Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Bayern Munich-PSG (3-1)

Paris bougé, mais Paris premier

Battu logiquement et dépassé par le Bayern Munich (3-1), Paris garde la première place du groupe devant son adversaire du soir. Mais sur cette confrontation, il n'a pas su prouver qu'il pouvait remporter la Ligue des champions.

Modififié

Bayern Munich 3-1 Paris Saint-Germain

Buts : Lewandowski (8e) et Tolisso (37e et 69e) pour le Bayern Munich // Mbappé (50e) pour le Paris Saint-Germain

Le PSG voulait montrer qu'il était injouable. Le PSG voulait prouver qu'il était intraitable. Le PSG désirait assurer définitivement qu'il faisait partie du top 3 européen. Oui, mais voilà : le PSG a encore un peu de boulot à fournir pour espérer convaincre les plus sceptiques. Auteur de cinq victoires en cinq matchs de Ligue des champions (agrémentés d'incroyables statistiques) et d'un énorme succès lors de la première manche contre le Bayern Munich (3-0), le PSG s'est fait rappeler à l'ordre par l'ogre allemand, qui a imposé sa loi sur son terrain (3-1). Certes, il reste premier de sa poule. Reste que sa performance du soir donnera du grain à moudre à tous ceux qui estiment encore qu'aucun club français n'est capable de remporter une coupe aux grandes oreilles.

Le Bayern a bien changé


Pour prouver que le Bayern actuel n'a plus rien à voir avec celui d'Ancelotti rencontré à l'aller, les hommes d'Heynckes démarrent pied au plancher. Malgré l'activité du Parisien Mbappé, Areola est rapidement inquiété par Coman. Sur la première tentative de Lewandowski (en position de hors-jeu ?), servi par Tolisso, le portier s'incline. 1-0, et 17e but du Polonais sur ses seize derniers matchs de C1 à domicile. Les Français tentent bien de réagir, toujours par le duo Mbappé-Neymar, mais le Bayern est plus fort. Plus réaliste. Plus expérimenté. Plus efficace. Avant la pause, les Allemands doublent donc le score dans une partie rythmée, la tête de Tolisso devançant celle de Kurzawa.

La révolte parisienne, la blessure de Silva


Empêtré dans sa volonté de relancer court, ce qui n'est pas dénué de risque, le PSG galère à ressortir sans perdre la quille. Surtout que Ribéry est en pleine forme, et que ses potes ont décidé de presser haut. Dans l'espoir de gagner par quatre pions d'écart ? Oui, sans aucun doute. Sauf que le club de la capitale n'est pas chaud à l'idée de laisser sa première place de poule. Du coup, le leader de Ligue 1 réagit et réduit l'écart, le bon service de Cavani trouvant la tête de Mbappé. Draxler manque même l'égalisation, et Mbappé le doublé. Cavani, lui, cherche le péno.

Mais c'est Coman qui s'avère décisif : sur un contre où Alves est de nouveau complètement dépassé, l'ailier tricolore déborde et sert Tolisso, qui profite de la blessure de Thiago Silva pour faire trembler une deuxième fois les filets. La suite ? Quelques occasions de part et d'autre, sans autre caramel inscrit. Le Bayern s'impose, et montre qu'il fait toujours partie des meilleurs. Son adversaire s'incline, mais conserve son leadership dans le groupe. Tout le monde est content, donc. Enfin, plus ou moins.


Bayern Munich (4-2-3-1) : Ulreich - Kimmich, Süle, Hummels, Alaba (Rafinha), 85e) - Rudy, Tolisso - Coman, Rodríguez, Ribéry (Müller, 66e) - Lewandowski. Entraîneur : Jupp Heynckes.
Paris Saint-Germain (4-3-3) : Areola - Alves, Marquinhos, Silva (Kimpembe, 72e), Kurzawa - Verratti, Rabiot, Draxler - Mbappé, Cavani, Neymar. Entraîneur : Unai Emery


  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    il y a 5 heures Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti il y a 4 heures La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 13
    il y a 5 heures Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 il y a 6 heures Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 18 il y a 7 heures Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 45
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Podcast Football Recall
    À lire ensuite
    Les notes du Bayern