1. //
  2. // 17e journée
  3. // Inter/Milan AC (1-0)

Palacio offre le derby à l'Inter

Au terme d'un derby milanais très équilibré, Rodrigo Palacio a offert la victoire à l'Inter, avec une magnifique Madjer inscrite à la 85e minute. L'Inter revient ainsi à la 5e position, et passera donc les fêtes avec 12 points d'avance sur un Milan AC trop maladroit ce soir.

Modififié
10 32
Inter - Milan 1-0
But : Palacio 85'


Qu'elle est belle, la victoire, quand elle se dessine de cette manière. Et qu'elle est cruelle, la défaite, quand elle se dessine de cette manière. Le dernier match de l'année 2013, en Italie, nous a offert un derby tout en intensité et en émotion. Une émotion qui a touché son point culminant à la 85e minute, lorsque Rodrigo Palacio a sorti de sa manche un coup de génie : une somptueuse Madjer sur un centre de Guarín, qui a délivré les tifosi de l'Inter. Un but décisif, qui permet à l'Inter de remporter le premier derby du nouveau président interista, Erick Thohir, qui a pu goûter aux joies de la victoire dans les tribunes. Victoire méritée, pour les joueurs de Mazzarri ? On va dire que oui. Enfin, au nombre d'occasions, non. Car Milan aurait pu et aurait dû ouvrir le score bien avant. Les Rossoneri ont outrageusement dominé la première période, se créant une énorme occasion par Poli. En début de deuxième acte, c'est Balotelli qui, par deux fois, a eu l'occasion d'ouvrir la marque.

L'Inter a fait le dos rond, puis s'est dit que Milan avait laissé passer sa chance. Petit à petit, les Nerazzurri sont montés en puissance, notamment avec les entrées de Kovačic et Kuzmanović. Palacio, terminal d'attaque capable d'être un secteur offensif à lui seul, a d'abord eu une première balle de match. Puis une deuxième. La troisième a été la bonne, avec, donc, cette délicieuse Madjer. Un succès 1-0 qui permet à l'Inter de prendre douze points d'avance sur le Milan à la trêve, et de revenir à la cinquième position, à deux points de la Fiorentina. Les objectifs de la première partie de saison sont atteints pour Mazzarri. En revanche, pour Allegri, c'est un Noël encore plus compliqué que celui de la saison dernière qui se profile. Dès janvier, il va falloir tout changer, avec notamment les arrivées de Honda et Rami. Car Milan est ce soir treizième de Serie A, à cinq points du premier relégable. Inacceptable.

Pioli rate la plus belle

La surprise du chef, en début de rencontre, est signée Max Allegri. Le coach, à la surprise générale, décide de titulariser le jeune Saponara, 24 minutes de Serie A dans les pattes. Un choix osé, mais assumé. En défense, Constant prend la place d'Emanuelson, touché au bras lors du match face à la Roma. Côté Mazzarri, quasiment que du classique, avec Palacio seul en pointe. Seule surprise : Ranocchia est sur le banc. Le début de match est à mettre à l'avantage des Rossoneri, qui mettent immédiatement plus de rythme que leurs adversaires. L'Inter n'a que peu d'idées, et laisse l'initiative du jeu aux cousins rouge et noir, malgré ses neuf points d'avance au classement. Le premier frisson est justement offert par Saponara, qui claque un petit pont à Campagnaro avant de servir idéalement Balotelli, dont la frappe est déviée en corner par un défenseur.

Au fur et à mesure que les minutes s'écoulent, on comprend que cette première période va être un monologue du Milan AC. Les occasions sont toutes pour les joueurs d'Allegri, avec notamment des tentatives de Kaká (Handanović repousse) et Balotelli (au-dessus). Mais la plus grosse est à mettre à l'actif de Poli. Après une sortie complètement foireuse du portier nerazzurro, le milieu de terrain milanais se retrouve en position idéale, sans gardien dans les cages (mais avec trois défenseurs positionnés sur la ligne), mais tire au-dessus. Une réponse de l'Inter ? Pas vraiment. Ah si, une très belle frappe de Guarín qu'Abbiati détourne en corner. Une frappe qui, de toute façon, comptait pour du beurre, puisque l'arbitre avait sifflé au préalable. En revanche, l'arbitre ne siffle rien du tout sur un contact très litigieux dans la surface entre Palacio et Zapata. Les Nerazzurri réclament le péno. Certainement à juste titre. Bref, 0-0 à la pause. Milan domine, mais Milan ne marque pas. C'est ballot (telli).

Palacio, la natte et la Madjer

En début de seconde période, Emanuelson, pourtant diminué, doit remplacer Constant, blessé. Mais c'est l'Inter qui semble partir avec de meilleures intentions. Palacio apparaît moins isolé sur le front de l'attaque, et Milan, de son côté, paye légèrement ses efforts de la première mi-temps. Pourtant, après dix bonnes minutes à tenter de se replonger dans son derby, les joueurs d'Allegri se créent deux nouvelles opportunités. Balotelli est toujours dans le coup : d'abord, l'attaquant tente de tromper Handanović avec une frappe enveloppée du droit, puis il essaie un extérieur du pied en coupant au premier poteau. Sans succès, même si, à chaque fois, les tifosi interisti perdent quelques kilos. Mazzarri voit bien que son équipe n'inquiète pas son adversaire, et décide de faire entrer Kovačic et Kuzmanović. La rencontre s'équilibre à l'approche du dernier quart d'heure, car les deux formations savent qu'un faux pas à ce moment-là du match serait très vraisemblablement décisif. Allegri tente de donner un coup de boost en faisant entrer Matri à la place de Saponara (qui a fait son match).

Ce changement marque un tournant dans la fin de match, mais certainement pas dans le sens qu'Allegri aurait espéré. En effet, à partir de la 75e minute, l'Inter devient une véritable tornade. Nagatomo, sur son aile gauche, monte en puissance, à l'inverse d'un Milan AC qui tire la langue sur ces dernières minutes. À dix minutes du terme, Palacio a la première balle de match au bout des pieds, mais l'Argentin bute sur Abbiati, avant de voir sa seconde tentative contrée in extremis par Zapata. Mazzarri fait entrer Icardi. Ça pousse, les tifosi interisti veulent un but au finish, un but pour passer Noël à +12. 85e minute. Une nouvelle offensive interista : Guarín centre en retrait pour Palacio. Là, c'est le génie qui parle. L'homme à la natte invente une sublime Madjer, qui vient tromper Abbiati. San Siro explose. On le sentait venir, le but de l'Inter est arrivé. Il reste cinq minutes, Mazzarri, sur le banc, n'en peut déjà plus. Dans les tribunes, Erick Thohir, pour son premier derby, n'est pas serein non plus. Milan pousse, mais laisse des boulevards aux Interisti, qui se créent une nouvelle occasion par Palacio. Mais les émotions ne s'arrêtent pas là : Muntari se fait exclure pour un geste de réaction débile, tandis que Handanović dévie en corner un coup franc de Balo. Trois coups de sifflet. L'Inter remporte le premier derby de l'ère Thohir. Les fêtes seront heureuses. Celles du Milan AC, beaucoup moins.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Je_Vous_Aime Niveau : Loisir
Inter, Juve, Roma et Fio rient, Palazio.
Je comprends pas pourquoi Mazzari se prive de deux joueurs un peu au dessus techniquement (Kovacic,Kuzmanovic) alors que sur le terrain un type comme Taïder ne fait rien de bon
rossonerii Niveau : DHR
Juste un mot... non en fait j'ai pas les mots apres ce match.
Palacio est un des joueurs les plus décisifs du championnat. Dans une équipe qui marque si peu, et où il est souvent isolé, c'est d'autant plus remarquable.
Ahmed-Gooner Niveau : CFA
Ça a manqué de lucidité devant dans les deux camps, Balotelli était très décevant, Kaka jouait trop bas et le petit Saponara bien qu'il jouait juste et vers l'avant il ne supportait pas assez Super Mario, le seul qui se projetait vers l'avant c'était Poli mais il n'était pas du tout en réussite ce soir.

Coté Interiste c'est Jonathan qui ne faisait pas son meilleur match de la saison, et je pense que le trident Cambiasso-Zanetti-Taider est quand même trop défensif, on a vu avec l'entrée de Kovacic qui a apporté du mouvement.

Bref un petit mot sur Zanetti et Cambiasso, des Exemples de professionnalisme qui sont en voie de disparition sur les pelouses de football, ce qu'ils font c'est juste énorme, ils méritent tout le respect pour leur comportement ainsi que leurs prestations(à 40 ans Zanetti te met dans le vent 3 joueurs pour sortit proprement le ballon quand même).
Sinon, serait il possible de commander pour un Noel un licenciement d'Allegri ?

Parce que c'est juste hallucinant.

Parfois je me dis qu'il faudrait une relégation pour que ce type dégage.
rossonerii Niveau : DHR
Message posté par kikette38
Sinon, serait il possible de commander pour un Noel un licenciement d'Allegri ?

Parce que c'est juste hallucinant.

Parfois je me dis qu'il faudrait une relégation pour que ce type dégage.


Avec le peu de dignité qui lui reste il prefere se faire virer.
JalovesbigTits Niveau : Ballon d'or
Message posté par Ahmed-Gooner
Ça a manqué de lucidité devant dans les deux camps, Balotelli était très décevant, Kaka jouait trop bas et le petit Saponara bien qu'il jouait juste et vers l'avant il ne supportait pas assez Super Mario, le seul qui se projetait vers l'avant c'était Poli mais il n'était pas du tout en réussite ce soir.

Coté Interiste c'est Jonathan qui ne faisait pas son meilleur match de la saison, et je pense que le trident Cambiasso-Zanetti-Taider est quand même trop défensif, on a vu avec l'entrée de Kovacic qui a apporté du mouvement.

Bref un petit mot sur Zanetti et Cambiasso, des Exemples de professionnalisme qui sont en voie de disparition sur les pelouses de football, ce qu'ils font c'est juste énorme, ils méritent tout le respect pour leur comportement ainsi que leurs prestations(à 40 ans Zanetti te met dans le vent 3 joueurs pour sortit proprement le ballon quand même).


Ils savent comment gagner un derby et ils le voulaient, rien que leur regard lors des remplacements en disaient long!!!
Peppino_Prisco Niveau : DHR
Message posté par Lothaire
Palacio est un des joueurs les plus décisifs du championnat. Dans une équipe qui marque si peu, et où il est souvent isolé, c'est d'autant plus remarquable.


Qui marque si peu ? C'est la deuxième attaque du championnat l'Inter avec 37 buts ... Bon ok il y a le 7-0 à Sassuolo, mais quand même.
Peppino_Prisco Niveau : DHR
Bon j'espère que Mazzarri a finalement compris que Kovacic est un phénomène.
Un Rossonero incazzato Niveau : Loisir
Bon alors les circonstances me poussent à laisser ici un premier commentaire, concernant le Milan :

à mon avis, Muntari est le joueur qui incarne le plus la décadence de ce club magnifique, loin devant les Constant, Zapata ou autre Birsa. Alors oui, il marque un but de temps en temps, peut-être même déterminant. Mais quelle faiblesse tactique ! Quelle absence totale d'intelligence dans le jeu ! Que de passes ratées et d'interventions d'une stupidité abyssale ! Son rouge en fin de match en témoigne. N'importe quel entraîneur sensé ne lui ferrait plus jamais fouler la pelouse, mais finalement, sa présence sans cesse renouvelée dans le 11-type du Milan vient témoigner de la nullité patentée d'Allegri.

Allegri, parlons-en ! Encore une fois, il fait entrer en jeu Matri, alors que Pazzini était revenu de blessure. Certes ce dernier ne devait pas avoir de rythme dans les jambes, mais pour 15 min, tout vaut mieux que Matri ! Même Birsa a offert plus de points au Milan cette saison. Même Zapata ! Même Muntari !!! Dès que Matri rentre, l'équipe se retrouve à 10.

Pour le reste de l'équipe, les mauvais points vont à Balotelli, qui fait vraiment le minimum syndical (au moindre contact, il a le cul par terre ; alors certes il est tout particulièrement visé par les défenseurs et les arbitres ne lui facilitent pas la vie, mais bordel, on croirait voir Gomis !) ; Poli, qui loupe l'immanquable et qui je trouve, n'apporte que peu (si ce n'est un sens du combat certain) ; Saponara, qui a été invisible (mais comment le lui reprocher ?).

La seule satisfaction ce soir est pour moi Mattia De Sciglio qui, s'il n'a pas été étincelant offensivement, n'a que très peu laissé passer les intéristes de son côté. Défensivement, il est solide. Vivement le retour d'Abate, parce qu'entre Constant et Emanuelson, le côté gauche est en souffrance.

J'en viens à souhaiter que le Milan sombre le plus vite possible cette saison, afin qu'Allegri soit viré et pourquoi pas lynché en place publique, tiens !!
romlakers Niveau : CFA2
Message posté par JoséKarlPierreFanFan
Quand même, en regardant la composition on se rend compte du déclin des deux équipes en quelques années.

Inter:

- Des très vieux joueurs qui sont quoi qu'on en dise sur le déclin: Zanetti, Cambiasso
- Des seconds couteaux, ou du moins des joueurs sud américains de deuxième choix: Juan, Jonathan. Si l'Inter était restée au top ils auraient eu du Cavani, du Suarez, du Falcao, du Dante...
- Taider a rien à faire en titulaire. Sa place serait dans un club correct de L1 style Sainté, Rennes, Bordeaux ou dans une moyenne taule anglaise type WBA, Cardiff. Mais pas l'Inter quoi!

Bref ça fait pas rever...

Milan AC:

- Des joueurs italiens moyens (au moins il y'a des italiens...): Poli, De Scliglio, Bonera, Matri. Dire qu'avant c'était Gattuso, Pirlo, Maldini, Ambrosini... Si le Milan avait gardé ses moyens ils auraient pu prendre Verrati, Insigne, Diamanti...
- Kevin Constant, rien à faire dans cette équipe...


Cela dit, le déclin de ces deux clubs est compensé par la montée en puissance d'équipes supe intéressantes: Napoli, Roma, Juve qui reste au top. Donc le calcio reste quand même un super championnat. Mais vraiment les Inter Milan c'est plus ce que c'était avant!


Citer De Sciglio dans cette liste est une preuve d'absurdité et de footixerie plus qu'énorme . Le mec est un des meilleurs latéraux au monde est déjà international et piler de la Squadra à 21 ans, loué par Prandelli. Il revient de blessure donc ses rares manquements s"expliquent. Bref ne parle pas de ce que tu ne connais pas.
InspectorNorse Niveau : Ligue 2
C'est la première fois que je vois l'Inter jouer cette année, et je suis tellement heureux d'avoir pu redécouvrir l'impeccable et somptueuse coupe de cheveux du Grand Javier Zanetti!
S'il y a un Onze du Siècle, je te mets dedans.
T'es Beau
Message posté par Peppino_Prisco


Qui marque si peu ? C'est la deuxième attaque du championnat l'Inter avec 37 buts ... Bon ok il y a le 7-0 à Sassuolo, mais quand même.


Le 7-0 fausse un peu les statistiques mais c'est vrai que je me suis mal exprimé, je voulais dire, une équipe souvent poussive offensivement.
cantor0305 Niveau : CFA
zut, ça va devenir un peu chaud pour ratrapper la juve maintenant.
rossonerii Niveau : DHR
Message posté par JoséKarlPierreFanFan
Quand même, en regardant la composition on se rend compte du déclin des deux équipes en quelques années.

Inter:

- Des très vieux joueurs qui sont quoi qu'on en dise sur le déclin: Zanetti, Cambiasso
- Des seconds couteaux, ou du moins des joueurs sud américains de deuxième choix: Juan, Jonathan. Si l'Inter était restée au top ils auraient eu du Cavani, du Suarez, du Falcao, du Dante...
- Taider a rien à faire en titulaire. Sa place serait dans un club correct de L1 style Sainté, Rennes, Bordeaux ou dans une moyenne taule anglaise type WBA, Cardiff. Mais pas l'Inter quoi!

Bref ça fait pas rever...

Milan AC:

- Des joueurs italiens moyens (au moins il y'a des italiens...): Poli, De Scliglio, Bonera, Matri. Dire qu'avant c'était Gattuso, Pirlo, Maldini, Ambrosini... Si le Milan avait gardé ses moyens ils auraient pu prendre Verrati, Insigne, Diamanti...
- Kevin Constant, rien à faire dans cette équipe...


Cela dit, le déclin de ces deux clubs est compensé par la montée en puissance d'équipes supe intéressantes: Napoli, Roma, Juve qui reste au top. Donc le calcio reste quand même un super championnat. Mais vraiment les Inter Milan c'est plus ce que c'était avant!


Pour DeSciglio ROMLAKERS m'as devancé mais j'en rajoute une pour Poli, certes il a pas été etincelant au point de faire oublier un Montolivo ce soir mais il a du talent et il progressera a n'en pas douter et lui et Ricardo peuvent etre complementaire je trouve mais Allegri preferent Muntari (je sais pas pourquoi d'aileurs,ah bah si sa mentalité qui refuse de faire du jeu).
Tu t'étonnes que l'Inter ils te mettent un milieu bien défensif, mais lorsque tu tombes sur le Milan qui a une des plus grosses possessions de balle de serie A et que tu viens d'en prendre 4 à Naples, c'est quand même plus rassurant à l'heure d'affronter le derby...

Sinon le Milan, je n'ai vu que leur deux derniers matchs en entier cette saison mais au vu de ce qu'ils produisent, je dirais qu'avec une meilleure assise défensive (retour en forme de de sciglio et retour d'abate) et un peu plus de sérénité en attaque (retour du Sha et du Pazzo), il y a moyen de venir titiller les deux places d'europa league. C'est quand même une belle équipe.
romlakers Niveau : CFA2
Message posté par Mortacci
Tu t'étonnes que l'Inter ils te mettent un milieu bien défensif, mais lorsque tu tombes sur le Milan qui a une des plus grosses possessions de balle de serie A et que tu viens d'en prendre 4 à Naples, c'est quand même plus rassurant à l'heure d'affronter le derby...

Sinon le Milan, je n'ai vu que leur deux derniers matchs en entier cette saison mais au vu de ce qu'ils produisent, je dirais qu'avec une meilleure assise défensive (retour en forme de de sciglio et retour d'abate) et un peu plus de sérénité en attaque (retour du Sha et du Pazzo), il y a moyen de venir titiller les deux places d'europa league. C'est quand même une belle équipe.


L'équipe n'est ,effectivement, pas si mal ,surtout quand Honda et Nainggolan arriveront , mais quand tu es entrainé par un tel incompétent , digne d'un clown dépressif tu ne peux rien espérer.
Dieudoquenelle Niveau : CFA
Honda et Naingollan !! Si le recrutement continue comme ça (en terme de qualité), le Milan AC peut commencer à respirer !! Parce que ça change de Bakay Traoré, Birsa etc... !! Par contre va vite vite falloir renforcer l'attaque !! Balo tout seul ne fera pas toute la saison !!
Haaaa quel plaisir de voir Palacio faire tant de belle chose en Italie !!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
10 32