En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Interview Abdeslam Ouaddou
  3. // Partie 1

Ouaddou : « Le racisme dans le foot reflète la société »

Quatre ans après avoir officiellement pris sa retraite, Abdeslam Ouaddou, 38 ans, n'a pas quitté le monde du football. Et n'a pas non plus appris à se taire face aux injustices qu'il constate sur et à l'extérieur des pelouses. La preuve avec ce premier acte, où l'ancien défenseur parle coaching et racisme.

Modififié
Tu en es où dans tes diplômes, Abdes ?
J’ai obtenu mon brevet d'entraîneur de football, et j’achève ma formation de manager général à l'université de Limoges, au sein de la promo 9 composée de Mikaël Silvestre, Mickaël Landreau, José-Karl Pierre-Fanfan, Marinette Pichon et d'autres anciens sportifs professionnels... Laurent Blanc l’a suivie aussi, Zinédine Zidane, Fabien Pelous, entre autres... On a quatre mémoires à rendre en deux ans. Ça représente énormément de boulot personnel. J’ai suivi le dernier séminaire il y a peu et je passe ma soutenance en septembre sur un projet de développement.

Ça va le faire ?
Bah faut déjà rendre les dossiers ! Il m'en reste un à finaliser. Tout est noté sur vingt. La soutenance dure trente minutes, suivie de trente minutes de question du jury. Après, il me restera le diplôme d'État supérieur de football (DES), une formation d'un an. Puis une étape très importante de la reconversion : le brevet d'entraîneur professionnel, qui me donnera le droit de prendre en main une équipe pro.

Un sacré parcours du combattant...
Ça me va très bien que ce soit aussi long. Après dix-sept ans de carrière où on ne pense qu’à nous, à nos propres performances, je pense qu’il est important de se former pour obtenir tous les outils pédagogiques et une expertise nécessaires. Je connais beaucoup d’anciens joueurs qui estiment être légitimes au poste d’entraîneur seulement parce qu’ils ont eu une longue carrière de footballeur. Même si cette expérience nous sert pour la justesse de l’analyse, de l’expertise technique, il s’agit d’un tout autre métier. On ne possède aucun savoir sur ce qui se passe de l’autre côté, dans l’administration. Et un club, c’est aussi ça. Il n’y a pas que l’équipe première. Le carburant, c’est aussi ceux qui travaillent dans l’ombre, que ce soit dans le marketing, la comptabilité, des ressources humaines ou l'optimisation du stade... Quand on est joueur, on ne le voit pas. D’autant que les clubs sont devenus de vraies entreprises. Même Nancy, qui est resté un club familial. Tout ça, ça permet de se projeter et de se lancer dans un réel projet sportif. D'en maîtriser tous les aspects..

Ça se passe comment en tant qu’adjoint de la réserve de Nancy ?
Depuis que j’ai arrêté ma carrière, je suis en formation, mais j’ai en effet souhaité garder un pied sur le terrain. C’est la troisième année que je suis à l’ASNL. Être dans un club pro présente des avantages. J’aurais pu aller coacher une équipe amateur de CFA 2 ou de U17 nationaux. C’est formateur, mais c’est plus compliqué, car les joueurs ont un boulot à côté. Un président d'un club marocain m'a aussi contacté pour restructurer son club, de l'école de foot à l'équipe première actuellement en première division. En ce moment, je travaille en collaboration avec Sébastien Hanriot. Notre saison en CFA s’est plutôt bien passée, même si on peut regretter des points perdus à cause de notre volonté de trop bien jouer.

Tu es le genre d’entraîneur à faire bien jouer ses équipes coûte que coûte, à prôner une philosophie offensive au détriment des fondamentaux défensifs ?
Non. Pour moi, en tant qu’ancien défenseur, il est primordial d’avoir une belle assise défensive. Cela ne veut pas dire que je ferai jouer mes équipes de manière défensive. Mais je considère que la solidité prime, qu'elle est indispensable pour pouvoir gagner des matchs. Et j’attache beaucoup d’importance aux phases de transition. Je ne veux pas bétonner, je veux créer du jeu en possession, demander à mon équipe d’élargir l’espace au maximum et de trouver les relais au milieu pour pouvoir progresser, mais je suis très exigeant dans le replacement. Si j’ai la chance de devenir entraîneur principal, la perte du ballon sera une période fondamentale pour mon équipe. Quitte à être intransigeant. J’ai d’ailleurs eu pas mal d’accrochages à ce sujet quand j’étais joueur. Notamment quand j’évoluais au Stade rennais.

Il y a donc eu des débats houleux à Rennes ?
Oui, on a parfois eu des échanges assez virulents à propos de ces phases de jeu. Je demandais à Alexander Frei, à Olivier Monterrubio et à John Utaka de fournir davantage d’efforts pour nous aider à maintenir un certain équilibre. Parce que j’estime que le football, c’est attaquer et défendre ensemble, qu'il s'agit d'une connexion des joueurs et des lignes dans toutes les phases de jeu. Et parfois, ça m’a valu des accrochages.

Par rapport à cette vision de jeu, est-ce que tu as des modèles au sein des entraîneurs actuels ?
J’ai connu une quinzaine d’entraîneurs dans ma carrière.
« Le football évolue, la société aussi, et on ne peut plus se comporter en dictateur avec les joueurs. »
Forcément, je compte me servir de toutes les bonnes choses que j’ai pu observer. Après, j’aime autant Diego Simeone qu’Arsène Wenger. La grinta de l’Atlético de Madrid, son état d’esprit, l’énergie transmise par son entraîneur, son organisation, sa capacité de résister pendant 90 minutes... Et puis, quand ils ont le ballon, ça joue aussi, quoi. Je me passionne également pour le management. Que ce soit celui de Zinédine Zidane, de Wenger, de Blanc... Ça m’attire. Je crois que le football évolue, la société aussi, et on ne peut plus se comporter en dictateur avec les joueurs. Bien sûr qu’il faut installer un cadre pour bien vivre ensemble. Mais mon idée de management, c’est créer un cadre favorable pour que les qualités de chacun puissent s’exprimer en fédérant un groupe. L’objectif, c’est d'essayer d'éliminer toute insatisfaction pour ne garder que de la satisfaction dans le groupe. Ça passe par un entraîneur qui sait se montrer juste. Sinon, le groupe explose. On peut percevoir ça comme de la littérature, mais c'est mon approche du métier.

Tu as connu beaucoup de coachs qui ne l’étaient pas ?
Oui. Qui tenaient un discours changeant. Et ça ne dure jamais longtemps. Être juste avec les joueurs, ne pas leur mentir, c’est primordial. Sinon, tu perds ton groupe.

On dit souvent que la porte est moins ouverte pour les entraîneurs noirs. Ça ne te fait pas peur ?
En France, c’est compliqué, oui. On ne voit pas beaucoup d’entraîneurs blacks. Moi, pas de chance, je suis noir et franco-marocain ! (Rires) Mais je ne m’en fais pas et je continue mon travail de formation dans un pays qui offre des formations reconnues dans le monde entier.

Pas seulement en France. En Angleterre, les remarques à ce sujet ne datent pas d’hier. Et on n’a pas l’impression qu’il y ait beaucoup de changement.
C’est une réalité. J’en ai discuté avec des copains anglais, et on a le même constat. Ce n’est pas facile, voilà. Sans rentrer dans les détails, donnons un exemple : Sabri Lamouchi, qui a été un grand joueur, international en équipe de France, a commencé par la Côte d’Ivoire. Je ne crois pas qu’il ait eu beaucoup de sollicitations en France. Pourtant, c’est quelqu’un qui dispose de réelles compétences, qui a déjà une expérience... Mais rien à faire, il n’est pas dans le sillage.

À quoi c’est dû ?
On est dans une société assez conservatrice. On peut faire le parallèle avec l’audiovisuel, même si ça évolue petit à petit. Aux États-Unis, quand on allume la télé, on peut voir un présentateur black ou porto-ricain, ça ne pose aucun problème. En France, c’est très timide. Ça ne fait pas longtemps qu’on peut voir un black sur BFM.

Et pourtant, Marine Le Pen n’a pas été élue en France. Contrairement à Donald Trump aux États-Unis...
C’est vrai. C’est quand même une bonne nouvelle pour la France.

Revenons au foot. Tu trouves qu’on avance par rapport au racisme ?
« À l’époque, quand j’allais voir un match de foot, je pouvais observer une centaine de bananes devant les cages de Joseph-Antoine Bell. »
Il y a des avancées, oui. On ne peut pas dire que les institutions ne luttent pas contre ce fléau. Il faut leur tirer un coup de chapeau par rapport à ce qu’ils ont fait depuis trente ou quarante ans. À l’époque, quand j’allais voir un match de foot, je pouvais observer une centaine de bananes devant les cages de Joseph-Antoine Bell. Donc ça évolue dans le bon sens, il ne faut pas être pessimiste. Mais ça reste lent. Et encore, on a moins de soucis qu’en Italie ou que dans les pays de l’Est.


On a d’ailleurs vu récemment Sulley Muntari quitter le terrain après des cris racistes. Et prendre un carton jaune pour avoir arrêté de jouer !
C’est totalement absurde. Je ne peux que reprendre mon cas à Metz quand je jouais à Valenciennes en 2008. Pendant le match, je signale à plusieurs reprises à l’arbitre Monsieur Ledentu, dont je ne garde pas un très bon souvenir, que je me fais traiter de tous les noms et que je reçois des insultes à caractère racial venant des tribunes. J’avais identifié le groupe de personnes en question. Or, cet arbitre central, qui est normalement garant de l’intégrité physique et morale des joueurs, a occulté à trois reprises ce signalement. Je n’avais donc pas d’autre choix que d’aller m’expliquer avec les personnes fautives. Et en revenant sur le terrain, bim ! Carton jaune. Le carton ne m'a d'ailleurs jamais été enlevé. Symboliquement, c'est dommage. C’est la même chose que Muntari. Il décide seulement de ne plus supporter les insultes et il prend un carton. C’est le reflet de la société.

C’est-à-dire ?
Il y a six mois, je ramène ma fille à l’école. Je m’arrête au dépose-minute. Il y a un forcené qui descend de sa voiture parce qu’il considère que je le gêne. Il m’insulte de tous les noms... et me dit : « Je suis vraiment content que François Fillon soit passé lors des primaires de la droite. Il va pouvoir dégager tous les noirs et les bougnoules de ce pays. » Je vais déposer une plainte sur le champ. Qu’est-ce qu’on me répond au commissariat de police ? Qu’on refuse de prendre ma plainte, qu’elle sera classée sans suite et qu'il faut procéder à une simple main courante. Voilà le message envoyé à ceux qui commettent ces délits. Sur le terrain, c’est la même chose. Tant que les institutions refuseront de prendre le problème à bras-le-corps, bien sûr qu’on continuera à voir ce genre d'incidents.

Propos recueillis par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


jeudi 21 septembre 288€ à gagner avec Barça, Man City & Lyon 2 jeudi 21 septembre 153 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1
Hier à 16:16 Wayne Shaw suspendu deux mois pour avoir mangé une tarte 5
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 15:48 Le jeune fils de Donald Trump rejoint DC United 11 Hier à 14:42 Ronaldinho sait toujours y faire 3 Hier à 14:17 Quand les Ultramarines enflamment Bordeaux 1 Hier à 12:33 Le récap de la #SOFOOTLIGUE 2
vendredi 22 septembre Le Shanghai Shenhua accuse SFR Sport d’avoir déformé les propos de Tévez 8 vendredi 22 septembre Rolf Fringer agressé physiquement par Christian Constantin 33 vendredi 22 septembre Le but fou d'Enzo Pérez 13 vendredi 22 septembre Le magnifique loupé en D1 roumaine 2 jeudi 21 septembre L'UEFA crée « la Ligue des nations » 102 mercredi 20 septembre Quand les joueurs de Sankt-Pauli chassent des hooligans 5 mercredi 20 septembre Carlos Tévez chambre les footballeurs chinois 56 mercredi 20 septembre Énervé, il fait mine de se masturber 23 mercredi 20 septembre Čeferin espère plus de soutien politique 14 mercredi 20 septembre L'entraîneur d'Antalyaspor prend la porte 17 mercredi 20 septembre Neuchâtel : trois des quatre gardiens absents, un croupier gardera les cages 11 mercredi 20 septembre OFFRE SPÉCIALE - FIFA 18 à 46,99 € seulement ! mercredi 20 septembre La douceur de Slimani 10 mercredi 20 septembre Quand le sponsor de Burnley insulte ses propres joueurs 6 mercredi 20 septembre Paco Jémez était à Mexico lors du séisme 6 mardi 19 septembre Tianjin Quanjian ne veut plus d'Aubameyang 13 mardi 19 septembre Qui es-tu, UEFA League Nations ? 35 mardi 19 septembre Infantino pense que le fair-play financier est un grand succès 39 mardi 19 septembre Un joueur de Majorque sauvé en plein match 4 mardi 19 septembre Mbappé et Dembélé nommés pour le Golden Boy 2017 11 mardi 19 septembre Rafael Márquez reprend l'entraînement 6 mardi 19 septembre Bony chante à sa gloire lors de son bizutage 2 lundi 18 septembre Un joueur assassiné à l'entraînement 24 lundi 18 septembre 341€ à gagner avec l'AS Roma & le Milan AC lundi 18 septembre Lyon-Duchère : club recherche supporters 19 lundi 18 septembre 139 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! 1 lundi 18 septembre Un site de pari annonce un footballeur décédé comme possible coach de Birmingham 4 lundi 18 septembre Mâcon : il sauve son pote avec des ciseaux 21 dimanche 17 septembre Ligue 1 - 6e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Liga - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Premier League - 5e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Serie A - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Bundesliga - 4e journée - Résultas et Classements dimanche 17 septembre Rejoignez SoFoot.com sur Facebook ! dimanche 17 septembre Rejoignez SO FOOT sur Facebook ! dimanche 17 septembre Harry Redknapp remercié par Birmigham City 4 samedi 16 septembre Kurzawa offre son maillot sur le périphérique 18 vendredi 15 septembre 426€ à gagner avec le PSG, Milan AC & Juventus vendredi 15 septembre Un club allemand au tribunal pour défendre ses positions antinazies 25 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! 1 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! jeudi 14 septembre 130 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 4 jeudi 14 septembre Deux championnes du monde rejoignent la campagne de Juan Mata 3 jeudi 14 septembre Club América vient en aide aux victimes du tremblement de terre 2 jeudi 14 septembre Villas-Boas va faire l'objet d'une procédure disciplinaire 14 jeudi 14 septembre Vers une Liga Iberica en 2019 ? 29 jeudi 14 septembre Mondial 2018 : Les premiers billets sont en vente 15 jeudi 14 septembre FIFA : Infantino visé par une nouvelle plainte 9 mercredi 13 septembre Villas-Boas accuse son adversaire de sabotage 13 mercredi 13 septembre Tévez en surpoids 32 mercredi 13 septembre Eibar chambre Leganés 4 mercredi 13 septembre Ribéry énervé d'être remplacé 22 mardi 12 septembre 522€ à gagner avec Manchester City & Naples 1 mardi 12 septembre Barcelone, Chelsea et City dévoilent leur maillot third 36 lundi 11 septembre 255€ à gagner avec le PSG & Manchester United lundi 11 septembre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 11 septembre Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! lundi 11 septembre Gignac et Kolodziejczak au secours des sinistrés mexicains 6 lundi 11 septembre Pourquoi faut-il succomber à l’offre Club VIP RueDesJoueurs 3 lundi 11 septembre Le magnifique coup franc de Veretout 7 dimanche 10 septembre Le but impossible de Diamanti 15 dimanche 10 septembre Huntelaar a de beaux restes 11 vendredi 8 septembre 768€ à gagner avec Lyon, Naples & Torino 1 jeudi 7 septembre Le club de Calais en voie de disparition 28 mercredi 6 septembre Čeferin pour un mercato plus court 7 mercredi 6 septembre LIVE : la conférence de présentation de Mbappé 34 mercredi 6 septembre Quand la télé péruvienne s'enflamme... 23 mardi 5 septembre Serge Aurier rend hommage au PSG 34 mardi 5 septembre Bibiana Steinhaus dans le grand bain dès ce week-end 13 mardi 5 septembre Un ticket Beckham-Ronaldo en MLS ? 15 mardi 5 septembre Dele Alli risque une suspension 32 lundi 4 septembre L'Allemagne déroule, l'Angleterre sur la voie royale 32 dimanche 3 septembre Mbappé titulaire avec les Bleus 20 dimanche 3 septembre Alessandrini régale encore Los Angeles 4 dimanche 3 septembre Quand Isco mystifie Verratti 21 samedi 2 septembre Augustin écarté du groupe France espoirs 22 samedi 2 septembre Une ligne d'appel pour les arbitres agressés 2 vendredi 1er septembre Le PSG se dit « surpris » par l'UEFA 89 vendredi 1er septembre L'UEFA ouvre une enquête sur le PSG 105 vendredi 1er septembre Le PSG envoie Guedes s'aguerrir à Valence 23
À lire ensuite
Mexique, Guesh connection