1. // Coupe du monde 2014
  2. // Groupe D
  3. //

Owen milite pour Neville sélectionneur

Modififié
0 13
À peine la Coupe du monde de l'Angleterre terminée que, déjà, les interrogations autour du successeur de Roy Hodgson font débat. Bien que la FA ait assuré que Roy Hodgson resterait le sélectionneur de l'Angleterre jusqu'à l'Euro 2016, comme le stipule son contrat, l'ancien coach de Liverpool continue d'être critiqué dans la presse anglaise pour ne pas avoir réussi à atteindre les huitièmes avec la sélection des Three Lions

La dernière en date, celle de Michael Owen. L'ex-international anglais, qui compte à son actif 40 buts en 89 apparitions sous le maillot british, s'est exprimé dans le Telegraph sur la succession de Roy Hodgson. Pour lui, Gary Neville, désormais entraîneur adjoint, incarnerait la nouvelle réussite anglaise. « Si la FA est déjà en train de planifier la succession de Roy Hodgson, dont le contrat se termine en 2016, il ne devrait pas chercher plus loin que l'homme assis à ses côtés, Gary Neville. Neville peut passer les deux prochaines années à apprendre le rôle par le biais de sa position actuelle. Si nous voulons vraiment faire preuve d'audace, nous devons considérer ce que l'Allemagne a fait en faisant confiance à Klinsmann en 2006, ou ce que Barcelone a fait avec Pep Guardiola. »

L'ancien joueur de Manchester United a ainsi vanté les mérites de l'ex-arrière droit des Red Devils, âgé de 39 ans. « Il y a des moments où vous devez faire confiance à votre instinct et engager quelqu'un qui a la connaissance, le respect, l'aura et le leadership naturel pour faire le job. Gary Neville a toutes ses qualités. Je serai très confiant concernant la progression de l'équipe - et clairement optimiste concernant la direction à prendre - si Neville était le coach de l'Angleterre plutôt que l'entraîneur adjoint de l'Angleterre pour le Mondial 2018 prévu en Russie. »

Si le souhait de Michael Owen venait à se réaliser, Gary Neville imiterait ses anciens coéquipiers à Manchester United tels que Roy Keane, Ole Gunnar Solskjær ou encore Ryan Giggs, tous ayant décidé de prendre la tête d'une équipe après avoir évolué sous les ordres de Sir Alex Ferguson. VvdW
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Fée Indouno Niveau : DHR
Si ça se fait , hâte de voir la réaction de Gary quand il devra sélectionner des Reds !
"L'ancien joueur de Manchester United..."

Vous auriez au moins pu dire ancien de Liverpool, vu ce qu'il a fait là-bas. De plus, un scouser qui milite pour un Red Devil ça a plus d'impact...

enfin bon moi ce que j'en dis...
PhoenixLite Niveau : Loisir
Habile de ne pas mettre le prénom dans le titre pour nous forcer à cliquer.
Bande de fourbes.
Le probleme, et ceux qui suivent assidument la Premierleague le savent, c'est que les anglais jouent un football different du reste du monde. Ils jouent au foot comme ils jouent au rugby, du conctact physique avant tout, et peu de technique ou tactique.
Quand ils arrivent dans les competitions internationales, ils ne comprennent pas pourquoi ils se plantent à chaque fois depuis 1966.
En plus de ca, ils sont obsédés par la jeunesse, et la rapidité. Pas un article anglais qui ne parle de "pace" (vitesse), mais jamais de technique ou tactique.

Dont à chaque fois qu'un Owen, Rooney, Lennon, Sterling ou Barkley arrive, il est considéré comme le sauveur du foot anglais.
Note : 1
Message posté par Mc Bain
Le probleme, et ceux qui suivent assidument la Premierleague le savent, c'est que les anglais jouent un football different du reste du monde. Ils jouent au foot comme ils jouent au rugby, du conctact physique avant tout, et peu de technique ou tactique.
Quand ils arrivent dans les competitions internationales, ils ne comprennent pas pourquoi ils se plantent à chaque fois depuis 1966.
En plus de ca, ils sont obsédés par la jeunesse, et la rapidité. Pas un article anglais qui ne parle de "pace" (vitesse), mais jamais de technique ou tactique.

Dont à chaque fois qu'un Owen, Rooney, Lennon, Sterling ou Barkley arrive, il est considéré comme le sauveur du foot anglais.


AH AH AH AH

McBain, en direct de 1988, et du football anglais pré-Cantona.
Note : 1
sinon comparer Neville à Guardiola ou Klinsmann, fallait le faire.

On va faire comme la France avec ses champions 98, sauf que les nôtres n'ont jamais rien gagné.
Note : 3
Message posté par Mc Bain

En plus de ca, ils sont obsédés par la jeunesse, et la rapidité. Pas un article anglais qui ne parle de "pace" (vitesse), mais jamais de technique ou tactique.

Dont à chaque fois qu'un Owen, Rooney, Lennon, Sterling ou Barkley arrive, il est considéré comme le sauveur du foot anglais.


Pour réagir plus précisément à tes propos :

l'impact physique est toujours là, dans le championnat, mais les équipes anglaises, ce n'est pas que Stoke, c'est aussi Southampton et Liverpool. Ou Newcastle, qui donne trois joueurs et demi à l'EDF. mais l'impact, c'est clairement ce qui a manqué face aux uruguayens et même aux italiens : on ne peut pas faire des raccourcis clichetonneux comme ça sans prendre en compte le contenu des matches.

le jeune prometteur qui apparaît comme un sauveur, c'est partout. Le Brésil avec les nouveaux Pelé, l'Argentine cherche son nouveau Maradona et la France son nouveau Zidane, Vieira, etc.

Tu as raison sur le rapport au pace, mais "pas un article anglais qui parle tactique", par exemple www.zonalmarking.net : ils ont bien davantage de presse tactique que nous, hein.

Enfin il y a clairement eu un changement d'approche lors de cette coupe du monde, par rapport aux précédentes compétitions internationales : cet espèce de 4-2-4 ultra offensif et déséquilibré sur le papier, c'est du jamais vu ; l'absence d'une charnière de pointe fixe aussi ; le pouvoir donné aux jeunes ; un jeu positif centré sur la possession/construction, qui a failli contre deux équipes qui jouent le contre, comme la plupart des équipes qui réussissent dans ce mondial où il ne fait pas bon contrôler le ballon.

Je veux bien qu'il existe une inimitié France/Angleterre, mais ce n'est pas une raison pour jeter le bébé royal avec l'eau du bain...
Message posté par ouam


AH AH AH AH

McBain, en direct de 1988, et du football anglais pré-Cantona.


Non, simplement Mc Bain qui habite en Angleterre depuis 1998 et qui a travaillé pour Chelsea FC et Arsenal :-)
Message posté par Mc Bain


Non, simplement Mc Bain qui habite en Angleterre depuis 1998 et qui a travaillé pour Chelsea FC et Arsenal :-)


C'est d'autant plus dommage de développer cet avis tronqué, superficiel et relevant largement du cliché quand tu connais le truc de l'intérieur, non ? "les anglais ne connaissent pas la tactique" c'est vraiment un lieu commun du commentaire footballistique depuis des années...

(pardon, je sais que tu voulais brandir ton cv comme preuve indiscutable de la pertinence de tes propos, mais le cv ne fait pas tout. On peut être vainqueur de la LDC, d'une CDM et d'un Euro et ne pas connaître la règle du hors-jeu, n'est-ce pas Bixente).
Message posté par ouam


Pour réagir plus précisément à tes propos :

l'impact physique est toujours là, dans le championnat, mais les équipes anglaises, ce n'est pas que Stoke, c'est aussi Southampton et Liverpool. Ou Newcastle, qui donne trois joueurs et demi à l'EDF. mais l'impact, c'est clairement ce qui a manqué face aux uruguayens et même aux italiens : on ne peut pas faire des raccourcis clichetonneux comme ça sans prendre en compte le contenu des matches.

le jeune prometteur qui apparaît comme un sauveur, c'est partout. Le Brésil avec les nouveaux Pelé, l'Argentine cherche son nouveau Maradona et la France son nouveau Zidane, Vieira, etc.

Tu as raison sur le rapport au pace, mais "pas un article anglais qui parle tactique", par exemple www.zonalmarking.net : ils ont bien davantage de presse tactique que nous, hein.

Enfin il y a clairement eu un changement d'approche lors de cette coupe du monde, par rapport aux précédentes compétitions internationales : cet espèce de 4-2-4 ultra offensif et déséquilibré sur le papier, c'est du jamais vu ; l'absence d'une charnière de pointe fixe aussi ; le pouvoir donné aux jeunes ; un jeu positif centré sur la possession/construction, qui a failli contre deux équipes qui jouent le contre, comme la plupart des équipes qui réussissent dans ce mondial où il ne fait pas bon contrôler le ballon.

Je veux bien qu'il existe une inimitié France/Angleterre, mais ce n'est pas une raison pour jeter le bébé royal avec l'eau du bain...



Merci pour la reponse élaboré.

Ok, Michael Cox (guardian/zonal marking) et Johnatan Wilson sont extremement interressant à lire. Je ne connais pas d'équivalent en France.

Mais soyont honnete, depuis Alf Ramsey et ses "Wingless Wonders" (4-4-2 moderne), les anglais ne sortent pas bcp du schema 4-4-2/4-2-4. Robson en 1990 et Hoddle en 1998 ont testé une defence centrale à 3 avec succés, mais ne sont pas restés en place. Venables en 1996 a essayé le "Christmas tree" (4-3-2-1),mais n'est pas resté egalement.

Tu sais trés bien que les anglais courrent comme des attardés pendant 90mns. Quelle est la premiere chose que Capello a dit à Gerrard ? Court moins et utlise plus ton cerveau!
Les anglais confondent Pace et technique. Zidane etait lent, mais faisait ce qu'il voulait avec la balle. Owen, Ronney jeune, Lennon, Walcott, Sterling... courrent vite, mais on une technique proche de la L2 francaise

Maintenant, pour etre honnete, je suis la Premierleague depuis 16 ans et je m'emmerde en regardant la L1 francaise, parce que justement il manque ce coté fou-fou/combat de rue.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 13