Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 23 Résultats Classements Options

Owen revient sur son but contre l’Argentine en 1998

Modififié
La Coupe du monde 98 comme si vous y étiez.

Alors joueur le plus jeune à être appelé en sélection anglaise au XXe siècle à tout juste 18 ans, Michael Owen s’est fait un nom en inscrivant l’un des plus beaux buts du Mondial 98, contre l’Argentine en huitièmes de finale (défaite anglaise aux tirs au but, après un score de 2-2).

L’ancien attaquant de Manchester United est revenu sur son match, dans les colonnes de Russia Today. « En entrant sur le terrain pour ce match, je me suis juste dit que c’était un autre match après la Colombie (victoire 2-0 des Three Lions). Je n’étais même pas capable de nommer cinq Argentins, et devais être l’un des joueurs les moins préparés à l’importance d’un tel match, concède le Wonder Boy. Mais à l’époque, j’étais une vraie boule d’énergie : je n’avais peur de rien et je me prenais pour le plus rapide. »



Ce qui a pas mal dû aider pour marquer le deuxième pion des Anglais face à l’Albiceleste, probablement. « Je reçois une passe de Beckham au niveau de la ligne médiane, se souvient-il. Je ne savais pas où était le défenseur Roberto Ayala, mais j’avais un autre Argentin sur le dos. Je me suis dit qu’il suffisait juste que je le prenne de vitesse pour l’effacer, ce que j’ai fait. J’ai levé les yeux et vu le dernier défenseur, loin de moi. Je me suis mis à courir sur lui en l’évitant de côté, tout en me disant que je ne passerais pas la balle à Paul Scholes, qui était juste à côté. Je suis parvenu à tirer au but, et j’ai seulement su que j’avais marqué en voyant la foule de plusieurs milliers de personnes se lever. Et entre toutes ces personnes, j’ai reconnu mon père et ma mère, pour ce qui doit être le moment qui a le plus bouleversé ma carrière. »


Vidéo

Et le Ballon d’or 2001, alors ? LG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti 1 Hier à 15:00 Erick Thohir bientôt actionnaire d'Oxford United 3 Hier à 13:01 La manifestation des ultras des Young Boys contre l'e-sport 21
Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
Hier à 11:32 Évra raconte sa vengeance après une blague de Piqué 68