Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // 16e de finale
  4. // PSG/Bordeaux (2-1)

Paris dans un fauteuil

Largement remanié, le PSG n'a pas tremblé au moment d'exécuter Bordeaux (2-1). Auteurs d'une performance remarquée, les hommes de Laurent Blanc se sont rassurés, au contraire de Bordelais friables et mal embarqués, qui disent pratiquement au revoir à l'Europe.

Modififié

PSG - Bordeaux
(2-1)

E. Cavani (14'), J. Pastore (33') pour PSG , D. Rolán (46') pour Bordeaux.


Les réalisateurs de la Coupe d'Afrique des nations l'ignorent, mais rien ne vaut un gros plan. Un bon vieux zoom sur le regard dépité de Willy Sagnol en dit plus qu'un long poème sur la déception. On joue la trentième minute de jeu au Parc et les Bordelais, déjà menés 2-0, n'y sont pas. Mais alors pas du tout. Opposés à un PSG de gala, les visiteurs ont confirmé leurs énormes difficultés du mois de janvier. L'affiche de ce seizième de finale de Coupe de France s'est finalement soldée par une victoire facile et méritée des hommes de Laurent Blanc (2-1), comme le public du Parc des Princes en voudrait plus souvent. Bousculés depuis plusieurs rencontres, les locaux se présentaient pourtant souffreteux, avec de multiples remplaçants. Mais ces derniers, habitués à cirer le banc, n'ont pas été dépaysés, puisque le PSG a joué dans un fauteuil toute la soirée.

Les remplaçants régalent


Sans doute inspirés par la présence de Didier Deschamps en tribunes, Yohan Cabaye et Lucas Digne ont signé des matchs références. Le premier a rayonné grâce à son jeu long, quand le second a profité des boulevards laissés par la défense. Bien lancé dans son couloir, c'est lui qui a adressé un centre parfait pour la tête smashée de Cavani (12e), pour une fois très bon, avant de se sacrifier pour contrer Yambere (25e). La fête n'aurait pas été totale sans un grand Javier Pastore, impressionnant de facilité au milieu de terrain et buteur sur sa seule occasion (32e). Très critiqué pendant la semaine, Ezequiel Lavezzi, a lui profité du moment pour s'excuser et se montrer remuant, à coups d'appels tranchants et de frappes bien placées. Le score aurait pu être bien plus lourd, si Cédric Carrasso n'avait pas détourné sa tentative excentrée (36e), avant de s'interposer devant Cabaye (38e).

Les Bordelais cavalent


Apathiques, les Bordelais se sont épuisés à courir derrière le ballon. Et quand ils l'ont eu, ils ont fait preuve d'un manque de créativité affligeant. Inexistants en première période, ils se sont néanmoins montrés plus entreprenants au retour des vestiaires, quand Rolan a profité du sursaut d'orgueil de ses coéquipiers (46e). Le début d'un quart d'heure plus équilibré, au cours duquel les protégés de Willy Sagnol auraient pu égaliser, avec plus de précision. Mais ni Rolan, pourtant bien servi dans la profondeur (49e), ni Plašil, sur corner (59e), n'ont concrétisé leurs occasions. Les entrées combinées de Lucas et de Verratti auront le mérite de ne pas leur donner trop d'illusions, dans une fin de match marquée par l'expulsion de Zoumana Camara (83e). Séduisant et impliqué, le PSG se rassure, tandis que Bordeaux concède une cinquième défaite lors des sept derniers matchs. En attendant leur sauveur, tout ceci est bien inquiétant. Bon courage, Clément.

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures Le Belge Tom Saintfiet, sélectionneur de la Gambie 4
Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17