Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // PSG-Lille (3-1)

Paris déjoue le piège lillois

Face à de solides Lillois, le PSG aura dû attendre un penalty juste avant la pause pour faire la différence. Avant de dérouler en seconde période. Et de s’imposer 3-1. Mission accomplie, donc.

Modififié

Paris Saint-Germain 3-1 Lille OSC

Buts : Lucas (43e et 57e), Jese (69e) pour Paris // Basa (89e) pour le LOSC

« C’est dommage, on fait une bonne première mi-temps et sur une grosse erreur d’arbitrage, on se retrouve pénalisés, et on rentre au vestiaire avec un but de retard. » L’avis, donné au micro de Laurent Paganelli, est celui de Julien Palmieri. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est plutôt tranché. Difficile, pourtant, d’être aussi radical au vu du ralenti. Sur l’action en question, certes, Maignan touche le ballon, mais il n’empêche que le portier lillois déséquilibre réellement Augustin. Une décision qui mérite débat, clairement. Mais pas dans l’esprit de M. Lesage, qui accorde un penalty aux Parisiens. L’occasion parfaite pour Lucas d’ouvrir le score et de mettre à mal les intentions lilloises pourtant louables jusqu’alors. Un tournant. Que la seconde mi-temps, largement dominée par le PSG, ne fera que confirmer.

Le péno qui change tout


Coupe de la Ligue oblige, le PSG se présente sur la pelouse du Parc des Princes avec un effectif largement revisité. Mais pas de quoi inverser la tendance : le club de la capitale a bien la gueule du favori face à une formation lilloise en pleine renaissance depuis quelques semaines. La pratique ne tarde d’ailleurs pas à confirmer la théorie, le PSG prenant très vite le jeu à son compte. Mais malgré une possession intéressante, les occasions, elles, ne sont pas vraiment inquiétantes, d’autant que Mike Maignan, qui supplée Enyeama dans les cages lilloises, réalise une performance solide. Sans boulette. Enfin, jusqu’à la 41e minute de jeu et cette faute sur Augustin dans la surface. Lucas exécute la sentence dans la foulée et éteint, dès lors, les espoirs lillois. Car bien que très solides jusqu’ici, les Nordistes le savent : revenir dans la partie s’annonce délicat. Presque impossible.

Paris déroule


D’autant que libérés par cette ouverture du score juste avant la pause, les Parisiens jouent désormais sans pression. Sereinement. Et cela se ressent sur la pelouse. Nkunku, impeccable depuis le début du match, sonne la première alerte en venant cabosser la transversale de Maignan d’une énorme minasse aux vingt mètres. Les visiteurs le savent, le couperet n’est pas loin de tomber. Ce qu’il va faire moins de dix minutes plus tard. Et le bourreau s’appelle encore Lucas. Le Brésilien reprenant tranquillement un centre de Nkunku dans les six mètres. Le break est fait, mais Jesé, sûrement par acquis de conscience, vient tout de même en rajouter un troisième à la 69e minute de jeu. Cette fois, c’est sûr, Paris pourra défendre son trophée au tour suivant, et ce n’est pas la réduction du score de Basa à la 89e qui va y changer quelque chose.


Les résultats de Coupe de la Ligue

Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 7 heures GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
il y a 8 heures Pochettino compare l'expérience à des vaches devant un train 25 il y a 8 heures Infantino contre les matchs de Liga aux USA 28