1. // Serie A – 37ème journée

Palerme-Sampdoria, sommet inédit

Drôles de noms pour une affiche. Ce dimanche, Palerme (61 points)
accueille la Sampdoria (63 points) dans ce qui est annoncé comme le
duel final pour la quatrième place qualificative en ligue des
champions. Et c'est le football qui dit merci.

Modififié
0 0
Alors, Palerme ou la Samp' ? Avant de cocher le 1N2, la meilleure
solution reste de sonder Maurizio Zamparini, président timbré des
Siciliens. Lequel ne donne pas les siens favoris, malgré l'avantage du
terrain. « Je suis très inquiet, parce que ce match ressemble à la
photocopie exacte du Manchester City-Tottenham qui s'est joué cette
semaine en Angleterre
, a expliqué le boss de Palerme à Sky Sport 24. Tottenham, comme la Samp', avait un petit peu d'avance sur City. Et
ils ont gagné à Manchester
 » .

Pas faux, mais il ne faut pas nous prendre pour des jambons non plus,
président. Sur la durée, l'historique et l'effectif, le favori logique
de cette rencontre, c'est Palerme. Voici maintenant plusieurs années
que les Rose et Noir se sont stabilisés dans la première partie du
classement de Serie A. Leurs joueurs ont une expérience des grandes
rencontres pas dégueulasse : Balzaretti et Nocerino ont vu la pression
de près à la Juve, Liverani a tout vécu dans sa longue carrière,
Miccoli aussi. Les jeunes comme Cassani (possible invité surprise de
la liste de Lippi), Pastore, Cavani ou Hernandez, eux, affolent le
marché des transferts depuis de longs mois. Et puis bon, il y a les
stats : cette année, ni l'Inter, ni la Roma, ni la Juve, ni la
Fiorentina, ni le Milan ne sont venus gagner à Palerme. Mis à part les
deux premiers, tout ce beau monde est même reparti avec une défaite
dans le coffre du bus. Pour terminer, voici le calendrier : après la
réception de la Samp', Palerme se déplacera chez l'Atalanta Bergame.
Pendant ce temps-là, les Génois finiront le tournoi en accueillant
Naples pour un autre sommet aux odeurs de fruits de mer. On donne
assez peu cher de leur peau.

Ce qu'il faut dire aussi de la Sampdoria, c'est cela : derrière le duo
d'attaque Cassano-Pazzini et le régulateur Palombo, peu de noms
connus. Sauf que justement, il y a le duo d'attaque Cassano-Pazzini et
le régulateur Palombo. Les chefs de file de la Sampdoria ont permis au
club génois de développer cette saison un jeu tout en finesse,
surprise et décontraction. De toute façon, la pression, ce n'est pas
le genre de la maison. « Je ne sais pas ce que ça veut dire, moi,
préparer un match pour obtenir un résultat
 » , a plaisanté le coach
Luigi Del Neri hier en conférence de presse. En conséquence de quoi la
Samp jouera en Sicile comme elle le sentira. De toute façon, quand
vous avez Cassano dans votre équipe, mieux vaut éviter de brider tout
le monde avec du tableau noir et de la psychologie avancée : le mec
fait ce qu'il veut, et son équipe avec. Reste aux Génois à prier pour
que “Fanantonio” soit dans un grand jour.

Quel que soit le résultat de ce match, il faudra de toute façon se
réjouir. Tout simplement parce que les bonnes saisons de Palerme et de
la Sampdoria sont un pied de nez à ce qui menace de tuer le football
italien : le Lippisme exacerbé, ou dit autrement, l'absence totale de
prise de risques. Plutôt que de s'en remettre aux hommes de vestiaire
positifs et aux joueurs robotisés, les deux clubs ont choisi de
confier leurs clés à deux types talentueux, instables et imaginatifs,
Miccoli et Cassano. Deux gars dont le football italien n'a jamais su
quoi faire. Deux joueurs dont il a essayé de se débarrasser, en les
exilant loin de la péninsule. A moins d'un tremblement de terre, la
Nazionale partira cet été en Afrique du Sud sans Miccoli ni Cassano.
Si elle tombe prématurément et sans imagination, on saura pourquoi.

Traduction Stéphane Régy, source Il Sole 24 Ore

Palerme-Sampdoria, 15h

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0