Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
Matchs du jour

Paraguay, l'épouvantail

Un an après la Coupe du Monde, on a déjà oublié Larissa Riquelme. En revanche, la grande impression laissée par le Paraguay reste vivace. Un Paraguay qui s'annonce comme l'épouvantail à géants de cette Copa America.

Modififié
Le Paraguay n'est pas venu faire du tourisme en Argentine. Gerardo Tata Martino, le sélectionneur de l'albirroja a annoncé la couleur, mais en demi-teinte: « On n'est pas du genre à participer à une compétition en spectateur, mais je ne crois pas non plus que l'on soit un candidat au titre » . Il ne pouvait mieux résumer la situation. Car si le Paraguay reste carencé en individualité hors-norme, il forme toutefois un ensemble auquel même les plus gros préféreraient ne pas se frotter. Le Paraguay, c'est avant tout un mur. Un pays qui ne peut prendre le large faute d'accès à la mer, et dont les footballeurs ont fait de la cage inviolée une véritable tradition nationale. Ses quatre matchs amicaux du mois de juin n'ont pas démenti l'Histoire, avec des filets préservés de toute agression, face à la Bolivie (deux fois), la Roumanie, et au Chili. A l'approche de la Copa America, le Paraguay a resserré les boulons. L'amicale déroute face au Mexique du mois de mars (3-1) paraît déjà lointaine. Quant au carton reçu par l'Argentine fin mai (4-2), il s'explique par la volonté du sélectionneur de tester des joueurs du championnat national.

A la veille de la Coupe du Monde, la rumeur d'un Paraguay ayant opéré sa mue offensive avait bruissé. Son parcours sud-africain a prouvé qu'il n'en était rien - moins d'un but de moyenne par match - mais que le pays coincé entre la Bolivie, le Brésil et l'Argentine, disposait bien d'un cheptel d'attaquant à la qualité inédite. Le fait que Gerardo Martino ait décidé de se priver d'Oscar Cardozo pour la Copa America dit autant de la saison mi-figue, mi-raisin du benfiquisite que de l'abondance de choix dont dispose le sélectionneur argentin. Avec Roque Santa Cruz, Lucas Barrios, et le meilleur buteur du championnat guarani, Pablo Zeballos, l'albirroja peut voir venir. 

Reste qu'aucun de ces artilleurs n'est parvenu à boucher le trou béant laissé par la balle logée dans le cerveau de Salvador Cabañas. Meilleur buteur paraguayen des éliminatoires de la Coupe du Monde avec six réalisations, Cabañas pouvait se fabriquer des buts sans contribution extérieure, avec pour recours majeur, son immense force de percussion. Lucas Barrios, son successeur, dépend, lui, de la qualité de l'approvisionnement dans la surface de réparation. Pour l'Argentin de mère paraguayenne naturalisé à la veille du Mondial, la Copa America se présente toutefois comme la parfaite occasion pour se transformer en héros des siens.

En Afrique du sud, les Paraguayens s'étaient avancés sûrs de leur fait, revendiquant une participation historique et lorgnant même sur le dernier carré. En quart de finale, un stade qu'ils n'avaient jamais atteint, le pénalty manqué par .... Oscar Cardozo face à l'Espagne a pesé lourd dans l'élimination aux forceps des rouge et blanc. Mais la copie rendue par les hommes de Martino ce jour-là a confirmé que le Paraguay avait bien changé de dimension en faisant vaciller les futurs champions du monde. En Argentine, son premier tour, et notamment sa confrontation face au Brésil, dans une poule complétée par l'Equateur et le Vénézuela, indiquera à quel point les Guaranis peuvent représenter des empêcheurs de gagner en rond pour les Auriverde et l'Albiceleste.


Thomas Goubin


Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



mardi 19 juin Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 14:15 Vers une pénurie de bière pendant le Mondial ? 44 Hier à 10:41 Tinder fait sauter les réseaux russes pendant le Mondial 34 Hier à 09:41 La chanson d'Oldelaf pour encourager les Bleus (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 29: Le blocus français, le blocus saoudien et l’œdipe marocain mardi 19 juin Tex est en Russie pour la Coupe du monde ! (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 28: L'Angleterre encore à la peine, la diète de Fekir et des « blagues » japonaises
À lire ensuite
Le Red Hot Chili fait peur