1. //
  2. //
  3. // Bilans mi-saison

Paris 51

51 points à la trêve - un record -, meilleure attaque, meilleure défense, meilleur buteur, meilleur passeur, à l’instar de sa seconde partie de saison l’an dernier, le PSG a roulé sur la Ligue 1. Et dire qu'il aurait même pu faire mieux…

Modififié
2k 60

+ Ce qui a bien marché



  • Thiago Silva

    En 2014, le capitaine du PSG était un paillasson. Un bout de caca. À la sortie d’une Coupe du monde ratée, terminée en pleurs et avec une valise de buts en soute, le Brésilien s’est fait cracher dessus par tout le monde. Blanc n’a rien dit et a protégé son joueur, l’alignant semaine après semaine malgré le bashing. Et puis le Monstre s’est relevé, à Stamford Bridge notamment. Après une Copa América moyenne, où il a encore été pointé du doigt, on se disait qu’il allait revenir en mode déprime. Tricard par Dunga, le numéro 2 du PSG n’a jamais semblé aussi fort. 26 matchs - joueur le plus utilisé - et aucune fausse note. De l’anticipation, de la relance, des jaillissements, des passes de qualité, du charisme, des duels aériens, le Brésilien a mangé sur le crâne de tous les attaquants. Depuis le mois d’août, le joueur est dans une forme stratosphérique. Maintenant, on vient au stade pour se régaler des gestes défensifs de Thiago Silva. Un STRE-MON.


  • Le retour d’Ibrahimović

    Trop vieux, trop lent, cramé, connard, bidon. Durant l’été, Zlatan Ibrahimović a regardé le monde moderne le juger alors que seul Dieu en a le pouvoir. Puis le Suédois a relancé sa machine. Ça a pris du temps, c’est vrai, mais depuis qu’il a pris de la vitesse, le numéro 10 est intraitable. En octobre, il effaçait Pauleta des tablettes du club. En décembre, c’est George Weah qui n’était plus le meilleur buteur du club sur la scène européenne. Bref, cette saison, le Z en est déjà à 17 buts en 22 matchs dont 15 en Ligue 1 (14 matchs) et 6 passes décisives. Le tout en marchant. Et en nettoyant des lunettes. À 34 ans, et dans sa dernière année de contrat, on a retrouvé le joueur qui cassait tout sur son passage entre 2012 et 2014. Reste à le faire en Ligue des champions. En Ligue 1, une chose est sûre, Ibrahimović est bel et bien là. À un degré moindre, le retour au premier plan du meilleur buteur de l’histoire du PSG (123 buts) aura permis à Edinson Cavani de moins aimanter les critiques quand il traversait ses passages à vide malgré un début de saison très intéressant d’un point de vue statistique (10 buts en Ligue 1).

  • Serge Aurier

    Les cuisses de Martin Djetou, la puissance de Paul Pogba, le flow de Kaaris, le snapchat de Booba, la barbichette de La Fouine, le rire d’Eddy Murphy, le potentiel 5 étoiles de FM, Cristiano Ronaldo dans sa poche pendant 180 minutes, des buts, des montées, des tacles, des grosses lèvres, des muscles partout, des vannes H24, Serge Aurier est LA révélation de ce début de saison. Gregory van der qui ?


  • Le pied gauche de Di María

    Ça a commencé par un caviar pour Lavezzi un soir d’août à Monaco. Pour sa première sous le maillot parisien, Ángel Di María ne se ratait pas. Depuis, l’Argentin a pris son temps, mais son bilan à la mi-saison est remarquable : 21 matchs, 6 buts et 11 passes décisives. Dribbles courts, dégaines de gothique, célébration de but ridicule, en un semestre, l’ancien du Real Madrid a mis tout le monde dans sa poche. Impeccable entre les lignes, le garçon a pris le jeu à son compte et justifié l’énorme investissement fait sur lui durant l’été (63 millions d’euros).

    Youtube

  • La gestion des absents

    Ibrahimović en août, Verratti pendant six semaines, Pastore depuis la fin octobre, le PSG n’a pas été épargné par les blessures et personne ne l’a vu. Avec un effectif dense, Blanc a réussi à faire un turnover intéressant sans jamais laisser son équipe dans le dur. À Lorient, il a (re)lancé Ongenda – buteur – et titularisé Kimpembe. Stambouli, Kurzawa, après des débuts difficiles, sont vite entrés dans la rotation, et l’ancien Monégasque semble déjà en avance sur Lucas Digne. Sans parler du cas Adrien Rabiot (voir ci-dessous), dans l’ensemble, les absents n’ont jamais embarrassé le collectif et ce n’est pas rien. De ce PSG, il s’est dégagé une force collective incroyable. Les mecs n’avaient pas envie de s’emmerder avec les critiques et ont pris le pouvoir très vite.

    + Ce qui ne marche pas



  • Le cerveau de Lucas

    La saison avait pourtant bien commencé avec un but à Lille et un retour en équipe du Brésil, avant que tout ne s’écroule. Comme d’habitude avec le Brésilien. Indolent à gauche, discret à droite, le numéro 7 ne sait pas se rendre utile quand il commence un match, alors qu’il a souvent trouvé le chemin des filets dans un rôle de joker (Toulouse, Saint-Étienne, Lyon). D’aucuns trouveront qu’il est moins protégé que Cavani, ce n’est pas faux. Mais le Brésilien est là depuis bientôt trois ans, et sa courbe de progression semble prendre le même chemin que ses cheveux : elle tombe. Parfois, quand le joueur reçoit le ballon, on peine à comprendre ce qu’il veut faire. Le sait-il vraiment ? Tancé par Blanc avant les fêtes, le totem du garçon commence à s’effriter. Si on pouvait retrouver le garçon qui avait fait de Mestalla le cimetière de Guardado en février 2013…


  • Les mains de Kevin Trapp

    Kevin Trapp a été recruté, entre autres, pour son jeu au pied. Ok. Dommage qu’il ait des moufles de temps en temps. Bordeaux, Madrid, Troyes, Lyon. Le gardien a commis une connerie par mois. Régulier. Oui, il a fait des matchs très intéressants, voire très bons, et demeure très bon dans les airs, mais quand on prend plus de buts casquettes que de caramels réglos, ça laisse songeur. Pour celui qui a délogé sans prendre de gants Sirigu, il serait temps de ne plus faire de conneries. Heureusement pour lui, surtout en Ligue 1, ses boulettes n’ont aucune incidence. Le PSG a 19 points d’avance. En revanche, sa sortie aux champignons lors du match face au Real Madrid reste dans la mémoire collective pour un moment. Brillant par moments (Marseille, Montpellier, les deux matchs face au Real malgré la bévue), l’Allemand n’a pas encore convaincu à 100%. Et puis il a fait des malheureuses depuis qu’il s’affiche avec un top-model sur les plages.

    Youtube

    + Ce que l’on attend pour 2016



  • Le retour de Javier Pastore

    C’était le meilleur joueur avec Marco Verratti de la saison dernière, forcément, on attend le retour de Flaco comme la reprise de Walking Dead. Prolongé au printemps dernier, le numéro 27 a joué à Docteur Maboule depuis octobre : mollet, conjonctivite, adducteurs, déprime, bref, tout y est passé. Auteur de 4 passes décisives en 8 matchs entre septembre et octobre, l’Argentin sait qu’il est attendu. D’autant qu’en son absence, Ángel Di María a récupéré la baguette du distributeur de friandises. Un très bon PSG 2016 passera par un très bon Javier Pastore.

  • La prise de pouvoir d’Adrien Rabiot

    Si Blaise Matuidi est moins fringuant, c’est qu’Adrien Rabiot joue plus. Et le décalage entre les deux est bluffant. Toujours entouré d’une communication au mieux maladroite, au pire désastreuse, Adrien Rabiot ne peut plus se plaindre de son temps de jeu (18 matchs). D’autant que le garçon a enchaîné deux mois de dingue depuis son entrée réussie à Bernabéu. Même Marco Verratti est sous le charme dans des propos rapportés par la Gazzetta : « Je n’ai jamais vu un joueur né en 1995 aussi fort que lui. » Le gaucher est le plus à même de bousculer la hiérarchie chère à Laurent Blanc dans l’entrejeu. On n'attend que ça.


  • Le mercato

    Maxwell, Van der Wiel, Lavezzi et Ibrahimović en fin de contrat dans six mois, autant dire que la direction parisienne a du boulot. Sauf miracle ou grosse offre en janvier, les trois premiers partiront libres. Pour Ibrahimović, le problème est plus grand. Le Suédois est plus qu’un simple joueur, c’est la tête de pont médiatico-sportive de QSI. On ne remplace pas Zlatan Ibrahimović par un vulgaire Diego Costa. Il faut du clinquant, du beau, du fou, du cher, du charismatique, autant dire que les options sont peu nombreuses et très chères (Cristiano Ronaldo, Neymar, Kun Aguero, Robert Lewandowski, voire Lionel Messi...). Alors le PSG pense à l’impensable : prolonger le Suédois. Et repousser le problème tout en maintenant Edinson Cavani sous antidépresseur. Bref, on va se marrer.



    Par Mathieu Faure
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    clement6628 Niveau : CFA2
    Lucas... Le mec dont on espère qu'il va ressortir un match d'il y a... 3 ans !!! 3 ans !!! Le match référence de Lucas au PSG date de février 2013 et à chaque fois on en reparle.
    Quand on y réfléchit bien, c'est juste hallucinant le crédit dont dispose ce joueur !
    GENERAL DE GOAL. Niveau : Ligue 2
    le seul interet est desormais le parcours de Paris en C1.La ligue 1 sombre un peu plus chaque saison avec les bons joueurs qui vont jouer le maintien en angleterre.paris va atteindre les 100 pts chaque saison.
    Dan_Petrescu Niveau : CFA
    Ces dernières sorties comme remplacant où il a été buteur laisse voir que c'est un profil quand même intéressant, capable de dribbler, déborder, apporter de la folie.
    Sinon y a des sources niveau déprime de Pastore, parce que tout le monde l'annonce au fond, en instance de départ, mais il en est quoi réellement?

    Rabiot meilleur joueur de la génération 95 ou Marco n'a vu qu'un seul joueur de cet âge?
    FourThreeThree Niveau : CFA
    CR7 dans la poche pendant 180 Min ?

    On a pas vu les mêmes matchs
    volontaire 82 Niveau : CFA2
    En quoi Aurier est une "révélation" ?..
    Gros Noblois Niveau : CFA2
    C'st clair qu'avec son effectif complet, le PSG de cette année va en battre des records de L1, surtout quand on voit l'état plus que lamentable de "la concurrence".
    Le vrai révélateur de leur progression sera - encore une fois - la LDC.
    Je pense qu'il faut arrêter de croire que lucas va soudainement devenir un génie. Il fait tâche dans l'effectif.

    Quand je lis que le psg aurait pu faire mieux ça me fait rire, j'ai envie de dire oui mais ils auraient aussi pu faire moins bien.

    C'est une première partie de saison très bonne sur le plan comptable mais les journalistes doivent finir par admettre qu'il est impossible de gagner tous les matchs.
    souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
    Disons qu'Aurier confirme au plus haut niveau tout le bien que l'on pensait de lui, ne soyez pas si tatillons, y'a certainement des choses plus intéressantes à relever dans cet article pour débattre.
    Lutèce Flaco Niveau : District
    Vivement le retour de Javier en effet... En espérant que Blanc se trouve enfin une paire de couilles pour l'installer comme titulaire indiscutable même lorsque l'effectif est au complet.

    Cavani ou Matuidi sur le banc on s'en fout tant que Pastore joue... Notre seule chance, bien qu'infime, d'aller très loin en C1 cette année ne pourra se faire sans Pastore. Mais se fera malheureusement sans Sirigu...
    souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
    Ça fait longtemps que je ne crois plus au génie de Lucas, tout ce que j'espère maintenant c'est qu'il soit un peu plus lucide, car ses qualités sont quand même bien réelles, et qu'il devienne un vrai bon ailier, parce qu'un crack c'en est définitivement pas un.
    mackallaway Niveau : CFA2
    Message posté par bestclic
    Je pense qu'il faut arrêter de croire que lucas va soudainement devenir un génie. Il fait tâche dans l'effectif.

    Quand je lis que le psg aurait pu faire mieux ça me fait rire, j'ai envie de dire oui mais ils auraient aussi pu faire moins bien.

    C'est une première partie de saison très bonne sur le plan comptable mais les journalistes doivent finir par admettre qu'il est impossible de gagner tous les matchs.


    Je crois que c'était de l'humour...évidemment que c'est une énorme performance même si le PSG est largement au dessus niveau moyen. Alors on peut sortir les deux nuls contre Reims et Angers (surtout le premier), où le PSG pouvait sortir une meilleure perf. Contre Bordeaux, désolé pour lui mais c'est clairement Trapp qui fait perdre les deux points en plus.

    Lucas ne progressera pas, il est bon dans le jeu de contre avec sa vitesse et son dribble mais il ne sait à rien dans le système de possession actuellement. Il me fait penser un peu à CR7 à ses débuts qui dribblait dribblait, ne marquait pas souvent et rendait dingue équipiers et adversaires. Le problème est que CR7 a changé sa façon de jouer et que c'est un monstre aujourd'hui, ce qui n'est pas le cas de Lucas
    souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
    Je ne crois pas que Pastore ce soit une affaire de testicules mais simplement une préférence tactique de Lolo.
    C'est dommage mais j'me suis fait une raison, Javier sera un joker de luxe, titulaire lorsqu'il faudra faire tourner et remplaçant magique lors des gros rendez-vous.
    Après il est possible que le mister soit encore plus magique et cause un mal de tête phénoménal à mister touillette c'est tout ce que je lui souhaite.
    Verratti-Pastore-Di Maria, mon rêve absolu, la Sainte trinité.
    Message posté par mackallaway
    Je crois que c'était de l'humour...évidemment que c'est une énorme performance même si le PSG est largement au dessus niveau moyen. Alors on peut sortir les deux nuls contre Reims et Angers (surtout le premier), où le PSG pouvait sortir une meilleure perf. Contre Bordeaux, désolé pour lui mais c'est clairement Trapp qui fait perdre les deux points en plus.

    Lucas ne progressera pas, il est bon dans le jeu de contre avec sa vitesse et son dribble mais il ne sait à rien dans le système de possession actuellement. Il me fait penser un peu à CR7 à ses débuts qui dribblait dribblait, ne marquait pas souvent et rendait dingue équipiers et adversaires. Le problème est que CR7 a changé sa façon de jouer et que c'est un monstre aujourd'hui, ce qui n'est pas le cas de Lucas


    Une sorte de nani en somme. Pour moi il est moyen mais il a l'avantage de jamais se plaindre, ça doit être la raison pour laquelle il le garde.
    Un bon état d'esprit et une perf décente de temps en temps.
    Le gros problème de Pastore ça reste le replacement progressif de Di Maria en 10, le poste où jouait Javier à la fin de la saison dernière. Quoi qu'on dise, Di Maria ou Pastore sur une aile, c'est du gâchis aujourd'hui. Du coup on fait comment ? On les laisse tous les deux en électrons libres dans un truc style 4-3-2-1 avec Ibra tout seul devant ? Risqué quand même de jouer avec un seul vrai attaquant.

    Ou alors on inverse le triangle du milieu avec Motta - Verratti derrière et Di Maria en meneur un peu bas, avec Pastore sur une aile mais en l'autorisant à revenir au coeur du jeu pour construire. Ca doit être un casse tête pour touillette.
    Lutèce Flaco Niveau : District
    Lucas me fait davantage penser à Denilson pour ma part : même coût de transfert exorbitant, même prévisions de futur crack, même potentiel monstrueux pour éliminer ses adversaires mais même pathologie tactique à foncer tête baissée pour s'empaler sur le troisième ou quatrième d'entre eux...

    La différence étant que Denilson était d'un individualisme et d'un égocentrisme criant, chez Lucas on a plutôt l'impression qu'il est incapable de comprendre... Au vu de la sympathie qu'il dégage, je lui souhaite malgré tout un meilleur destin que le joueur du Bétis (et de Bordeaux...).

    Encore que Denilson a tout de même remporté la Coupe du Monde !

    PS : c'est à cause de Lucas que je me méfie désormais des vidéos YouTube. Il avait l'air de les valoir ces 40 millions bon sang...
    zinczinc78 Niveau : CFA
    Euh, les plus grosses boulettes de Trapp ont été faites avec ses pieds.. Que ce soit contre Bordeaux ou contre le Real..
    Lutèce Flaco Niveau : District
    Certes il s'agit d'une préférence tactique mais qui manque cruellement de panache.. Je ne pourrais jamais m'y faire.

    Je suis d'accord que mettre l'un des deux argentins sur l'aile serait du gâchis, mais il faut se rappeler que l'an passé ou dans le 4-2-2-2 de Ancelotti, Pastore jouait meneur excentré à gauche sans pour autant longer la ligne et évoluant généralement au coeur du jeu.

    Utiliser Di Maria et Pastore en électrons libres tout en demandant à Ibra d'occuper davantage la pointe de l'attaque (comme il l'a si bien fait contre Chelsea à l'aller l'an passé) pourrait être une solution optimale à mes yeux. Ou alors tenter en LDC de mettre Cavani en pointe et de faire rentrer en cours de jeu un Ibrahimovic furax et débordant de motivation !
    Moi j'y crois encore et toujours en Lucas... le jour où Cavani ne sera plus intouchable et qu'on le laissera enchainer quelques matches à sa place (ce qui n'arrivera jamais) vous verrez!
    Franchement il a quoi de plus Cavani par rapport à Lucas qui fait que l'un soit titulaire indiscutable et pas l'autre?
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    2k 60