Papa Messi exigeant avec son fils

Modififié
8 22
On peut avoir des statistiques stratosphériques, uniques dans l’histoire du football et avoir dans son entourage des personnes qui trouvent encore à en redire.

Le père de Lionel Messi fait partie de cette catégorie. Dans un entretien accordé à l’émission argentine Especial Libero sur la chaîne TyC Sports, Lionel Messi a révélé l’exigence imposée par son géniteur à son fiston. « Pour mon père, je ne joue jamais bien, a lâché le quadruple Ballon d’or. Quand j’étais enfant et que je marquais quatre buts, il trouvait quand même de quoi me critiquer. Cela m’a poussé à être meilleur lors du match suivant. Mon père me dit très rarement : "Tu as bien joué." »

Forcément, depuis, l’Argentin est devenu bien plus perfectionniste avec lui-même : « Je suis mon détracteur numéro 1. Il y a beaucoup de matchs où je ne me trouve pas bon et sur lesquels je me critique. »

Dommage qu’il ne soit pas aussi pointilleux sur son style vestimentaire. RD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Lebowski-The BIG one- Niveau : DHR
Mmmouais, une autre petite histoire dans ce conte de fée nommé "Messi, la perfection".
GlitterFreezee Niveau : DHR
En voyant le titre j'ai pensé que c'était Léo qui fixait déjà des objectifs à son rejeton. Sacrée famille
Marek Hamsik Niveau : National
Note : 1
@Glitter

J'ai pensé la même chose que toi. Puis me suis rendu compte que son rejeton n'avait que quelques mois, ce qui rendait la chose assez improbable.
Football_Lover Niveau : District
Message posté par Lebowski-The BIG one-
Mmmouais, une autre petite histoire dans ce conte de fée nommé "Messi, la perfection".


En quoi c'est un conte de fée que ton père ne soit jamais fier de ce que tu fais? Arrêtez 2 secondes de voir le complot partout
Lebowski-The BIG one- Niveau : DHR
@ Lover

avant ou après mes 4 ballons d'or tu veux dire??
Messi qui ne se trouve pas bon.

Quel manque de respect pour les autres joueurs.
Voici l'intégralité de l'interview (plutôt intéressante au passage):

Sur sa relation avec son père :

Pour mon père, je ne joue jamais bien. Quand j'étais petit et que je marquais 4 buts, il avait toujours un truc pour me critiquer. Ca me donnait toujours envie de me donner à fond pour le match suivant.
Il y a très peu de match où mon père m'a dit " tu as bien joué".

Je m'autocritique toujours. J'ai eu de nombreux match où j'ai mal joué et je me critique toujours après.

Par rapport au traitement :

Non, je n'ai jamais été chez le psychologue. Je n'aime pas raconter ma vie, du coup je savais très bien que ce ne servirait à rien d'y aller. J'y suis donc jamais allé et il en est de même pour aujourd'hui.

Sur la paternité:

On m'a dit qu'avoir un enfant est la chose la plus belle qui puisse t'arriver mais en fait, tant que tu ne l'as pas dans tes bras, tu t'en rends pas réellement compte. Je n'aime pas parlé de ma vie privée mais il faut dire qu'il y a vraiment aucun problème. Je fais tout, je le change, le lave, le donne à manger et ...ca me plait vraiment.

Sur son tempérament;

Oui, je suis quelqu'un de très nerveux et qui s'énerve très vite. Encore plus quand je suis en train de jouer. Je n'aime pas perdre. Je joue à la Play avec le Barca et la selection et là aussi je m'énerve quand je perd.


Sur la selection :

La selection ressemble un peu au Real. Attendre le moment, aller en contre et tuer l'adversaire. On a des joueurs pour cela bien que nous ayons aussi des matchs où l'on dominait. Je pense qu'on peut donc utiliser ces deux armes.

Avec le Barca, les équipes qui ont défendu à 10 derrière et nous ont sortis de la compétition nous ont vraiment compliqué la vie. Chelsea, l'Inter de Mou, Milan, Madrid, etc.
Des fois, on paie cher le fait de ne pas savoir jouer d'une autre façon.

Sur les autres grands joueurs:

Pelé et Maradona étaient bons en tout, ils faisaient tout bien. Je n'ai pas vu beaucoup de match de Pelé, Di Stéfano ou Cruyff, mais j'ai vu tous les matchs de DIego, jusqu'à le voir en vrai, sur le terrain de Newell's quand j'avais 6 ans. Le fait qu'il devienne entraineur de la selection nous a encore plus rapprochés. Je l'ai vu après le match de Liga contre le Real. J'étais pas bien pour la façon dont on avait perdu et je n'avais rien réussi ce jour ci...le voir m'a remonté le moral et ca m'a fait vraiment plaisir.

Sur les médias et supporters argentins qui le critiquaient tout le temps:

Pour moi c'était vraiment une grosse c******* tout ce qu'ils ont dit sur moi, par rapport à ne pas chanter l'hymne. En plus, d'un côté, par la site, je le chantais pas, un peu pour ca aussi, de rage, de d'énervement. Je suis passé par tellement de mauvaises et horribles choses en Argentine que j'en suis venu à entendre de tout, mêmes par des personnes qui à présent parle bien! Je savais parfaitement que je ne jouais pas spécialement bien avec la selection, mais je n'étais pas le seul. Toute l'équipe ne jouait pas bien et les gens se disait que je devais d'office gagner les matchs seul. Des choses ont été dites, des choses qui n'ont aucun rapport avec le football. J 'ai pleuré plus d'une fois en 2006 et 2010 lorsque les objectifs n'ont pas été atteints.

Sur ces débuts à Barcelone:

Sylvinho, Deco était toujours à mes côtés pour me conseiller. Gabi Milito me parlait aussi beaucoup, on a beaucoup partagé ensemble. De plus, je remercierai toujours Ronaldinho et Motta. Ronaldinho C'était la référence dans ce vestiaire, le meilleur du monde..et me traiter comme il l'a fait m'a fait sentir mieux. Il ne m'a pas spécialement conseillé mais il a beaucoup parlé avec moi et ca m'a beaucoup aidé.
( il ajoute qu'il regarde aussi le basket que des gens comme Kobe Bryant lui semble incroyable, tout comme Federer, Nadal, Djokovic et Del Potro. Du côté du foot: El Kun, au delà de l'amitié qui les unit.)

Une dernière confession par rapport à son comportement :

Je n'aime pas sortir du terrain. Quand j'ai commencé le match, j'aime le terminé, quelque soit le score. Ca ne me dérange d'être sur le banc et d'entrer en cours de match mais je n'aime pas sortir d'un match. Un fois je me suis enervé après être sorti contre Valence. C'était une c******* de ma part, j'aurais pas du m'énervé. Ca m'est passé par après mais j'aurais pas du m'énervé.
Cet interview me le rend tout de suite plus sympathique, le Petit Messi.
@The Ant: C'est clair, mais malheureusement ce n'est pas sur les sites Français que tu trouveras ce genre d'interview étant donné que ces derniers temps en France la mode est de vouloir faire passer Messi pour un méchant (et à contrario, CR7 pour un grand homme). D'ailleurs, c'est dommage que sofoot ne diffuse pas l'intégralité de l'interview. Il y a plus intéressant que l'anecdote avec son père..

C'est encore plus dommage car ce n'est pas la 1ère fois que Messi se confie de cette manière. Mais la plupart du temps, il faut trouver les interview sur des sites en Espagnols et les traduire.
pues gracias por tu traduccion y el tiempo que tomaste loco
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
8 22