« Panama papers » : Infantino dans la liste

Modififié
202 35
La béquille de Monsieur Propre.

Dans son discours de candidature à la présidence de la FIFA, délivré le 26 février dernier, Gianni Infantino, l'ex « monsieur boules » de l'UEFA, avait promis de restaurer la réputation de l'instance du football mondial, déjà secouée par de nombreux scandales de corruption. Il y a six semaines, le roi Gianni était élu à la tête de l'organisation. Aujourd'hui, il est déjà bousculé.

Selon les informations du quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, le Suisse aurait signé en 2006 et 2007 plusieurs contrats commerciaux avec une entreprise offshore, détenue par des hommes d'affaires inculpés actuellement dans l'enquête sur le scandale de la FIFA, le tout au nom de l'UEFA. La société visée, Cross Trading, a ainsi acheté à l'instance européenne les droits télévisés de la Ligue des champions pour la période 2006-2009 avec un chèque de 111 000 dollars. En 2007, elle a également décroché les droits de la Coupe de l'UEFA et de la Supercoupe d'Europe pour 28 000 dollars. Les hommes d'affaires argentins Hugo et Mariano Jinkis, dirigeants de Cross Trading, ont été placés en détention provisoire et inculpés en mai 2015 par le parquet fédéral de New York, pour avoir versé des dizaines de millions de dollars de pots-de-vin, en échange de droits de diffusion de compétitions FIFA en Amérique du Sud.


Selon les documents consultés par le quotidien allemand, Cross Trading a réalisé une marge de un à trois, voire de un à quatre, en revendant ensuite ces droits télévisés au groupe équatorien Teleamazonas pour quelques 311 170 dollars, rien que pour la Ligue des champions. Problème, à l'époque, les contrats signés entre la société et l'UEFA ont été paraphés par Hugo Junkis et Gianni Infantino qui était alors directeur de la division des affaires juridiques de l'UEFA (2004-2007). Contactée, la FIFA a assuré que « Gianni Infantino n'a jamais eu affaire personnellement avec l'une des personnes ou organisations nommées » . De son côté, l'UEFA a signifié au journal qu'elle «  ne savait pas à l'époque qui étaient les véritables propriétaires de Cross Trading  » .

La parole est à la défense maintenant. MB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Suis-je le seul à ricaner nerveusement devant mon écran en pensant à Sepp et au gros Platoche ?
Note : 3
Donc si je comprends bien, on le suppute d'être pourri parce qu'en tant que cadre de l'UEFA, il a fait son travail en vendant les droits TV. Après, si les gens qui achètent les droits sont pas "propres", en quoi ça le regarde ? Si tu vends ta voiture et qu'elle est utilisée dans un braquage par le nouveau propriétaire, on va t'accuser d'avoir mal choisi ton client ? Ou alors, j'ai mal compris et je veux bien qu'on m'explique.

En tout cas, que des journalistes se lancent dans des chasses aux sorcières morales, ça me fait bien rire. Je serais curieux de savoir combien de loi, la source du journal a enfreint et combien le journal a-t-il payé pour cette information. Enfin, cette demi-information, parce que ça n'est pas illégal d'avoir un compte au Panama, à partir du moment ou il est déclaré à son Etat fiscal. En tout cas, c'est beau l'information aujourd'hui. On balance des noms en patures au monde entier, sans aucune recherche, sans aucun suivi et sans aucune volonté de justice, mais seulement de la chasse au scoop. Me font marrer les nouveaux rebelles. Clearstream, Wikileaks et autres, combien de condamnation ? Qu'est ce que ça a changé au mode de fonctionnement et de gouvernance mondiale ? A la fraude fiscale ?

Bref, comme d'hab, ça crie aux loups, puis aux chiens, et finalement, seulement quelques rantanplan seront sacrifiés sur l'autel médiatique. Entre les attentats et le retour en force du sécuritaire et le jeu du qui sera plus moral que son adversaire, je sens qu'on va avoir une campagne pour 2017 qui va raser les paquerettes. Et pas les pétales, mais les racines....
Message posté par George is the Best
Donc si je comprends bien, on le suppute d'être pourri parce qu'en tant que cadre de l'UEFA, il a fait son travail en vendant les droits TV. Après, si les gens qui achètent les droits sont pas "propres", en quoi ça le regarde ? Si tu vends ta voiture et qu'elle est utilisée dans un braquage par le nouveau propriétaire, on va t'accuser d'avoir mal choisi ton client ? Ou alors, j'ai mal compris et je veux bien qu'on m'explique.

En tout cas, que des journalistes se lancent dans des chasses aux sorcières morales, ça me fait bien rire. Je serais curieux de savoir combien de loi, la source du journal a enfreint et combien le journal a-t-il payé pour cette information. Enfin, cette demi-information, parce que ça n'est pas illégal d'avoir un compte au Panama, à partir du moment ou il est déclaré à son Etat fiscal. En tout cas, c'est beau l'information aujourd'hui. On balance des noms en patures au monde entier, sans aucune recherche, sans aucun suivi et sans aucune volonté de justice, mais seulement de la chasse au scoop. Me font marrer les nouveaux rebelles. Clearstream, Wikileaks et autres, combien de condamnation ? Qu'est ce que ça a changé au mode de fonctionnement et de gouvernance mondiale ? A la fraude fiscale ?

Bref, comme d'hab, ça crie aux loups, puis aux chiens, et finalement, seulement quelques rantanplan seront sacrifiés sur l'autel médiatique. Entre les attentats et le retour en force du sécuritaire et le jeu du qui sera plus moral que son adversaire, je sens qu'on va avoir une campagne pour 2017 qui va raser les paquerettes. Et pas les pétales, mais les racines....


C'est pour aider la police. Maintenant tu dois toi même faire une enquête pour vérifier qui sont tes clients. Puis fournir ensuite les preuves de sa culpabilité à la police.
Pour reprendre des termes à la mode, on uberise la justice, on fait dans le collaboratif.
Après je pense que l'enquête est solide.
Mais qu'effectivement des noms son jetés en pâtures, comme ça, sans réelle réflexion.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
202 35