1. // Trophée des champions
  2. // PSG/Bordeaux (2-1)

Paris arrache un premier titre

Poussif pendant 75 minutes face à des Bordelais bien organisés, le PSG s'en est remis au talent des jeunes de son centre de formation ainsi qu'au jeu de tête d'Alex pour s'imposer au bout du temps additionnel (2-1). Et remporter un premier trophée.

Modififié
0 38
PSG - Bordeaux 2-1
Buts : Ongenda 83', Alex 94' / Saivet 38'


Sans ses recrues – Cavani et Marquinhos restés en France, et Digne sur le banc -, le visage du PSG présenté face à Bordeaux pour le Trophée des champions ressemblait trait pour trait à celui de la saison précédente. Avec les mêmes forces et les mêmes faiblesses que l'an passé : une supériorité individuelle évidente, une grande vitesse en contre, une capacité à étouffer ses adversaires et à faire la différence à chaque instant, mais aussi un manque de liant dans le jeu, de la nonchalance et de la suffisance chez certains et une tendance non négligeable à la vendange. D'abord dominés, les Bordelais ont profité des largesses défensives parisiennes, celles de Jallet en tête, pour prendre l'avantage avant la pause. Sans inspiration, Paris s'en est remis aux jeunes de son centre de formation pour revenir. Avant d'arracher la victoire dans le temps additionnel grâce au coup de boule d'Alex (2-1).

Saivet motivé, Jallet coulé

Le Stade de l'Amitié n'a besoin que de vingt secondes pour s'enflammer une première fois, le temps pour Thiago Silva de réaliser une première intervention défensive de grande classe. Mais l'homme de ce début de rencontre n'est pas brésilien, il est argentin. Contrairement à Javier Pastore qui rate absolument tout ce qu'il tente, ce qui a le don d'agacer Laurent Blanc, Ezequiel Lavezzi régale. Provocations, fautes obtenues, appels dans la profondeur, prise d'intervalles… El Pocho est dans tous les bons coups. Mais comme souvent, la réussite le fuit, ses frappes étant repoussées par Carrasso ou contrées par Sertic.

Paris domine, mais manque encore de rythme. Coupée en deux, l'équipe parisienne laisse énormément d'espace aux Bordelais qui se projettent très vite vers l'avant dès qu'ils récupèrent le ballon. Peu aidé par Lucas, Jallet vit un calvaire. Inefficace sur ses rares montées offensives, régulièrement mal placé en défense, le latéral droit se noie. Et Maurice-Belay appuie sur sa tête. Très en jambe, l'ailier des Girondins prend systématiquement son adversaire de vitesse. Sur l'un de ses débordements, il adresse un centre parfait pour Saivet, qui profite du marquage approximatif de… Jallet, pour tromper Sirigu de la tête.

Paris peut remercier ses jeunes

Sans surprise, Paris prend le contrôle des opérations au retour des vestiaires. Sans surprise non plus, Bordeaux ferme la boutique. Regroupés dans leur camp, les hommes de Francis Gillot exploitent à merveille les nombreuses pertes de balles parisiennes. Sur l'une d'entre elles, Maurice-Belay manque de peu le cadre de Sirigu. Le portier italien est ensuite obligé de s'employer pour stopper la tentative de Poko, auteur d'une superbe percée plein axe.

Incapable de mettre du mouvement, le PSG s'obstine à passer dans l'axe ou à allonger le jeu, et bute sur une défense bordelaise parfaitement organisée bien que diminuée. Irrité par la prestation plus que moyenne de son équipe, Blanc procède à ses trois changements en même temps, avec notamment les entrées de Coman et Ongenda. Après un but refusé à Ibrahimović pour un hors-jeu inexistant, les deux joueurs issus du centre de formation vont s'illustrer. Alors que le premier multiplie les provocations côté gauche, le second, bien servi par Zlatan, trompe Carrasso du droit après un très beau jeu à trois initié par Lucas.

Métamorphosé par l'entrée des deux jeunots, Paris pousse pour éviter la séance de tirs au but, une épreuve qui lui réussit rarement. Sur un coup franc obtenu par Coman, Lucas trouve la tête d'Alex qui crucifie Carrasso au bout du temps additionnel. Blanc peut souffler, le premier titre de la saison est pour le PSG. En attendant les autres.

Quentin Moynet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Mario De Napoli Niveau : District
Quand je vois Zlatan Ongenda et Coman je kiiiiiifff sa mèèèèèère … à tous ceux qui, un jour, ont pu dire ou écrire sur un forum que le PSG est un club sans âme, j'espère que vous avez eu loisir de réviser votre jugement (je mets la forme).

Ce soir, le football a été respecté et le salut est venu des purs produits de la formation, menés à la baguette par le Z. Alors oui le Z j'te kiff de dingue pour toute cette rage de vaincre permanente.



Quant à Ludo Obraniak et ta main 100% volontaire, je ne t'ai pas oublié, petit filou.

Encore un mot pour Christophe. 

Christophe Jallet … ça fait 2 ans que je me tape ses interviews en pleine condescendance … je suis curieux d'entendre ce qu'il à dire sur sa performance et son marquage Club Med. Tant de frayeur dans son regard j'ai pas vu ça depuis les bancs de la fac de la Sorbonne, quand le mec sait qu'il va pas pouvoir éviter la note éliminatoire et qu'il repique pour septembre au minimum. C'était plus un boulevard mon garçon … c'était les Champs élysées un 14 Juillet.



Laurent blanc a posé ses valseuses sur la table avec son triple changement de 18 ans et demi de moyenne d'âge. Bonhomme va.
ah putain ils ont canalplussé, ou nassérisé (au choix) Sonny Anderson, j'oublie toujours, et j'ai découvert que Bruno Cheyrou avait des cheveux ET que c'est le sosie de Nicolas Bedos, d'où j'imagine le fait qu'ils l'ont pris.
Pastore, je vois pas sa place dans ce dispositif et je trouve ça dommage.
Ibra a été très mauvais jusqu'à vingt minutes avant la fin. La manière dont il distribue le jeu, sur deux fois, à coup d'ailes de pigeon sublime, un but refusé injustement et une passe décisive magnifique.
Jallet c'est affreux, j'ai de la peine pour lui chaque fois que la caméra s'attarde sur lui, quand il rate une passe ET quand il réussit un geste défensif. Il n'a rien à faire dans cette équipe (beau centre sur Ibra quand même), ça passe pour le trophée des champions mais après...
Très belle équipe de Bordeaux qui a baissé pied.
Matuidi, non seulement, a pris un melon énorme (sa conférence de presse d'avant le match), mais j'ai l'impression que ça a un effet sur ses performances, il cherche trop souvent à apporter le surnombre alors qu'il a pas la technique pour et que l'attaque est déjà surchargée. Et puis il est pénible à voir jouer, vraiment mauvais (aujourd'hui en tout cas), malgré ses quelques perforations.
On pourrait presque dire victoire au coaching mais vu comme le PSG a été indigent pendant 75 minutes, ça paraît exagéré. Bordeaux méritait peut-être mieux.
Theanalyseur Niveau : Loisir
Je ne sais pas si le manque de matchs qui me fait ça mais putin que c'était bon les 10 dernières minutes.


Par contre j'ai trouvé le jeu du Psg très douteux, la paire Motta-Matudi n'étant pas exceptionnel dans l'utilisation du ballon (la rentrée de Verratti à fait beaucoup de bien).
Jallet à vraiment était à la ramasse et T.Silva à était moins sur que d'habitude...


Maintenant pas de conclusions hatives et profitions du retour de la L1 !
Le prince des ténèbres Niveau : CFA2
ce qui est quand même dingue, c'est que les dirigeants parisiens ne semblent vraiment pas enclin a recruter un arrière droit. Aucune rumeur, aucun piste depuis 2 mois sur ce qui est notre talon d'achille depuis 1 an, alors que Alves avait clairement dragué le club au début du mercato.

On ne gagne pas une ligue des champions avec Jallet sur le coté droit. C'est limite mathématique. Que fout la cellule de recrutement du PSG, pourtant si bonne depuis l'arrivée des quataris?
J étais très tolérant vis a vis de jallet du fait de son agressivité. La c est sa générosité qui prend le dessus.
Comme trop souvent. Il pense a quoi sur le but de sauver ??
Ca passera jamais en ldc avec jallet.
Jallet c une doublure a sortir en cdl et cdf.
très bon les jeunes du cf :D
L âme elle est la.
et quels buts =P
Note : -1
Jallet n'est pas plus mauvais qu'un Finnan en 2005 ou qu'un Wes Brown en 2008...
Par contre on gagne pas une LDC avec un meneur de jeu qui rate 9 passes sur 10 (même si la 10ème est super). C'est triste à dire, mais je crois que Pastore ne fera jamais mieux au PSG que ce qu'il a fait lors de sa 1è saison...
J'étais même content qu'il soit remplacé par ce jeune que je ne connaissais pas du tout, et il m'a donné raison.
@mario de napoli

putain,mec quel enthousiasme!!
je suis sur que tu as souillé le bas de ton tout nouveau maillot bavoir du psg dés l'égalisation.
Le prince des ténèbres Niveau : CFA2
Youli,

Bon exemple avec Finnan, mais Brown n'était pas titulaire en 2008.

Le problème, c'est que si Paris veut gagner une LDC, il y aura forcément à un moment donné un duel Ronaldo/Neymar/Ribery/Hazard - Jallet, et celui-ci tournera tellement au désavantage du dernier que l'équipe ne s'en relèvera pas.

A Barcelone cela sautait aux yeux que l'équipe souffrait de son coté droit.
Problema ? Niveau : DHR
Il faut vraiment lançer, essayer et soutenir VDW. Vu qu'apparemment paris pense pas à recruter un nouveau latéral droit. Et s'il est mauvais comme souvent l'an dernier eh bah les demies de la LDC c'est pas pour cette année.
Appelle-moi Jack !!! Niveau : CFA
Putain* que ce fut dur...
Jallet a vraiment été mauvais, Ibra a commencé à jouer à partir de la 70ème minute, Pastore m'a énervé (pourtant j'le kiffe), Lavezzi a fait plaisir...

Et les mecs, putain* passez par les côtés...

Bonne rentrée de Ogenda, Coman un peu plus brouillon mais avec de l'envie...

"Trophée des Champions mon frère !"
Tant que la France entière et en premier lieu son coach verra en Matuidi un intouchable, le PSG (et l'EDF) ne fera pas mieux que ce qu'il a proposé la saison dernière. Verratti/Motta ça me semble tellement évident, mais Blanc osera jamais...

Même chose pour Ibrahimovic mais pour des raisons différentes.
@feraille

je te remercie.
ce maillot était trop classe.
Ouiii, c'est ça, trop classe le jacquard de ta grand mère. Mais c'était avant que je m' essuie le fion- avec en apprenant le score de ton club en bois contre la Samp. Passe une bonne nuit.
Sérieux arrêtez avec Jallet, il était systématiquement en 2 vs. 1.
D'ailleurs, Blanc a passé son temps à replacer Lucas.

Je veux bien que sa tête de Simplet ne plaide pas pour lui, mais si vous avez un peu joué au foot, vous devez savoir ce que c'est de défendre quand le mec de devant a décidé de ne jamais redescendre.
Agacant au possible, ce Kingsley Coman est pour moi la version 2.0 de Jean-Eudes Maurice : je reve de lui mettre une tarte. Visiblement je crois que Zlatan va très vite s en charger...
On se fout toujours de la gueule de ce trophée (si tant est que ça soit possible...) mais ils - les joueurs - ont l'air quand même sacrément contents.
A titre de comparaison:

PSG de cette année : http://s.psg.fr/psg/image/phototheque/g/180/35829.jpg

Lyon l'an dernier: http://www.newyorkredbulls.com/sites/ne … 120728.jpg

N'empêche, très bonne ambiance, adversité plus que correcte (c'est vrai que cette action de Poko était superbe), scénario à suspens, non c'était mieux que d'habitude, une réussite le Gabon (si on ferme les yeux sur les aspects financiers qui nous sont de toute façon inconnus).
InspectorNorse Niveau : Ligue 2
Message posté par Youli
Jallet n'est pas plus mauvais qu'un Finnan en 2005 ou qu'un Wes Brown en 2008...
Par contre on gagne pas une LDC avec un meneur de jeu qui rate 9 passes sur 10 (même si la 10ème est super). C'est triste à dire, mais je crois que Pastore ne fera jamais mieux au PSG que ce qu'il a fait lors de sa 1è saison...
J'étais même content qu'il soit remplacé par ce jeune que je ne connaissais pas du tout, et il m'a donné raison.


Je ne veux pas te contredire gratuitement, mais Finnan n'était pas mauvais(contrairement à Jallet), c'est pas parce qu'il était Irlandais que c'était un rugbyman...C'était pas R.Carlos c'est sûr, mais il ne faisait pas autant tâche dans l'équipe. En plus Finnan, avait la chance d'évoluer dans une équipe de guerriers (je veux dire une équipe avec un mental et un esprit magnifique), du coup y'avait moins la possibilité de voir ses faiblesses s'il se mettait au diapason dans l'investissement. Jallet évolue aux côtés de TSilva, de Verratti, de gourmets quoi donc du coup on dirait qu'il joue en sabots...Ca me saoule de dire ça, parce que j'aime Paris, je supporte ce club depuis mon enfance, mais à un moment faut ouvrir les yeux et voir qu'à droite ça marche pas, Jallet c'est plus possible, dès que le niveau augmente (et encore c'était Bordeaux ce soir) c'est fini.
Pour Pastore, c'est dans la tête, il lui faut des (très) gros matchs pour jouer à son vrai niveau(je ne l'excuse pas et c'est pas digne d'un compétiteur, mais je crois qu'il se fait une autre idée de ce qu'est la compétition...)Dommage, parce que contre le Barça, par ex, l'année dernière c'était du grand Art.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 38