1. //
  2. // 30e journée

Pâques sourit à la Lazio

Il n'y avait évidemment pas que le Inter-Juventus en ce samedi de Pâques. La Lazio s'est réveillée face à Catane, tandis que la Roma et la Fiorentina ont chuté en Sicile et en Sardaigne. Pescara est quasiment en Serie B.

Modififié
3 1
Les fêtes de Pâques ne vont pas avoir la même saveur pour tout le monde. En Italie, le week-end de Pâques est sacré. Du coup, tout le monde joue le samedi, histoire de pouvoir fêter ça en famille le dimanche. Et ce samedi 30 mars, certains s'en souviendront, mais pas pour les mêmes raisons. On s'en souviendra probablement comme de l'après-midi où la Juve a définitivement mis les mains sur son 29e Scudetto. Les Turinois s'imposent 2-1 à San Siro, et prennent momentanément 12 points d'avance sur Naples, attendu ce soir à Turin contre l'autre équipe piémontaise, le Torino. Or, la défaite de l'Inter fait les affaires d'un autre club, qui est pour le moment le grand gagnant de ce week-end de Pâques : la Lazio. Les Romains restaient sur trois défaites consécutives en championnat, et semblaient avoir définitivement dit adieu aux rêves de qualification en Ligue des champions. Mais cet après-midi, les joueurs de Petković ont enfin réagi, en s'imposant 2-1 contre un autre concurrent à l'Europe, Catane.

Le match a été assez insensé. Pendant toute la première période, la Lazio domine, mais ne réussit pas à trouver l'ouverture, malgré une énorme occasion pour Louis Saha (première titularisation romaine) et un poteau frappé par Lorik Cana. En seconde période, la Lazio reprend les offensives, mais sur sa première action du match, Catane marque. Radu tente de dégager un ballon qui traîne dans la surface, mais dégage directement sur Izco, qui lobe Marchetti. Quand rien ne sourit... À ce moment-là, Catane passe devant la Lazio au classement. Les Biancocelesti tentent de réagir, mais manquent d'idées en attaque. Petković fait alors sortir le fantomatique Saha pour faire entrer Kozak. Dans la foulée, Klose fait son grand retour après 54 jours d'absence. Et dans le dernier quart d'heure, tout change. Les Romains égalisent sur un but contre son camp malheureux de Legrottaglie, puis prennent l'avantage deux minutes plus tard sur pénalty, par Candreva. Succès 2-1, mérité, et une grande bouffée d'oxygène pour les Laziali, à neuf jours du derby contre la Roma.

La Roma et la Fiorentina calent

La Roma, justement. Cette semaine, le peuple giallorosso a célébré comme il se doit Francesco Totti, pour le 20e anniversaire de son premier match en Serie A. Fête à Trigoria, et le monde du football qui encense le Capitano. Oui, sauf qu'avec tout ça, la Roma a visiblement oublié de préparer son match contre Palerme. Car en Sicile, les Giallorossi ont été méconnaissables par rapport aux excellentes prestations affichées depuis l'arrivée d'Andreazzoli. Il faut dire que Palerme, actuellement relégable, a peut-être réalisé le meilleur match de sa saison. Et on le comprend très vite. Dès la 7e minute, avec cette barre frappée par Miccoli, qui aurait dû servir de sonnette d'alarme pour la Roma. Les potes de Totti n'arrivent pas franchement à se créer d'occasions (à part un groupé loupé de Marquinho), et Palerme en profite, en ouvrant le score par Iličić. On a presque l'impression de revoir la Roma de Zeman, capable du meilleur comme du pire. Et là, c'est le pire, notamment lorsqu'Iličić se balade dans la surface et centre pour Miccoli qui double la mise. En seconde période, les Romains semblent plus motivés, mais il était écrit que ces fêtes de Pâques seraient amères pour la Roma : à trois minutes du terme, Sorrentino réalise même une parade dingue sur la frappe d'Osvaldo. Palerme se redonne ainsi un peu d'espoir, et la Roma laisse filer la Lazio. Le calendrier lui offre toutefois l'occasion de la rattraper dès la semaine prochaine.

L'autre flop de la journée, c'est celui de la Fiorentina. La formation viola n'aime décidément pas les trêves. Après la trêve hivernale, elle avait connu un mois de janvier catastrophique. Elle semblait avoir enfin retrouvé son rythme de croisière en février-mars, mais la nouvelle trêve n'a pas fait du bien. La faute à une équipe de Cagliari courageuse, et bien décidée à briller malgré l'absence de ses supporters. Dans un stade Is Arena vide, avec les tifosi à l'extérieur, Cagliari s'impose 2-1 grâce à un doublé de Pinilla. Pour la Fiorentina, là aussi, des fêtes de Pâques à oublier. En plus de la défaite, qui est un sacré coup d'arrêt dans la course à la Ligue des champions, Jovetić a dû sortir à la demi-heure de jeu, et Rodriguez, averti, manquera le match au sommet contre le Milan AC la semaine prochaine. La Fiorentina reste tout de même quatrième (un moindre mal), mais voit revenir la Lazio à un point. Que Montella se rassure : il n'y a plus de trêve avant la fin de la saison.

Palerme, Genoa et Sienne : ça va être chaud

On va également suivre avec passion la course au maintien. Trois équipes descendront en Serie B à la fin de la saison. Or, elles sont actuellement quatre à lutter pour ne pas descendre : Pescara, Palerme, Sienne et le Genoa. Palerme a donc réalisé le joli coup de la journée, ce qui n'est pas franchement le cas de Pescara. Le Delfino a semble-t-il abandonné toute idée de maintien. Les joueurs de Bucchi se sont inclinés 3-0 à Parme (avec une pépite d'Amauri), et comptent désormais six points de retard sur le premier non relégable. Mathématiquement parlant, ce n'est donc pas encore joué, certes. Mais lorsque l'on sait que le promu a pris un point sur les 11 dernières journées, et reste sur six défaites consécutives, on n'a que très peu d'espoir pour lui. Pour être plus réaliste, le maintien se jouera donc entre Palerme, Sienne et le Genoa.

Cela tombe bien, puisque le Genoa et Sienne s'affrontaient justement cet après-midi. Le grand gagnant ? Bah, ni l'un ni l'autre. Un score nul de 2-2 qui n'arrange finalement personne. Le Genoa, à domicile, aurait évidemment rêvé d'une victoire, pour se donner enfin un peu d'air. Mais Sienne a réalisé un gros match, est parvenu à renverser la situation après le but initial de Borriello, et a bien cru qu'il allait s'imposer et sortir de la zone de relégation pour la première fois de la saison. Mais en fin de rencontre, Janković égalise et renvoie Sienne dans la zone rouge. Le Genoa s'en sort bien, mais la menace toscane est toujours là, puisque Sienne ne compte qu'un point de retard. Sans oublier que Palerme, suite à sa victoire contre la Roma, n'est plus qu'à trois longueurs. Et la semaine prochaine, c'est un déplacement à Naples qui attend les Génois. Il va falloir être très, très costaud.

Les deux derniers matchs de la journée n'ont réservé que peu d'émotions, hormis ce pénalty raté par Di Natale. 0-0. C'est donc le score de Udinese-Bologne et de Atalanta-Sampdoria. Ces quatre équipes, en réalité, n'attendent plus grand-chose de cette saison, et cela commence à se voir. Elles ont plus ou moins toutes assuré leur maintien (pas mathématiquement mais presque), et sont toutes trop loin pour espérer une place européenne. Du coup, le petit point grappillé aujourd'hui sert surtout à se mettre un peu plus à l'abri. Et à pouvoir se goinfrer demain midi en toute sérénité. Buona Pasqua a tutti !

Les résultats :

Atalanta - Sampdoria 0-0
Cagliari - Fiorentina 2-1
Pinilla 11' et 39' / Cuadrado 73'
Genoa - Siena 2-2
Borriello 6', Janković 71' / Emeghara 43', Rosina 52'
Inter - Juventus 1-2
Palacio 54' / Quagliarella 3', Matri 60'
Lazio - Catania 2-1
Legrottaglie (csc) 79', Candreva 81' / Izco 50'
Palermo - Roma 2-0
Iličić 21', Miccoli 35'
Parma - Pescara 3-0
Benalouane 18', Paletta 52', Amauri 65'
Udinese - Bologna 0-0
Chievo - Milan, ce soir, 18h30
Torino - Napoli, ce soir, 20h45

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dur pour EM d'être le seul supporter de la Lazio de l'internet 2.0.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3 1