Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ce qu'il fallait retenir de la 29e journée

Paris, c'est tellement 70

70 points, meilleure attaque, meilleure défense, meilleur buteur, meilleur passeur. Le PSG poursuit sa folle route vers son quatrième titre de champion. Hier, c'est Saint-Étienne qui a ramassé.

Modififié
Ibrahimović, c'est fort

Un doublé qui porte son total à 25 buts cette saison (40 toutes compétitions confondues) et qui fait du Suédois le meilleur buteur parisien sur une saison, effaçant ainsi Carlos Bianchi (39 caramels) des tablettes. Bref, vous l'aurez compris, Zlatan Ibrahimović a encore été le grand bonhomme du PSG dimanche soir. Face à des Stéphanois, un peu trop vite et trop facilement présentés comme une bête noire, le PSG aura joué 45 minutes. Cela suffit pour en coller deux à Ruffier et hiberner pendant la seconde période. Les hommes de Laurent Blanc possèdent un patron par ligne et cela suffit amplement pour passer des soirées agréables. Au Parc des Princes, où Sirigu n'a pas encore été défloré en 2014, les champions de France sont quasiment injouables. Ce matin, après 29 journées disputées, le 17 mars donc, il compte 70 points. C'est déjà 12 de plus que l'an dernier à la même époque. Des porcs.

Vous avez raté Rennes - Toulouse et vous n'auriez pas dû

Rennes et Toulouse sont les deux équipes les plus illisibles du championnat. Les Bretons enchaînent les performances schizophrènes, alors que les Toulousains galèrent à la maison tout en prenant énormément de points en déplacement. Un match entre ces deux équipes est donc un cauchemar pour n'importe quel parieur. Au final, Toivonen a marqué. Mais contre son camp. Chantôme a claqué un coup franc direct. Aurier a marqué du gauche. Oliveira n'a pas souri après un but. Bref, c'était n'importe quoi. Surtout côté rennais, puisque ce matin, les Bretons sont à trois points de la zone rouge. Dire que l'an passé, Philippe Montanier emmenait sa Real Sociedad en Ligue des champions. Là, on se demande comment l'ancien coach de Valenciennes va réussir à redresser la barre d'un collectif complètement à côté de ses pompes. À Toulouse, par contre, on se marre. Ça joue bien. Ça met des buts et ça donne du kiff. Plaisir.

L'analyse définitive du week-end

C'est déjà plié pour la C1 ? Il semblerait. Avec neuf point d'avance sur Lille, Monaco a quasiment son billet pour la Ligue des champions en poche. Vainqueur à Gerland dans un match fou et entaché de trois décisions litigieuses sur les trois buts monégasques, l'ASM est revenue de Lyon avec les trois points et un nouvel avant-centre : Dimitar Berbatov. On savait le Bulgare meilleur footballeur que Falcao (c'est un fait), on le découvre souriant et utile au collectif alors qu'on le disait cramé. Tant mieux pour le championnat. Pour le reste, l'ASM, même moins bien dans le jeu et défensivement, reste une belle machine capable de faire péter n'importe quelle équipe en deux accélérations. Hier, c'est Lyon qui s'est fait ouvrir trois fois par Valère Germain et ses copains. 8 points de retard sur Paris, 9 d'avance sur Lille. Monaco peut déjà passer en pilotage automatique. D'autant que c'est Lille qui se présente au Louis-II, ce dimanche.

La polémique de la machine à café

Brandão a-t-il marqué des points pour l'équipe de France ? En s'autoproclamant sélectionnable avec les Bleus, le Brésilien de Saint-Étienne a surpris tout le monde. Y compris Yohan Cabaye, son peut-être futur coéquipier, en lui malaxant le larynx avec son coude devant les caméras de télévision. Bien entendu, Brandão en Bleu, c'est drôle, mais cela ressemble terriblement au personnage. Attachant, drôle, méconnu, souvent jugé pour ce qu'il n'est pas sauf quand il s'agit de justice. Bref, l'ancien avant-centre de l'OM est un drôle de footballeur, mais sa prestation au Parc des Princes (18 ballons touchés seulement) n'a pas plaidé en sa faveur.

Le top 5

Alexy Bosetti (Nice). Titulaire et buteur de l'extérieur du droit, l'ultra niçois s'est fait plaisir pour son derby. On aurait aimé une célébration de but plus sale, dommage.
Roy Contout (Sochaux). Buteur contre Lorient, l'attaquant doubiste confirme la bonne forme des Sochaliens avec une quatrième victoire de suite à Bonal. Pas mal pour une équipe classée 19e.
Dimitar Berbatov (Monaco). Un but, quasiment deux passes dé, deux hors-jeu, trois sprints et un extérieur victorieux. Le Bulgare est en roue libre et il est déjà au-dessus.
Cédric Mongongu (Évian-TG). Une relance désastreuse sur le seul but valenciennois, ça vous plombe une prestation. Dire que l'AC Milan, un temps, aurait été intéressé par l'ancien Monégasque.
Rolland Courbis (Montpellier). Un vrai diplôme d'entraîneur, plus besoin de prête-nom sur les feuilles de matchs, champagne.

Le geste

Yannick Cahuzac a vu Zlatan Ibrahimović réussir une passe décisive via une aile de pigeon déclenchée dans le rond central. Contre Nice, le capitaine de Bastia a tenté d'imiter le Suédois. Sauf que le Corse s'est fait les croisés et a confondu la balle avec le crâne du jeune Niçois Albert. Moralité, du sang et un second carton jaune synonyme d'expulsion.

Ils ont dit


« J'ai déjà dit que Stoppila Sunzu jouerait un jour en Ligue des champions. Je maintiens cela. » Hervé Renard, beau gosse et homme de vérité.
« On savait que Bastia pouvait disjoncter facilement et pouvait devenir agressif dans le mauvais sens. Nous avons appuyé là-dessus et avons essayé de les provoquer. » Nampalys Mendy, petit joueur.
« Je fais juste mon travail. » Zlatan Ibrahimović, modeste.

Le tweet

Jean-Michel Aulas qui rencontre Benjamin Biolay pour concocter l'hymne officiel du club. Vivement le derby.



La stat

17. En Ligue 1, José Anigo est un homme de partage. Son bilan sur le banc de touche de l'OM : 17 victoires, 17 nuls et 17 défaites. Pas de jaloux.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall
À lire ensuite
Ibra dessus, Mollo dessous