1. //
  2. //
  3. // PSG-Metz (3-0)

Paris a fini par concrétiser

Largement dominateurs, les Parisiens ont patienté jusqu’en seconde période pour faire la différence (3-0) face à des Messins qui ont laissé passer leurs chances.

Modififié
2k 56

Paris Saint-Germain 3-0 FC Metz

Buts : Lucas (52e), Layvin Kurzawa (67e) et Jonathan Rivierez CSC (90e+3) pour Paris

Trois ans qu’il patiente. Trois ans qu’Edinson Cavani, la recrue la plus chère de l’histoire du PSG (recruté 64 millions d’euros à Naples en 2013) convoite ce rôle d’artilleur en chef de l’attaque parisienne. Plus qu’un rôle d'avant-centre retrouvé, avec le départ de Zlatan, Edi’ quitte l’ombre dans laquelle il était confiné. Mais à force de vendanger comme ce soir, il pourrait bien décider les dirigeants de la capitale à lui refourguer un concurrent dans les pattes. Face à Metz, ses coéquipiers se sont chargés de boucler le travail à sa place. Heureusement.


Ça ne rentre pas


Pour sa première au Parc des Princes, Unai Emery réserve plusieurs surprises. Annoncé titulaire (ce qui n’est plus arrivé depuis le mois de février !), Verratti est sur le banc, aux côtés de Ben Arfa et Matuidi. Au milieu de terrain, Rabiot et Pastore épaulent Thiago Motta, derrière le duo Di María / Lucas, chargé de servir Cavani. Des ballons, l’Uruguayen ne va pas en manquer. El Matador multiplie les situations dangereuses sans parvenir à faire trembler les filets. La faute à un gros manque de réalisme (19e, 27e, 32e, 41e) quand ce n’est pas un partenaire qui traîne sur sa trajectoire (15e). Acculé dans les cordes, Metz s’en remet à Thomas Didillon, la main ferme sur une tentative de Lucas (45e) juste avant la pause. Alors quand, dans la foulée, la tête piquée de David Luiz passe juste à côté, on se dit que rien ne peut arriver aux Lorrains. Ou que ce n’est plus qu’une question de temps.

Trapp à la parade


À peine dangereux une fois dans le premier acte, les hommes de Philippe Hinschberger se procurent le premier frisson de la seconde période. Un 2 contre 2 bien négocié par Trapp. Punition sur le contre : Di María trouve Aurier, qui lance Lucas. En deux touches, le Brésilien libère les siens d’un coup de fusil croisé (1-0, 52e). Propre. Paris a fait le plus dur ? Les Messins ne l’entendent pas ainsi. Falette, Cohade et Erding multiplient les situations chaudes sur la cage du champion de France, mais Trapp sort à chaque fois les arrêts nécessaires (56e, 60e, 62e). Il faut un corner téléguidé de Di María sur la tête de Kurzawa pour faire le break. Hop, deux buts en deux journées pour l'ancien Monégasque. Pour finir, Cavani a encore bouffé la feuille une paire de fois (78e, 88e). Ça n’était définitivement pas sa soirée. Ça n'était pas non plus celle de Jonathan Rivierez, qui marque contre son camp dans les derniers instants sur une frappe de Verratti. 3-0. Circulez.

  • Résultats et classement de Ligue 1

    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Florian Lefèvre
  • Modifié

    Dans cet article

    paul.la.poulpe Niveau : Ligue 1
    Bon y'a eu un peu de tout dans ce match. Au début Paris a été assez brouillon, on sentait la volonté de jouer vite, mais c'était trop précipité. Ca a mis environ 25 minutes pour que ça s'organise un peu mieux. Après cette verticalité a quand même permis d'obtenir pas mal de situation, et jusqu'à la 60eme, Metz n'a pas vu le jour. Par contre, dès que Paris s'est relâché un peu, les messins ont été dangereux. L'équilibre entre possession et jeu rapide reste encore à trouver.

    Sinon, le turn-over dont Emery était apparemment adepte n'a pas lieu pour l'instant. Les postes à concurrence semblent pour l'instant fixés (Trapp, Aurier et Kurzawa ont tout joué, Meunier, Aréola et Krychowiak pas du tout) et je trouve ça dommage. Srtout que j'aimerais bien voir Meunier un peu..
    Jean Culassec Niveau : CFA2
    Note : 2
    Je suis le premier à vouloir supporter Cavani, je suis le premier à le défendre envers et contre tous, mais ce qu'il rate ce soir... Au delà de l'action où il y'a faute, même si tous ses appels sont géniaux, à la finition y'a rien qui va... Rien de chez rien.
    Message posté par Flaghenheimer
    Unai si tu arrives à bien faire jouer Pastore tu auras droit à ma reconnaissance éternelle. A la limite, la LDC serait du bonus.
    Et que personne n'enterre Cavani trop vite, un mec qui fait des appels de cette qualité et avec un aussi bon jeu de tête, servi par di Maria et Pastore...


    personne de censé l enterre mais force est de constaté que depuis 2 ans , il doute .
    bandinidakar Niveau : CFA2
    Note : 2
    Message posté par paul.la.poulpe
    Bon y'a eu un peu de tout dans ce match. Au début Paris a été assez brouillon, on sentait la volonté de jouer vite, mais c'était trop précipité. Ca a mis environ 25 minutes pour que ça s'organise un peu mieux. Après cette verticalité a quand même permis d'obtenir pas mal de situation, et jusqu'à la 60eme, Metz n'a pas vu le jour. Par contre, dès que Paris s'est relâché un peu, les messins ont été dangereux. L'équilibre entre possession et jeu rapide reste encore à trouver.

    Sinon, le turn-over dont Emery était apparemment adepte n'a pas lieu pour l'instant. Les postes à concurrence semblent pour l'instant fixés (Trapp, Aurier et Kurzawa ont tout joué, Meunier, Aréola et Krychowiak pas du tout) et je trouve ça dommage. Srtout que j'aimerais bien voir Meunier un peu..


    C'est surtout les types qui ont joué l'Euro qui sont préservés pour le moment. Faut pas oublier qu'ils sont souvent cramés l'année suivante... Le poste de gardien c'est différent, mais je ne vois pas comment Trapp aurait pu perdre sa place si tôt...
    bandinidakar Niveau : CFA2
    Message posté par Rust
    Tu aurais pu t'arrêter après "demi-heure" car défendre Cavani sur ce match, c'est juste impossible


    Bah disons que le match ne lui est pas favorable. On connait ça les soirs où rien ne passe... Ensuite il stresse, pas vraiment aidé par quelques sifflets débiles. Mais ce joueur sait se démarquer comme personne, et il démarre à peine sa saison... donc bon, laissons lui au moins quelques matchs!
    Note : 4
    Message posté par Prospère Mulenga
    J'ai vu qu'une demi-heure mais bon Cavani se fait déglinguer alors qu'il fait encore un super boulot, des appels tranchants, le guingampais doit prendre un rouge sur sa faute car il annihile une action de but.

    Kurzawa est très bon, il va souler pas mal de gens avec ces célébrations de but mais il est excellent.


    C'est clair que le guingampais doit prendre rouge, ne serait-ce que pour s'être incrusté à un PSG-Metz...

    Et on demande à Cavani d'être un tueur devant le but, pas de faire de bons appels, sinon autant qu'il quitte le Pez tout de suite pour devenir télévendeur chez Darty.
    BaskervilleHound Niveau : District
    Ouais... Di Maria croque plusieurs occasions lui aussi - dont un caviar de Kurzawa juste avant le but dudit.
    Pascal Pierre 2nd Niveau : District
    Note : 3
    Je vais être totalement foufou et vais sans doute intéresser personne, mais je vais parler de Metz.

    Un match compliqué évidemment, mais je sens quelques chose de pas dégueu, notamment dans les intentions offensives. Je crois que cette équipe va pouvoir jouer un peu mieux au ballon une fois que l'assise défensive sera trouvée, sans doute avec l'arrivée d'un briscard en défense centrale.

    L'arrivée de Cohade est une aubaine. Didillon tient la route dans les cages. Erding arrivera à nous planter plus de 10 pions cette année.
    D'autres mecs semblent pouvoir atteindre le niveau ligue 1, comme Nguette ou Mandjeck.
    Sarr peut apporter beaucoup en fin de match avec sa vitesse de tout-droit.

    Une bonne défaite dans la gueule mais moi, certaines choses m'ont plu.
    Il faut laisser le temps à Edinson de faire ses réglages, si pour nous supporter ce n'est pas agréable de le voir aussi peu efficace eans le dernier geste, pour lui et son égo ce doit être rageant.

    Comme bien souligné sur plusieurs posts, il fait à côté un travail intéressant dans les appels , le placement, etc... il ne lui manque ppas grand chose pour retrouver son niveau complet laissons lui le temps de bien s'adapter à sa nouvelle position.

    Autrement j'aurais bien aimé voir Lucas dans un rôle d'attaquant, quitte à faire la paire avec Edinson, pourquoi pas?
    Avec sa vitesse, sa facilité dans le dribble, et sa frappe pas mauvaise, il pourrait en quelques temps devenir redoutable.

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    2k 56