reste plus qu'à enfin éviter le Keyser Söze de la compétition en quart !
Message posté par Briceleo
J'ajoute que mettre City avec l'Atletico, ça n'a pas de sens. City va faire son 1er quart de finale de LDC, et l'Atletico a été en finale il y a 2 ans. City est pour moi derrière tous les cités (Juve évidemment, Atletico, PSG). Le 2e chapeau serait constitué pour moi de ces 3 là.


D'accord avec ça à 100 %.

actuellement le rapport de force probable en Europe c'est :
groupe 1 : Barcelone, seul au monde
groupe 2 : Bayern, Real ; assez loin derrière le Barça
groupe 3 : PSG, Atletico, Juventus (pas forcément dans cet ordre hein, je les considère comme équivalent jusqu'à ce qu'on voie une confrontation directe) ; pas tellement loin du groupe 2 ;
groupe 4 : City, Dortmund voire Chelsea
groupe 5 : Arsenal, Roma et les autres
Mouette à béton Niveau : District
Ca n'a rien de choquant si tu es abonné à la pravda, au quotidien du peuple ou à quasi tous les journaux turcs :(
1/ Le Barça.
2/ Le Bayern.
3/
4/
5/ Le Real, l'Atletico, le PSG, City et les autres.

Je crois qu'il y a une galaxie entre le Barça, le Bayern et les autres.

La vraie question est : qui du Barça et du Bayern? Comme l'an passé.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2k 49