1. //
  2. // 8e finale aller
  3. // PSG/Chelsea

Paris-Chelsea, nouveau classique de la Champions ?

Ça sera la troisième fois que le PSG trouvera les Blues sur son chemin en Ligue des champions. Est-ce un nouveau classique de la compétition ?

Modififié
4 8
Avec sa dernière formule, instaurée pour la saison 2003-04, la Ligue des champions offrent de très nombreuses confrontations entre les grosses écuries européennes. Rares sont ainsi les rencontres inédites. Paris, qui va retrouver Chelsea, ne part pas dans l'inconnu. Ils ont déjà affronté les Blues sur format aller/retour l'an dernier en quart de finale, avec le fameux but de Demba Ba, mais aussi en phase de poules 2004-05, avec un but de Didier Drogba qui s'en est allé crier « OM » aux tribunes du Parc. Est-ce donc un classique de la compétition ? La réponse est non, d'autres formations se sont rencontrées encore plus de fois sur les douze dernières éditions.

  • Milan AC – Celtic Glasgow (4 fois)

    Opposés en phase de poules en 2004, 2007 et 2013, le Celtic Glasgow et le Milan AC ont souvent eu l'occasion de constater qu'ils ne boxaient pas dans la même catégorie. Ce fut criant notamment lors des deux derniers matchs qui ont apporté six points précieux aux Rossoneri pour la qualification. Mais sur l'exercice 2006-2007, les Écossais, alors coachés par Gordon Strachan, donnent du fil à retordre à Pirlo et ses copains en huitièmes de finale. Il faut un but en prolongation de Kaká, futur Ballon d'or, au retour à San Siro, pour permettre au Milan de passer ce tour, puis de remporter le trophée.

  • Bayern Munich – Juventus (4 fois)

    L'équipe la plus populaire d'Italie a rencontré l'équipe la plus populaire allemande à quatre reprises ses dernières saisons. En 2004, la Juve était nettement au-dessus en poule, comme le Bayern était intouchable en quart de finale de l'édition 2012-2013, qu'il a d'ailleurs remporté. Toujours en poule en 2005, les deux formations l'avaient emporté 2-1 à domicile. Ce qui les départage, c'est donc la 6e journée de la phase de poules en 2009, dans un groupe largement dominé par le Bordeaux de Laurent Blanc. Van Gaal trouve in extremis la formule avec les Bavarois et un duo à la récupération Van Bommel – Schweinsteiger. La Juve encaisse un 4-1 à domicile et se fait éliminer malgré l'ouverture du score de Trezeguet, qui ne sait pas alors qu'il met son dernier but avec la Juve en C1.

  • Barcelone – Celtic Glasgow (4 fois)

    Là encore, les deux formations se sont rencontrées trois fois en phase de poules (2004, 2012, 2013). Rien de bien méchant pour Barcelone à chaque fois, qui a terminé premier du groupe. Forcément, la victoire des Écossais en 2012 malgré la réduction du score de Messi dans les arrêts de jeu avec un Wanyama monstrueux fait leur fierté encore aujourd'hui. Ils se sont aussi fait balayer en huitièmes de la saison 2007-2008 avec un doublé de Messi et un but d'Henry à l'aller au Celtic Park. Petit bonus, le Celtic est aussi l'équipe qui a sorti le Barça de la Ligue Europa lorsque Ronaldinho y effectuait sa première saison, en 2003-04.

  • Bayern Munich – Real Madrid (4 fois)

    Pas besoin de remonter au doublé de Nico Anelka en 2000. Dans la nouvelle formule, le Real et le Bayern se sont aussi croisés, et pas qu'une fois. D'abord en huitièmes en 2004, avec un but de Zidane au retour pour la qualification en quart. Trois ans plus tard, au même stade de la compétition, c'est le Bayern qui passe, grâce à une énorme erreur de marquage de Roberto Carlos, qui lui vaudra un départ à Fenerbahçe en fin de saison. Mais ce n'est pas grand-chose à côté des demi-finales de 2012 et de l'an dernier. Pour la première, au terme de deux matchs d'une grosse intensité, c'est Neuer qui s'illustre dans la séance des tirs au but à Bernabéu. Surtout avec Sergio Ramos qui vise en fait les étoiles sur sa tentative. Le retour de l'an dernier, c'est le premier match du Bayern où Guardiola passe au travers : il encaisse un cinglant 0-4 à domicile avec deux buts de Cristiano Ronaldo et deux buts de... Sergio Ramos.


  • Chelsea – Liverpool (5 fois)

    Le choc ne s'est pas limité à la Premier League. Jusqu'à l'overdose, ça s'est aussi joué sur la scène européenne. Frank Lampard contre Steven Gerrard, José Mourinho contre Rafael Benítez. Les chocs ont souvent tenu toutes leurs promesses. D'abord en demi-finales en 2005, où Liverpool passe au retour sur un but de Luis García dont on ne sait pas trop s'il a entièrement franchi la ligne. Deux rencontres fermées mais plaisantes, un peu l'inverse de ce qu'il se passe quelques mois plus tard lorsque les deux équipes se retrouvent dans la même poule (Liverpool était considéré au tirage comme tenant du titre et non comme équipe anglaise). Pour les demi-finales de 2007, Pepe Reina s'illustre aux tirs au but, après que Daniel Agger est allé mettre une superbe volée au retour à Anfield. Mais les Blues prennent leur revanche toujours au même stade la saison suivante. En prolongation au retour, Frank Lampard joue au héros, quelques jours après avoir perdu sa mère. L'ascendant est pris pour Chelsea qui passe une nouvelle fois la saison suivante contre les Reds, en quarts cette fois-ci, mais avec un énorme 4-4 au retour à Stanford Bridge.

  • Lyon – Real Madrid (5 fois)

    L'adversaire préféré des supporters lyonnais, car il rappelle le temps de la grandeur de l'OL. Avec Gérard Houllier, Lyon est un outsider auquel le Real post-galactique a tort de se frotter. En 2005, le tarif est de 3-0 à Gerland après seulement une demi-heure de jeu. Si la saison suivante, le tarif n'est que de 2-0, John Carew humilie Cannavaro, tout frais champion du monde, au retour à Bernabéu. En 2010, les Gones sortent des huitièmes Cristiano Ronaldo, Kaká et Benzema grâce à un but de Pjanić à un quart d'heure de la fin après qu'Higuaín a bouffé la feuille. Bel exploit. Mais avec l'arrivée de Mourinho dans la Maison Blanche la saison suivante, ça n'est plus possible au même stade. Enfin, en poule la saison suivante, le Real n'est déjà plus dans la même galaxie avec des victoires 2-0 et 4-0.

  • Barcelone – Chelsea (5 fois)

    Si ce n'est pas la rencontre qui a été jouée le plus de fois, c'est sûrement le plus gros choc en matière d'émotions. Opposées une seule fois en poule, les deux équipes n'ont pour autant pas livré des matchs fades, surtout que Mourinho avait laissé gagner le Werder Brême en espérant les voir sortir le Barça sur le dernier match. Avant, il y avait eu deux oppositions en huitièmes. Chelsea gagne le premier round en 2005 malgré l'expulsion de Drogba à l'aller. Ronaldinho a beau mettre un joli pion sans élan, Ricardo Carvalho a le droit de ceinturer qui il veut dans la surface. La saison suivante, le Barça prend sa revanche en faisant sortir de sa boîte un certain Léo Messi. Il fait vite craquer Del Horno qui se fait expulser et arrête presque sa carrière avec ce carton rouge. La tête d'Eto'o en fin de match fait tomber le record d'invincibilié de Mourinho à Stanford Bridge. Les deux formations se retrouvent en 2009. Hiddink bétonne à l'aller au Nou Camp et croit tenir la qualif avec une frappe de loin d'Essien au retour. Mais Iniesta marque en toute fin de match. C'est la fameuse « fucking disgrace » de Drogba, écœuré par l'arbitrage. L'Ivoirien se vengera en 2012, toujours en demi-finale, avec un héroïque 2-2 arraché au Nou Camp où il jouera même défenseur pour aider les siens, en infériorité numérique. Un contre de Torres les libérera, pour ce qui est peut-être la seule bonne action de l'Espagnol chez les Blues.

  • Barcelone – Milan AC (6 fois)

    La finale de 94 avec Dessailly au milieu de terrain est désormais très loin. Les Barça-Milan ont défilé depuis. À trois reprises dans la même poule (2004, 2011 et 2013), les deux formations se sont toujours démerdées pour passer. Mais dans les confrontations directes, forcément, c'était plus chaud. Il y a d'abord la demie de 2006 avec le zénith de la carrière de Giuly, qui balance une superbe volée à l'aller. Il y a deux ans en huitièmes, le Milan croit tenir l'exploit avec une victoire bien maîtrisée 2-0. Mais au retour au Nou Camp, Messi, Villa et Alba montrent qu'ils ne sont pas encore morts (4-0). Le plus grand match, ce sera peut-être finalement le quart de 2012, pour le retour d'Ibrahimović au Nou Camp. Le Suédois croit même tenir le bon bout avec une super passe décisive pour Nocerino. Mais sa défense le coule avec des erreurs de Mexès, Antonini et Nesta qui coûtent deux penaltys. Iniesta se chargera d'alourdir la note pour ce qui reste un des matchs les plus impressionnants de Messi dans la compétition.

    Par Romain Canuti
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Ce but de Pjanic contre le Real, un grand souvenir...
    el peruano loco Niveau : Ligue 2
    Chelsea cet arriviste qui veut se faire un nom dans la cour et acheter ses lettres de noblesse en provoquant en duel, un vieux baron.... Mouahaha ^^

    Sinon dommage de limiter à 12... Parce-qu'il y avait une confrontation grandiose entre ces deux clubs en 99. Un Barca laminé à l'aller 3 ou 4-1 et qui au retour s'impose 5-1 avec un grand Rivaldo qui trouve quand même le moyen de prolonger le suspense en loupant un peno... Cette émotion dans les travées du Camp Nou, Figo avec le brassard au biceps avant de nous la faire à l'envers quelque mois plus tard... Un grand souvenir malgré tout
    Barca vs Chelsea est le classique des années 2000 car on a tout eu dans ces matchs : le match absolu en 2005 ( match retour), les controverses pendant 7 ans , la fin de carrière d'un arbitre .Le match en 2009 que le Barca doit perdre et puis il y a Iniesta qui lance la moisson de trophées du FCB, unique dans l'histoire et le match retour de 2012 qui sonne la fin du cycle BARCA /Guardiola.
    Tout , tout , tout
    "Torres les libérera, pour ce qui est peut-être la seule bonne action de l'Espagnol chez les Blues"
    Etait-ce vraiment nécessaire?...
    J'apporte ma pierre à l'édifice :

    Inter-Valence : 3 fois (2003, 2006, 2007)
    Inter - Barcelone : 3 fois (2003, 2010, 2010)
    Cette photo de Pauleta ! Que de souvenirs d'enfance, je sais pas vous mais moi cette époque 2004 est surement la meilleure de ma vie au niveau football, tous les grands joueurs étaient au top niveau, ces maillots nike, ces ballons ! Ils me faisaient kiffé au city
    Tu partais à l'entrainement avec tes fausses total 90, tes fausses predator mais dans ta tête t'étais au Top ! Alala quelle nostalgie !
    Et le classique "poule avec Ajax, Milan AC et réal Madrid"
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    4 8