Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Tirage au sort
  3. //

Paris continue d'apprendre

Après deux saisons avec des tirages faciles, le PSG a découvert l'an dernier un vrai groupe de LDC. C'est de nouveau le cas cette saison avec le Real Madrid en guest star. Pour les amoureux des retrouvailles, Zlatan Ibrahimović retrouvera son premier club, Malmö.

Modififié
Le match n'a pas encore eu lieu que le Twitter officiel du PSG chambre déjà le Real Madrid avec une photo d'Antoine Kombouaré et une délicieuse légende : « Remember ? » Mars 1993, le PSG s'offre le Real Madrid en quarts de finale de la Coupe UEFA sur un dernier coup de tête énorme de Kombouaré (1-3, 4-1). 22 ans plus tard, tout a changé. Le Real est (re)devenu un grand d'Europe, et le PSG tente de l'imiter. Les deux équipes auront à cœur de se retrouver pour une double confrontation qui va endiabler tout Paris et durant laquelle le Parc des Princes fera fureur sur le marché noir. Tout le monde voudra y être, et la corbeille VIP du Parc ne sera pas en reste. PSG-Real. Parfait pour disserter.

Les retrouvailles d'Ángel Di María avec Bernabéu. CR7, James, Isco, Modrić, Benzema ou Sergio Ramos au Parc des Princes. On est dans le même schéma que l'an dernier, sauf que le Real a remplacé le Barça. Bien entendu, cette double confrontation aurait eu encore plus de saveur avec Carlo Ancelotti sur le banc. Pas de chance, ça sera Benítez. Peu importe, le PSG retrouvera un adversaire qu'il connaît bien et qu'il a déjà éliminé deux fois sur la scène européenne (1993 et 1994). C'est quand même dix C1 qui vont débarquer dans Paname. À l'inverse, Bernabéu - stade si exigeant - aura la chance et l'honneur de découvrir l'insolence de Marco Verratti. C'est contre le Real que Paris jouera la première place. Ce PSG en a-t-il les moyens ? Il est encore trop tôt pour le dire. On se souvient que le grand OL des années 2000 s'amusait souvent des Espagnols en poule. Alors pourquoi pas. Il n'est pas interdit de rêver.

Le Zlatanico


Parce que derrière, les deux autres clubs sont moins titrés et font nettement moins peur. Donetsk n'est plus la folle équipe emmenée par Douglas Costa et Luiz Adriano. Les deux Brésiliens sont partis et la guerre ravage l'Ukraine. Donetsk, zone de combat, ne peut même pas accueillir sa propre équipe les soirs de match. C'est à Lviv, près de la frontière polonaise à 800 bornes de là, que les hommes de Lucescu reçoivent. Ça change un peu la donne. Bien entendu, la samba est toujours d'actualité avec onze Brésiliens dans l'effectif, mais le PSG, s'il est sérieux, a de quoi prendre des points lors de ces deux rencontres.


Au vrai, l'autre vraie confrontation qui intéresse tout le monde est le retour de Zlatan Ibrahimović au pays. À Malmö, là où son insolence a débuté en 1999. Déjà présents en Ligue des champions l'an dernier - dans le groupe de la Juventus -, les Suédois se font une joie de recevoir l'enfant du pays. Hasard ou pas, mercredi soir, le grand Suédois voulait déjà retrouver sa terre natale. « Un jour, j'espère pouvoir la disputer là-bas sur le terrain » , avait tweeté le numéro 10 du PSG après la qualification des Suédois face au Celtic Glasgow. Ce sera chose faite. L'an dernier, déjà, Ibra avait retrouvé l'Ajax Amsterdam en poule. Une autre vieille connaissance. Avec Malmö, c'est aux racines du Suédois que l'on va revenir. Au final, le PSG s'en sort bien. Un grand d'Europe, un nom avec un déplacement à bien négocier et un road trip excitant. Les Parisiens seront jugés sur la Ligue des champions. Et ça commence par sortir de sa poule. Si possible en première position.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible
Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique vendredi 13 juillet Le Mondial 2022 aura bien lieu en hiver 73 vendredi 13 juillet Infantino : « La meilleure Coupe du monde de tous les temps » 104