Paris à l'épreuve du temps

Trois matches, aucune victoire, aucune défaite, des stars qui forment un collectif quelconque, des suspensions, des blessures, un coaching lunaire, une tactique incompréhensible et déjà du retard sur le tableau de marche. Même si rien n'est encore dramatique, le début de saison du PSG soulève de nombreuses questions et de moqueries alors que le temps demeure le meilleur allié du club de la capitale. Sauf que, en France, on préfère pendre très vite. Ça use moins la corde...

Modififié
0 45
Il suffit de s'inspirer de Lille, qui, en 2011, avait commencé sa saison par trois matches nuls avant de valider un doublé quelques mois plus tard. Oui, rien n'est dramatique dans ce début de saison du PSG. L'équipe ne gagne pas, mais elle ne perd pas non plus. Et Carlo Ancelotti, l'entraîneur parisien, a le mérite d'avouer que ses hommes n'arrivent pas à produire quelque chose de sexy. Au lendemain du triste match nul contre Bordeaux au Parc des Princes (0-0), le Transalpin n'hésitait pas à confesser que son PSG «  n’avait pas montré un bon football. C’était un jeu lent et loin du but adverse. Naturellement, nous ne sommes pas contents de ces trois matchs. Il y a la qualité pour gagner, mais ces nuls sont arrivés. Ce début n’est pas bon. Il faut vite s’améliorer. Les bons mouvements sont absents. La solution arrivera, j’en suis sûr. Mais on a besoin de vite gagner un match. Ce n’est qu’un problème technique et tactique. Il faut encore améliorer l’identité et la qualité de l’équipe sur le terrain. Bien sûr, nous savons que nous devons gagner le championnat. » Il y a de tout dans cette déclaration d'Ancelotti. Tout d'abord, le sentiment d'un échec. D'une impuissance. Comment, après huit mois à la tête du PSG, la touche Ancelotti peut-elle être à ce point indéfinissable ? Par exemple, avec l'Italien, à quoi servent les latéraux ? On ne sait pas trop. Contre Bordeaux, que ce soit Maxwell ou Jallet, aucun des deux n'a été capable d'apporter quelque chose offensivement.

Défensivement, ce n'est pas l'assurance non plus. À vouloir trop renforcer son axe central durant l'été (Thiago Silva est arrivé, Alex, Sakho, Lugano et Camara sont toujours là), le PSG en a oublié de s'équiper sur les côtés. Actuellement, Christophe Jallet n'a aucune doublure (Ancelotti a évoqué l'idée de Camara ou de Chantôme), alors que sur le côté gauche, ils sont trois pour un poste (Tiéné, Armand et Maxwell). Ubuesque. Pour autant, se focaliser sur l'absence de jeu des ouailles de Carlo Ancelotti en revient à oublier l'essentiel : en moins d'un an, l'Italien a quasiment tout changé au club (staff, joueurs et méthodes). Et ça demande du temps. Oui, du temps. C'est l'excuse facile, mais terriblement d'actualité. L'Italien se cherche, car il n'a encore jamais eu tout son effectif au complet et en forme. À l'heure actuelle, Thiago Silva n'a pas encore joué. Or, le Brésilien est LE véritable coup sportif de l'été. Un mec arraché au nez du Barça, de City et du Real.

Où faire jouer Pastore ?

Le problème du milieu de terrain est également laissé en suspens du fait des blessures. Thiago Motta, qui doit être la sentinelle du XI, a disputé son premier match dimanche. Oui, il a été nul. Mais l'Italien revient d'un Euro où il a terminé blessé et n'est pas encore dans le rythme. À ses côté, le flou demeure. Pastore ? L'Italien ne sait pas encore comment utiliser au mieux l'Argentin. En relayeur, en second attaquant, sur un côté ? Du bon positionnement de l'Argentin dépendra l'osmose collective (quitte à le foutre sur le banc). Ce qui manque à ce milieu de terrain, c'est un créateur, un ouvreur d'espace, un box-to-box. Matuidi, Chantôme ou Sissoko sont avant tout des gratteurs de gonfle (à noter que les deux derniers sont actuellement blessés, ce qui rajoute une épine dans le pied d'Ancelotti). Bodmer aurait pu être celui-là, mais le Français a du mal à répéter les efforts d'une semaine sur l'autre. Reste le petit Verratti.

Sur ce qu'on a vu (des bribes de matches, à nuancer, donc), l'Italien pourrait être le parfait relais entre la défense et l'attaque. Le petit trapu a tout ce qu'il faut pour donner de la verticalité au jeu : une vision, une technique, de la roublardise et une école de pensée. Il faudrait voir l'ancien de Pescara sur le long terme. Devant, enfin, il faut laisser au trio le temps de se roder. Pour le moment, on est sur un système à une pointe avec deux faux ailiers. De par son jeu, Ibrahimović aimante les défenseurs adverses et libère de l'espace pour ses deux collègues du front. Mais ni Nenê, ni Ménez, ni Lavezzi n'ont encore réussi à lancer leur saison. Encore une fois, une entente offensive, ça se travaille. Et pour ça, il faut enquiller les matches. Actuellement, c'est compliqué, puisque l'Argentin est suspendu encore une journée. Autant dire que tirer des conclusions sur le PSG après trois matches est aussi pertinent que de virer un entraîneur après trois journées. Quant à évoquer une crise, n'en parlons même pas.

Mansuétude

C'est certain, Carlo Ancelotti jouit d'une mansuétude beaucoup plus conséquente que son prédécesseur (ou que n'importe quel entraîneur français lambda) mais, pour construire sur la durée, il faut persévérer. Faire preuve de patience. Le Qatar voulait Ancelotti. Il l'a. Maintenant, laissons-le faire idéalement jusqu'à la fin de saison. Pour juger objectivement la moelle de ce Paris-là, il faudra sans doute attendre le bout de l'automne. Voir comment les Franciliens auront géré la Ligue des champions et la concurrence - et les egos, n'est-ce pas Nenê et Zlatan... - au sein de l'effectif une fois qu'il sera au complet. Car pour le moment, en dépit d'un effectif pléthorique sur le papier, la compétition entre joueurs n'existe quasiment pas. Ancelotti fait jouer les mecs aptes. Et sur certains postes – notamment au milieu –, ils ne sont pas beaucoup à tenir sur leurs cannes.

Alors oui, sur le long terme, le succès du PSG semble inéluctable. Il suffit de zieuter les autres championnats pour se rendre compte que les gros budgets sont souvent ceux qui actualisent le plus souvent leur palmarès. Mais en France, on a du mal avec beaucoup de choses du football moderne : l'argent (ceux qui en ont et ceux qui le dépensent ouvertement), le succès (Lyon peut en témoigner), la patience et la concurrence (combien de fois le sort de Kevin Gameiro a-t-il été évoqué ?). Bref, pour assurer son avenir, le PSG devra faire face à des adversaires remontés chaque semaine. Que ce soit sur le pré ou sur les différents supports médiatiques. D'ailleurs, pas certain que les tacles les plus durs proviennent des terrains...

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Carlo Ancelotti n est pas un grand coach ! Malgré ses titres 1 ou 2 c1 ds calcio 1 premier league ce mister n est pas bon est je suis pas sur qu il finisse la saison. Tous les titres qu il a obtenu c est avec des equipes composé de grandissime joueurs et surtout tres important d adjoints qui connaissaient plus le domaine tactique que lui.aujourdhui au PSG c est Makelele ! Franchement a pars mesurer sa queue le nombre de ses conquetes et tous les titres de ses films de boules qu est e que ce type la va apporter au PSG ?!!! Carlo est mal entouré ne connais pas assez le foot francais qui est assez specifique , alors peut etre que le talent de certains joueurs lui ferons gagner des matchs mais des titres je suis pas sur ....
Ancelotti 4 C1 / Reste des entraineurs, journalistes et blablateurs français 0 C1.

Mais sinon continuez...
Bon article, assez complet sur notre situation. Merci bien.
Hadopi Conqueror Niveau : DHR
Comme dirait (presque) Coluche, faut attendre que la mayonnaise prenne. Bonjour les oeufs.
Il faut lui laisser du temps? Le temps que Kombouaré n'a pas eu.
J'ai l'impression que Kombouaré a eu une chance énorme l'année dernière, dès le début de saison l'équipe marchait nickel, on gagnait toujours sur un pénalty, mérité ou non, un coup du sort, on enquillait les points j'arrivais pas à y croire, c'était si rapide. Puis ça a plus marché et on l'a dégagé.

Ancelotti j'attends toujours de voir sa patte, apparemment lui c'est 3 milieux défensifs et 3 attaquants, je peux pas trop le critiquer, l'année dernière il a gagné des matchs que j'annonçais perdus, surtout ceux où il a mis Ménez en pointe...

Il a dit que ses débuts dans une nouvelle équipe avaient toujours été difficiles, j'ai toujours hâte qu'il mette quelque chose en place, que le rouleau compresseur démarre, mais ça fait un peu long là quand même.

Même s'il est pas aidé en ce moment, surtout en défense avec la forme de Sakho...

J'espère juste qu'il va se rendre compte de quelle incroyable brêle est Ménez, quel joueur indispensable est Nene, et quel talent est Verratti, je veux voir ce mec, s'il peut pas jouer tout un match faut le faire rentrer, avec 3 créatifs comme Nene/Pastore/Verratti, si on peut pas faire du jeu y'a un gros problème, quelle autre équipe de L1 a autant de talent au milieu bordel ??
Amoks,

Si ton commentaire est pour pat XIV, je suis d'accord avec toi, Ancelotti n'est pas une trompête,

par contre on ne peut pas nier que l'article présente un fond de vérité, la tactique de Carlo pour l'instant est indescriptible et surtout inéfficace,

De plus, je pense que rarement Ancelotti n'a eu autant de pression, dans le sens ou cette année, la victoire du PSG est attendue comme une évidence, à la différence de ses années à Chelsea ou au Milan, ou il y avait de la concurrence,

J'ai l'impression qu'il a du mal à gérer cette pression,
par exemple, quand je l'entends dire après un 0-0 sur la pelouse d'Ajaccio, que c'est parce qu'il manque Zlatan et les deux Tiago, j'ai envie de lui dire : "M...., t'as vu qui t'as d'autres dans ton équipe ? Pastore, Nene, Menez, Veratti, Alex, ... ça devrait largement suffir pour battre Ajaccio!"

Comme le dit l'article, ça va prendre du temps mais ça va se lancer, et une fois lancé, ça va faire mal, mais heureusement qu'Ancelotti est remis en question, son statut ne lui accorde pas l'immunité, AK s'est fait viré alors qu'il était leader.
Carletto c est 2 C1 en tant que mister one of the amoks les 2 autres c est sur xbox ou ps3.alors certe les français c est 0 C1 pour leurs entraineurs, mais pour autant je pense que les coachs rital on perdu de leur splendeur. Alors ok di matteo a gagné avc Chelsea ok mais je suis persuadé que meme la confrerie italienne des allenators sont surpis par sa reussite avc les blues. D ailleur ca fait un bail qu un coach rital n a pas gagné de coupe d europe avec une equipe italienne !..
Au sujet du dernier paragraphe: certes les journalistes et le public français voient rarement plus loin que le bout de leur nez (on juge une équipe, un joueur, un entraîneur, sur quelques matchs voire sur un seul match).

Mais je ne pense pas que ce soit très différent dans les "grands pays de football". Dans leurs émissions et leur journaux, ils prennent généralement aussi peu de recul que nous !

Bravo en tout cas d'avoir su en prendre (du recul) sur cet article là.
Sur la photo de page d'accueil Rabiot ressemble énormément à Hugo Lloris qui aurait mis une perruque.

En tout cas le fait que Lloris ait des airs de famille avec un gosse de 17 ans ne fait que renforcer mes soupçons... Et si ce joueur était une arnaque à la date de naissance, comme Apoula Edel mais à l'envers?

Note : 1
On s'en branle² de débattre du niveau supposé d'Ancelotti, ça ne changera rien.

Il a sûrement l'aura nécessaire et même indispensable pour gérer des stars (ce qui peut expliquer l'éviction d'AK) mais il a quand même fait des choix chelous, contre Bordeaux notamment : titulariser Rabiot ald Verratti qui avait fait une bonne rentrée a Ajaccio, laisser Motta sur le terrain alors qu'il faisait le pire match de sa carrière, laisser Pastore errer sur le terrain comme un zombie, brider les latéraux qui ont pourtant un putain² de potentiel offensif, etc, etc.

Le pire pour moi est la non-utilisation d'Ibra. On dirait que les mecs sont trop habitués à jouer avec Hoarau et attendent qu'il soit seul aux 6m pour lui faire une passe!! Putain² mais donnez-lui la balle même n'importe comment, il en fera toujours quelque chose ou au pire libèrera de l'espace pour les ailiers!! C'est un crime de ne pas plus utiliser ce joueur, comme d'avoir une Ferrari et de s'en servir que pour aller acheter le pain.
Pat quatorze

pourquoi tu parles de ça ?
Pat XIV, vraiment? Ce n'est pas un hasard si chaque équipe 'nouveau riche' s'offre un entraineur italien (Man City, Chelsea, PSG, Zenith, Anzhi...). Après certes ce n'était 'que' en 2007 qu'un entraineur italien a gagné la LDC avec un equipe italienne... Mais alors que dire de Zaccheroni avec le Japon? Prandelli avec l'Italie? Conte avec la Juve? Et la nouvelle génération des Stramaccioni, Allegri (regarde comment son Cagliari jouait...), Montella, Ferrara, Mazzarri, Zola? Sans oublier les Ancelotti, Capello, Mancini, di Matteo, Lippi, Spalletti et j'en passe? Bref, je crois que tu te trompes.
Ancelotti, avec Milan en 2007.
Il a rarement eu autant de pression sauf à Chelsea, mais là-bas l'équipe était déjà formée.

sinon c'est Rabiot à droite d'Alex sur la photo ?
Tout le monde ne parle que de milan pour ancelotti mais ce mec a totalement relancé cette équipe qui était totalement moribonde fin des années 90...

Tout le monde oublie également que c'est lui qu ia lancé le grand parme avec l'équipe de malade qu'il a mise en place...

J'entends également qu'il n'y a pas de fond de jeu ? Ah ok... donc tous les matchs maitrisés du début à la fin sur la fin de saison avec le troi menez-nene-pastore c'était du thon en boite...
Le match à lyon qui fini sur un 4-4 mais où l'OL ne voit pas le jour avec plus de 60% de possession et des occases à gogo à gerland c'était pas la patte ancelotti

d'ailleurs, ce dernier fait entrer ceara qui marque... pareil pour hoarau contre montpellier et lyon et c'est arrivé sur beaucoup de matchs que pas mal de gens ont oublié...

la seul fois ou j'ai trouvé qu'il s'était planté réellement c'était à auxerre quand il fait entrer lugano et qu'on recule à mort pour finir par prendre un but...

de plus Ancelotti n'a pas bénéficier de la forme divine de pastore lorsqu'il est arrivé contrairement à kombouaré !!!

Il n'a également jamais bénéficié d'un quelconque traitement de faveur !!! quand il est arrivé, le PSG a pris une nouvelle dimension médiatique et tous les menes sont sortis du bois pour taper sur lui en disant que son jeu était bidon alors que celui de kombouaré devenait subitement magnifique !!!

D'ailleurs je me rappelle que simone disait qu'il n'avait rien appris avec ancelotti ??!!! bah remarque ça s'est vu avec son énorme succès à la tête de monaco... il devait écouter son walkman ( ancêtre des MP3 pour les jeunots ) lors des préparations...

les adversaires aussi ont changé de point de vue car je me souviens que toutes les équipes voulaient être les premiers à faire chuter ancelotti et c'est l'OL en coupe de france qui y est arrivé en premier...

Cette année, tous les joueurs sont arrivés à des dates différentes, dans des états différents de forme, le secteur le plus dur à mettre en place ( le jeu offensif ) a été changé à 66% ( en version sapin ) donc j'vois pas comment on peut juger sans attendre un minimum ...

Plusieurs équipes sont moyennes depuis le début de saison... milan, arsenal, united, le real, le barca etc... on en saura plus dans les semaines qui viennent

Par contre y'a peut être qque chose qu'ancelotti et les joueurs n'ont pas encore enregistré c'est l'extreme motivation des adversaires et l'impression de jouer un match éliminatoire chaque semaine
@dely
mais après pour ibra ça devient la solution facile et l'équipe devient obligée de passer par lui pour marquer... pas top non?
Emanuel @ pourquoi je parle de ca, parce qu il faut arrete de croire que Carlo va faire gagner des matchs au Psg par ses choix tactique. Il est completement paumé a la ramasse actuellement, donc sincerement les gars le titre ca va pas etre aussi easy que ca quand a la champions meme pas en reve !
sans vouloir critiquer ces équipes, je ne me souviens pas d'un article comme ça sur Deschamps lors de leur 10 ou 12 défaites consécutives l'année dernière... ni sur Garde qui est le premier entraineur de l'OL à ne pas les qualifier en LDC depuis une quinzaine d'années...
Note : 4
PatXIV quand je te lis j'ai envie de te mettre 2 heures de colle. J'espère pour toi que t'as 15 ans.
the imp,

Je ne dis pas qu'il doit systématiquement recevoir le ballon dés qu'on a passé la médiane, mais on doit utiliser au max sa capacité à monopoliser deux voire trois défenseurs sur lui. S'il n'est pas dangereux directement dans ces conditions cela libèrera les espaces autours pour néné, Menez, Lavezzi et consors.

Bref pour moi c'est bien lui la clef du jeu offensif parisien, mais pas forcément directement. On l'a vu contre Bordeaux, il a très peu touché le ballon et il n'y avait aucun espace (même si c'est aussi vrai que Bordeaux jouait a 11 derrière).
Maintenant Menez et Lavezzi surtout doivent franchement se sortir les doigts pour en profiter(surtout Menez vu qu'il était déjà là).
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
De rouille et de LOSC
0 45