En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options

Pagis et le beach soccer

C'est désormais un rendez-vous habituel. Pas au niveau du retour de la Ligue des Champions mi-septembre mais presque. Fin juin, sur les plages du Prado à Marseille, a lieu une compétition internationale de Beach Soccer. Cette année, c'est l'Euro-League avec l'Angleterre, l'Espagne et la Biélorussie, entre autres. Toujours sélectionneur, Eric Cantona pourra compter sur avant-centre de renom, Mickaël Pagis. En fin de contrat avec Rennes, l'esthète revit, les pieds dans le sable.

Mickaël, comment t'es-tu retrouvé là ?

Ca fait déjà pas mal d'année que j'y pense. Ayant Jean-Marie Cantona comme agent, j'ai toujours entendu parler du Beach. J'avais aussi joué avec Olmeta à Ajaccio en 1998, qui lançait la discipline en France à ce moment-là.

Avec ton jeu fait de contrôles et d'amortis, c'était quelque part logique de te retrouver sur le sable.

On me parle encore de cette passe de la poitrine que j'avais faite à Lamouchi lors d'un match d'Intertoto. C'est ce que j'aime dans le football : de la technique, des attaques placées. Même si là, c'est différent, il y a d'autres appuis. Joël Cantona a dit qu'il me fallait encore cinq, six matchs pour être au top. Il a raison, je dois encore travailler mes déplacements.

Quand tu avais gagné la Coupe de la Ligue avec Strasbourg, tu avais déclaré : « Ca va, ce n'est pas la Coupe du Monde » . C'est pas trop dur de se motiver pour un championnat d'Europe de Beach Soccer ?

(Rires). C'est vrai, j'avais dit ça mais c'était maladroit de ma part. Je voulais juste dire que je l'avais déjà gagné l'année d'avant. Mais je suis un compétiteur avant tout. Je joue chaque match pour le gagner et ceux de ce week-end en font partie.


Il y a des chances de te voir poursuivre l'expérience ?

Je me suis donné jusqu'au mois d'août pour accompagner cette équipe. Ma situation à Rennes était pesante, j'avais vraiment besoin de couper avec le football. Après, je ferais le point.

Propos recueillis par RC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


il y a 2 heures L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 13
il y a 4 heures Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 25 il y a 6 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 70
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40 dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 59
À lire ensuite
Le PSG s'active pour Nêne