1. //
  2. // GR.F
  3. // PSG/Athletic Bilbao (4-2)

Paris-ci la sortie

On y a cru. Après les " exploits " de Marseille et Lyon la semaine passée, voir Paris décrocher une qualification improbable, ne serait-ce que pour la C3, aurait fait du bien au coefficient UEFA de la France. Sauf que le PSG a fait n'importe quoi contre Salzbourg il y a 15 jours. Le succès contre Bilbao (4-2) n'aura servi à rien.

0 6
PSG - Athletic Bilbao: 4-2
Buts: Pastore (21e), Bodmer (41e), Inigo Perez (85e csc) et Hoarau (88e sp) pour Paris. Aurtenetxe (3e) et Lopez Moreno (55e) pour les Basques

Premier enseignement au regard de la compo de Kombouaré. La priorité n'est clairement pas le match de ce soir, mais bien celui de dimanche contre Lille. Sinon, pourquoi mettre Armand au milieu plutôt que Momo Sissoko ? Ceci dit, le reste de l'équipe a une gueule potable et a largement les moyens de taper les Basques, venus faire du tourisme. Ça c'est pour la théorie. La pratique, elle, a beaucoup moins de tronche : une mésentente entre Tiéné et Lugano sur un centre d'Ibai Gomez et une parade de Douchez sur une frappe de Gabilondo dès la 2è minute de jeu. Sur le corner qui suit, Aurtenetxe laisse Armand sur place et vient claquer une tête dans la lucarne. A cet instant Paris est éliminé. Dommage, le Slovan avait ouvert le score quelques instants plus tôt contre Salzbourg. Les Parisiens viennent de prendre un sale coup sur la tête mais savent que tout reste jouable. Sans faire rêver, les hommes de Kombouaré affichent une volonté certaine et sont récompensés à la 21è minute. Nenê envoie un coup franc dans la boite, Bahebeck se déchire complètement sur sa tête et offre, sans le vouloir, un caviar à Pastore qui pousse la gonfle au fond. Un partout, Paris est qualifié car Salzbourg perd 2 buts à 1 au même instant. Une qualif' provisoire car moins de trois minutes après le but de Pastore, les Autrichiens égalisent par Leonardo… Du coup, le PSG est dans l'obligation d'en mettre un deuxième pour sortir de sa si terrifiante poule ! Terrifiant, J-C Bahebeck l'est également. Le jeune Parisien est à deux reprises en position idéale pour marquer (35è, 39è) mais croit bon de maintenir le public en haleine. Heureusement pour le PSG Nenê est, lui, une nouvelle fois dans un grand soir. Quasi décisif sur le premier but, il l'est sur le deuxième. Le Brésilien dépose un corner sur la tête de Bodmer qui devance Aurtenetxe pour doubler la mise (41è). A cet instant, Paris repasse devant Salzbourg.

Une victoire pour rien

Au retour des vestiaires, les Parisiens ont sans doute connaissance du score en Slovaquie. Tout comme ils sont probablement tenus informés du troisième but de Salzbourg à la 52è minute. Et comme c'est le cas depuis le début de la soirée, quand un pion est inscrit sur un terrain, un deuxième est marqué dans l'autre match : seul et non attaqué aux 25 mètres, David Lopez allume Douchez qui, ayant du mal à se détendre, ne peut rien. Bilbao égalise. Un but qui, finalement, ne change pas grand chose puisque les Autrichiens font le boulot face à Bratislava. Les Basques sont même tout proches d'en mettre un troisième après un enchaînement somptueux de Bahebeck : contrôle pied droit raté, suivi d'une passe involontaire du tibia gauche que n'exploite pas Iraola dont la frappe est trop croisée. Dans la minute J-C sort sous les sifflets du Parc. Hoarau rentre, plus pour retrouver le rythme que pour espérer qualifier son équipe. Le PSG l'emporte finalement 4-2 après une fin de match houleuse. Un succès pour l'honneur car Salzbourg a gagné contre le Slovan et gagne le droit de jouer les seizièmes de finale de l'Europa League. Une C3 que le PSG a clairement bradé et qu'il quitte tête basse.

Par Sylvain Michel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
gastongaudio Niveau : Loisir
nene, on en a marre des pleureuses voltigeuses qui essayent d'imiter la technique du Flaco. sur ton penalty au lieu de tricoter avant de plonger lamentablement tu avais 10 fois le temps de passer à erding démarqué (même s'il l'aurait mise 10 metres au dessus). ta façon de passer à travers les gouttes dans les médias et chez les supporters me rappel les impostures fiorèse et rotten.
100€ sur côté match + élimination PSG = gros apéro
Emirat de Paris, Septembre 2027.

-4 degres Celsius. Khalifa, encagoule et echarpe nouee autour du cou avance difficilement contre la bise glaciale qui se plait a rougir l’epiderme des passants de la rue Cujas. Son anatomie, habituee aux temperatures suffocantes de sa Doha natale, n’a pas encore pris le temps de s’habituer a la fraicheur parisienne ni aux isolants electroniques d’ailleurs. Encore 50m se dit-il au fur et a mesure qu’il approche de son Audi N8.

En rejoignant sa demeure avenue Sheikh Al Thani-Etoile, il passe brievement au dessus des quartiers demonetarises et essaie de s’imaginer a quoi ressemblait les quarties de Paris avant la crise financiere, immobiliere puis alimentaire qui a devaste l’Europe au debut des annees 2010. D’apres ce qu’a pu lui expliquer Mansour son ami emirati du Masdar Intelligence Centre (MIC), il fut un temps ou Paris était cette ville que l’on appelait ‘Ville Lumiere’ capitale d’un Etat souverain, la France. Une epoque ou 20 arrondissements constituait la capitale et ou ses habitants evoquaient non sans fierte leur puissance souveraine ainsi que leur vaste patrimoine culturel. En enclenchant le propulseur a altitude controlee de sa N8 afin d’eviter la circulation au dessus du pont Bir-Hakeim, il apercoit maglre la brume le regard bleu percant mais denue de tout espoir d’un de ces jeunes francais tasse parmi tant d’autres sous ce meme pont......
LibidoPostToxico Niveau : National
Merci Paris d'entretenir le coef UEFA français
OH ezequiel m'a mis la larme à l'oeuil .. espèce de bouffon, tu devrais demander des comptes à ton gouvernement qui à trahi la france en lui faisant faire le tapin pour les marchés financiers, qui se paye des rolex et qui bombardent des pays sans aucune légitimité pour choper le pétrole des méchants arabes, et qui te traite de gueux, parce que oui t'es un gueux mon pote, qui reflechit pas et qui ecoute ce que tonon jean marie lui dit,, c'est plus facile de se dire que si la france va mal, c'est à cause des méchants musulmans , le trou de la secu ? non c'est pas les laboratoires qui sorte des medoc qui servent à rien et qui les vendent à 200 balles, remboursé par la secu ou le gouvernement qui acheté 90 millions de vaccins qui servent à rien non! c'est les arabes qui profitent du système bien sur ! et c'est pas parce que t'a les yx bleu que t'es pas une sous merde.
habemos papan
luckystar Niveau : CFA
+1 Libido.

Juste pour ça, je serais pas fâché qu'ils finissent 4ème de L1.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
La Lazio remercie Zurich
0 6