1. //
  2. // Benfica/Braga

Paciência n'a pas de limite

A 42 ans, Domingos Paciência a fait de Braga un grand. Du Portugal voire plus. L'ex-buteur bosseur vu de l'intérieur.

0 0
« Braga veut s'affirmer comme le 4ème grand du Portugal » . Domingos Paciência est ambitieux. Et il ne s'en cache pas. Lorsqu'il a signé dans le Minho, il y a deux ans, il arrivait de l'Académica avec l'uniforme – et les notes - du bon élève. Son objectif était de sortir le Sporting Clube de Braga de l'ombre des Grands : Benfica, FC Porto et Sporting. Et il l'a fait. A l'issue de sa première saison, il décroche une seconde place en Liga. Historique. Et là, le voilà en demi-finale de Ligue Europa avec les Guerriers du Minho. Inédit. Face au Benfica entraîné par Jorge Jesus. Jesus était son prédécesseur dans la cité des Archevêques. Et bientôt, ils pourraient être voisins. Domingos est annoncé au Sporting pour la saison prochaine. Pourtant, son rêve, lui, c'est son Porto.
Avant d'atteindre les 150 matches d'élite comme coach à seulement 42 ans, Mister Paciência était buteur chez les Dragons. Mais sa centaine de réalisations en Bleu-et-blanc sera – en partie - éclipsée par les brochettes d'un certain Mario Jardel. N'empêche, il est le dernier meilleur buteur portugais du championnat... en 1996, avec 25 pions (en 2003, Simão partage la place avec le Sénégalais Faye Fary et Liedson n'était pas encore guesh lorsqu'il avait remporté la palme en 2004 et 2007). Domingos, une référence comme joueur et déjà comme entraîneur.

2010/11 a pourtant été difficile pour Braga. Un démarrage poussif, un recrutement foireux avec un gros lessivage l'hiver dernier. Felipe, Eduardo, Matheus, Luis Aguiar, Moisés, Élton se barrent au mercato. Mais la nouvelle année sera faste. Arsenal, Liverpool, le Dynamo Kiev en font les frais. En Liga, il est même troisième. « Je ne fais pas de miracle » , martèle-t-il. Mais ça y ressemble beaucoup. Ses résultats surprennent... ou pas. Comme en témoignent quelques ex...

«  Il raconte de supers blagues ! »

Rui Barros (co-équipier et collègue dans le staff du FC Porto) : «  On se connaît très bien puisqu'on a longtemps joué ensemble au FC Porto. On a monté une école de foot pour les gamins à Leça, sa ville natale. C'est une personne très aimante avec ses proches. Il a une image très sérieuse dans le foot mais c'est un grand parleur. Il a de super blagues ! C'est un grand communiquant et ça l'aide beaucoup dans son rôle d'entraîneur. Lorsqu'il était joueur, il aimait déjà donner son opinion. Ça ne m'étonne donc pas qu'il en soit là et qu'on parle de lui ailleurs. Au Sporting ? Il m'a dit que ça ne faisait aucun sens de prendre une décision pour le moment, tant qu'avec Braga la saison n'est pas terminée. Il n'a pas encore dû décider. »

«  A sa place, je resterais à Braga...  »

Paulo Machado (FC Porto b et U. Leiria) : «  Je l'ai eu comme coach lors de sa première expérience avec l'équipe b du FC Porto et ensuite à Leiria où j'avais été prêté. Il comprend très bien le jeu et ne laisse rien au hasard. Je sentais que c'était un entraîneur avec des qualités. Il a clairement les capacités pour entraîner un grand club mais à sa place, je n'échangerais pas le Sporting contre Braga mais je resterais dans le Minho... Il est déjà dans un grand club. Et au Sporting, les choses sont très compliquées. »

« Ils se ressemblent avec Villas-Boas »

Sougou (U. Leiria et Académica) : « Il m'a énormément marqué. Comme Villas-Boas qui est aujourd'hui à Porto et dont on parle beaucoup. Ils se ressemblent beaucoup d'ailleurs. Ils sont jeunes, adoptent la même tactique : le 4-3-3, aiment avoir des équipes bien préparées physiquement et ont envie de tout casser et ils transmettent ça à leurs joueurs. Après, chacun a sa propre personnalité. Villas-Boas est très proche de son groupe. Domingos aussi mais d'une autre façon : il a été footballeur et il joue avec nous. Humainement, il est un peu plus spécial. Il te fait bien comprendre que c'est lui le boss. Et même s'il rigole avec ses joueurs, il instaure une distance. Tout est basé sur le respect mutuel. Je l'ai eu comme coach dans deux clubs différents. C'est un très grand professionnel mais il sait comment prendre et donner du plaisir et je pense que ça se doit aussi au fait qu'il était un joueur de top-niveau. Il ne va pas s'arrêter ici. On parle du Sporting et j'y crois. C'est un entraîneur de défis. Il a une confiance totale en son travail. »

« Un homme intelligent »

Artur Jorge (son entraîneur à Porto et Tenerife) : « Pas mal des joueurs que j'ai dirigés dans ma carrière ont décidé de devenir entraîneur. Il y a Antoine Kombouaré par exemple et Domingos dont on parle pas mal en ce moment. Domingos un homme très respectueux et intelligent. Il était déjà un buteur redoutable et maintenant il réalise un travail remarquable avec Braga et je lui souhaite, comme à Antoine d'ailleurs, de devenir un grand entraîneur. »

Propos recueillis par Nicolas Vilas

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Le casse-tête Rooney
0 0