Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 28e journée

Paris chute enfin, Toulouse chute encore

La 28e journée de Ligue 1 est à marquer d'une pierre blanche. Ce week-end, le PSG a enfin perdu face à un OL de gala, tandis que le Téfécé a concédé la défaite de trop. Celle qui le condamne à la Ligue 2.

Modififié

L'analyse définitive de la semaine : Toulouse est clairement condamné à la Ligue 2


Cette 28e journée de Ligue 1 aura été un tournant dans la course au maintien. Alors que Troyes est condamné à la Ligue 2 depuis bien longtemps, c'est au tour de Toulouse de plonger définitivement. Le scénario de ce week-end a été trop cruel pour les nerfs de Dominique Arribagé. Alors qu'ils menaient 1-0, les Toulousains ont complètement craqué en encaissant deux buts dans le temps additionnel. La défaite de trop, puisqu'elle relègue le Tef' à dix points du premier non-relégable. Dans la foulée, l'entraîneur du Téfécé a démissionné, sans prendre la peine de venir à la conférence de presse d'après-match. C'est le président Sadran, défaitiste à souhait, qui a dû s'y coller, avec des phrases qui ne laissent plus de place au doute : « Nous n'avons pas de plan B » , « C'est devenu trop difficile de gagner les matchs » , « Descendre, ce n'est pas la fin du monde » . Après avoir frôlé la catastrophe l'année dernière, Toulouse n'y échappera pas cette saison.

La polémique de la machine à café : L'OL mérite-t-il plus que trois points pour sa victoire contre le PSG ?


Non, le PSG ne sera pas champion de France invaincu. Alors que plus personne n'y croyait, le PSG a perdu. La faute à des Lyonnais sur ressorts. Les hommes de Bruno Génésio ont parfaitement su exploiter les absences de Matuidi, Verratti, Di María et Aurier. Mais attention, il n'y pas d'excuses. L'OL a réalisé le match parfait, en étouffant le PSG d'entrée et en se projetant très rapidement vers l'avant. En seconde période, même si le PSG a rapidement réduit le score, l'OL n'a jamais semblé en danger. Une performance de haute volée, vu la suprématie affichée par les Parisiens depuis le début de la saison. Si l'OM a déjà bousculé les Parisiens sur au moins une mi-temps, aucune équipe n'avait été jusque-là capable de gêner les hommes de Laurent Blanc pendant tout un match. Même en Ligue des champions. Alors, pour récompenser un tel exploit, on accorderait pas un petit bonus ?


Vous avez raté Guingamp-Angers et vous n'auriez pas dû


L'opposition entre Guingamp et Angers était noyée dans le multiplex du samedi soir, au milieu des autres affiches peu alléchantes de la journée. Du coup, vous ne vous êtes pas attardés dessus. Et vous avez eu tort. Si le spectacle technique n'a pas été fou, tous les ingrédients dramatiques ont été jetés dans la casserole. Après trente minutes toutes calmes, Pierrick Capelle a secoué la marmite avec un enchaînement contrôle poitrine-reprise de volée bien salé. Sauf qu'il se blesse sur l'action et doit sortir. Histoire de faire monter la température, Privat égalise quelques minutes plus tard. Les Angevins décident alors de pimenter le tout. N'Doye se fait expulser pour avoir planté ses crampons dans le dos d'Angoua, Traoré concède un penalty, transformé par Giresse, et Bouka Moutou fait du cinéma pour obtenir compensation. Résultat, Ketkéo peut égaliser sur penalty également. Bref, un match au scénario stimulant.

Ils l'ont dit


« C’était un match catastrophique. On est venus en touristes. » Mounir Obbadi, Lille OSC. Dommage pour les touristes lillois, il pleuvait ce week-end à Montpellier.

Willy Sagnol, entraîneur des Girondins de Bordeaux : « Quatre buts, quatre erreurs... Ça fait partie de l'apprentissage, l'équipe est en renouvellement. » Arrivé à la 28e journée, l'argument commence à être léger.

« J’espère faire douter Didier Deschamps. Quand on a raté une Coupe du monde et qu’il y a l’Euro en France, on a envie de retrouver l’équipe de France. Je fais le maximum pour revenir en Bleu en tout cas, même si c’est parfois compliqué. » Clément Grenier, Olympique lyonnais. On lui dit tout de suite ?

Michy Batshuayi, Olympique de Marseille : « Je suis tombé amoureux de ce club et je ne pourrai jamais partir sans avoir marqué les esprits. » On en reparlera quand Vincent Labrune l'aura foutu à la porte, direction Swansea, pour un chèque de 25 millions d'euros.

« Rafael, you can't stay on the terrain ? » , Laurent Paganelli, Canal+. Le nivellement par le bas, tout ça.

Le tweet


Anniversaire manqué.


Le top 5


Sergi Darder (Lyon) : Enfin une recrue qui donne satisfaction à l'OL. Quel but, putain !

Danijel Subašić (Monaco) : Encore un énorme match pour le gardien croate. Ce qui est plus inquiétant, c'est qu'il soit obligé de sauver le 0-0 pour Monaco face à Nantes.



Kévin Bérigaud (Montpellier) : Ne pas toucher une bille et s'en sortir pendant 90 minutes et terminer avec une passe décisive et un but, c'est ce qu'on appelle être efficace.

Jimmy Cabot (Lorient) : Non seulement il s'est permis de délivrer une passe décisive à Waris pour tuer son ancienne équipe, mais il a en plus eu le droit à une standing-ovation du public troyen. Le beurre et l'argent du beurre.

Aïssa Mandi (Reims) : Le capitaine parfait dans une mission maintien. Il marque, il dribble et il donne une passe décisive alors qu'il est défenseur. Et en plus, il poste son tweet de joueur modèle à la fin du match.

La stat inutile




  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Kevin Charnay
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 17:45 Leeds enchaîne 17
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
    vendredi 17 août Inceste, homosexualité, sacrifice de sa mère : Shiva N'Zigou déballe tout 168