En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. // CdF
  2. // Angers/PSG (1-3)

Paris à l'expérience

Grâce à Bodmer et Nenê, le PSG va défendre son titre le 14 mai au stade de France. Le SCO n'a pas démérité, mais doit s'incliner face au réalisme parisien.

Modififié
Bis repetita avec le match de hier entre Nice et Lille : il faut attendre de longues minutes avant de voir les débats s'animer à Jean-Bouin. Et comme avec le leader de L1 au stade du Ray, Paris profite de sa première franche incursion dans le camp adverse pour ouvrir la marque. On joue la 22è et Hoarau vient de trouver le poteau une minute auparavant d'une tête décroisée ; sur l'action qui suit, Nenê, complètement oublié par Yves Deroff, s'infiltre bien sur son côté gauche et centre intelligemment en retrait pour Bodmer, qui trompe Malicki d'un plat du pied sécurité dans le filet opposé (0-1).

Devant son public, le SCO n'avait pourtant pas démérité jusqu'alors, avec notamment un Charbonnier particulièrement en vue. La grande gigue passée par le Camp des Loges avait décoché la deuxième frappe de la soirée dès la deuxième minute, juste après celle de Bodmer après dix secondes de jeu... Menés au score, les pensionnaires de L2, invaincus depuis la mi-janvier, tentent de réagir, mais la frappe de Renouard, démarqué dans la surface, passe de peu à côté (27è), de même que la tête d'Auriac quelques minutes plus tard (34è). Les hommes d'Antoine Kombouaré gèrent et jouent par séquences, tentant d'exploiter à fond leurs occasions, selon un modus operandi proche de celui utilisé dimanche en championnat face à Lyon. C'est d'abord Bodmer qui est tout proche du doublé, mais c'est sauvé sur la ligne, puis Nenê, en confiance, tente une magnifique frappe flottante qui vient heurter la transversale ; Chantome, qui a suivi, oblige Malicki à s'employer (43è). Mi-temps.

Après la pause, Angers repart avec de bonnes intentions. Sur un centre venu de la droite, De Freitas, esseulé au second poteau, oblige Coupet à une jolie parade (50è). Sur le corner qui suit, mal exploité par les locaux, la balle est remontée par les Parisiens ; Nenê, à la réception d'une offrande de Bodmer, frappe instantanément à ras de terre pour le deuxième but de la soirée (0-2, 51è). La copie est décidément quasi identique à la première demi-finale mais les Angevins, contrairement au Niçois hier, trouvent les ressources nécessaires pour revenir à la marque : suite à une reprise acrobatique de Doré, Renouard, dos au but, ne se pose pas de question et trompe Coupet d'une jolie frappe enroulée (1-2, 57è).


Angers relance le suspense et enflamme le match. Un peu trop peut-être. La meilleure défense de Ligue 2 (avec Le Havre) laisse Nenê travailler dos au but à l'entrée de la surface. Le Brésilien, dans un grand soir, délivre un amour de passe à Hoarau, qui marque son premier but depuis plus d'un mois et redonne le break aux siens (1-3, 62è). Angers doit rendre les armes, malgré la bonne rentrée de Keserü. L'ancien Nantais se distingue notamment sur un coup-franc direct tiré sur la transversale de Coupet (68è). La dernière occasion du SCO est pour Hénin, mais sa tête est bien stoppée (89è). Comme d'habitude, le Paris SG passera au stade de France en fin de saison et s'offre un joli mois de mai.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9