1. //
  2. // 8e de finale aller
  3. // Valence/PSG (1-2)

Dominateur de Valence à Mestalla (2-1), grâce à Lavezzi et Pastore, le PSG a pris une option sur la qualification pour les quarts. Très bons pendant 89 minutes, les Parisiens ont perdu un peu de leur avance et Ibrahimović dans les dernières minutes.

Modififié
9 86
Valence CF - PSG : 1-2
Buts : Rami (89e) pour Valence. Lavezzi (10e) et Pastore (42e) pour le PSG.

C'était la grande question, en France, en Espagne et un peu partout ailleurs en Europe. Que vaut ce PSG de superstars sur la scène continentale ? Réponse : bien mieux qu'un huitième de finale de C1. Dans un stade où les clubs français s'étaient toujours inclinés et où Valence ne perd plus depuis un bail en Ligue des champions, les Parisiens se sont ouvert les portes des quarts de finale en s'imposant logiquement (2-1), malgré un finish manqué. Solides derrière et dangereux à chacune de leur sortie dans le camp adverse, les hommes d'Ancelotti ont fait la différence grâce à une première mi-temps de haute volée, ponctuée par deux buts de leurs Argentins. La suite a constitué à conserver leur avance, ce qu'ils ont très bien fait jusqu'à la 89e minute. Il faudra valider au Parc dans trois semaines. Sans Ibrahimović.

Paris a tout bon

Jérémy Ménez. Des cinq joueurs offensifs à sérieusement prétendre au 4-4-2 d'Ancelotti, c'est lui qui a été sacrifié. Mais la vraie surprise du coup d'envoi est l'œuvre de Valverde, pas complexé pour un sou avec son onze particulièrement offensif. Résultat, ça commence fort, très fort. Rami démonte Ibra sur son premier ballon et Sakho lui répond en taclant Soldado avec la tête. Le message est clair : personne n'aura peur de personne ce soir. Très intenses, les premières minutes du match sont parisiennes. Lucas Moura envoie un missile sur le poteau, puis Lavezzi débride la partie après un superbe une-deux avec Pastore (10e). Appliqués, solides et efficaces, les Parisiens sont au rendez-vous. Côté espagnol, la stratégie est simple : déborder et chercher la tête de Soldado dans les 16,50 mètres de Sirigu. À droite, à gauche, les centres se succèdent, mais le duo Alex-Sakho est maître dans les airs. Valence a la possession, mais prend très cher en contre, le quatuor offensif du PSG étant tout simplement impressionnant. Ibrahimović joue le point de fixation, Lavezzi en profite pour se balader autour, Pastore joue juste et Lucas Moura fait parler sa pointe de vitesse. La mi-temps approche quand la pépite brésilienne décide de s'amuser avec le pauvre Guardado, puis de servir en retrait l'ancien joueur d'Huracán, qui profite d'un Guaita très fragile pour doubler la mise (43e).

Finish raté

Bouffés par la doublette Matuidi-Verratti, elle aussi excellente lors des 45 premières minutes, les hommes chargés d'animer le jeu valencien sont priés de rejoindre le banc. Exit Banega et Jonas, c'est au tour de Sergio Canales et du Paraguayen Valdez de tenter de changer la donne. Poussés par Mestalla, les locaux mettent une grosse pression sur le but de Sirigu, mais remportent trop peu de duels pour espérer trouver la faille. En fait, seul Feghouli semble en mesure de faire la différence. Le rythme est soutenu, mais le PSG gère la partie, Ancelotti densifiant son milieu en sortant Lucas Moura pour Chantôme. L'objectif est désormais de tenir le score, et si possible de l'amplifier en contre. Ce que Lavezzi, par deux fois, et Ibrahimović sont tout prêts de réussir, mais leurs derniers gestes sont trop approximatifs. Systématiquement dominé, Soldado commence, lui, à sérieusement s'agacer. Le capitaine du FC Valence symbolise toute l'impuissance des Espagnols qui, malgré près de 65% de possession de balle, semblent incapables de mettre ce PSG en difficulté. Finalement, c'est Rami, certainement le meilleur joueur de Valence ce soir, qui offre au bout du temps réglementaire un mince espoir de qualification à son équipe (89e). Expulsé un peu sévèrement dans les arrêts de jeu, Ibra sera, lui, absent pour la manche retour.

Par Léo Ruiz
Modifié

Note : 2
C'était Chantôme ou Daryl Dixon de The Walking Dead sur le terrain?
et chantome qui met un but refusé injustement aussi :/
Note : 2
Paris peut avoir des regrets !
Note : -1
Belle perf en ayant joué à 10. Ca ira mieux au match retour avec Gameiro.
motherfucker Niveau : CFA2
Note : 4
et puis lavezzi... woah.
 //  Passionné du Paris Saint-Germain FC
Note : 1
Et Marco "JordanAyew" Verratti, on en parle ?
Il aurait pu se prendre deux jaunes juste pour contestation, dont un à la fin du match !
Très bon match du PSG sinon, juste dommage pour la fin, mais je vois quand même la qualification.
Note : 3
Aaaarg on va pas jouer la fine bouche, mais le but de Chantôme je sais pas s'il y est.

A la rigueur ibra je m'en fous un peu, mais ce foutu but sur coup de pied arrêté de Rami il m'a fais retomber dans des cauchemars d'il y a quelques années.
footchampagne Niveau : National
Note : 2
Guaita < Edel. Sinon on a vu un Pastore énorme. Et comme d'hab en Ldc dans les matchs importants le Z y est pas vraiment !
Note : 1
Première mi temps complètement pourrie de Valence, avec un Banega en dessous de tout et un Jonas qui valait pas beaucoup mieux. Sans parler de Guaita.
Un léger mieux en deuxième mi temps avec les entrées de Valdez (très remuant) et Canales (qui donne un peu de vitesse au jeu).
Du Psg, grosse premiere mi temps de Moura et Pastore, très bon Matuidi et Lavezzi.
Au final, Valence s’en sort bien, merci monsieur l’arbitre (Goal injustement annulé, expulsion assez incompréhensible d’Ibra.)
Note : -1
Votre titre est magique.
Stephanek 94 mukongo
Note : 2
Mais quel putain de joueur ce Pastore, si c'est pas le joueur le plus élégant du championnat de France, j'connais vraiment rien au foot !

me I and myself Niveau : District
Note : 3
89 minutes de très haut vol, mention spéciale pour pastore qui à livré l'une de ses prestations les plus abouties cette saison
Je suis plutôt pro-Ménez d'habitude, mais putain son entrée est juste scandaleuse !
Godfather Niveau : CFA
Note : 1
PAS DE REGRETS A AVOIR. Si on nous demandait tous avant le match de signer pour ce score ON SIGNERAIT TOUS DES 2 MAINS. Moi l'absence de Ibra ne m'inquiète absolument pas pour le retour. Faut juste espérer que la suspension ne soit pas longue (2 matchs). ALLEZ PARIS !!!
Note : 7
Et ben Moura, ça promet. Même pas 2 mois qu'il est là, et il s'amuse déjà en huitième de finale à Valence. C'est quand même fort de faire un résultat a Mestalla. Et énorme de voir Rami baver comme ça au micro de canal : "C'est les dollars qu'ont parlé" Mouahahah !!
Mister Wayne Niveau : District
Putain les gens disent que c'est bien que Ibra prenne un rouge quoi.. faut arrêter de faire les mecs de dire qu'on joue mieux sans lui. C'est Gameiro qu'il les met les 21 buts ??

En tous cas merci les gars vous m'avez fait rêver, ma première phase finale de c1 de ma vie du PSG.
prophetGMS Niveau : DHR
Note : 1
Pardon apres l'aigreur de mon dernier post, il me faut souligner le match incroyable de Lavezzi, la classe putain* il a donner a fat vomir toute l'equipe de Valence.
Match monstrueux de Pastore avec un caviar et un but en 1ere et une bonne presence en defense en 2e MT.
 //  Socio du Kyrgyz Respublikasy
paga, le jour où il arrête ses blagues je me réabonne(enfin si y a menes et duga dans la charrette)
pour moi le HJ de chantome y est, car ce n'est pas une passe mais un contre du défenseur et le carton de veratti aussi.pas le HJ ni le rouge d'Ibra mais le meme, a barcelone ou madrid il le prend pas. un club ca grandit quand les arbitres te cajolent aussi
GlitterFreezee Niveau : DHR
Note : 1
Un petit mot pour embaucher un nouvel ingé son pour Paganelli?
Note : 2
J'ai rarement autant détesté un joueur dans un match que Joao Pereira ce soir. Je lui ai envoyé tellement d'ondes négatives que lui et ses descendants sont certains d'être maudits sur au moins quatre ou cinq générations.

À part ça, je crois que Pastore a sorti le match dont tout le monde rêvait depuis son arrivée à Paris.
Note : 1
Putain* Ibra me les brise à prendre des rouges. Ce sera un immense joueur quand il arriver à mieux contrôler ses pulsions. Content pour Paris, le retour s'annonce chaud malgré tout.
sandro l'obese Niveau : Ligue 1
 //  Ultra de la al-Mamlakah al-Urdunīyah al-Hāshimīyah
Mauvaise fin de match pour Paname... et pour l'arbitre. Pas de faute sur le coup franc qui amène le but de Rami. Et rouge absolument injustifié pour Ibra. Faudrait que les arbitre arrêtent de s'exciter dès qu'un joueur est à terre. Le foot c'est un sport de contact
Cristiano Ronaldo, l'enfant rouge La Juventus dompte le Celtic Park
9 86