En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 21e journée
  3. // Bordeaux/PSG
  4. // Les notes

Papus, président

Comme souvent, Papus Camara a été aligné par défaut. Comme souvent dans ce genre de situation, le défenseur parisien a donné satisfaction. Touchés par le décès de Nick Broad et limités offensivement, les Parisiens s’en sont remis au seul coup d’éclat du match de Zlatan Ibrahimović pour ramasser les trois points. En face, Benoît Trémoulinas a passé sa soirée à centrer. Pour personne.

Modififié
Girondins de Bordeaux

Carrasso (3) : Sur le but de Zlatan, Cédric a révélé sa vraie nature. En fait, il n’a pas de bras, et il est gardien de baby-foot, de profession. « Une frappe pas très forte » , a même balancé Henrique à la fin du match, en ajoutant un « mais c’est comme ça » qui dénonce.

Mariano (6) : Défensivement, il n’a pas toujours été irréprochable. Mais au fond, quand on voit la gueule des joueurs offensifs que Francis Gillot a à sa disposition, on se dit que défendre n’est peut-être pas sa première mission.

Henrique (5,5) : A failli mourir pendu comme Saddam, mais le bras de Zlatan était un peu plus souple qu’une corde irakienne.

Sané (5) : Ok, Lamine a perdu. Mais quand on a un frangin qui joue à Nancy, franchement, on se dit qu’on n’est pas si mal loti.

Trémoulinas (8) : L’hiver, c’est la saison des belles bitures et des marrons chauds. Alors ni une ni deux, Benoît enfile ses raquettes et se balade sur le terrain. Omniprésent en attaque, il a très certainement battu le record du monde de centres sans destinataire. Mais contrairement à certains, lui n’y peut rien. Il n’y a tellement personne pour reprendre ses galettes qu’on fait entrer David Bellion et qu’on regrette Cheikh Diabaté.

Plašil (6) : Des envies de frappes lointaines, des passes réussies et un peu de grinta. Sauf que, quand on a sa frappe de balle et son ancienneté, on ne se fait pas griller la politesse sur coup franc par Grégory Sertic.

Sertic (4) : Et tac.

Ben Khalfallah (3,5) : Ah ça, il peut faire le malin, Fahid, avec sa barbe de cinq jours et ses airs d’aventurier, à se prendre pour Sayid dans Lost. Par contre, quand il s’agit d’emmerder Maxwell et d’apporter de l’aide dans la surface, il n’y a plus personne. « Gardien, si t’es sympa… »

Obraniak (6) : De retour de blessure, le Polak a fait ce qu’il a pu. Il n’a pas eu de coup franc sur le côté droit, quoi.

Saivet (6) : Lebohang Mokoena, Kennedy Barkicioglu, Dušan Basta, Per Ciljan Skjelbred, Anatoli Todorov, tous ont disparu. Miraculé de Football Manager, Henri se démène comme il peut. Pas assez pour un mec qui valait 50 buts par saison sur l’ordi.

Gouffran (3) : Un Gouffran lointain de Ronald Zubar. Un Gouffran raté.

Bellion (non noté) : David n’a que 30 ans, mais il paraît en avoir 120. Et encore, c’est salaud pour Jeanne Calment.


PSG

Sirigu (6) : Pas grand-chose à faire. Mais lui, au moins, il ne se fait pas engueuler par Zlatan.

Jallet (5) : RAS, comme sur son crâne.

Camara (8) : Du grand Prépuce. La vraie tristesse pour Zoumana, c’est que comme ce soir, il est souvent bon quand on a besoin de lui. Plus vif qu’Alex dans l’anticipation et présent au duel, le défenseur central du PSG a montré à tous qu’il était une bonne doublure. Bon, ok, en face, l’opposition était triste. Mais quand même.

Sakho (6,5) : Du sérieux pour Doumams, très touché par le décès de Nick Broad. Attention en revanche, la semaine prochaine, c’est Lille. Gare à la bourde.

Maxwell (6) : Offensivement, le Brésilien a été costaud, même si en optant pour la frappe croisée, il aurait scoré son pion. Défensivement… Bah défensivement, il marquait Ben Khalfallah, quoi.

Verratti (4) : Un tacle qui, s’il avait été réalisé par Joey Barton, aurait très certainement débouché sur 1000 matchs de suspension. Une attitude parfois quasiment amalfitanesque qui, quand elle n’est pas masquée par une grosse performance, est passablement désagréable.

Matuidi (6) : Un match tranquille pour Blaise, qui s’est juste fait déboiter par Zlatan pour un centre loupé.

Lucas (4) : Ok, une passe décisive, et ? Quatre petites passes réussies dans le dernier tiers du terrain et, surtout, une capacité à résister au duel à l’épaule qui donnerait presque envie de voir Neymar en Ligue 1. Peut mieux faire.

Lavezzi (4,5) : Un joueur d’instinct qui perd une grande partie de son utilité à cause de Zlatan. Toujours à la recherche du Suédois pour ne pas se faire engueuler, l’Argentin crache souvent sur des buts qu’il aurait scoré à Naples. Et c’est triste.

Ménez (6) : Une réaction un peu débile mais, et c’est assez rare pour le souligner, beaucoup de travail défensif. Pour le reste, le mec est trop facile, point.

Ibrahimović (5) : Djibril Cissé, sors de ce corps ! 90 minutes passées à gueuler après ses partenaires et à marcher. Le résultat ? Un but et un fermage de gueule en règle à la Christophe Dugarry. Un match de connard quand même.

Pastore (non noté) : Coup de bol, grâce à la blessure de Stéphane « vous voulez un soin » Lannoy et à l’entrée d’un autre arbitre, El Flaco n’avait pas le corps le plus lâche de la pelouse.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88