1. // Arbitrage vidéo
  2. // coup de gueule

Par pitié, détendez-vous avec l'arbitrage vidéo !

En France, « tout le monde » est pour l'arbitrage vidéo. Surtout depuis ce fameux France-Espagne, où il fut testé grandeur nature. Les conséquences se sont ressenties dès ce week-end, où lors de chaque action litigieuse, son utilisation a été évoquée, quand elle n'a pas été réclamée. Sans réserves, bien sûr. Alors qu'elles sont pourtant nombreuses.

Modififié
Le lundi, on n'aime pas. Reprise du travail oblige. Le mercredi est le jour des enfants. Le jeudi, celui des étudiants, qui sortent s'en mettre une belle avant de rejoindre leur famille le vendredi soir. Le vendredi est le jeudi de ceux qui ont réussi leur objectif d'émancipation. Et le samedi, l'occasion de remettre ça, pour qui a la santé (ou pas encore d'enfants), avant le repos dominical (pour qui n'a toujours pas d'enfants). Mais le mardi ? Le mardi, c'est Javier Portillo dans le Real des Galactiques. Le Croque McDo sur le menu de ton McDonald's. L'anonyme de la semaine. Mais ça, c'était jusqu'au 28 mars dernier, et ce France-Espagne au Stade de France. Depuis, pour tous les fans de foot, le mardi restera comme le jour où leur sport favori a basculé, la faute à l'expérimentation de l'arbitrage vidéo. Pas la meilleure manière d'accéder à la notoriété.


Interrogé au sujet de l'arbitrage vidéo après la défaite face aux Espagnols, Didier Deschamps déclarait au micro de TF1 que « ça change un peu le foot, c'est sûr » . Un peu, oui. Ce soir-là, il a même changé le cours de la rencontre, en annulant le but de Griezmann, puis en accordant celui de Deulofeu, sur deux situations de hors-jeu corrigées par le fameux « révélateur » . Depuis, les partisans de la mise en application de cet arbitrage 2.0 triomphent. Un sondage Odoxa révèle que « 87% des Français sont favorables à l’arbitrage vidéo, qu’ils soient amateurs de football (90%), qu’ils aient vu le match (89%) ou qu’ils aient simplement entendu des commentaires ou vu des extraits (91%), tous approuvent sa mise en place » . Le raz-de-marée de cette pensée quasiment unique a continué à déferler ce week-end, le premier après la victoire espagnole. Durant tous les matchs diffusés sur les antennes françaises, aucun fait de jeu litigieux n'a échappé au fameux « d'où l'utilité de la vidéo ! » Si l'expression était déjà en vogue avant le 28 mars, elle est depuis devenue systématique. Mais si le « révélateur » décèle le hors-jeu à la louche, il révèle également la méconnaissance du football des partisans de cette nouvelle forme d'arbitrage. Ou tout du moins, l'incompréhension de l'essence du jeu le plus populaire au monde.

« DE L'AVIS DE L'ARBITRE »


Si les partisans de cet arbitrage nouvelle génération sont si majoritaires, c'est parce que de prime abord, il est difficile de répondre autrement que positivement à la question : « Êtes-vous pour une technologie qui réduit les erreurs d'arbitrage ? » De fait, ses opposants ont forcément fait l'effort de réfléchir à la question, avant de répondre par la négative. Ou connaissent, tout simplement, les lois du jeu éditées par l'International Football Association Board (IFAB). Un document très simple, composé de seulement 17 règles, dans lequel il est par exemple inscrit qu'un coup franc direct « est accordé si, de l’avis de l’arbitre, un joueur commet une faute par mégarde, avec imprudence ou avec violence » . DE L'AVIS DE L'ARBITRE. À sa libre interprétation, en d'autres termes. En clair, cela signifie qu'un arbitre A peut décider qu'un fait de jeu réclame un coup franc direct (donc possiblement un penalty), tandis qu'un arbitre B peut juger que le jeu doit se poursuivre. Et dans les deux cas, ni l'arbitre A ni l'arbitre B n'aura tort. Le concept, qui participe grandement à la beauté de ce sport, est difficile à assimiler pour le fan de football, à une époque où tout doit être soit noir, soit blanc, où tout doit être tranché, noté, de son chauffeur Über à l'établissement dans lequel on casse la croûte entre deux réunions, où une seule vérité est admise. Faire comprendre aux fans de football que leur appréciation, tout comme celle des consultants, des journalistes ou de leur belle-mère n'a absolument aucune importance est vexant, mais fait partie du règlement du sport qui rythme leur vie. Et les réalisations télévisuelles ne font rien pour éduquer leur audimat, en l'abreuvant de ralentis destinés à déterminer une vérité que finalement, seul le libre arbitre de l'homme en noir détient.

Les ralentis, justement. Plus utilisés pour juger les faits de jeu que pour se délecter des beaux gestes effectués sur les pelouses, il est aujourd'hui admis, et encore plus depuis ce 28 mars, qu'ils détiennent la vérité ultime. Comme si le football s'arbitrait a posteriori, en slow motion. Au ralenti, les chocs, les contacts sont amplifiés. Par essence, ce sont des images trafiquées, donc de fiction, imaginées pour magnifier certains gestes ou actions, pas pour se substituer à un arbitre qui prend ses décisions sur le vif, guidé par sa propre appréciation. Et surtout pas pour venir en aide à l'arbitre. Le football s'arbitre à vitesse réelle, bien que pour quantité d'actions litigieuses, les réalisations télévisuelles de ce week-end n'ont proposé que des ralentis, comme ce fut le cas pour le penalty concédé par Bordeaux face à Nice. Ce qui permit de statuer que Benoît Bastien était un incompétent, quand à vitesse réelle, l'intervention de Jérémy Toulalan sur Arnaud Souquet avait tout d'une bonne grosse faute.

Parce qu'on ne développe pas autant de moyens pour tester une mesure aussi importante sans vouloir la mettre en place, l'arbitrage vidéo fera tôt ou tard partie du football. Vraisemblablement lors de la Coupe du monde en Russie, en 2018, l'objectif officieux de la FIFA. En attendant de savoir sous quelle forme, et dans quelles conditions, et pour toutes les raisons évoquées plus haut, il serait bon de ne pas l'évoquer à tort et à travers à longueur de retransmissions ou de comptes-rendus de match. Cela risquerait de fatiguer même ses plus fervents défenseurs. Avouez que ce serait dommage.

Par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Kit Fisteur Niveau : Loisir
Et puis si on ne peut plus rager sur les erreurs d'arbitrage, comment on va faire ? Les erreurs font l'essence même du foot ! La preuve, tout le monde a au moins entendu parler du penalty non sifflé sur Nilmar par exemple. Erratum humanum est, et dans un sens ça a toujours fait la beauté du sport...

Même si avec l'arbitrage vidéo, l'inter n'éliminait jamais Sochaux hein, qu'on soient clairs !
On peut étendre ce raisonnement débile à toutes les sphères sociétales...Par exemple,dire que l'invasion de l'Irak par les USA,erreur monumentale,contribue à la beauté de l'Histoire avec un grand H! Où que le dérapage homophobe de la Sexion d'Assaut contribue à la beauté du rap,dans tout ce qu'il a de plus viriliste! Nan faut arrêter deux secondes,et si on veut faire en sorte d'ameliorer les choses laisser en place l'arbitrage vidéo..Avec l'influence qu'a le foot dans le monde,comment veut on transmettre des valeurs justes avec des gens qui sont pour l'immobilisme des règles,qui perçoivent les erreurs d'arbitrage comme quelque chose d'inherent au foot ? Et même si c'est le cas,ne serait il pas objectivement juste d'enfin mettre en place un système pour amoindrir ces erreurs ?
Il y aura toujours des injustices quelque part, ça n'en finira jamais.
Exemple: un attaquant part en profondeur, l'arbitre lève le drapeau, l'action s'arrête. On se rend compte ensuite, grâce à la vidéo, qu'il n'y avait pas hors-jeu. On fait quoi? On repart de derrière?
Si on pouvait faire en sorte qu'il n'y ai plus AUCUNE erreur, ce qui ne peut être le cas avec la vidéo car un match durerait 4h, là oui, je serais pour.
Sauf que dans le cas présent, certes on réduit le nombre d'erreur, mais celles-ci feront doublement polémique, comme pour l'exemple que j'ai donné ci-dessus: admettons que l'équipe adverse a bénéficié, avant ce hors-jeu, de la vidéo pour valider un but. Où est la justice pour l'équipe qui se voit siffler un hors-jeu inexistant et se voit priver d'une occasion de but?
Mehmet Scholl Niveau : CFA
Et non, car drapeau ou pas, il termineront l'action d'abord et le jugement viendra ensuite, ca a été évoqué.

Mbappé l'a fait d'ailleurs, sur une action ou la vidéo n'avait pas lieu d’être, il a continué malgré le drapeau. Et les joueurs le sauront désormais, ils vont arrêter de marcher et de lever les bras pour finir les actions d'abord.
Ce commentaire a été modifié.
Et du coup, frappe de Mbappé arrêtée par le gardien. Le jeux continue, le gardien foire son dégagement, le ballon revient dans les pieds adverses, ce filou de Griezmann fait un petit pont sur Ramos et envoi une frappe sublime en lucarne.

On annule le but car il y a avait hors-jeux avant? on l'accepte mais du coup il y a une erreur d'arbitrage car l'assistant avait levé son drapeau mais l'arbitre central n'a pas suivit car il voulait s'appuyer sur la vidéo?

Donc soit tu annules un but alors que le dégagement foiré du gardien n'a rien à voir avec l'action précédente, soit tu valides un but qui n'aurait jamais existé si l'arbitre ne pouvait pas compter sur la vidéo car il aurait suivi son assistant.

3ème situation, tu arrêtes me jeu lorsque le gardien a le ballon dans les mains pour vérifier si il y avait hors-jeux ou pas et tu annules une possibilité de contre-attaque.

Bref dans les trois cas il y a quelque chose d'aberrant. Merci la vidéo.
Je précise que je suis bien conscient du fait que pour l'instant c'est "si le but est marqué" qu'on utilise la vidéo. Mais du coup ce serait la deuxième situation que j'évoque.

Donc, alors que la vidéo est sensé réduire les erreurs d'arbitrage, le fait de pouvoir compter dessus créé une erreur d'arbitrage qui n'aurait pas eu lieux sans la vidéo.

Non, vraiment, je ne comprend pas comment on peut défendre la vidéo.
DoucementAvecLaCristaline Niveau : National
Et si on utilisait la vidéo UNIQUEMENT lorsque l'arbitre y fait appel ?
Ce commentaire a été modifié.
Mehmet Scholl Niveau : CFA
"Et du coup, frappe de Mbappé arrêtée par le gardien. Le jeux continue, le gardien foire son dégagement, le ballon revient dans les pieds adverses, ce filou de Griezmann fait un petit pont sur Ramos et envoi une frappe sublime en lucarne.

On annule le but car il y a avait hors-jeux avant? on l'accepte mais du coup il y a une erreur d'arbitrage car l'assistant avait levé son drapeau mais l'arbitre central n'a pas suivit car il voulait s'appuyer sur la vidéo?
"
Tu dis toi même " le jeu continue " DONC a ce moment la il n'est plus question de litige puisque le jeu reprend !

Le gardien foire son bordel ensuite et tout ton bordel la, bah ou est le débat ? Le litige c'etait la position de hors jeu initiale, elle a été jugée, le jeu a repris derrière, zéro débat

C'est si dur que ca a comprendre ?
Dans la situation que je décris ça ne change rien. L'arbitre décide de faire appel alors que y a pas but? tu annules une possibilité de contre-attaque.

Il y a but mais tu fais appel pour voir si il y avait hors-jeux sur l'action avant le but? Tu annules un but dont la conception n'a rien à voir avec l'action précédente.

Tu décides de ne pas faire appel à la vidéo?
Tu valides un but qui n'aurait pas eu lieu si tu n'avais pas cette option.

Je suis assez content de mon exemple je dois le dire.
La position de hors-jeux n'a pas été jugée vu que l'arbitre a déjugé son arbitre de touche qui levait son drapeau car pensait pouvoir compter sur la vidéo pour l'aider à prendre la décision.

Sauf que le gardien, lui, il aurait préféré pouvoir s'assurer une relance tranquille avec ballon arrêté, toute son équipe replacée plutôt que d'avoir une patate chaude dans les mains qu'il ne peut pas garder plus de quelques secondes.

Du coup le fait que l'arbitre n'ait pas suivit son assistant à cause du fait qu'il comptait sur la vidéo a provoqué une erreur du gardien qui n'aurait pas existé sans la vidéo.

C'est si dur que ça à comprendre?
Encore plus simple, vu que pour l'instant l'utilisation de la vidéo serait uniquement "Après un but marqué, sur une situation de penalty, pour un carton rouge direct ou pour corriger une erreur d’identité d’un joueur sanctionné".

Même action, ballon détourné par le gardien en corner, but sur corner.

La vidéo a provoqué une erreur d'arbitrage qui a donné un corner amenant un but.

Vive la vidéo!
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Est-ce que tu comprends toi-même ce que tu écris ? Buko, ton amour de la dive bouteille est bien connu, mais là!
Les explications de Mehmet, elles sont très claires.
@Ensow

Je sens que tu t'es retenu pour ne pas parler d'Hitler.
Ton sens de la nuance, non ?
Tu compares quand même le foot, un simple sport/jeu, à des événements historiques qui ont causé le décès d'un nombre important de personne et ça choque personne ?
Avec en plus l'association viriliste/rap, qui, si tu t'intéressais un peu au rap, te paraîtrais loin d'être logique.
De plus, en quoi des propos homophobes ont un lien avec une certaine virilité ? Il y a quand même une frontière immense entre ces deux termes, il y a des mecs ultra-virils qui sont gays, je vois pas le rapport.
Pour finir, si le foot doit montrer certaines valeurs parce qu'il est suivi par des millions de personnes, je t'opposerai que l'injustice est parti-courante dans le monde d'aujourd'hui et qu'on ne peut pas tout régler à l'aide d'une vidéo, donc le foot actuel est plus représentatif de ce qu'est le monde d'aujourd'hui
@Fred Astaire

Ce que je veux souligner c'est que l'arbitrage va forcément être influé par le fait que l'arbitre central sait qu'il a l'option vidéo. Du coup dans l'action que je décris, en gros Mbappé est hors-jeu, l'arbitre de touche le voit, lève son drapeau (voir ne lève pas car pas sure à 100% et ne veut pas influer sur l'arbitre central ou les joueurs vu que de toute façon si y a but, on pourra avoir recours à la vidéo) mais l'arbitre central pense que il n y a pas assez de marge pour être sure qu'il y a hors-jeu et du coup laisse le jeu continuer. Pam, minasse de Mbappé détournée de justesse par De Gea en corner. Y a pas but, l'arbitre ne peut donc avoir recours à la vidéo.

Corner de Payet, retourné acrobatique de N'golo Kanté et but pour la France.

1-0 alors que si il n y avait pas eu la possibilité de faire intervenir la vidéo, l'arbitre central aurait logiquement sifflé hors-jeu car faisant confiance à son assistant qui est "l'outil" le plus fiable qu'il a à disposition.

En gros les erreurs d'arbitrages peuvent parfois influer le match. La vidéo en règlerait peut-être certaines mais en créera d'autres.

Et puis faire intervenir la vidéo sur des hors-jeu alors que le "révélateur" est une supercherie, c'est quand même magnifique.
Mes explications me paraissent très claires, et pour le coup j'ai bu que du café et de l'eau aujourd'hui (le week-end a été assez moche point de vue excès).
GonebabyGone2 Niveau : District
Bon j'arrive en retard, mais bon.

Je ne suis pas d'accord avec l'argument souvent repris selon lequel les arbitres de touche et centraux vont se déresponsabiliser du fait de la video, je doute fortement qu'on les forme en ce sens, la video est une aide pour l'arbitre pas un substitut. Et sur ce que l'on a vu ils prenaient leurs décisions normalement.

En tout cas moi j'ai hâte de voir la Bundes l'an prochain qui aura la vidéo.
J'ai quelques peurs sur le rythme des matchs cependant.
un mec derrière son PC Niveau : Ligue 2
 //  10:03  //  Supporter de l'Marseille
Je pense que tout le monde est conscient que la vidéo n'empêchera pas les erreurs. Néanmoins tu ne peux pas nier que ça peut être utile dans certains cas, notamment les buts marqué HJ ou refusés alors que pas HJ.
Si déjà la vidéo est utilisé pour valider ou invalider des buts "litigieux" c'est déjà pas mal, et à mon avis la vidéo ne pourra pas servir à autre chose que les HJ sur les buts, et les fautes dans la surface. Mais faut surtout pas penser que la vidéo sera un outil pour annuler les erreurs d'arbitrage, il y en aura toujours car peut importe les outils utilisé, c'est toujours un humain qui prend la décision, en se basant sur ce qu'il voit.
Henrik mot compte triple Niveau : District
Je trouves que le fait que tu mettes sur le même plan l'invasion de l'Irak et un match de foot c'est abusé.
got_feu_dami Niveau : National
c'est quoi ces parallèles douteux entre un sport (même professionnel) et la guerre en Irak.

c'est ce genre de manœuvre qui est tendancieuse et tellement d'actualité.

tu ferais un bon politicien tiens...
tontonstuart Niveau : District
mettre le foot au même plan qu'une guerre c'est tout à fait logique... tu te rends compte que tes comparaisons sont moisies? tu peux pas comparer tout et n'importe quoi comme bon te semble

Le foot c'est un sport, un jeu c'est tout. Une erreur c'est pas bien grave, ton équipe perd une finale sur une erreur, ok tu rages mais la vie s'arréte pas, tu iras quand même travailler, et les joueurs seront toujours payés autant.
Je rappel ici que le hors-jeux, si il se joue à peu, ne peut être prouvé par la vidéo et la fameux révélateur qui ne révèle que le besoin du téléspectateur (et souvent des commentateurs, consultants, etc) de se faire un avis définitif sur une action.

Pourquoi est-ce si difficile de se dire "ça se joue à peu, je suit l'arbitre sur son jugement." Et pourquoi ne pas donner l'avantage à l'attaquant en cas de doute? La règle du hors-jeux est pour éviter qu'un mec reste trainer derrière les défenseurs et créer un déséquilibre. Sérieux un hors-jeux de 10 cm donne quel avantage par rapport un défenseur? Vous croyez vraiment qu'un but se joue sur 10 cm? On s'en fou de ça, ce qui compte c'est l'esprit, les intentions...

Et avec l'arrivée de la vidéo on s'en éloigne de tout ça.

Et je le répète, la vidéo va forcément influencer les arbitres. Qui va siffler un hors-jeu là où le téléspectateur pourra voir qu'il s'est trompé et s'insurger du fait que l'arbitre n'a pas laissé jouer car, "au pire", il aurait pu s'aider de la vidéo.

Comment les instances vont réagir à une erreur d'arbitrage? "Monsieur, nous vous avons mis à disposition la vidéo pour vous aider dans vos prises de décisions. Vous sifflez un hors-jeu inexistant, que la vidéo met en évidence, pourquoi ne pas avoir laissé jouer tout en sachant que l'outil que nous vous avons mis à disposition vous aurez permis de prendre la bonne décision?". Et le pire c'est qu'ils auraient raison de dire ça à l'arbitre, les erreurs seront encore moins acceptables que par le passé car pouvant être "révélées" par la vidéo.

Pet-être pas la première saison, peut-être pas la deuxième mais c'est juste évident que la vidéo va changer les habitudes d'arbitrage et amener des erreurs d'arbitrages qui n'auraient pas existé sans la vidéo.

Mais je vais arrêter de parler de faits je crois car de toute façon tant que ce genre de choses ne seront pas arrivées, on me dira que je fabule, et limite ça je le comprend car effectivement je n'ai aucune preuve de ce que j'avance.

Parlons juste d'esprit. L'arbitre n'est pas influencé par la vidéo, ok. Il siffle un hors-jeu qui au final ne semble pas exister au fameux "révélateur" de merde. Les téléspectateurs supporters de l'équipe "victime" de cette décision vous croyez qu'ils réagissent comment? "arbitre de merde, fout toi le sifflet dans l'cul et attend que l'action se termine et utilise cette putain de vidéo!".

Et le "c'est toujours un humain qui prend la décision, en se basant sur ce qu'il voit" me gêne. Je rappel que le mec qui regarderait les images de vidéo ne serait pas l'arbitre central. L'arbitrage a toujours été une question d'interprétation. On l'a tous vécu, on ne juge pas tous les images de la même façon. Donc l'arbitre vidéo voit un mouvement du défenseur qu'il juge comme étant une faute là où l'arbitre central n'aurait pas interprété l'image de cette façon. En quoi la vidéo devient alors une aide pour lui puisqu'elle lui fait prendre une décision qu'il n'aurait peut-être pas voulu prendre? Je suis l'arbitre central je l'ai un peu mauvaise, d'autant qu'à vitesse réelle je n'aurai également pas sifflé faute. Et y a un type qui me dit dans l'oreillette que y a faute alors que j'estime qu'elle n'existe pas? Je me sens particulièrement aidé par la vidéo sur ce coup.

Merci la vidéo.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
D'ici la CDM 2018, on a le temps de faire des essais: on verra si la video est acceptée, modifiée, ou refusée: alors toutes nos discussions auront été vaines.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Supprimons alors le hors-jeu ?!
Il ne faut surtout pas supprimer le hors-jeu, le foot n'existerait plus sans hors-jeu. Mais comme pour tout fait de jeu, faisons confiance à l'interprétation de l'arbitre et n'exigeons pas de détenir la vérité grâce à un révélateur qui n'est en aucun cas précis et digne de confiance.

10 cm de hors-jeu c'est différent d'un hors-jeu de 2 mètres. Perso j'estime que quand ça se joue à moins de 20-30 centimètres, le débat n'a pas lieu d'exister car il n'est alors pas intentionnel de la part de l'attaquant. Cette règle est faite pour éviter que l'attaquant fasse exprès de trainer derrière les défenseurs pour récupérer le ballon. Jouer le hors-jeu fait partie de la panoplie des joueurs, c'est une régle qui est inscrite en eux et c'est bien ça le principal, plutôt que de vouloir le juger au centimètre.

Finalement je m'en fou si il y a hors-jeu ou non à partir du moment que si il y a doute on laisse l'avantage à l'attaque. Sauf que ce "révélateur" fout une pression sur l'arbitre de touche car ce dernier sait que sa décision pourra mettre mis à mal Ce qui peut le pousser à lever son drapeau quand il a un doute car au final un hors-jeu sifflé empêchant une action de but fait généralement moins de bruit qu'un but accepté alors que les gens estiment qu'il y avait hors-jeu.

Bref, laissons le hors-jeu à l'appréciation de l'arbitre plutôt qu'à un outil imprécis et sans cervelle.
Tu y va fort toi! Comparer une erreur dans le foot à la guerre d'Irak...il faut vraiment le faire !
26 réponses à ce commentaire.
Merci pour ce moment.

Plus sérieusement, ça fait du bien de voir un article réfléchi sur la question, tellement tout le monde ne semble plus voir que par la vidéo (qui présente des avantages, je le conçois).
Qu'on continue à l'appliquer sur des matches lambda et on arrivera forcement à des situations litigieuses. On pourra alors voir si c'est mieux avec ou sans vidéo (faudrait aussi revoir certaines règles d'ailleurs si on veut appliquer la vidéo)
Japhetauvillage Niveau : DHR
Tu as celui-ci aussi, qui permet de réfléchir sur le sujet.

http://latta.blog.lemonde.fr/2017/03/29 … nute-zero/
Il avait déjà été posté le soir du match France /Espagne il me semble, mais oui, c'est un bon article
Go_Scousers Niveau : CFA
Note : 3
Si on veut réfléchir à plein sur un sujet on le fait à fond. Donc :

- Premier argument : La vidéo c'est la fin de l'arbitrage humain. FAUX : L'arbitrage vidéo n'est pas automatique mais se passe à la demande de l'arbitre central. Exemple : Deschamps qui interpelle l'arbitre parce qu'il n'a pas fait appel à la vidéo pour le pénalty sur Delofeu. L'arbitre n'a pas jugé que la vidéo était nécessaire, donc il ne l'a pas utilisée parce qu'elle n'est pas automatique. En plus, il faut un arbitre pour interpréter les images.

- Deuxième argument : Avec la vidéo, fin des erreurs humaines parties prenantes du foot. FAUX. La vidéo s'interprète, elle est donc sujette à erreur (ce que les anti-vidéo critiquent également si bien que si elle était infaillible, ça ne serait pas bon, et si elle fait des erreurs ça ne sert à rien...). Ami râleur rassurez vous, vous pourrez toujours dire que les images n'étaient pas nettes, que l'arbitre n'aurait pas dû siffler ou le contraire. Par ailleurs, vous pourrez toujours dire : "Oui mais la faute au milieu de terrain avant l'action qui n'a pas été sifflée..." Donc il y aura toujours des erreurs avec la vidéo. Elle permettra juste qu'il y en est peut-être moins.

- Troisième argument : Ca prend trop de temps. FAUX. Ca ne prend pas plus de temps que les attroupements cumulés des joueurs autours des arbitres à chaque fautes. Ca ne prendra pas plus de temps que les interventions toujours très légitimes des médecins sur un joueur qui simule et qui va faire croire à sa mort avant de se remettre à courir comme un lapin. Donc non, la vidéo ça ne prend pas plus de temps que ça.

Conclusion : Aucun argument développé n'est valable contre la vidéo. Il ne faut pas faire de la vidéo ce qu'elle n'est pas : ce n'est pas, et ne sera jamais, la fin des erreurs ou l'automatisation du foot. C'est seulement un moyen pour limiter le nombre des erreurs et leurs impacts (notamment financier - demandez au PSG avec la faute sur Di Maria).

Si, il n'y qu'un seul bon argument, mais qui n'a pas été développé ici : le risque d'une coupure pub à chaque arbitrage vidéo. L'usage de la vidéo serait alors encouragé pour tout et n'importe quoi dans l'unique but de faire des coupures pubs supplémentaires.
Pour te répondre

- 1er contre-argument : Du coup, on explique comment au camp lésé qu'on n'a pas demandé la vidéo alors que la vidéo aurait permis de corriger ? Exemple : le pénalty non sifflée sur Griezmann
La vidéo crée donc de nouvelles injustices

- 2ème contre-argument : Pour les situations litigieuses, l'interprétation la meilleure, c'est à vitesse réelle pour moi, d'une, et de deux, si la situation est litigieuse, tu prends comment la bonne décision (encore plus si les deux gars dans la caravane à l'extérieur sont pas d'accord) ? Exemple : t'en as tous les week-ends, si tu veux des exemples plus précis je vais les trouver

- Pour le troisième argument, je peux difficilement te donner tord. Sauf si tu rajoutes le temps de la vidéo + les attroupements (valables dans certains situations de vidéos, surtout les fautes). Cela donnerait au final des temps d'arrêt deux fois plus long (faut pas croire que ce sera toujours amical comme le France/Espagne).

- 1er argument : La fiabilité technologique, encore et toujours, avec les imprécisions liées au révélateur

- 2ème argument : Si on met la vidéo, on laisse toutes les actions allées au bout, même si un hors-jeu aurait pu être signalé, pour ne léser personne ? Et si hors-jeu il y avait, on rajoute du temps additionnel ? J'imagine déjà des matches de 110/120 minutes dans le championnat anglais

- 3ème argument : Le prix de l'installation. Est ce que ça vaut vraiment le coup de mettre les moyens pour chaque match, de payer deux mecs en plus pour un dispositif qui réglerait des injustices mais qui en créerait de nouvelles ? La question mérite d'être posée

Il y a pas un côté qui a totalement raison, ni l'autre qui a totalement tord. C'est d'ailleurs pour ça que je suggère de tester d'autres matches lambda, pour voir comment ça se passe dans les situations litigieuses, ce sera pas toujours évident que le France/Espagne
Déjà, les gars. Merci pour vos réflexions. Ces temps-ci, c'est plutôt rare.

Si on observe France-Espagne, je trouve deux vrai défauts à la vidéo. D'une part, après un but, l'émotion est différente car il faut attendre la validation par l'arbitre vidéo. Sur le but de Griezmann, c'est genre 40 secondes. Il faut se remettre dans le match après. On vit pas le but de la même façon, mais c'est pas vraiment gênant. Il faudra juste s'habituer. C'est donc un faux-défaut.

Ensuite, c'est le fait que l'arbitre central soit le maître du recours à la vidéo. C'est inspiré du Rugby où l'arbitre peut demander la vidéo et seulement lui peut demander la vidéo mais sur des situations bien défini (essai, jeu dangereux, etc..). Finalement, le meilleur système technologique reste le Tennis et le système du challenge. Dans un match de foot, un entraîneur pourrait imposer le recours à la vidéo sur une action précise. Tu as raison, tu récupères ton challenge; tu perds, tu perds le challenge. Mais là, tu t'exposes au risque qu'un coach abuse de ses challenges pour gagner du temps en fin de match.
Mais il faut être honnête : l'arbitrage du rugby est loin d'être parfait. Ce n'est pas vidéo qui permet de gérer toutes les situations. Puis, il y a des coupures évidente dans le jeu. Différence notable qu'on a pu observer avec France-Espagne.

Mon point de vue : Le foot ne peut pas vraiment se contenter de copier un autre sport, que ce soit le Tennis ou le Rugby. Il doit inventer son propre système, un système basé sur le foot et non sur les autres sports.
ManodesMontagnes Niveau : National
 //  22:05  //  Aficionado del Real Madrid
Note : 1
C'est toutefois assez habile d'entamer un processus de généralisation par des matchs, comme tu le dis, lambda. Parce que comme tu le fais bien remarquer, le contexte du match en question biaise pas mal de débats. Et finalement, les hics passent inaperçus ou sont négligeables.

Quant à ton "aussi évident que le France/Espagne", ce qu'il est intéressant de noter, c'est la couverture de l'application de la vidéo. A savoir son intervention sur demande à la suite d'une action "à caractère décisif". Chaque action, chaque mouvement, a un caractère aussi aléatoire que potentiellement décisif. Je crois même que l'aspect décisif est tout à fait variable selon le regard qu'on applique. Par exemple, le copier-coller d'un même fait de jeu à la 5ème minute ou à la 88ème minute d'un match dont le score est de 0-0, d'un match amical ou d'une finale de Coupe du Monde.

Une technologie "juste" doit être inerte à ces contextes, donc l'arbitre de terrain fonctionner en fonction de la vidéo qui est potentiellement capable (je ne reviens pas sur le caractère objectif d'une image, sur la compétence à l'interprétation des arbitres dans la caravane, ce sont des débats qui me semblent flous) effectivement, d'appliquer cette justice à chaque fait de jeu. Sans la redéfinition du rôle de l'arbitre de terrain, sa fonction humaine devient d'autant plus injuste que la vidéo existe, mais couvre uniquement un domaine mal défini, celui du caractère décisif d'une action.

Quoi qu'il en soit, les proportions de tort/raison impliquées par la vidéo ne peuvent être prévues, mais l'hypothèse de la vidéo au nom de la justice, dans ce contexte d'application, ne peut être vérifiée comme une théorie. On parle de romantisme, mais aujourd'hui c'est limite d'un point de vue scientifique qu'un anti-vidéo aurait raison en émettant qu'appliquée de cette façon, "la vidéo ne réparera pas plus d'1% d'injustices dans le football" qui a mon sens est bien plus raisonné que d'affirmer qu'on "pourrait diminuer le risque d'erreurs de 50%" (j'exagère, certains pro-vidéo montent les espoirs à 80-90%).
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Go_Scoucers
Tes arguments son irréfutables.
Au final, le débat est ouvert, et comme pour n'importe quel match dans le foot, la seule vraie réponse.
Après plusieurs tests, on pourra commencer à voir qui avait vu juste, il y aucun argument irréfutable de chaque côté

Pour ce qui est du potentiel rôle "décisif" de chaque mouvement, j'y mets quand même une réserve, il y a quand même des situations plus décisives que d'autres à mon sens, avec l'exemple type du match ultra-haché, avec deux équipes qui veulent pas se livrer, où on sait très bien qu'une faute au milieu du terrain à très peu de chance d'avoir un impact sur le match, alors qu'une faute proche d'une des deux surfaces aura une importance plus grande

J'espère pour le foot que les prochains matches-vidéos me feront mentir (faut pas croire que anti-vidéos veut dire pro-injustices et retour au foot des années 70's) mais j'ai un doute sur la réduction du nombre d'injustices avec la video
*la seule vraie réponse est sur le terrain
(Quelqu'un sait pourquoi on doit être DHR pour modifier nos commentaires d'ailleurs ?)
"Finalement, le meilleur système technologique reste le Tennis et le système du challenge"

Je suis d'accord, et ça se rapproche plus ou moins de mon opinion sur la vidéo. Car pour ma part, elle devrait d'abord être utilisée pour des faits de jeu facilement vérifiables et incontestables, comme savoir si la ballon passe ou non la ligne (et pas seulement dans le but, mais sur toute la largeur du terrain) et savoir qui touche le ballon en dernier pour attribuer une sortie ou un corner. Je trouve que ce serait déjà pas mal pour débuter, et si on pouvait aussi mettre ça en place pour les touches ce serait fabuleux.
mauriston Niveau : CFA2
On parle d'un challenge par mi-temps. Impossible d'en abuser, le coach de mauvaise foi perd son challenge et basta. Et dans le doute tu t'abstiens.
TheDoctor Niveau : CFA2
@GoScousers Mais quel type de personne a la prétention de réfléchir sur un sujet de fond mais se pose les questions qui lui chante et y répond de façon binaire sans pression ???

Je ne commenterai pas ton 1er argument puisqu'il est complètemement HS, ne serait-ce que pour faire le toss du début de match bien sûr qu'il nous faut un arbitrage humain...
Que dire du 2ème puisqu'il s'appuie sur le 1er donc il devient vide de sens. Avec la vidéo il restera des erreurs humaines ??? Sans blague !!! Ça reste de l'interprétation gros. Pour tous les sois disant amateurs de foot qui se sont fait un avis après le France-Espagne, on le règle comment à la vidéo le péno de Kosc ?
Bon et le 3ème argument ça sent clairement le type qui n'a jamais tâter de la gonfle en compèt. Bien sûr que c'est trop long !!!! Ecoutez les joueurs, même si leur discours doit être lissé au max ils n'ont pu approuver totalement le délai d'attente de la décision. Il n'y a que les journaleux pseudo consultants pour s’enthousiasmer de la rapidité de la décision. 40s c'est pile le temps qu'ils ont pour nous étaler à la gueule les 3 ralentis dégueux qu'ils auront et nous expliquer que c'est beau la justice dans le foot.

Désolé mais non, une remise en jeu rapide c'est 2 sec maxi, 10 sec le bloc équipe adverse est parfaitement en place, 20 sec ils commencent à se balancer des vannes sur leur wag respectif, à 40 sec l'arbitre est obligé de les réveiller pour reprendre la partie.
Le foot est une histoire de timing, de rythme selon la tournure du match. Le joueur doit avoir la possibilité de ralentir comme accélérer la cadence des phases de jeu, comment t'étouffe ton adversaire, comment tu le castagnes quand il a la tête sous l'eau, comme tu lui chopes les couilles sur corner discrétos dans le dos de l'arbitre ??

Tous les pisses froid crieront que c'est injuste et qu'on ne réglera jamais la fourberie dans le foot.
La vidéo rétroactive ça ne vous dit rien ? Grosse simulation, geste d'anti-jeu, faute grossière dans le dos de l'arbitre, on sanctionne dans la sévérité après coup point barre. Se prendre 5 matchs de suspensions ça dissuade je vous assure.
UnJourDeFoot Niveau : DHR
Pourtant quand il est sorti ce système, et je jouais au Tennis, nous parlions beaucoup de la perte de confiance des arbitres et du fait qu'ils ne prendraient plus de risque. C'est exactement ce qu'il s'est passé au début, puis le temps a fait son effet, la vidéo est devenue une habitude et tout est aujourd'hui assez clair et efficace
13 réponses à ce commentaire.
Homerachu Niveau : DHR
Chouette article qui remet les choses en perspective en cette période d'engouement autour de la vidéo.
Toutefois il ne faudrait pas tomber dans l'extrême opposé. L'utilisation encadrée de la vidéo permettrait d'éviter certains "vols" comme la main de Henry face à l'Irlande ou le plongeon de Suarez face au PSG (je ne remets pas en cause l'issue de ce match je tiens à le dire).
On pourrait copier le système de challenges du tennis en imposant un nombre maximum d'appels à la vidéo par mi-temps. Cela permettrait de juger avec précision les phases litigieuses tout en ne nuisant pas au rythme d'un match. Après, il faudrait réglementer tout ça mais ça ne me semble pas insurmontable
J'ai pas vu la vidéo, mais il paraît que, sous un certain angle, on voit Marqui se prendre les jambes dans Suarez.

Et je t'invite aussi à aller voir les premiers commentaires de l'arbitre "Futur Vidéo", où quelqu'un avait soulevé le match Norvège-Maroc de la coupe du monde 1998 il me semble (tout le monde pensait que le Maroc s'était fait volé, alors qu'en fait la décision de l'arbitre était bonne)
Donc non, la vidéo permet pas forcément d'éviter les "vols" (sachant que les vols, c'est pas tous les week-ends non plus)
Homerachu Niveau : DHR
Bon du coup, mon exemple n'est pas forcément le plus judicieux (j'ai vu bcp de ralentis et j'ai jamais eu l'impression que Marqui le touche mais je suis prêt à te croire).

Je n'ai pas insisté dessus mais quand j'évoque une "utilisation encadrée", je sous-entends : pas pour toutes les phases de jeu. Il faudrait réserver la vidéo pour les phases qui ne seraient pas sujettes à interprétation, comme un hors-jeu par exemple (mais dans ce cas précis, il faudrait aussi que le règlement soit plus clair). Il est clair que pour des contacts limites, où ça se joue au ressenti de chacun, autant faire confiance à l'homme en noir.
Je suis totalement d'accord avec ce tu dis

Par contre, pour les hors-jeux, comme ça a pu être dit sur d'autres articles, on n'a pas la technologie nécessaire, à l'heure d'aujourd'hui, pour être sur et certain qu'il y est hors-jeu ou non
Balaise Matuidi Niveau : Loisir
T'es le seul à voir Marquihnos se prendre les jambes dans Suarez.

Sur un angle de vue on a l'impression qu'il lui fait une manchette au niveau de la gorge, mais sur tous les autres angles on voit clairement qu'il l'effleure plus qu'il ne le touche
Ou jai vu aussi langle de vue ou Marquinhos semble mettre une bonne manchette a Suarez tout en lui touchant legerement la jambe...

Enfin c'est pas tant le probleme qu'il y ait peno ou pas c'est qu'a la 90 eme de jeu, tu dois jamais toucher un joueur sur ce genre d'actions surtout quand c'est Suarez...et que tu dois prendre 2 buts pr etre eliminer...
Balaise Matuidi Niveau : Loisir
Tu dois jamais toucher Suarez mais tu peux tranquillement tacler Di Maria dans ta surface ? Étrange comme justice
Il a jamais parlé de Di Maria
Bien sur qu'il y a faute sur Di Maria, on montrait juste qu'il faut parfois voir et revoir et rerevoir une action pour voir ce que l'arbitre lui-même a pu voir, c'est tout
mauriston Niveau : CFA2
Voici la vidéo en question :

https://www.youtube.com/watch?v=XU1hl-LNCeY

Il y a bien manchette, et il lui prend aussi la jambe. Et surtout sa trajectoire n'a absolument rien à voir avec celle du ballon... il joue clairement le joueur.

Avec cet angle de vue, qui plus est à vitesse réelle, je vois mal comment l'arbitre vidéo peut refuser le penalty.
Il se serait un peu plus pris la tête avec la faute sur Di Maria à vérifier si il avait encore la maîtrise du ballon au moment de la faute, mais je pense qu'il aurait déjugé l'arbitre et donné penalty.

Quitte à me répéter je reste contre la vidéo dans cette formule. Je pense que la demande de vérification doit venir des équipes, genre challenge. 1 par équipe et par mi-temps. Si l'arbitre avait raison l'équipe perd son challenge. Plus de réclamations possibles, et les arbitres de terrain conservent leur autorité.
Ce commentaire a été modifié.
mauriston Niveau : CFA2
bon ça bug ici désolé
Le problème dans cette histoire de challenge, c'est que comme l'explique bien l'article, l'entraîneur n'aura bien souvent ni raison ni tort. Il sera juste d'accord ou non avec l'arbitre. Didier aurait pu revoir la vidéo u péno 100 fois, sur un match à enjeu je suis sûr que a mauvaise foi de footballeur l'aurait convaincue qu'il n'y avait pas faute, et il n'aurait pas forcément eu tort. Mais l'arbitre lui aurait revu cette même vidéo et aurait maintenu le pénalty sans avoir tort non plus. Du coup DD perd son challenge alors qu'il n'a pas tort? Soyons sérieux...
mauriston Niveau : CFA2
Le hors jeux est là seule situation qui peut poser problème avec cette solution. A la limite le seul cas où l'arbitre vidéo pourrait intervenir de lui même. Mais je rappelle que cette règle n'a pas été mise en place pour mesurer la longueur des orteils... donc quitte à jouer les hors jeux au poil de couille autant s'appuyer plus appropriée.
Gilles Francois Niveau : CFA2
Norvége Brésil je pense
http://www.sofoot.com/video-futur-440791.html
Commentaire de "Pseudo de 12km"
Autant pour moi, Brésil Norvège, avec la qualification de la Norvège ou du Maroc en fonction du résultat du match
13 réponses à ce commentaire.
Je conseille à tout le monde d'aller jeter un oeil à la dernière vidéo du blog de Roustan également.

Juste pour réfléchir un peu surtout si vous êtes déjà convaincu.
Ce commentaire a été modifié.
ça c'est ceux qui croient que y aura 10 arbitrages vidéos par MI TEMPS ...

oui, ça ça casserait vite fait les couilles.

mais en réalité, des fautes qui méritent rouge direct
et des "buts sur hors jeu"
et des "penalty ou pas"

>> Y en aura au grand max, 2 ou 3 par mi temps.
(encore faut il que l'arbitre ne soit pas certain de la décision à prendre dans quel cas ... même pas utilisée)

alors ? 3/4 x 30 secondes ?
>> OMG MAIS LE FOOTBALL EST MORT !

= 95mn saccadées ?
vraiment ?

-_-
C'est à dire que c'est un peu résumé rapidement.
C'est plus une question d'esprit je crois que de 95 min saccadées.
Mais aussi de l'utilisation de la vidéo en elle même.
Jusqu'où etc.
Oui il y aura 10 arbitrages vidéos par mi-temps. Comme le dit ROustan dans sa vidéo, pour l'instant c'est que pour les buts, pénaltys.
Mais ce serait trop bête qu'un but soit marqué sur un corner qui était en fait un six-mètres (ou le contraire, comme le but d'Iniesta en finale de la CdM 2010, tu regarderas), alors qu'on a une technologie pour éviter ça. Ou un but marqué sur une touche qui a été donnée à la mauvaise équipe. Ou un coup-franc litigieux...
MAIS CA ces décisions là
même si elles ont une incidences sur la suite ..

elles resteront des erreurs d'arbitrages.
COMME SANS LA VIDEO

point barre
C'est marrant car le titre de l'article est : "d"tendez vous avec l'arbitrage" et tu trouves le moyens d'écrire avec des majuscules.

Personnellement, je lis pas l'avenir. Ca pourrait être sans doute une bonne chose si c'est utilisé judicieusement, mais cela pourrait tout autant dénaturer ou ne mettre qu'en avant d'autres erreurs donc le publique pourrait s'offusquer et donc toujours inciter à l'utiliser davantage.

Toujours est-il que ça me parait un peu tôt pour tirer des conclusions. Enfin pas pour tout le monde apparemment.
5 réponses à ce commentaire.
Les anti-vidéo sont des idéalistes qui n'ont aucune bille dans le football et qui considèrent que "c'est qu'un jeu, ça va".
John Fitzgerald Wilis Niveau : CFA2
Quand tu dis aucune bille dans le football, tu parles d'actionnariat ? Parce-que même si je n'en ai pas , j'estime mettre quelques unes de mes billes dans le foot , en payant mon abonnement en achetant un maillot ( pas tout les ans ) ou même en foutant de l'essence pour aller voir un match un peu loin de chez moi ... Alors certes c'est pas les sommes astronomiques des présidents ou autre sponsors , mais au vu de ma paye c'est un budget , et même si je pète les plombs sur une erreur d'arbitrage je suis carrément contre la vidéo. Et si tu crois que ça va arrêté les arrangements de certains matchs, ma foi t'es bien naïf
J'aurais plus dit que les pro-vidéos étaient idéalisés pour le coup
Et oui, le foot est un jeu, un jeu qui génère des milliards d'euros et qui mobilise des milliards de gens, mais c'est un jeu. Et dans un jeu, il y a des injustices, vidéo ou non.
Qu'est ce qui fait des Anglais des perdants magnifiques (pour ne citer qu'eux) ? La main de Dieu, le match Angleterre-Allemagne de 2010, c'est tout ça qui fait le côté dramaturgique et magnifique du foot
Balaise Matuidi Niveau : Loisir
On peut aussi citer l'élimination contre un pays de 300.000 habitants qui en fait des bons gros losers, et il y a même pas eu besoin d'erreurs d'arbitrage, je trouve ça encore plus beau
ah ben oui c'est sûr que la frappe de lampard ne méritait absolument pas d'etre validée.
La main de Dieu, nom merdique pour une main qui fait but par tricherie honteuse d'un mec de 1m60 qui bat de la tete un gardien..
Mais tu es anglais et tu as adoré c'est ça?
Pour le coup, c'est beau pour l'Islande, mais ça fait de l'Angleterre des perdants, pas des perdants magnifiques
Je n'ai pas dit que les décisions n'allaient pas contre l'Angleterre hein.
Je dis juste que si on retient les générations anglaises dorées, c'est en parti grâce/à cause des erreurs d'arbitrages (rien ne nous dit qu'ils auraient gagnés la compétition sans les erreurs d'arbitrages)
Donc tout ce que tu retiens des lampard, gerrard, owen, etc c'est qu'ils perdaient.... perso je me rappelle plus du but d'owen contre l'argentine que d'actions litigieuses magnifiques car dramatiques.. quel arguement en bois.

Mais tu ne m'a pas répondu, tu es anglais et tu as aimé donc?
Nan, je suis absolument pas anglais.
Je suis Français, né en 1997. Je peux donc te dire que oui, les générations dorées anglaises, j'en ai plus entendu parlé via les erreurs d'arbitrage (surtout Maradona, en 2010 tu te doutes bien que je l'ai vu de mes propres yeux), que par le but d'Owen par exemple.
Je peux aussi te dire que je connais bien mieux l'équipe de France de 1982 que si ils avaient été champions du monde par exemple, de part ce que j'ai pu entendre de mon père. Tout le monde connait Batiston, même les gens qui connaissent très peu le foot ou qui sont nés bien après. Le pénalty de Bossis (qui est lié en parti au carton non sorti sur Schumacher aussi), j'en ai entendu des dizaines de fois.
Donc oui, les erreurs font partis du jeu, et tu t'en souviens encore plus.
J'ai aussi vécu Zidane en 2006, avec la vidéo qui n'aurait pas du être utilisée, ou encore la main d'Eder qui est sifflée comme main de Koscielny plus récemment (qui a quand même un grand impact sur le match)
J'en suis pas mort pour autant, j'ai accepté.
Bon après, je dis pas que tout le monde le ressent comme moi, on est tous différents. Moi, j'aime croire au destin, qu'il y a des choses écrites (comme le fait que dès la 20è je pensais que la France allait perdre contre le Portugal, ou le fait que les Anglais étaient destinés à perdre lors de ces différentes coupes du monde). Tu peux pensé différemment, libre à toi.
Lost in translation Niveau : CFA
"Je connais bien mieux l'équipe de 82 que s'ils avaient été champion du monde."

Tu la connais mieux que celle de 98 par exemple ? Et les générations dorées anglaises volées tu les connais mieux que l'Espagne ou le Brésil champion du monde ?

Tu ne serais pas un tout petit peu de mauvaise foi par hasard ?
La comparaison 1982/1998 est douteuse, j'avais un an en 1998 alors que je suis né 15 ans après 1982, j'ai vu des gars qui avaient joué en 1998 joués en EDF dans les années 2000. Tu comprends donc que c'est logique que je connaisse mieux l'équipe de 1998 que celle de 1982. À ce moment là, tu compares à la finale perdue en 2006, je connais mieux l'équipe de 2006 que celle de 1998, il y a une question de temps passé à prendre en compte.
Pour ce qui est de la question de me souvenir des équipes du Brésil et d'Espagne (Espagne je les compte pas, j'ai tout vécu en direct, ça n'a rien à voir), non, pour mon cas, je m'en rappelle pas mieux que certaines équipes qui n'ont pas été championnes, erreurs d'arbitrage ou non
Pour moi, je dis bien pour moi, on se souvient plus des équipes qui devaient gagner et qui n'ont pas gagné et des équipes qui ont créé la surprise (Danemark 1992 par exemple) que des équipes programmées pour gagner et qui ont tout gagné
C'est ce que mon avis, ça n'engage que moi, tu peux considérer que j'ai pas une culture foot nécessaire pour juger ou je ne sais quoi, mais c'est comme ça que je vois les choses
oui mais en 1982 si on est champions tu connais au moins aussi bien l'équipe faut pas déconner, pareil pour 2006.
Donc une équipe de france qui gagne tu compares ça au danemark qui gagne. c'est pas joli joli
C'est quand même drôle, 5 commentaires plus bas, tu parles de "mauvaise foi des anti-videos" alors que tu t'insurges pour chaque propos qui va à l'encontre de ta pensée, t'avoueras que c'est paradoxal

Pour ce qui est de 2006, si t'avais accordé un peu d'importance à mes commentaires, tu verras que j'ai nuancé, puisqu'une grande majorité des événements que j'ai cité, je n'étais pas né

Pour ce qui est de comparer la France et le Danemark, je te parle encore une fois, de ma vision du foot et de mon éducation football (qui sont différentes pour tout le monde et c'est tant mieux, qu'est ce qu'on se ferait chier si tout le monde pensait pareil). Dans mon cas, oui, je pense qu'on se souvient plus des équipes destinées à gagner qui n'ont pas gagné (que ce soit via des erreurs d'arbitrage ou non, tu remarqueras que j'ai précisé), et des petites équipes qui ont créé l'exploit, type Leicester récemment. Je pense qu'on se souviendra plus de Leicester dans 30 ans que des autres équipes qui ont gagné la Premier League dans les années 2000 (excepté Arsenal 2003/2004, que je classe aussi en surprise du fait des 0 victoires)

Maintenant, si ca te semble impensable qu'on puisse penser différemment, je peux plus grand chose pour toi
13 réponses à ce commentaire.
Beefheart Niveau : DHR
Merci pour cet article. Il aurait été de bon ton d'ajouter quelques autres paragraphes sur les autres arguments des anti, dont je fais partie. Par exemple le jeu haché, m'impossibilité pour le "révélateur" de bien placer la ligne du hors jeu ou encore le fait qu'on passe simplement du jugement de l'arbitre central sur du temps réel, au jugement d'un arbitre vidéo sur du ralenti (l'article décrit très bien pourquoi le ralenti c'est une illusion, et aussi la mort du foot), et que donc c'est stupide.
Skywalker Texas Ranger Niveau : DHR
Pour l'instant la vidéo n'a été utilisé que pour les hors jeux donc calmons nous sur les actions litigieuses comme les accrochages et autres tacles virils.

Le texte présente une petite incoherence de mon point de vue: il évoque une violence accrue par les ralentis mais en citant le cas de Souquet/Toulalan on voit que la vidéo montre une moins grosse faute que ce qu'il semblait à vitesse réelle.
Et ceux qui cherchent des poux à l'arbitre pour hier n'ont jamais arbitré, quasiment tout le monde était d'accord avec lui sans les ralentis.
La mort du foot.. rien que ça.
Si à ton taf on te donne un outil en plus pour travailler, c'est la mort de ton métier?
2 réponses à ce commentaire.
Hool and the Gang Niveau : District
Adopter l'arbitrage vidéo pour la CDM 2018, ça semble rapide. C'est pour éviter un arbitrage maison façon Corée du Sud 2002 (malgré toute l'admiration que j'ai pour Hiddink)
Sofoot franchement c'est devenu l'UMP du foot?

"En clair, cela signifie qu'un arbitre A peut décider qu'un fait de jeu réclame un coup franc direct (donc possiblement un penalty), tandis qu'un arbitre B peut juger que le jeu doit se poursuivre. Et dans les deux cas, ni l'arbitre A ni l'arbitre B n'aura tort."

La vidéo ne change rien au fait que l'arbitre arbitre, il a juste un outil en plus!!

Marre de l'argument bas de plafond "c'est la vidéo qui décide", sortez vous la tete de votre cul et arretez de renifler vos pets bordel!
Franck Nausée Niveau : DHR
Je suis contre la video, mais quand j'ai lu ça, je me suis dit la même chose. L'argumentation est fallacieuse... et nos adversaires n'ont pas besoin de ça.
On n'est pas adversaires, on aime tous le foot, mais on n'est pas d'accord sur l'évolution d'un sport regardé par des millions de personnes qui n'ont pas envie d'etre des "perdants magnifiques" pour citer l'ami plus haut.

T'aimes bien etre un perdant magnifique toi? moi non.
got_feu_dami Niveau : National
moi ce qui me reste de cette tentative durant France Espagne, c'est les décisions qu'ont été prises avec l'arbitrage vidéo (en défaveur mais bon c'ets le jeu...) et l'oubli de l'utilisation de la vidéo sur la faute sur griez dans la surface qui aurait pu/du donner péno pour les bleus. Seulement voilà, l'arbitre ne l'a pas vu et n'a pas eu de doute.. à partir de la, je ne vois pas l’intérêt de ce style de système, finalement je trouve que ça rend les oublis encore + importants et injustes..

honnêtement je n'avais pas d'avis avant ce match, avec les retournements, les buts annulés au bout de 30-45sec, perso je suis contre à présent. ça tue la spontanéité du jeu, ça professionnalise encore + ce sport qui doit rester un peu magique et ou mystique...

et je trouve que certains commentateurs (souvent pour la vidéo) bien bourrin et condescendant dans leur approche.. arrêtez de vous croire plus malin parce que la vidéo c'est l'avenir.
a chacun son point de vue, ya bcp de subjectif la dedans, même en martelant vos vérités vous n'arriverez pas à faire changer d'avis certaines personnes... alors molo sur les démonstrations...
tu n'as jamais vu un flottement de 30 secondes sur un but ou péno avant ce match???!!! Serieusement?! la mauvaise foi des anti vidéos attend des sommets
4 réponses à ce commentaire.
Khamu_the_Scot Niveau : DHR
Non, même à vitesse réelle la simulation de Souquet n'avait pas l'air d'une bonne grosse faute... C'est assez drôle de voir les anti-vidéo être de mauvaise foi pour justifier leur avis.
Alors oui quand on est pas concerné par un match c'est agréable de voir les gens s'énerver entre eux sur des décisions manquées où non de l'arbitre, mais sinon je ne vois pas l’intérêt de laisser volontairement une si grande place au hasard dans le jeu par le biais de l'arbitre. Il me semble que le football présente d'autres aléas qui le rendent intéressant au delà de l'arbitrage.
le coup de l’émotion "2 temps" au moment du but
c'est vraiment vraiment un faux procès ...
c'est JUSTE une question d'habitude !

depuis que le foot est foot, y 2 choses qui se passent:

QUAND UN JOUEUR MARQUE en se sachant "à la limite"
il a TOUJOURS marqué un petit temps "d'observation" des arbitres !!!
et les supporters qui eux ont bien vu que le but est valide = non
mais lorsque le but ne l'était pas complétement (genre un hors jeu) eux aussi ont toujours eu "le doute" 10 secondes, que l'arbitre central annule le but enfin de compte ... à cause de l'arbitre de touche.

ensuite: les ascenseurs émotionnels
mais COMBIEN de buts valides ont finalement étés refusés après 10/15 secondes
alors qu'on venait de sauter partout ????

vidéo testée lors de france espagne ?
le dernier france espagne Benzema ouvre le score
... sans être hors jeu
et ce le voit refusée alors qu'il est au poteau de corner !

bref, c'est de la mauvaise foi
de type pas du tout habitué c'est tout.

à terme, y aura bien que les buts VALIDENTS qui te feront sauter et avoir une seule émotion ...
Oui.

et alors ? c'est pas un problème en vrai hein.
PhoenixLite Niveau : Loisir
5 paragraphes avant de parler de benzema.
Ca a du être dur pour toi !
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Frenchies, tu exprimes tout ce que je pense, en mieux.
got_feu_dami Niveau : National
cette façon d'écrire avec des mots en majuscule pour les rendre + pertinents et des "à la ligne" en veux tu en voilà...

bref...

et enfin la Benz qui arrive ^^
4 réponses à ce commentaire.
Mehmet Scholl Niveau : CFA
La révolution est en marche et c'est tant mieux. Ce n'est qu'une question de temps avant qu'elle soit légitimée pour de bon, n'en déplaisent à certains, c'est inéluctable

Alors non bien sur, nous les pros vidéos ne croyons pas que la vidéo réglera tout, mais elle évitera bien des injustices et c'est la tout le principal

Il faut bien évidemment limiter son utilisation. Les 4 cas actuels d'application de la phase de test me semblent tout à fait appropriés, il n'y a pas besoin de l'utiliser au delà.

Le premier test grandeur nature a été évocateur. 2 erreurs flagrantes qui auraient tellement pu passer à l'as évitées grâce à la vidz et un résultat non faussé sur une première, c'est du 100%, pas sur que ce match se serait terminé sur le "bon score" sans cet outil

Et pour parler de l'émotion, vous en faites quoi des "émotions" de l'équipe et des supporters qui se font niquer sur des erreurs d'arbitrage mmmm ? C'est à géométrie variable votre argument, on peut accepter une injustice sous couvert d'émotion positive pour les uns et négative pour les autres ? Ca n'a pas de sens.

Bref, tout ca n'est plus qu'une question de temps, je vous laisse vous écharper sur le sujet, mais la messe est dite ( enfin, sera bientôt dite on va dire )

ManodesMontagnes Niveau : National
 //  21:38  //  Aficionado del Real Madrid
Note : 1
Ce qui est assez intéressant, c'est la comm' qui suit les tests d'arbitrage vidéo.

On a donné la semaine dernière, dans l'application, un plein pouvoir aux arbitres, tout d'abord en évitant de permettre aux joueurs de déposer une réclamation de la vidéo (dans ce sens, effectivement, les arbitres sont aidés), mais surtout en "inaugurant" l'appel à la technologie dans un match sans aucun contexte ni enjeu.

Rien que l'idée de la vidéo, en soi, me donne envie de gerber. Quoi qu'il en soit, je reste persuadé que si l'idée "d'aider un arbitre" avec relève du rêve, elle part d'une excellente intention.

Parce qu'on ne fait qu'entendre le mot "juste" depuis le test, la FIFA, l'arbitre en question, certains joueurs, des retraités, tout le monde s'y met. Le problème étant que la vidéo n'est intervenue que sur des actions qu'on juge "décisives" dans un match à enjeu inexistant.

On parle également de la possibilité de rétablir une justice dans les grandes compétitions avec la vidéo, et c'est là que ca coince. Etant donné que le mouvement, que ce soit des joueurs comme du ballon, et les faits de jeu, sont tellement aléatoires dans le football (et qu'on ne me dise pas qu'on n'aura jamais vu d'événements improbables -boulettes, passes lumineuses, timings exceptionnels- au cours d'un match), plus on évolue vers les grandes compétitions et les gros enjeux, plus chaque instant d'un match prend un caractère décisif. A ce moment, étant donné qu'à la 85ème minute d'une finale de LDC, plus aucun fait ou non-fait de jeu n'est banal, chaque coup de sifflet de l'arbitre "annulant" ce mouvement aléatoire est injuste.

Le problème de l'aide apportée aux arbitres (si on considère qu'aider un arbitre revient à rendre son travail légitime -parce que juste- aux yeux d'un joueur comme d'un supporter) est donc déplacé. Je reviens aussi sur l'idée qu'un arbitre a besoin d'être aidé... Il faut, selon moi, être à côté de la plaque pour oser penser qu'un arbitre a BESOIN d'être aidé, dans un boulot qui est difficile. D'où le fait que les premiers à appeler "de l'aide" pour les arbitres sont également et uniquement ceux qui rendent ce travail difficile.

Je passe aussi en vitesse sur le fait qu'à terme, la vidéo crée plus d'injustices qu'elle n'en répare. Et ce uniquement à cause d'une couverture dont le domaine, défini arbitrairement, est simplement horriblement mal défini : celui du caractère décisif d'une action. Personne, personne, ne peut donner le "bon score" du match que tu cites. Et c'est de la mauvaise foi de penser être certain de la justice qu'a rendu l'annulation du but de Griezmann en prétendant prévoir l'imprévisible, étant donné qu'on n'a aucune idée du scénario qui se serait dessiné en cas de validation. Enfin, il faut quand même relativiser là dessus étant donné que comme je le rappelle, le contexte d'un match sans enjeu est un bon moyen de biaiser ce débat là.
Ce commentaire a été modifié.
Mehmet Scholl Niveau : CFA
J'crois que c'est une première, je suis en désaccord total avec chaque lettre, chaque signe de ponctuation de ton post

Mais la palme c'est ca :

" Il faut, selon moi, être à côté de la plaque pour oser penser qu'un arbitre a BESOIN d'être aidé, dans un boulot qui est difficile "

Alors ça fallait oser, mais vraiment hein ! Toi on voit direct que t'as jamais arbitré de ta vie... Le foot des années 70 c'est fini hein, les joueurs ne jouent plus en marchant, ca va beaucoup, beaucoup trop vite aujourd'hui et ce depuis des années...

Si t'arrives pas à comprendre ca, mais c'est même pas la peine d’entamer une once de débat tellement ce point est une évidence

Je vais donc te laisser à tes certitudes, c'est mieux ainsi
ManodesMontagnes Niveau : National
 //  22:37  //  Aficionado del Real Madrid
...

Un gars qui a 30 ans de formation, qui est reconnu par les plus hautes instances du football mondial et de l'arbitrage, qui est désigné arbitre apte à exercer son métier dans le contexte le plus prestigieux de son sport (disons une demi-finale de Ligue des Champions), et qui, par dessous tout, accepte cette responsabilité, pour toi, considère son boulot comme un boulot difficile ?

T'es vraiment sérieux ? Donc toi, tu ne te sens compétent dans rien ? Il n'y a aucun domaine où tu estimes avoir assez de bagage pour faire ton taf seul ? Et tu penses que si on rendait ton travail "critiquable", ca le compliquerait en lui-même ?

Je comprends ton dégoût vis à vis de scènes d'agglutination de joueurs gueulant sur un arbitre comme on ne traiterait pas même une loque humide... Mais même la gestion émotionnelle fait partie de leur formation. Quant à la vitesse du jeu... C'est complètement irrecevable cet argument.

Si dès le départ on laissait les arbitres tranquilles, ni la vitesse du jeu, ni l'émotion ne feraient partie des débats. On appelle la vidéo comme une une aide mais c'est juste parce qu'on ne peut plus bousculer les consciences jusqu'à leurs fondamentaux... La difficulté de l'arbitrage elle est liée à l'éducation et à rien d'autre, même pas à son caractère "critiquable", étant donné qu'il est plutôt déjà bien trop critiqué.
@ManodesMontagnes

je suis d'accord en tout point avec toi. Perso j'ai pris le parti de ne plus considérer une erreur d'arbitrage comme une injustice en mettant en avant le fait que ce mec est là pour juger et interpréter et non détenir la vérité. Et bien je gagne sacrément sérénité en regardant un match. Je prend acte de la décision de l'arbitre quelle quelle soit, elle peut m'énerver ou me satisfaire mais jamais elle ne me semble injuste car je lui fais confiance sur son honnêteté. Et bien souvent je peux comprendre qu'il ait pu voir l'action de cette façon.

Le seul truc sur lequel je suis souvent fou, c'est sur la question des mains. Quand l'arbitre siffle péno sur une main qui existe mais que je considère comme involontaire, ça m'énerve ua plus haut point. Mais là c'est parce que je sais que moi et l'arbitre avons vu la même chose mais que nous n'avons pas le même avis sur la question. Et pour autant, ça reste quelque chose de compliqué à juger à vitesse réelle dans la plupart des cas. "mettons la vidéo alors" diront certains. Sauf que j'imagine que vous avez tous vécu ça: t'es à plusieurs devant le même écran, devant le même ralenti et pour autant tout le monde n'est pas d'accord car tu ne peux pas juger de l'intentionnalité à travers une image.

Bref, vivons sans vidéo, vivons heureux.
Mehmet Scholl Niveau : CFA
" Un gars qui a 30 ans de formation, qui est reconnu par les plus hautes instances du football mondial et de l'arbitrage, qui est désigné arbitre apte à exercer son métier dans le contexte le plus prestigieux de son sport (disons une demi-finale de Ligue des Champions), et qui, par dessous tout, accepte cette responsabilité, pour toi, considère son boulot comme un boulot difficile ? "

Donc pour toi on arbitre jusqu’à 50 ans ? Ok pas mal, pas mal
Je reviens pas sur ce que j'ai dit, si t'es pas capable de comprendre que le foot va beaucoup trop vite depuis des années et qu'il est impossible en l'état pour un arbitre de faire un boulot propre, c'est pisser dans un violon

Et donc pour toi, d'un simple débat sur l'arbitrage, t'en déduis mes aptitudes professionnelles, mec tu me fait RE-VER comme rarement j'ai rêvé dans ma vie

Nan mais t'as raison en fait, j'ai beaucoup trop de "bagages" pour faire mon taf, je vais désinstaller Word et Excel, Access et prendre une machine à écrire, c'est mieux ! Par contre pour les logiciels de dev j'suis emmerdé, t'as une idée ? Un truc à base de boulier chinois peut-être ?

Bon par contre on progresse, j'suis d'accord avec ton dernier paragraphe
ManodesMontagnes Niveau : National
 //  01:15  //  Aficionado del Real Madrid
Même une main... En fait, la vidéo est une putain d'avancée en soi. A partir du moment où il y a une vérité, et où (on suppose l'arbitre tout à fait attentif et regardant un fait de match), s'il y a interprétation de l'arbitre, elle ira, selon les capacités de l'arbitre, dans le sens de cette vérité.

Une main est une main, le geste volontaire ou non est aussi un fait de match, un mouvement, où il y a une vérité. Un arbitre (ou un corps arbitral) sanctionnera selon ce qu'il voit (je pense qu'au plus haut niveau du football, celui qu'on regarde, tous les arbitres sont compétents au point de voir l'ensemble des faits de jeu) et selon son interprétation. A ce moment, comme tu le mentionnes, il y a des cas très pointilleux où l'interprétation est très difficile. Seulement, on est au plus haut niveau de ce qu'on peut voir dans le football, et si certains arbitres rendent parfois des copies quasi-parfaites (j'entends la perfection comme la bonne application à la lettre du règlement sur chaque "fait abitral") la vidéo gérée et appliquée de manière aussi compétente pourrait, oui, elle peut, aider à aller dans le sens de la bonne interprétation totale !

Quoi qu'il en soit, appliquée de cette manière, on ne peut pas, on n'a aucun moyen, vraiment, d'affirmer que c'est une bonne idée ou que c'est un bon point de départ. C'est catastrophique dans l'application, point. Le problème c'est que le véritable "progrès" existe mais implique énormément plus de changements dans ce qu'on connaît du football.

Soyons honnêtes, un football où chacune des décisions prise sur un fait de jeu est juste, on en veut tous. Mais dans le cas de l'application de la vidéo type "appel à la vidéo basé sur le caractère décisif d'une action" avec, pour tout ce qu'on juge "non-décisif" une acceptation de l'erreur de l'arbitre "étant donné que l'erreur de jugement est moins conséquente donc moins injuste", la vidéo est une tromperie. On ne peut pas aller contre le caractère imprévisible et aléatoire de notre football.

Du coup, tu liras certains avis pro-vidéo disant "qu'on ne veut absolument pas remplacer les arbitres par des smartcaméras ou par une armée de nouvelles technologies", mais c'est faux. Si les mecs crient à la justice, ils crient à la perfection et donc à la bonne application systématique du règlement, donc à un idéal non maîtrisable par un humain ou n'importe quelle technologie gérée ou dont le domaine d'application est sans cesse défini par l'humain, et oui, les arbitres doivent disparaître au "profit" du changement attendu pour qu'il y ait justice.

A ce moment, seules certaines insfrastructures bénéficieront
ManodesMontagnes Niveau : National
 //  01:48  //  Aficionado del Real Madrid
Dans ce sens, je ne suis pas "anti-vidéo", je suis pour la vidéo, mais sans les arbitres... Comme je suis pour les arbitres, mais sans la vidéo. Dans le premier cas, on est à zéro, donc oui, il y a possibilité d'atteindre un énorme progrès, dans le second cas, il y a une conservation de tout (ce qui pour moi n'est en soi pas grave pour le football, étant donné qu'on a tous appris à l'aimer comme ca, certains ont même appris à l'aimer au point de vouloir qu'il change). Mais dans le cas où on est dans une situation intermédiaire, on est dans une catastrophe pour le football et le regard du football, étant donné que c'en est une de prétendre pouvoir contrôler l'aspect décisif ou non d'un fait ou mouvement complètement aléatoire et incontrôlable. A partir de là, même l'idée d'offrir aux équipes X challenges / match devient ridicule, puisque c'est une bêtise pour les équipes elles-même de croire qu'une contestation vidéo leur serait plus bénéfique qu'une autre étant donné sa gueule "plus décisive". Tant que le domaine d'application de la vidéo reste contrôlé par l'humain, arbitres ou équipes, on se situe exactement au niveau d'une bêtise.

@Mehmet Scholl

Tu es beaucoup, beaucoup trop frustré, et ta propre aigreur devrait t'inquiéter. A moins que tu ressentes réellement autant d'émotions en me lisant, parce que ouais, tu pars très loin dans l'interprétation, mais je doute franchement d'avoir un humour aussi impressionnant.

Sans rancune, mais comprends juste que ton point de vue sur la vitesse du jeu n'est pas universel, qu'un corps arbitral au niveau où tu as l'occasion de suivre le football n'a aucun droit d'estimer que le jeu va trop vite pour lui, et qu'en tant que personne compétente, on ne juge pas son travail comme difficile (ce qui soulèverait pour moi une incapacité partielle de l'exercer, or, les arbitres l'exercent). Si tu cherches une source aux erreurs d'arbitrage, la vitesse du jeu est certainement un facteur, mais cherche ailleurs.
Mehmet Scholl Niveau : CFA
" Tu es beaucoup, beaucoup trop frustré, et ta propre aigreur devrait t'inquiéter. A moins que tu ressentes réellement autant d'émotions en me lisant, parce que ouais, tu pars très loin dans l'interprétation, mais je doute franchement d'avoir un humour aussi impressionnant.

Sans rancune, mais comprends juste que ton point de vue sur la vitesse du jeu n'est pas universel, qu'un corps arbitral au niveau où tu as l'occasion de suivre le football n'a aucun droit d'estimer que le jeu va trop vite pour lui, et qu'en tant que personne compétente, on ne juge pas son travail comme difficile (ce qui soulèverait pour moi une incapacité partielle de l'exercer, or, les arbitres l'exercent). Si tu cherches une source aux erreurs d'arbitrage, la vitesse du jeu est certainement un facteur, mais cherche ailleurs. "

Hein ?! C'est moi qui part dans l’interprétation quand tu essaies de déduire mes capacités professionnelles au travers d'un débat sur l'arbitrage ?! Nan mais qui de nous deux fait de l’interprétation, sérieusement ?

Pour toi, tous les arbitres sont incompétents donc, car pas à même d'effectuer leur boulot dans les conditions actuelles, encore une fois, qui interprète ici, qui tire des conclusions ? Nan c'est pas moi

Quand la grande majorité du monde du foot admet CLAIREMENT que le jeu a beaucoup trop changé et qu'il faut aider les arbitres, toi au contraire, tu les juges donc inaptes car incapables de faire leur boulot en l'état actuel. Par contre, réfléchir a leur condition, a l’évolution du sport c'est trop dur, nan c'est mieux de dire que s'il n'y arrivent pas, ils sont incompétents, bah bien sur

Tu n'as jamais arbitré de ta vie, c'est un fait, tu ne pourrais pas tenir ce discours la sinon

T'es ultra rigide dans ta pensée c'est chaud mec !

Et sinon j'pense pas être frustré, je suis peut être un peu brut de décoffrage dans ma prose et l'expression de ma pensée, mais loin de moi l'idée d’être agressif ou autre envers toi. Je tenais quand même a préciser çà

Bref, on ne sera jamais d'accord, c'est ce qui alimente un débat, je respecte ton point de vue, car je ne pense pas avoir la science infuse mais il est clair que je ne le partage absolument pas

Sans rancune !
ManodesMontagnes Niveau : National
 //  09:06  //  Aficionado del Real Madrid
Si tu penses que selon mon point de vue, les arbitres sont incompétents, on a du mal se comprendre. Au contraire, au niveau où on se situe, je les juge compétents au plus haut point sans aucune contestation possible et remets en question l'éducation des acteurs et regardants du football qui ajoutent une pression supplémentaire en prétendant le contraire.

C'est simplement que si effectivement le jeu va plus vite (c'est une réalité, pas besoin de remonter aux années 70, il suffit de remonter 8-10 ans en arrière), ce n'est pas un élément qui crée significativement plus d'erreurs. Il crée certainement une charge de travail supplémentaire pour les arbitres, appelle à une plus grande préparation en amont (parce que non, j'ai jamais arbitré de ma vie, mais ni toi ni moi n'avons idée de cette préparation en amont des arbitres, ni de la gestion de la concentration en cours de match, alors que c'est à mon sens 70-80% du boulot qui se réalise là-dedans), mais ne rend pas le boulot plus difficile (en supposant encore que le fait de juger son propre métier "difficile" revient à s'estimer en partie inapte à le réaliser, or les arbitres existent et font leur boulot). Peut-être, effectivement, que la vitesse du jeu rend le métier moins facile, mais c'est une charge de travail qui est acceptée et assumée par des personnes compétentes. Les arbitres sont formés en continu, dans un football qui change, la formation est donc elle aussi, revue, mais aucun arbitre exerçant son métier ne se plaint de sa charge de travail, ni ne dit, comme tu le mentionnes, "qu'il n'y arrive pas".

A partir de là, étant donné qu'une personne compétente est selon moi tout à fait apte à assumer seule toutes les responsabilités de son travail (le corps arbitral étant composé de plusieurs éléments compétents), c'est certain qu'une aide est toujours bienvenue, mais encore faut-il bien l'appliquer, c'est tout. Or, tu comprendras dans mes posts que la vidéo n'est pas un problème pour moi, c'est même une solution tout à fait intéressante, mais elle ne l'est simplement pas appliquée de cette façon, et là-dessus ouais je suis rigide, parce que les applications qu'on a vues sont des horreurs, des catastrophes, et une régression pour le football plus qu'une éventuelle aide.

Quant à ce que tu pensais être une déduction de tes capacités professionnelles de ma part... Encore une fois, on s'est mal compris. Je te suppose compétent et sûr de toi dans un domaine, et interprétation ou pas, je me mouille pas énormément en disant ca, en supposant qu'aussi singulier que tu sois tu as une part d'individu normal, quand même. Donc tu peux te détendre la nouille là dessus, vraiment.
mauriston Niveau : CFA2
Pourquoi limiter la vidéo à 4 cas ? Si c'est efficace, je ne comprends pas bien votre hiérarchie des injustices. D'autant plus qu'il est absolument impossible de prévoir les conséquences de ces erreurs.

C'est pourquoi j'insiste sur le fait que la demande de vérification vidéo doit venir des joueurs, et seulement des joueurs, façon challenge. Un défenseur qui voit clairement l'attaquant sortir le ballon doit pouvoir réclamer un 6m et faire annuler le corner foireux. Si le corner fait but c'est autant dégueulasse qu'un but sur hors jeux ou un pénalty simulé.

Et surtout on ne verrait plus les mecs gueuler sur l'arbitre à chaque décision. Libre à eux de mettre en jeu leur challenge, ou de se taire.
Mehmet Scholl Niveau : CFA
Nan mec, la demande ne doit jamais venir des joueurs, sinon la oui, on a des arrêts de jeu toutes les 5 mns, y'a qu'a les regarder se rouler par terre à chaque contact.

Les joueurs sont la pour jouer ( et accessoirement fermer leur gueule sur le pré, ca serait cool ) et l'arbitre est la pour prendre les décisions

A lui et lui seul doit revenir le fait de prendre les décisions. Il est hors de question de laisser ca à la vidéo ou aux joueurs.

Par contre, l'arbitre doit pouvoir avoir recours à cet outil s'il le juge nécessaire, si litige sur une action clef du match. ca va tellement les détendre, leur enlever cette pression de prise de décision.

Les joueurs vont beaucoup moins mettre la pression car auparavant c'etait tout à fait possible de dire que l'arbitre se trompe, et ils ne s'en privaient pas pour aller raler alors que la, le fait qu'il ait recours à un facteur extérieur enlève aux joueurs la possibilité de pointer du doigt une erreur, car il y a eu vérification !

D'ailleurs j'ai pas le souvenir d'avoir vu les joueurs autour de l'arbitre lors de la décision sur le but de Delofeu. Y'avait PERSONNE autour de lui, en le voyait discuter avec ses collègues, il a indiqué le rond central et basta.

J'irai meme jusqu'à dire que ce petit arret de jeu du au temps de verification enlève toute velléités de contestation aux joueurs, vous penser vraiment qu'ils vont se foutre en rond autour de lui en attendant la décision ? Bien sur que non, ils vont se disperser et attendre, exactement ce qu'on a vu sur France-Espagne

Sinon pour les cas d'application, ça me parait bien en l'état mais ca reste un avis perso.
mauriston Niveau : CFA2
Avec un seul challenge par équipe et par mi temps ils ne risquent pas d'en abuser non. Et ça les oblige à être de bonne foi quand ils réclament quelque chose.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Je remarque que les pro-videos sont très calmes et les anti très excités, pourquoi ?
zinczinc78 Niveau : CFA
 //  09:10  //  Supporter de Bordeaux
Note : -1
parce que les "pros" on leur a dit de se détendre..
got_feu_dami Niveau : National
Note : -1
je remarque pile le contraire... comme quoi l'interprétation hein....
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Alors, soyez tolérants et évitez de nous balancer des - à chaque post.
16 réponses à ce commentaire.
Claude-Bernard Filoucelli
Pourquoi ne parle-t-on jamais de l'arbitrage à cinq comme une possible solution? Pourtant, quoiqu'en disent ses détracteurs, il a clairement fait ses preuves, comme en témoigne le remarquable arbitrage lors du dernier Euro.
En lisant cet article des cahiers du foot, il y a ce passage qui m'a marqué "Dans une interview du 15 décembre 2014 (sur repubblica.it), Rizzoli révélait que sur les neuf derniers cas tangents en Serie A, les arbitres de surface avaient vu juste neuf fois, soit du 100%."

Voici le lien de l'article entier http://www.cahiersdufootball.net/articl … ligee-6392

Mdr l'argument de l'abitre de surface!!!!
Oui une ligue qui s'auto félicite avec ses propres stats c'est un arguement objectif.
Sur le dernier euro il y a la main lors de france-allemagne certes, mais combien de fois tu t'es enervé sur ce mec devant ta télé (comme le joeur qui se fait charcuter à 3metres de lui sans qu'il ne dise quoi que ce soit, les mains, les corners évidents,etc)?

L'argument de l'abitre de surface c'est une blague t'es pas sérieux!!
got_feu_dami Niveau : National
Ce qui n’est pas sérieux c’est de tourner un argumentaire au ridicule avec ce genre de réponse. Donnons autant de poids aux décisions de tous les arbitres de champ et la potentielle inutilité des arbitres de surface tombera.
Mais je suis pour l'arbitre ouvre sa gu.. bouche plus souvent, mais il ne le fait quasi jamais, c'est pour ça que cet arguement ne tiens pas la route!!!
3 réponses à ce commentaire.
Du fait de l'impossibilité du débat, puisque les deux camps sont persuadés, non pas seulement d'avoir raison, mais également de comprendre les arguments de leurs adversaires et de pouvoir les réfuter, je me contenterai d'un très simple : vous verrez.

Vous verrez, voilà.

On en reparle dans cinq ans quand le foot sera inregardable. On en reparle dans dix ans après les premiers grands scandales liés à la vidéo. On en reparle dans quinze ans quand le football s'appellera soccer.

La vidéo dans le foot, c'est juste un nième exemple de la phagocytose de TOUT par l'argent.
- la musique
- le cinéma
- la télé
- la fête
- le travail
- etc.

Depuis les années 80, tout a de plus en plus un goût de pisse. Trois ans que je ne regarde plus les demies de Champions League - on y retrouve toujours les mêmes équipes.

Oui j'ai le seum !
Merci d'avance aux camarades.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Te flingue pas, quand même!
Toto Quilachie Niveau : District
Le seum ne me parait pas trop compatible avec une connaisance des annees 80....

commentaire dogmatique donc peu credible.
la peur du changement d'un côté, et le constat que rien ne bouge (3 ans de demi finales de champions League...)

bien paradoxal tout cela...

camarade
2 réponses à ce commentaire.
A partir du moment où la vidéo est un outil de plus pour l'arbitre, je ne vois vraiment pas où est le problème.

Si on suit le raisonnement des anti-vidéos, pourquoi garder les arbitres de touche et les arbitres de surface ? Eux aussi sont des aides qui permettent de diminuer les erreurs.
On est entrain de faire un faux procès à la vidéo, ce n'est pas une technologie automatique comme peut l'être la goal-line. Ici ce sont des arbitres qui interprètent une vidéo avant de transmettre leurs conclusions à l'arbitre central donc ça reste des humains, faillibles, qui peuvent toujours faire des erreurs.
Cela diminue juste les chances qu'elles se produisent et personnellement je trouve ça très bien.

En revanche, la vrai question, comme le soulève l'article des cahiers du foot, c'est l'interprétation du hors-jeu avec la vidéo. Mais pour le coup ça reste un problème humain et pas technologique.
Progressisme contre conservatisme , il s'agit bien de cela?

Je ressens plus une peur du changement qu'autre chose dans le camp "traditionnel". Les questions et les appréhensions sont légitimes et nécessaires pour éviter une mauvais utilisation de la vidéo. Par contre, je m'étonne vraiment de ne pas voir plus d'ouverture à des changements importants dans ce sport, qui à mon sens, en a réellement besoin. Parce qu'en plus des aides à l'arbitrage, je pense que le réglement doit évoluer également! J'ouvre volontiers la rubrique des propositions...
Je ne comprends vraiment pas en quoi ce sport aurait besoin de changer. Qu'on me dise ça à propos du rugby qui réunit une petite dizaine de pays je veux bien, mais le foot a besoin de changer, vraiment? C'est le sport le plus populaire du monde, qui ne cesse d'intéresser de nouveaux peuples (USA, Chine, Inde etc.), qui génère le plus d'argent au monde (ça c'est pour les financiers qui passeraient par là). Le seul sport qui remplit des stades à quasiment n'importe quel endroit sur la planète. Et on nous explique qu'il y a un besoin urgent de changement... Et si tout ce monde aimait le foot parce qu'il est bien comme il est?
Personnellement, je connais des personnes qui ont suivi le foot toute leur vie et qui s'en éloignent depuis quelques années. Trop de scandales à répétition et un jeu parasité par bcp de comportements ridicules. Alors moi j'en suis de loin pas encore au boycott, mais force est de constater qu'il n'y a qu'au foot que l'arbitre se fait pareillement maltraiter, que l'on feint la mort imminente + un multitude d'incivilites et de mauvais exemples que l'on peut aussi voir ailleurs.
De mon expérience personnelle, j'ai appris à 15 ans à tricher sur un terrain de foot, ça fait désormais partie intégrante de ce sport.
Il faut donc mettre des choses en place pour qu'un minim de valeurs sportives subsistent parcequ'actuellement c'est la cata. Si le respect de l'arbitre, de l'adversaire et des supporters étaient transformer en réel enjeu dans un match, on pourrait espérer autre chose. Pour cela, il faut durcir le règlement et les sanctions, ou simplement appliquer plus rigoureusement ce qui existe déjà. Et la vidéo pourrait être aussi un outil dans ce sens là, par exemple pour sanctionner en léger différé dès comportements qui ont échappé aux arbitres sur le terrain.
2 réponses à ce commentaire.
Claudia quatre chapeaux Niveau : District
Avant qu'on parle de ce sujet, qui prennait la défense du métier d'arbitre et de la dimension de son travail ? Personne. Donc ça fait du bien de lire cet article. Avant de mettre en place la vidéo, pourrait-on inculquer un peu de respect des décisions arbitrales aux joueurs et aux supporters qui crachent dessus à longueur d'année ? Leur donner un peu plus d'autorité et de crédibilité ferait plus de bien que de leur en supprimer. Moi arbitre, le premier qui vient râler se prend son jaune, voir un coup de boule si il insiste.
got_feu_dami Niveau : National
Ergonome de l’activité Claudia ?
1 réponse à ce commentaire.
Pouretcontre Niveau : DHR
C'est grave ce qu'il se passe avec cet arbitrage "videosurveillé" les amis.
Je ne trouve pas tes trois arguments dans l'article. J'ai plutôt l'impression que tu as caricaturé les trois arguments qui t'arrangeaient le plus pour les contredire facilement.

Sur les trois points : "fin de l'arbitrage humain". On sait tous c'est toujours un humain qui demande et un humain qui regarde les images. Formulé comme ça t'as raison, mais le sujet n'est pas celui-là. Le sujet c'est de faire juger l'action par quelqu'un qui n'est plus dans le temps ("a posteriori" dans l'article) et le lieu de l'action.
L'arbitre vidéo ne fait pas partie du jeu, et l'arbitre centrale en sort s'il va voir les images sur un écran comme à la Coupe du Monde des Clubs.

Ca casse le rapport joueur / arbitre, qui est quelque chose qui fait partie du jeu, les joueurs jouent en fonction et cela fait ou non partie de leur qualité de maîtriser ce rapport.
Prenons l'exemple d'un tacle glissé, non dangereux, qui fait tomber l'adversaire, et la queston est celle du contact avec le ballon.
Le réarbitrage fait par les médias nous impose l'idée que le tacle est propre s'il le défenseur touche le ballon. C'est noir ou blanc, contact /pas contact, pas faute : faute. Or quand il lance son tacle, le défenseur ne cherche pas à toucher le ballon, il cherche à toucher le ballon, à sortir le ballon de la course de l'attaquant et à rendre cela clair aux yeux de l'arbi. S'il n'arrive pas à rendre cela clair, alors l'intervention n'est pas propre et le défenseur s'est mis lui-même dans un situation délicate.

Après le penalty à la dernière minute du Australie - Italie (CdM 2006), Joël Quiniou avait dit "Le défenseur s'est mis en situation de se faire siffler penalty". Cette phrase seule résumé parfaitement la question du rapport joueur / arbitre et déclinée elle éviterait de voir des "injustices" et permettrait de montrer la responsabilité de la victime derrière beaucoup de "fautes d'arbitrages."

Le second argument est contradictoire. On parle d'un système qui a pour but de réduire le nombre de fautes d'arbitrages et tu ne dis de ne pas s'inquièter car il y aura encore des erreurs.
Cela dit je t'assure qu'on en a jamais douté. L'argument signifie que l'idéal vers lequel veulent tendre les pro-vidéos n'est pas souhaitable. Et on sait que vous n'arriverez pas à cet idéal.
En fait il est totalement impossible de savoir si la vidéo va réduire le nombre d'erreurs d'arbitrages. Actuellement les matchs subissent deux arbitrages, l'un en direct et sur le terrain par l'arbitre. Celui-là est basé sur des impressions éphemères et non partageables. Le second, en différé, à l'aide des images et souvent des ralentis / gros plans / révélateurs par le téléspectateur/ les consultants et les journalistes. Les images ont deux avantages : le temps et le nombre, elles se conservent et se diffusent. Donc le point de vue proposé par la télévision dure, devient universel, on juge le premier arbitrage à l'aulne du second. Ecrire ses mémoires ne change pas ce qu'a été la vie d'un homme... par contre ça change la manière dont on s'en souvient. Il n'y a pas de raison de penser que l'arbitrage proposé par les caméras et plus juste que celui de l'arbitre. Et étant donné la nature de ce sport, elle est même plutôt logique de penser qu'un homme sur le terrain et qui doit décider dans l'instant a une meilleure perception qu'un autre en dehors du terrain derrière quinze écrans.

Il est impossible de savoir si l'arbitre vidéo permettra de réduire le nombre d'erreurs. En revanche, il permettra sûrement de réduire le nombre d'erreurs visibles lors du réarbitrage télévisuel. Sur ce point là c'est gagner d'avance, puisque le réarbitrage télévisuel devient l'arbitrage (avec une part d'interprétation bien sûr).

Pour éclairer la différence de perception entre le stade et la télévision. Combien de fois, au stade (à la Beaujoire pour moi), on voit une situation litigieuse, râle pour le principe et passe à autre chose dix secondes plus tard, tandis que des potes voyant le match à la télé t'envoient des message pour te dire "qu'on se fait voler", "que c'est un scandale". Le réalisateur a montré 5 ralentis, les commentateurs en ont parlé pour meubler et ça a donné au fait de jeu une importance démesurée.

Sur le troisième argument, si on accepte toutes les coupures parce que ça fait toujours perdre moins de temps que les contestations, on peut additioner beaucoup de coupures. J'attends l'instauration du temps-mort perso. Plus sérieusement, c'est pas l'argument le plus important, et le conséqueces seront assez facilement visibles à la pratique donc wait and see.

Il y a un point extrêmement important dans l'article et sur lequel je n'ai pas encore lu de réponses d'un pro-vidéo, c'est sur l'utilisation des ralentis, gros plans et images arrêtées.
Je n'ai pas d'illusions, je n'imagine pas une seule seconde qu'on utilise la vidéo en se privant de ses possibilités techniques. Pourtant elle donne une image clairement faussée des actions (même pour le hors-jeu qui selon moi doit se juger en mouvement). Leur non-utilisation éteindrait du coup le besoin perçu pour l'arbitrage vidéo puisque le nombre d'erreurs perçues à la télévision diminuerait significativement.
Je répondais à Go_Scousers (21h04)
1 réponse à ce commentaire.
ricket31
Je trouve la ligne de défense de cet article particulièrement navrante. La question ne se pose plus dans la plupart autres sports majeurs. J'ai le sentiment que vous dites qu'il ne faut pas mettre la vidéo car "on a toujours fait comme ça". Les règles foot ne veulent pas décoller de la préhistoire, ç'en est lamentable.
Que 2 hommes en noir différents changent du tout au tout le sort d'un match parce que l'un d'eux s'est levé du mauvais pied, vous trouvez ça normal ? Noble ?
Et les arbitres, vous y pensez dans tout ça ? Ils sont régulièrement conspués (par le public, par les joueurs - encore qu'il y aurait bcp à faire côté respect - ou par la presse) pour leur manque de clairvoyance sur une infime portion du match qui, pas d'bol, peut avoir des conséquences incroyables. Les assister dans leur tâche sur les aspects les plus importants, les plus difficiles à juger (les 2 décisions en question ont porté sur le hors-jeu, cette règle ô combien essentielle au foot mais ô combien délicate à apprécier) ne me semble pas superflu du tout, quand bien même cela ne concerne que les match à gros enjeu (c'est déjà le cas avec la démultiplication des arbitres dans les gros matches ce qui montre que ce n'est plus vraiment une question de pognon).
Là vraiment, carton jaune à cet article :)
Ce que tu veux vas bien plus loin que la vidéo, tu veux refaire le réglement et en changer l'esprit.

Le fait que les arbitres soient critiqués vient justement d'une sur-utilisation de la vidéo dans les analyses d'après-match et de l'usage du ralentis et gros plans qui donnent une vision de l'action fausse et éloignée de celle de l'arbitre, donc avec des conclusions différentes.
ricket31
Est-ce bien à mon commentaire que tu réagis ? Car si oui je ne vois pas du tout en quoi je propose de "refaire le réglement et en changer l'esprit" ?
Je dis juste, comme bon nombre de personnes dans cette file de commentaire, qu'un coup de main vidéo à l'arbitre me semble plus qu'utile pour réaliser sa tâche
"Que 2 hommes en noir différents changent du tout au tout le sort d'un match parce que l'un d'eux s'est levé du mauvais pied, vous trouvez ça normal ? Noble ?"

Tu veux totalement uniformiser l'arbitrage et réduire la marge d'interprétation de l'arbitre, donc changer l'esprit et la lettre du règlement.
ricket31
Ok, donc : oui !!!
C'est-ce pas logique de vouloir que tout le monde soit "traité" de la même façon ? Sinon où places-tu la limite entre l'interprétation de l'arbitre et la partialité dans le jugement (qui nous fait glisser vers une pente sinueuse) ?
La sur-utilisation de la vidéo comme tu dis est un fait : soit on s'en lamente, soit on l'accepte et on fait quelque chose pour améliorer la situation.
Je persiste à penser que ce sport serait beaucoup plus sain si les décisions arbitrales étaient moins discutables. Je ne connais d'ailleurs aucun autre sport où les arbitres sont moins respectés qu'en foot !
Je pense également que le foot a besoin de changer un peu son ADN à ce niveau-là (comportement vis-à-vis des arbitres). Attention, ça ne concerne pas que la vidéo, mais si on va dans ce débat-là je considère que le comportement manifeste des joueurs par rapport à l'arbitre est honteux (et la vidéo peut aider à ce sujet comme l'a dit quelqu'un dans ces commentaires) : à aucun joueur n'est venu l'idée de contester la décision de l'arbitre après les 2 décisions vidéo. Dans des sports comme le rugby ou le basket, si un joueur faisait ne serait-ce que le 1/4 de ce que font tous les WE les joueurs de foot, ils seraient lourdement pénalisés, individuellement ET collectivement !
Bien sûr que c'est logique de vouloir que tout le monde soit traitè de la mème façon, le problème est de savoir si les images permettent réelement un jugement plus juste que l'impression en temps réel. Les images restent, l'impression en temps réel non, mais ça ne veut pas dire qu'elles sont justes. Et la nature de ce sport laisse à penser que l'acteur le mieux placé pour juger est celui qui est sur le terrain, pas derrière l'écran.

En voulant uniformiser tu vas faire comme au rugby pour les placages dangereux, il ne s'agira plus d'analyser la situation (parce que les avis peuvent diverger) mais de répondre à quelques questions pouvant avoir des réponses binaires.
Je détaille dans une réponse quelques messages au-dessous.

La limite entre l'interprétation et la partialité c'est l'intégrité de l'arbitre.

Contre la sur-utilisation de la vidéo la meilleure solution est quand même l'éducation des fans, les inviter à être critiques sur ce que la télé leur propose. Si tu vas sur les Cahiers du Football, onglet "Archives", il y a deux onglets contenants beaucoup d'articles à ce sujet "Les médias et les Journalistes" et "Les règles et l'arbitrage".
"La sur-utilisation de la vidéo comme tu dis est un fait : soit on s'en lamente, soit on l'accepte et on fait quelque chose pour améliorer la situation".

Bin soit on change les choses. Le révélateur est une arnaque, pourquoi continuer à l'utiliser? Sur cette question ça me parait assez simple, pourquoi on devrait être esclave d'une technologie qui n'est même pas fiable?

Perso j'ai jamais eu de smartphone et m'en porte très bien, on te fait croire que t'en as besoin mais c'est juste faux. C'est pareil pour l'utilisation de la vidéo, les multiples ralentis... Tu les attends avec impatience car on t'a habitué à t'en nourrir jusqu'à l'indigestion, te faisant même rater des fois des actions de jeu décisives.

Que les ralentis existent pour permettre de revoir une action sous un autre angle et en profiter, je dis oui. Qu'ils soient là pour pour que les millions de téléspectateurs se transforment en arbitres omniscients et omnipotents ça me gêne beaucoup plus. Perso là où avant je râlais contre des décisions arbitrales en voyant les ralentis, maintenant je râle contre le réalisateur qui veut absolument me montrer ce qui ce serait réellement passé, notamment si c'est contraire à la décision de l'arbitre. C'est bon il a sifflé (ou pas), passons à autre chose.

Et sur la contestation de l'arbitrage t'as vu ça où que c'était dû à la vidéo? C'est quelque chose de culturel à ce sport. Tu ne parles pas du hand par exemple qui n'utilise pas la vidéo et je vois pas les joueurs se plaindre des masses.

D'ailleurs à ce sujet j'ai l'impression de voir moins de joueurs se plaindre, notamment pour tout ce qui est hors-jeux. Et c'est dans ce contexte qu'on veut mettre une vidéo qui va relancer justement toutes les chouineries que l'on voit moins de mon point de vue.

Bref, à mort la vidéo.
ricket31
@bukowski: "Et sur la contestation de l'arbitrage t'as vu ça où que c'était dû à la vidéo?"
Je me suis mal exprimé ou tu m'as mal compris :)
Ce n'est pas en lien avec la vidéo bien entendu. Je dis que dans certains cas, la place à la contestation suite au visionnage de la vidéo par le corps arbitral sera bien moindre. De manière générale, il y a effectivement une part de culturel, mais il y a à mon avis aussi une part d'organisation du jeu. Tu cites le hand, mais le nombre de joueurs et la taille du terrain n'est pas comparable, l'arbitre étant plus "au coeur du jeu" (je soupçonne accessoirement qu'un arbitre de hand finit ses matches bien moins fatigué qu'un arbitre de foot).
Pour le côté culturel il serait grand temps de faire quelque chose pour que ça change (ex: expulsion temporaire quand un guignol vient hurler à 1m de l'arbitre car il n'est pas content). Le respect à ce niveau-là, ça doit s'apprendre je pense (ce n'est clairement pas inné, en tout cas dans le foot - contrairement à bien d'autres sports d'ailleurs)... Mais on déborde un peu du sujet.

Pour revenir à la "technologie même pas fiable", elle l'est parfois un peu plus que les yeux de l'arbitre (qui n'en a je rappelle que 2). Les exemples de but accordés alors qu'il y a hors-jeu de 1m sont encore trop fréquents. La vidéo NE remplace PAR l'arbitre, elle doit "juste" l'aider. Tout comme le téléphone ne remplace pas une bonne bière avec tes potes dans un troquet, mais il va t'aider à les retrouver plus facilement :)
Attention, la tentation d'utiliser la vidéo à tout va pourrait être grande. Je suis partisan de la vidéo, mais avec parcimonie et sur les points les plus délicats (en l'occurrence le hors jeu !).

@irwi : tu parles d'éducation des fans, j'ajouterais aussi éducation des joueurs (cf. l'aspect culturel du foot évoqué plus haut). Mais le débat ici n'est, à mon sens, pas sur une sur-utilisation de la vidéo pour l'arbitrage, uniquement dans des cas bien particuliers. D'ailleurs, dans ce France-Espagne, je crois que la vidéo n'a guère été exploitée que les 2 fois qui ont fait parler (sur 90mn de jeu).
Ce que peu de monde évoque, c'est que de mon point de vue il est préférable de se faire entuber par une erreur humaine de l'arbitre qui est sur le terrain que par une erreur humaine et technologique liée à la vidéo. Honnêtement prendre un but hors-jeu de 10cm ça me fait chier sur le moment puis ça passe. Si je met un but initialement accordé par l'arbitre, puis qu'il est refusé par une vidéo potentiellement mal recalée et très incertaine, ça me dérange déjà bien plus.
Qu'est que tu portes mal ton pseudo!

Donc on mets toutes les télés à la poubelle, les smartphones, les pc, on supprime la voiture ( c'était mieux avec les chevaux, on a tué la route) et la liste est longue.

Bukowski n'était pas un vieux réac bas de plafond. honte à toi.
Sur la sur-utilisation on ne parle de la même chose. Je parle de la sur-utilisation, et surtout de la mauvaise utilisation des images par les diffuseurs pour réarbitrer les actions à la place de l'arbitre.
Ca conduit à :
1 _ Surestimer le nombre d'erreurs d'arbitrages
2 _ Exagérer leur importance dans le déroulement du match en remettant régulierement à l'écran et en reparlant d'un fait de jeu alors que les joueurs et fans au stade sont déjà passés à autre chose.
Haha, donc pour toi l'idéal humain est de s'ouvrir à tout ce qui est nouveau sans prendre la peine de réfléchir ou avoir un esprit critique. Dans un autre temps t'aurais surement applaudis des deux mains l'invention de la bombe atomique, c'était neuf, c'était beau. Quel progrès!

De toute façon dans cette société si t'es pas un un gentil mouton, t'es considéré comme un réac.

Cette vision binaire est surement plus évoluée que de réfléchir sur les biens fait ou les méfaits d'une nouvelle technologie mais j'arrive pas à me mettre à ton niveau, désolé.

Et puis c'est pas d'ma faute si l'avenir a des gouts d'chiotte.
11 réponses à ce commentaire.
Lost in translation Niveau : CFA
Je reviens encore une fois après la bataille pour redire la même chose mais je suis surpris que le débat ne porte que sur la vidéo telle qu'elle est proposée aujourd'hui.

Il n'y a que ManodesMontagnes qui évoque l'idée d'un arbitrage tout vidéo.

Un arbitre derrière un mur d'écran a accès à une vingtaine de caméras. L'arbitre principal a deux yeux. Lequel des deux est le plus apte à prendre la bonne decision?

Pour moi il est évident que l'arbitre de terrain ne doit être que la marionnette de l'arbitre vidéo qui rendra ses décisions de plus en plus vite. Une puce dans le ballon, une puce dans la chaussure de chaque joueur et le hors je sera automatisé à terme.

Il y aura toujours autant d'arbitrages différents que d'arbitres mais on en aura fini avec tout ce qui relève à 100% de l'erreur.

Je ne vois même pas où est le problème. 5 minutes d'arrêts de jeu en plus à la fin du match pour toutes les fois où il aura fallu revenir à la faute ?

Et ?
Tu verras moins d'erreurs de la part de cet arbitre vidéo parce qu'il aura la même vision que tu as en tant que téléspectateur et la lecture de l'action sera donc plus souvent la même.

Oui l'arbitre vidéo, derrière ses 20 écrans, sera le mieux placé pour savoir s'il y a contact entre le pied de l'attaquant et celui du défenseur ou contact entre la main et de le ballon. Il faudrait quand même laisser le temps au réalisateur de caler les images et à l'arbitre de les revoir. Mais l'arbitre sur le terrain est toujours mieux placé pour déterminer l'intentionnalité d'une main ou d'une faute, la force d'un contact et sa dangerosité qui sont des éléments clés dans le règlement.
Il n'a que deux yeux mais il a plus d'armes pour sentir l'action (bruit, meilleur appréciation de la vitesse du ballon et des joueurs, de leur puissance que la télé rend mal, meilleure position pour lire le jeu et apprécier par exemple si cela coupe une occasion de but).

Vous citez souvent le rugby comme exemple de réussite de l'arbitrage vidéo. Il faut comprendre en profondeur un sport pour une avoir un avis sur le bien-fondé de l’arbitrage vidéo, donc je n’ai pas d’avis sur l’arbitrage vidéo dans le rugby mais une lecture footeuse de l’arbitrage vidéo dans le rugby ne donne absolument pas envie de le voir transposé au foot.

Le rugby a commencé par utiliser la vidéo sur les situations d’essais qui sont le plus souvent binaires (ballon aplati ou non, joueur en touche ou non). L’histoire de ces deux sports fait que ça fait beaucoup plus sens de mettre tous les moyens en œuvre pour faire appliquer un millimètre le règlement sur les situations binaires au rugby qu’au foot.
Pour raisons de sécurité, l’utilisation de la vidéo a été étendue au jeu dangereux (placages cathédrales, placage en retard, placages haut et contact avec un joueur en l’air). Et c’est très intéressant puisqu’on entend les arbitres et on sait sur quoi ils fondent leur décision. L’idée est de juger la dangerosité de l’action, mais c’est très difficilement jugeable à la vidéo et les décisions ne seraient pas homogènes, donc les arbitres ont pour consignes de se concentrer sur quelques éléments d’interprétation (surface de contact avec le sol et montée du coude pour les placages cathédrales par ex) au détriment de la compréhension globale de l’action. Ça donne des résultats qui, transposés au foot, seraient aberrants (ils sont aberrants pour pas mal de fans de rugby).
Eben Etzebeth qui saute devant le placage d’Hooper, passe par-dessus de son épaule et retombe à plat dos -> carton jaune pour Hooper. Sergio Parisse qui rentre en contact avec Dulin qui est en l’air, l’arbitre ne se concentre que sur la surface de contact entre Dulin et le sol et met rouge alors qu’un joueur du Racing a poussé Parisse sur Dulin. Gitau qui se fait plaqué sans vitesse par Machenaud, fait une galipette pour retomber sur le haut du dos, rouge pour Machenaud. Et à côté tu as des joueurs qui se font prendre en l’air et à pleine vitesse, basculent et retombent lourdement, la dangerosité est beaucoup plus élevée mais l’arbitre demande la vidéo pour savoir si le joueur retombe sur le flanc / à plat dos ou sur le haut du dos / le cou / l’épaule / la tête et donc décider de mettre jaune ou rouge.
Il y a eu un cas intéressant ce week-end avec Habana qui saute devant un placage de Nakaitaci et retombe sur le dos. Wayne Barnes dis au capitaine de Toulon qu’il a sauté et ne demande pas la vidéo parce qu’il sait que s’il demande la vidéo il devient prisonnier de ses critères, ne peut plus interpréter l’action globalement et doit mettre un carton jaune à Nakaitaci. Mais il se permet de le faire parce que c’est un des meilleurs arbitres du monde et qu’il n’y avait pas beaucoup de tension à ce moment-là.
Et ce ne sont pas seulement des exemples, le problème est le principe général d’homogénéiser les décisions et de faire prévaloir quelques éléments d’interprétation sur la compréhension générale de l’action. Et cela est inévitable avec la vidéo puisque si l’on veut faire prédominer l’impression générale alors la vidéo n’est pas un outil adapté. Je laisse les fans de rugby débattre pour savoir si c’est un problème dans leur sport, mais ça en serait un en football.
Les éléments d’interprétation sont utiles, mais il faut les utiliser à bon escient. La vidéo aurait sans doute sa place dans un sport pour lequel le règlement dirait que tout contact entre la main et le ballon est une faute, dans lequel les règles du « tacle par derrière », du « dernier défenseur » et du « épaule contre épaule » existeraient… mais ce sport n’est pas le football.
got_feu_dami Niveau : National
irwi, j'ai bcp apprécié ton argumentaire.

merci
Lost in translation Niveau : CFA
Je n'ai pas vu de match de rugby depuis près de vingt ans donc je ne commenterai pas tes exemples.

Pour le foot. Si je comprends bien tu dis que le fait qu'il y ai faute ou pas n'est pas un concept binaire mais laisse énormément de place à l'appréciation de l'arbitre. Et que l'abrite sur le terrain est mieux placé pour juger qu'un arbitre vidéo (le bruit , la proximité, tout ca).

Je suis complètement d'accord avec le premier point et en désaccord total avec le second.

L'arbitre de terrain est inévitablement souvent loin de l'action et n'a qu'un seul angle de vue. Tu oublies aussi que l'arbitre vidéo peut revoir l'action à vitesse réelle aussi, sous plusieurs angles.

Au final il s'agit de savoir qui a le plus de chance de prendre la "bonne décision" quand il y en a unie.

Je ne vois pas comment on peut répondre "le mec tout seul sur le terrain qui court depuis 88 minutes et qui est à 30 mètres du tâcle."
Dessine un terrain, place les 5 arbitres, fait des cercles autour qui correspondent à 30 mètres et tu verras que ne pas avoir un arbitre à moins de 30 mètres de l'action c'est digne d'un arbitre bédonnant de D3 de district.

Plus sérieusement, c'est là que ça devient purement une question de vision du football.
Est-ce que ça te dérange que la décision soit prise hors du jeu?
Est ce que le rapport joueur - arbitre doit rester une dimension importante du jeu ?
Et selon les réponses que tu apportes tu acceptes ou non la légitimité de l'arbitrage vidéo.

Il y a une question fondamentale sur laquelle j'aimerais vraiment que quelques pro-vidéos se prononcent. Est ce que vous utilisez des images arrêtées et des ralentis ?
Lost in translation Niveau : CFA
Le terrain fait 45 m de large, un arbitre de touche du cote oppose de l'action est facilement a 30 m. Sur un long ballon en contre attaque l'arbitre principal est aux abords la surface de l'autre cote du terrain (45m?). L'arbitre derriere le but est peut etre le plus proche de l'action. Pour peu qu'on soit a l'entree du derniers tiers il est a 30m.

Et ce n'est pas du tout une action rare.

Pour repondre a tes questions, qui sont interessantes, non ca ne me derange pas du tout que la decision soit prise "hors du jeu". Je pense meme que c'est une tres bonne chose, ca permet d'avoir plus de recul.

Et non je ne pense pas que la relation joueur-arbitre devrait etre importante sur un terrain de foot. Ca met en valeur le vice chez un joueur et, meme si j'adore voir un Motta manipuler les arbitres, je ne pense pas que ce soit une chose a promouvoir.

Aussi, rien n'empeche l'arbitre de terrain de communiquer avec l'arbitre video et de lui faire part de son ressenti par rapport a l'attitude des joueur. Tout ce qui touche a l'enervement et aux insultes que l'arbitre video ne pourra entendre qu'a travers le micro de l'arbitre de terrain. Il faut vraiment etre arbitre pour vouloir que l'arbitre continue a etre un acteur du match. Moins on remarque l'arbitre plus son match est reussi.

Enfin, evidemment que l'on utilise les images arretees et les ralentis. Est-ce qu'un joueur a vraiment marche sur le pied de l'autre? Est ce qu'il enleve le ballon ou la jambe d'appui ? Autant de choses qui sont difficiles a voir a vitesse reelle avec un seul angle de vue et qui deviennent limpides a la video.

Et quand ca ne l'est pas, c'est laisse a l'interpretation de l'arbitre, comme maintenant. La seule difference, c'est la qualite de l'information a disposition de l'arbitre. Et dans ces informations il faut inclure l'opinion de l'arbitre de terrain, subordonne a l'arbitre video.

Sur les images arretees, tu fais certainement reference aux hors jeu. Le probleme du "revelateur de hors jeu" est qu'il n'a rien d'officiel, chaque chaine y va a sa sauce. Il n'y a aucune regle precise adaptee. Le "moment de la passe" dure une eternite au ralenti. Si on fixe une distance de 10 cm entre le point de la chaussure le plus proche et le bord du ballon ca donne un instant t automatiquement calculable a la video qui sera le meme pour tous tout le temps.
Ca change la regle oui mais ca met fin a toutes les erreurs de hors jeu. C'est pas mieux ?

Pourquoi donner la responsabilite a l'arbitre de terrain de "demander la video" alors qu'elle est la, instantanee, en permancence ?

Vraiment le seul inconvenient de ce systeme est qu'il faudra revenir a la faute plusieurs fois par match. En contrepartie, le mot d'ordre pour l'arbite est de laisser jouer!

Lost in translation Niveau : CFA
Je mets un petit cas pratique sur lequel je suis completement partisan mais qui illustre bien le debat et le raport a la regle.

Masche qui fauche Di Maria, le tournant du match de Barcelone:

https://www.youtube.com/watch?v=JhYXbGO7ylc

L'arbitre principal est dans le rond central, a 30m de la faute, ni l'arbitre derriere le but a 10m, ni le juge de touche a 22m ne se prononcent.

On voit bien dans la video qu'il est impossible pour l'arbitre principal de savoir si Mascherano touche DM ou pas. Il est loin et pile dans l'axe derriere Masche. Il laisse donc l'avantage a la defense, ou a Macherano le benefice du doute. Peut etre a cause de cette fameuse relation "joueur-arbitre" d'ailleurs.

A la video on voit pourtant que Masche lui tape clairement dans le pied. Au ralenti on voit qu'il prend son pied d'appui juste apres que DM a tape dans le ballon.

La premiere question est donc "est ce que tacler le pied d'appui d'un adversaire apres une frappe est une faute ?". Ca, c'est oui.

Ensuite, la faute n'etant pas particulierement violente ou dangereuse, la deuxieme question est "est-ce que Mache annihile une action de but?". DM ayant frappe dans la balle avant la faute, non. Il n'y a donc pas de carton rouge

C'est donc carton jaune, penalty. L'arbitre de terrain a laisse jouer, designe le six metres. Ter Stegen n'a pas encore effectue son degagement que deja la sentence est tombee dans l'oreillette de l'arbitre de terrain qui revient a la faute, sort le carton et designe le point de penalty. (Et les bisounours s'embrassent, Paris est en quart.)

Si tu as un exemple aussi limpide qui illustre le cote nefaste de ce systeme de video je suis preneur.
"Ca, c'est oui." "C'est donc carton jaune, penalty.".

C'est la qu'on est pas d'accord. C'est pas noir ou blanc. Comme tu dis, il y a plusieurs éléments à prendre en compte.
Le fait que le contact existe en est un.
Le fait que le contact soit minine en est un autre.
Le fait qu'au moment du contact Di Maria ai déjà envoyé son tir qui partait à côté.
Le fait que Di Maria ne tombe pas à cause du contact mais parce qu'il est déjà en déséquilibre quand il frappe en est encore un autre.
Tu pourrais aussi argumenter que Di Maria commence inconsciement sa chute parce qu'il sent le tacle de Macherano et que c'est ça qui le fait raté son tir. Pas impossible mais pas prouvable non plus. L'image à vitesse rélle est plus pertinente que la ralenti pour prendre position dessus.

Avec la vidéo il y a solution soit. Soit on réduit l'analyse de l'action a un ou deux critères. Tu le fais on réduisant la décision faute / pas faute à contact / pas contact. C'est une analyse incomplète. Soit on cherche à mettre à utiliser tous les éléments visibles et cela devient du pinaillage.
Alors que tous ces éléments qui sont du pinaillage quand on les prend un par un à la vidéo sont inclus immédiatement et sans que l'on s'en rende compte dans l'impression générale à vitesse rélle. Et en étant sur le terrain, les arbitres disposent en plus d'éléments pour sentir l'action que n'a un arbitre vidéo.

Sur l'action Mascherano - Di Maria, que ce soit sur l'impression globale à vitesse réelle ou sur les quelques éléments séparés que la ralenti permet de voir, je partage la décision de l'arbitre.

Mascherano prend un risque inutile en taclant. Il se met en situation de se faire siffler penalty et n'aurait pu s'en prendre qu'à lui-même si ça avait été le cas.
Justement sur cette action c'est Macherano qui maîtrise mal qu'il donne à voir à l'arbitre et manque de se faire siffler penalty sur une action ou il ne gène pas l'adversaire.

Il y a une autre situation similaire de contact sur l'attaquant après qu'il ai fini son action lors de Leicester - Séville. J'avais trouvé le penalty sevère mais pas injuste.

Le problème inévitable avec la vidéo est qu'on réduit l'appréciation de la situation à un ou deux critères. Dans ton cas, tu réduis la décision faute / pas faute à contact / pas contact, c'est une analyse très partielle de l'action.

Pour la distance, c'est un point de détail pour souligner qu'il ne faut pas rentrer dans l'éxagération lorsqu'on parle de la difficulté physique de l'arbitrage. Les arbitres de surface ont été introduit, dans cette zone pour qu'il y ait un troisième angle de vue et une présence arbitrale même sur les contre-attaques.
Si d'autre zones sont mal couvertes et qu'elles ont un intérêt important, il existe d'autres solution humaines avant d'utiliser la vidéo.

Pour le reste, on a des réponses différentes aux questions que j'ai posé plus haut et l'on ai sur deux visions du jeu difficlement réconciliables.
Lost in translation Niveau : CFA
Un passage de la loi 12 du football:

"Un coup franc direct est accordé à l’équipe adverse du joueur qui, avec imprudence, témérité ou excès d'engagement :

donne ou essaye de donner un coup (de pied, de poing, de tête...) à quelqu'un"

Il n'y a meme pas de debat possible. Mascherano donne un coup de pied a Di Maria par imprudence. Penalty.

La regle est claire. Le fait que Di Maria tombe a cause de ca ou pas, qu'il ait deja tire ou pas ne sont pas des criteres a prendre en compte pour savoir s'il y a faute ou pas.

L'appreciation de la situation a des criteres bien definis est deja presente dans les regles. Elles laissent une part importante au jugement de l'arbitre. La video n'y changera rien.
Le passage est dans l'article.
http://resources.fifa.com/mm/document/f … french.pdf

Page 41 du PDF.

En coupant la phrase comme tu le fais je peux aussi faire dire au règlement :

"Un coup franc direct est accordé si un joueur commet
l’une des fautes suivantes par mégarde, avec imprudence ou avec violence :
_ tacle un adversaire ou lui dispute le ballon"

Donc il est interdit de tacler ou de disputer le ballon ?
Non car au milieu de la première phrase il y a "de l'avis de l'arbitre".

Parmi la liste des infractions tu peux penser que Macherano "fait ou essaie de faire trébucher un adversaire", "frappe ou essaie de frapper un adversaire". Mais cela est à interpréter par l'arbitre. En aucun cas le fait qu'il y ait contact suffit pour dire qu'il commet une des deux infractions. Le timing, la force, les conséquences sur la suite de l'action sont à prendre en compte.

Pour précision, la ligne suivante : "En cas de contact, la faute est sanctionnée d’un coup franc direct ou d’un penalty" ne veut pas dire qu'il y faute à chaque contact mais fait la distinction avec le coup-franc indirect : "Un coup franc indirect est accordé lorsqu’un joueur fait obstacle à la progression d’un adversaire sans qu’il y ait contact;".
Lost in translation Niveau : CFA
(Je crois que c'est la plus longue discussion que j'ai pu avoir sur sofoot :) )

Je comprends bien que le fait qu'il y ait contact ou pas n'est pas le seul point a prendre en compte. Et l'appréciation de l'arbitre est et restera une donnée essentielle.

Mais l'avis de l'arbitre n'est il pas biaise quand il ne sait meme pas s'il y a contact ou pas ?

En quoi la video empêche-t-elle l'arbitre de se faire une idée moins precise du "timing, la force, les conséquences sur la suite de l'action" qu'un arbitre de terrain. D'autant plus quand cet arbitre, dans notre cas, est a plus de 40 m de l'action en question…

La partie importante du passage de la loi que cite est plus a chercher du cote de "par mégarde, avec imprudence ou avec violence". Et cela bien évidemment de l'avis de l'arbitre, pas de l'entraineur du joueur qui tacle…

Je concois tres bien les reproches qu'on peut faire a l'arbitrage video tel qu'on veut le mettre en place aujourd'hui. Mais donner les clefs du matchs a un arbitre video ne présente quasiment pas d'inconvénients...
Si tu me demandes, la procédure qui, sur une action donnée et isolée, permettrait de prendre la meilleure décision, je te dirais.
L'arbitres central et les assistants voient l'action à vitesse réelle. A l'arrêt de jeu suivant, s'il y a un doute l'arbitre central fait appel à l'arbitre vidéo en demandant :
" Mon avis est celui-là, j'ai un doute sur certain éléments, pourrais-tu me dire (par exemple) : Y a-t-il y a contact, 2) Le contact est-il avant et après la frappe? 3) Quelle est la zone de contact?"
Et l'arbitre central, ne vois pas les images (très important pour ne pas que sa perception initiale globale soit modifiée) prend la décision à partir des réponses de l'arbitre-vidéo.
L'arbitre vidéo ne donne pas d'avis, répond strictement aux questions de l'arbitre centrale qui ne peuvent pas demander d'interprétation.

Peut-être que c'est proche de l'arbitrage vidéo est prévu par la FIFA, le problème étant que l'on a pas d'information sur ce qui se dit entre les arbitres.

Tu trouveras dans tous les messages plus hauts toutes les raisons pour lesquelles je pense que ce qui est un idéal sur une situation isolée n'est pas souhaitable appliqué à un match.

Je pense qu'on est assez loin de ce que beaucoup de pro-vidéos imaginent. D'ailleurs, ça serait intéressant que des pro-vidéos nous donnent le processus entier qu'ils imaginent (Qui sollicite la vidéo? Combien de temps peut-on revenir en arrière si le ballon est rester en jeu? Si le ballon est en jeu mais qu'il n'y a pas de danger, peut-on interrompre le jeu? Pour quels points du règlement? Qui voit les images? Qui choisi les plans? Ralenti ou vitesse réelle? Quelles questions l'arbitre central peut poser?)

C'est je pense également très loin de ce que tu penses en disant "donner les clefs du match à l'arbitre vidéo". Parce que si tu veux "donner les clefs du matchs a un arbitre video", je te demanderais, une fois qu'il a été décidé de faire appel à la vidéo (par qui?), qu'est ce qui reste du ressenti initial de l'arbitre de terrain ? C'est un inconvénient, et il y en a plein d'autres donnés dans tous les commentaires.

Aucun pro-vidéo n'a jamais dit qu'il n'existe pas de situations dans lesquelles la vidéo serait bénéfique. Mais :
1_ La manière dont les matchs sont diffusés aujourd'hui et la méconnaissance des règles par les téléspectateurs et les commentateurs fait que l'on surestime grandement le nombre d'erreur d'arbitrages.
2_ Quand elles existent, toutes les erreurs arbitrales ne sont pas des "injustices" ou des "scandales".
3_ Par définition on ne sait si la vidéo est utile... qu'après avoir vu la vidéo. Il est très facile de regarder un match et dire "là la vidéo aurait pu servir", "là aussi". Mais rien ne dit qu'avec la vidéo à sa disposition, l'arbitre y aurait effectivement fait appel.
4_ Il faut aussi penser à tous les cas pour lesquelles la vidéo serait utilisée alors qu'elle n'a rien à apporter.

Là je me suis énormement limité pour donner quatre points qui ne dépendent absolument pas de la vision que l'on a du football. Et en faisant l'effort d'avoir ces quatres choses en tête en regardant un match, le besoin ressenti pour la vidéo diminue drastiquement.

Comme le dit l'article, le premier contact avec l'arbitrage vidéo (pour ma génération en tout cas) est celui d'une erreur que la vidéo permet de voir et donc qui n'aurait pas eu lieu si l'arbitre avait eu accès la vidéo. Par défaut on est pro-vidéos. Les anti-vidéos ont donc pris le temps de pousser la réflexion plus loin et au-moins de faire l'effort décrit ci-dessus.

Je ne dis pas que quiconque fait cet effort devient anti-vidéo ni que les pro-vidéo sont des gens qui n'ont pas pris le temps de réfléchir. Il y a différentes vision du jeu, mais ça on en a déjà parlé.
11 réponses à ce commentaire.
Hier à 17:39 255€ à gagner avec Dortmund, Benfica & Celtic Glasgow Hier à 12:00 Week-end FDJ : 129 Millions à l'Euro Millions + 10 Millions au LOTO !
Hier à 22:30 Waris égalise, Nivet arrache la victoire Hier à 21:22 Darbion ouvre le score pour l'ESTAC Hier à 20:00 Sagna, Clichy, Caballero, Navas : City dégraisse son effectif 19 Hier à 19:30 L'OM piste Alexandre Song 20 Hier à 18:20 Le monde du sport soutient les victimes de Manchester Hier à 17:37 Les frères Pogba font la fête 18 Hier à 17:30 Jordy Gaspar à Monaco 20
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 15:19 Paul Pogba a-t-il réussi sa saison ? Hier à 11:08 Hazard, mécanicien d'un jour 4 mercredi 24 mai Mkhitaryan pour le 2-0
mercredi 24 mai Ouverture du score chanceuse pour Pogba 3 mercredi 24 mai Correa maintenu sur le banc de Nancy 8 mercredi 24 mai 23 000 euros d'amende pour Depay 4 mercredi 24 mai Un joueur de la Corée du Sud U20 chambre Maradona 19 mercredi 24 mai Pronostic Ajax Man U : jusqu'à 510€ à gagner sur la finale de C3 mardi 23 mai Le but d'Orléans annulé par arbitrage vidéo 37 mardi 23 mai SFR Sport va changer de nom 19 mardi 23 mai Zidane fait mieux que Mourinho, Ancelotti et Ferguson mardi 23 mai Diego López définitivement à l'Espanyol 10 mardi 23 mai Le Real officialise un accord avec Vinícius Júnior 36 mardi 23 mai Michel Der Zakarian débarque à Montpellier 25 mardi 23 mai Le fils de Klinsmann rate un dribble et encaisse un but 3 mardi 23 mai Ruben Aguilar à Montpellier 4 mardi 23 mai El Loco Bielsa est de retour en L1 ! mardi 23 mai CDM U20 : Le CSC de 50 mètres d'un joueur anglais 7 mardi 23 mai Marc Bartra poste un message à la suite de l'attentat 10 mardi 23 mai Griezmann confirme ses envies de départ 54 mardi 23 mai Patrice Carteron passe de Riyad à Phoenix 10 mardi 23 mai Vidal veut Sánchez au Bayern 36 mardi 23 mai CR7 Junior sur les traces de son père lundi 22 mai Option d'achat levée pour Cuadrado 17 lundi 22 mai Ils ont quitté le football en 2017 lundi 22 mai Portsmouth racheté par l'ancien PDG de Walt Disney 7 lundi 22 mai Un supporter de Benfica chambre Porto avec un drone 5 lundi 22 mai 116 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! 2 lundi 22 mai Anderlecht confirme pour Tielemans à Monaco 34 lundi 22 mai Aubameyang aurait choisi Paris 85 lundi 22 mai Prolongations : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! samedi 20 mai Rodelin sauve le Stade Malherbe 6 samedi 20 mai Le cadeau d'adieu de Lacazette au Parc OL 33 samedi 20 mai Les compos de la dernière journée samedi 20 mai Bartra craque sous le coup de l'émotion 12 samedi 20 mai Benoît Cheyrou sauve Toronto 4 vendredi 19 mai Amavi intéresse Naples et l'Atlético 19 vendredi 19 mai Un échange Bakayoko-Batshuayi dans les tuyaux 46 vendredi 19 mai L'OM cible Zouma et Gameiro 38 jeudi 18 mai Le Hellas Vérone rejoint la SPAL en Serie A 30 jeudi 18 mai L'Espérance sportive de Tunis sacrée championne 4 jeudi 18 mai Un stade qatari déjà prêt pour le Mondial 2022 40 jeudi 18 mai 348€ à gagner avec PSG & Lyon 2 jeudi 18 mai 107 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1 jeudi 18 mai Modeste intéressé par la Chine 26 jeudi 18 mai Reynet en pole pour Montpellier 24 mercredi 17 mai Mendy et son Jardim d'amour 4 mercredi 17 mai Mbappé ouvre le score en beauté 14 mercredi 17 mai L'arbitrage vidéo pour le Mondial U20 3 mercredi 17 mai Le propriétaire de Leicester rachète un club de D2 belge 11 mercredi 17 mai Nacho pourra jouer face à Vigo 6 mercredi 17 mai Un cubain envoie une minasse hors du stade 11 mardi 16 mai Un ancien président du FC Rouen assassiné 23 mardi 16 mai Luzenac dédommagé de... 15 000 euros 22 mardi 16 mai Aubameyang vers la Chine ? 81 mardi 16 mai St-Pauli offre des bières pour son maintien 21 lundi 15 mai SO FOOT CLUB - Paulo Dybala 2 lundi 15 mai Un accord Favre-Dortmund ? 52 lundi 15 mai Évra fête son anniversaire sur du Brown 27