1. //
  2. // 37e journée
  3. // Brest/PSG
  4. // Billet d'humeur

Paris champion, merci Diané

Il ne manquait qu'un seul joueur sur le bus à impériale sur Paris SG pour rendre la fête parfaite. Ce mec, c'est Amara Diané. Un type qui a planté un doublé à Sochaux en 2008. Un simple fait d'armes qui le canonise à tout jamais dans l'histoire d'un club pas vraiment comme les autres.

Modififié
3k 65
Quelque part dans un appartement cossu d'Abou Dabi, Amara Diané, 30 piges, va passer un samedi soir tranquille, à savourer devant sa télé sur son canapé cuir d'un designer local à la mode. Sa vie est simple : appart-centre d'entraînement-sieste-télévision. Pourtant, à plusieurs milliers de bornes de là, le Paris SG va rencontrer le Stade Brestois et fêter un troisième titre de champion de France. Quelque part, le boulon géant que représente cette horreur d'Hexagoal revient un peu à l'Ivoirien. Jérémy Ménez a claqué le but du titre. Amaradinho, lui, a planté un doublé salvateur un soir de mai 2008 sur la pelouse de Bonal. Un combo tout aussi important. Et dont tout le monde se souvient...

Cinq ans ont passé depuis cette soirée où le PSG devait sauver sa peau dans l'élite. Un match couperet où le président sochalien de l'époque, Jean-Claude Plessis, avait promis une prime de 3500 euros par tête à ses joueurs en cas de victoire face au PSG. Un peu parce qu'il s'agissait de son dernier match comme patron des Lionceaux. Beaucoup parce qu'il voulait aider le RC Lens de son pote Gervais Martel, lui aussi en position délicate au classement. Ce PSG-là, c'est celui de Michel Moulin, venu faire le Yannick Noah de base pendant quelques semaines durant ce printemps 2008. A l'avant-match, le chauve à l'accent trop prononcé s'emboucane d'ailleurs avec Plessis au sujet de la fameuse prime. Le ton monte.

Mais tout ça, Diané s'en fout. Il est dans son monde. Les paupières à moitié fermées. On a souvent l'impression qu'il dort debout, Amara. C'est son style, quoi. Forcément, il ne voit pas l'union sacrée décrétée par tous les dirigeants du club quelques semaines auparavant, quand le PSG était relégable en plein mois de mars. Dans le parcage de Bonal, les supporters parisiens sont venus en masse pour soutenir les leurs. A l'époque, on bâchait encore. Authentiks, Supras Auteuil, Lutece Falco, PSG Clubs, etc. C'était l'ancienne école. Le mec au méga avait un bob jaune. Comme le Ricard. Les calicots avaient de la tronche. Ça se donnait des torgnoles avant le match comme à chaque dernier déplacement de la saison, parce qu'il « fallait régler les comptes » . Le PSG ne se déplaçait jamais seul. C'était comme ça. Ni mieux, ni pire. Juste différent.

Un but au ralenti

Mais on ne retiendra pas cette image de Bonal. Pas cette fois. Le match ? Un cauchemar. Diané ouvre le score à la 22e. Tout baigne, le PSG se maintient. Sauf que Landreau encaisse un caramel à quinze minutes de la fin. Encore un but et c'est la fin pour le club de capitale. Direction l'étage inférieur. Les mâchoires se crispent. C'est tendu. Les poings sont serrés et les chants se font moins soutenus. A cette époque, les déplacements étaient des épreuves. Un investissement pour voir l'ennui sur le terrain. Quand on aime, on ne compte pas.

Il reste moins de dix minutes. Grégory Bourillon prend la gonfle et tente une folie : une passe en profondeur. Sur le côté droit de la surface, l'Ivoirien glisse et tente un tir croisé complètement improbable. Autant que la sortie aux fraises de Richert, en tout cas. Le ballon passe. Roule le long de la ligne de but. Lentement. Très lentement. Il termine sa course dans les ficelles. Un but dégueulasse mais ô combien précieux. Il est synonyme de maintien.

à regarder en coupant cette dégueulasserie de son
Youtube

Honnêtement, quand on aime le PSG, on se souvient exactement où l'on était le 17 mai 2008 lors du but du numéro 11 du Paris SG. Parce que ce but en bois est une madeleine de Proust. Un caramel qui rappelle ce qu'était le club avant l'arrivée du Qatar et le Plan Leproux. Pas question de cracher sur l'évolution du club. C'est ainsi. C'est la vie. Bien ou pas, le débat est ailleurs. Le fait est que ce PSG-là savait se faire aimer parce qu'il souffrait avec ceux qui le suivaient. Il ne maîtrisait rien. Ne prévoyait rien. Et surtout, il nous ressemblait. Il était imparfait. Amara Diané n'a pas été un joueur exceptionnel. Loin de là. 16 buts en championnat en 71 matches. Pas certain qu'il ait vendu beaucoup de maillots à son blase d'ailleurs. A cette époque, la star c'était Pauleta. Un vieux briscard que l'on laissait sur le banc les soirs de matches à l'extérieur à la fin de son règne dans la capitale. Diané était un type comme le PSG en a eu des tonnes. Les Séchet, Calderaro, Leroy, Madar, Reinaldo, Ateba. Des noms que chaque amoureux du Parc des Princes a au moins scandés une fois dans sa vie.

Diané, ce black qui a sauvé un club gangréné depuis vingt piges par des problèmes de racisme entre supporters.

Diané, ce mec que le club a préféré lourder au Qatar contre un gros chèque de 6 millions d'Euros.

Diané, ce joueur qui a sauvé le PSG de l'humiliation en 2008.

Diané, ce joueur tout à fait banal qu'une partie du Parc a pris plaisir à idolâtrer à chaque accélération balle au pied depuis un but fou contre Rennes.


Alors oui, on l'a encore vu au Trocadéro, le PSG n'est définitivement pas un club comme les autres. Alors autant rendre hommage à une histoire pas tout à fait comme les autres. Celle de Diané. Un soir de mai 2008. Dans le Doubs. Parce que le PSG, c'est aussi ça.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"quand on aime le PSG, on se souvient exactement où l'on était le 17 mai 2008 lors du but du numéro 11 du Paris SG."

yep.
Pfiouf, quel chemin parcouru depuis 2008!

Sinon, les images des Lensois dans la première vidéo font de la peine! J'espère que ce grand club reviendra bientôt dans l'élite.
Et si et si... et si le défenseur sur le 2eme but de Diané rate pas son dégagement, y'a pas but et va savoir si on serait pas parti en Ligue 2, et là c'est le drame toute l'histoire change....
Putain* d'effet papillon...

Merci Diané, ton doublé m'a tant fait vibrer. Même plus que le but de Pastore contre le Barca
heureusement qu'il n'a pas fallu attendre "dix années" ... depuis 2008 .... lol .. http://csvilledieufootball.footeo.com/
Une des soirées les plus intenses de ma vie
Georges Frêches Niveau : DHR
N'empeche, vous parlez tellement du psg à travers ses différentes stars et d'innombrables articles plein de commentaires car les supporters de paris sont partout, que vous arrivez à parler d'Amara Diané ! c'est tout de même tres tres fort! J'ai hâte de savoir ce que devient Jean Claude Lemoult ! une pensée émue pour Francois m'pelé aussi sans qui rien n'aurait été possible!
Cette joie pathétique des sochaliens sur leur but. On sent que ç'aurait été le plus grand exploit de l'histoire de leur club d'envoyer Paris en ligue 2
pedrolito19 Niveau : CFA2
Dernière saison en tant qu'abonné... un purgatoire d'aller au parc toutes les deux semaines pour se prendre des dérouillées.. Je crois que je ne me suis jamais autant fait dessus pendant un multiplex.. Encore merci Amara alias le TGV :)
Message posté par one_of_the_amoks
"quand on aime le PSG, on se souvient exactement où l'on était le 17 mai 2008 lors du but du numéro 11 du Paris SG."

yep.


+1!

Surtout que ce soir la j'étais entouré de potes supporters marseillais!

J'ai eu l'impression que ce ballon n'arriverait jamais à passer la ligne... c'était interminable!
Les néo Parisiens ne connaissent certainement pas qui est Amara Diané. Enfin, avant ce papier...
Oui on s'en souvient comme si c'était hier et ce gros OUF à la fin du match.

Mais quelle année particulière quand tu vois les trois clubs qui descendent : Metz-Strasbourg-Lens c'est quand même une page qui se tourne : les PP flingueurs, le petit papier d'Alexander Vecel avant les tirs aux buts et l'épopée lensoise de Roger Boli à notre Tony national ....

Pc'étaient des sacrés clubs avec un identité ... oui ça s'est mal fini mais on se souvient d'eux ! vivement leurs retours en L1
j'avais les larmes au yeux ce soir là. Et puis j'en avais voulu à Paul Le guen de l'avoir lourgué tel un vulgaire joueur au Qatar. Ce jour là, je me souviens exactement où j'étais. Et merci à Sofoot pour ce billet matinal.
Oh putin qu'il était moche ce but marqué par un énième joueur fusée/0technique dans la lignée des Bernard Mendy et autre Fabrice Pancrate (je cours, je cours, je cours...et merde), mais qu'est-ce que j'ai crié chez moi après m'être bouffé les ongles et tremblé à chaque p**** de sonnerie de Canal pendant toute la soirée.

Ca c'est du souvenir frisson de supporter, merci Mathieu.
C'était l'époque d'avant les smartphones...
-"Cliquez pour actualiser"
-"But de Diané"
Frissons!

Quelle cuite ce soir-là...
cantona-forever Niveau : Loisir
ça me fais marrer de lire "quel chemin parcouru depuis ....etc"

l'argent est un chemin depuis quand ?

en fait, sans jouer les hater du PSG, chose que je ne suis pas, ça me soule que certain voient une part de mérite dans cette équipe...

très objectivement, le PSG n'a aucun mérite a gagner le championnat. ce qui s'est passé l'année dernière est une faute professionnelle, et parler de chemin parcouru...
qu'elles ont été les remises en questions du psg ? les choix sportifs ? le centre de formation ? il n'y a rien eu de tout ça... il y a juste eu un mec qui arrive avec un chèque en blanc...payes ton projet et ton chemin parcouru...ahah

bref rien n'est comparable entre le psg d'avant et celui de maintenant. ce n'est tout simplement plus le même projet, plus les mêmes joueurs, plus le même club en fait... c'est même bizarre que les supporter du PSG continu de supporter cette équipe, je vois ça comme un vol de mon côté.
cantona machin, t'es pas un hater du psg, t'es sur???????
je résume ton post.

1/ paris n'a pas de mérite cette année.
2/ ce serait une faute de pas avoir été champion l'année dernière.
3/ de nos jours, les fans n'ont meme plus le droit de supporter leur club.

nan, continue mon grand à "ne pas détester" le psg comme tu le fais, on aime les avis constructifs comme le tien.
Message posté par cantona-forever
ça me fais marrer de lire "quel chemin parcouru depuis ....etc"

l'argent est un chemin depuis quand ?

en fait, sans jouer les hater du PSG, chose que je ne suis pas, ça me soule que certain voient une part de mérite dans cette équipe...

très objectivement, le PSG n'a aucun mérite a gagner le championnat. ce qui s'est passé l'année dernière est une faute professionnelle, et parler de chemin parcouru...
qu'elles ont été les remises en questions du psg ? les choix sportifs ? le centre de formation ? il n'y a rien eu de tout ça... il y a juste eu un mec qui arrive avec un chèque en blanc...payes ton projet et ton chemin parcouru...ahah

bref rien n'est comparable entre le psg d'avant et celui de maintenant. ce n'est tout simplement plus le même projet, plus les mêmes joueurs, plus le même club en fait... c'est même bizarre que les supporter du PSG continu de supporter cette équipe, je vois ça comme un vol de mon côté.


Tu vois ça comme un vol ? parce que le type qui est blindé et qui achète tout ce que tu peux pas te payer, il te vole ? C'est plus que louche comme façon de pensée...
Au final, l'argent du Qatar a permis au PSG de changer de dimension et certains comme toi n'arrivent pas à l'accepter. Tout le monde ne parle que de l'argent du PSG pour expliquer son titre, mais j'ai en souvenir une époque où le Real Madrid avait dans son onze des mecs comme Zidane, Raul, Figo, Casillas, Roberto Carlos ou Ronaldo et s'est fait sortir de LDC par le petit Monaco de Giuly, Morientes et Ibarra (l'homme au coup du foulard) ! En foot l'argent ne peut pas tout expliquer. Je suis d'accord pour dire qu'il aide beaucoup mais cette équipe a quand même du gagner son titre sur le terrain au final. Si pour toi le champion n'a de mérite que s'il crée l'exploit ça devient compliqué.

Et désolé pour toi, mais tu as tout l'air d'un bon hater quand même...
Appelle-moi Jack !!! Niveau : CFA
Moi perso, j'étais avec le daron et un pote, et on a éclaté de rire pour les buts de Diané, on se disait "putain* c'est le joueur le plus pourri qui marque et qui va nous sauver" ! Il était tout nul, j'étais bien content qu'on puisse en récupérer quelques millions, il était rapide et voilà, c'est tout...

Diané, je l'ai détesté pour des centaines de loupés exaspérant, j'en pouvais plus, j'ai dû insulté sa grand-mère je ne sais combien de fois (dédicace à un certain Jérémy M.)... Il nous avait coûté tant de points que j'peux pas lui dire merci ! J'dis plutôt merci à un autre Jérémy, Clément celui-ci, pour son but contre Saint-Etienne il me semble, qui redonne espoir et qui fait un putain* de bien fou !
Ce qui est marrant c'est que beaucoup oublie que c'est également l'afflut d'argent ( sponsor abusif comme adidas pour le bayern y'a 50 ans, droits tv pour les anglais ou les deux géants espagnols, fortune de berlu pour un milan pitoyable avant, d'agnelli ou moratti pour la juve et l'inter, fortune de tapie dans un OM à la ramasse etc etc etc ) qui a permis à certains grands clubs de démonter la concurrence...

Sinon, dire que tu n'es pas un anti-psg est un poil risible quand 100% des messages que tu écris sur le sujet sont des messages de haine...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Valbuenisez-vous !
3k 65