En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 29e journée
  3. // Ce qu'il faut retenir

Paris avance en souffrant

Trois jours après son match nul poussif contre le Valence, le Paris SG a gardé le même braquet pour l'emporter contre la lanterne rouge de Ligue 1, Nancy, avec un doublé de Zlatan Ibrahimovic.

Modififié
Zlatan Ibrahimovic ferme des bouches

Le Suédois est rancunier. Deux semaines après les sifflets du Parc des Princes contre l'OM, Ibrahimovic n'a rien oublié. Il n'est pas de cette race qui se laisse marcher dessus comme un vulgaire joueur de Ligue 1. En claquant un doublé dans la face de Grégorini, Ibra a fait plus que donner les trois points à son équipe, alors très mal embarquée. Il a rappelé quel buteur il était. 25 matches, 24 buts. Le numéro 10 du Paris SG fait son boulot. Et plutôt bien. Alors quand on lui tend un micro en zone mixte, il en profite pour dire ce qu'il pense. Avec son style. Toujours direct : « Le public demande beaucoup. Ce qui est étrange, car avant il n'avait rien  » . Ça, c'est fait. Au-delà de cette petite mise au point, le PSG commence à tirer la langue mais arrive à se farcir une équipe pas vraiment taillée pour l'Europe selon le théorème de Leonardo. Une nouveauté. Dans une semaine, les Franciliens se rendent à Saint-Étienne, la meilleure équipe du moment avec Lille. Ils ne pourront plus se cacher. Surtout que les Verts étaient venus danser sur le dos des Parisiens lors du match aller...

Kossi s'agaça

Impérial contre le PSG où il mystifia Ezequiel Lavezzi d'un regard, le gardien togolais du Stade de Reims a livré le match le plus dégueulasse jamais livré par un gardien cette saison. C'est simple, sur les quatre buts encaissés par les ouailles d'Hubert Fournier contre Troyes, trois sont directement imputables au portier. Visiblement encore dans son lit, Agassa fait n'importe quoi sur le premier, s'endort en l'air sur le deuxième et foire littéralement son dégagement au pied sur le troisième. Une œuvre d'art. Même Edel Apoula, au somment de sa forme, n'a jamais réussi à faire un hat trick. Une semaine après s'être offert la tête du PSG, les Rémois ont lourdement chuté à Troyes (4-2). La Ligue 1, c'est vraiment n'importe quoi.


Un Olympe de l'ennui


Le match aller avait été brillant (victoire de l'OL 4-1 au Vélodrome). Le match retour fut une purge entre deux équipes plutôt préoccupées à ne pas prendre de caramel. Sans idées ni jus, le choc entre les deux Olympiques a accouché d'une souris. On s'est ennuyé. C'est con, car les deux équipes ont laissé le Paris SG reprendre deux points d'avance. A Gerland, on n'a jamais senti le début d'une ombre d'un commencement de frisson. Aucune occasion franche, beaucoup d'approximation et peu de peps. Même l'entrée de Jordan Ayew n'a rien donné. Pas de carton, pas de folie, rien. Décidément, c'était un match d'un pauvreté affligeante. C'était juste le deuxième contre le troisième. Trois fois rien, donc...


Lille de la tentation


Heureusement qu'ils partent de loin, les Lillois... A ce rythme - cinquième victoire de suite -, ils mériteraient d'être dans la lutte pour le titre. Mais comme le football se tamponne de la méritocratie, les Lillois sont actuellement sixièmes. Et c'est déjà bien au regard de leur début de saison. En ce moment, rien ne résiste aux Dogues. Avec Saint-Étienne, c'est l'équipe la plus chaude du moment. Il y a tout : de l'envie, de la vitesse, des buteurs improbables (Rodelin, Pedretti) et un X-Factor de génie à chaque match. Contre Valenciennes, Payet était dans le dur, c'est donc Marvin Martin qui est sorti de son cyber-sommeil pour mener les siens. Une victoire de prestige (3-1) dans le derby du Nord et voilà les Dogues prêts à fondre sur la quatrième place. Voire plus.

Evian-Thonon Gaillard, quelle folie

Les hommes de Pascal Dupraz ont marqué cinq buts dans le même match contre une équipe de football professionnel. Ne cherchez pas plus loin, la folie du week-end s'est déroulée en Haute-Savoie. Toujours bien drivés par l'inusable Cédric Barbosa, les Haut-Savoyards n'ont fait qu'une bouchée d'un concurrent direct au maintien : Sochaux. 5-1. Facile. Sans suer. Profitant des espaces dans la défense doubiste, Berigaud et les siens ont récité leurs gammes. Par moments, on a presque trouvé ça beau. A l'opposé, Sochaux a complètement craqué et explosé en vol. Dire que les Lionceaux étaient venus à la montagne avec l'idée de ne pas prendre de but...

par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 4 il y a 3 heures Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 1
Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 4
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 85 lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 41