Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Football
  2. // Période de congés & farniente

Où partent les footballeurs en vacances ?

Juin, mois béni pour les footballeurs. Après une année à bûcher sur les pelouses européennes, c'est l'heure de la quille. Comme la majorité des nantis, les joueurs décident alors de partir loin. Pour autant, peu vont trekker au Népal ou voyager en Amérique du Sud avec leurs sacs à dos pour unique compagnon. Pour la plupart d'entre eux, les vacances sont surtout l'occasion d'aller profiter du soleil, pepouze. Typologie des vacances de footeux.

Modififié
Sous le soleil de Floride

I'm in Miami bitch. Un slogan qui pourrait être repris par pas mal de footballeurs en goguette. Car la Floride est « the place to be » pour les joueurs depuis quelques années. L'actuelle ne déroge pas à la règle. Que ce soient Cristiano Ronaldo venu exhiber sa ceinture abdominale au soleil avec des potes ou Falcao aperçu en couple sur South Beach, la ville offre pas mal d'arguments pour séduire les joueurs.

À voir, à faire : À la fois arty et bling bling, elle peut convenir aux amateurs de galeries d'art moderne comme à ceux qui ont encore des posters de Scarface dans leur chambre et pour qui la Fouine est un « gangsta » rappeur. Dans la plus grande ville de Floride, on peut aussi assister aux matchs du Heat lors des finales NBA, faire du jet-ski, des soirées MTV dans des piscines et même croiser Nabilla sur Ocean Drive. Un must.

Idéal pour : conjuguer fête, farniente et sortie culturelle à Disneyworld.

On les y a vus récemment : Cristiano Ronaldo, Gareth Bale, Schweinsteiger, Falcao, Kaká, Raul Meireles.



Virée bling à Vegas

Partons d'un postulat simple : les villes de nouveaux riches attirent forcément les joueurs de football. La chair est faible et les footballeurs interdits de virées nocturnes toute l'année ont du mal à résister à l'appât des possibles qu'offre la cité du vice.

À voir, à faire : À Vegas, toutes les tentations, de la roulette russe au bar à strip-tease, du mariage avec Elvis au concert de Céline Dion, sont accessibles si on y met le prix, 24 heures sur 24. Ajoutez à cela juste ce qu'il faut de mauvais goût, et le footballeur lambda sera dans son élément. En plus, on peut aller dans le Nevada aussi bien pour flamber entre potes (comme Frank Lampard qui y resta plus d'une semaine en 2009) ou pour faire rêver sa Wag (Wayne Rooney y a emmené Coleen dans le passé).

Idéal pour : dépenser une centaine de SMIC en quelques jours. À la table de roulette pour monsieur. En fuck me shoes cloutées Dolce Gabbana pour sa lady.

On les y a vus cette année : Theo Walcott, Jack Wilshere, Kris Commons, Danny Welbeck



Sortie entre lads (Marbella, Ibiza)

L'Espagne : hotspot incontournable des footballeurs de Premier League. Dans leur prime jeunesse, de nombreux joueurs anglais avaient l'habitude d'aller se faire rougir la couenne en Espagne. À peine le paternel sorti de l'usine, la famille quittait Sheffield, Liverpool ou les autres villes grises du Nord de l'Angleterre et montait dans un charter direction tout ce que la péninsule ibérique comptait de costas. Qu'elles soient brava, dorada ou Del Sol. La bière peu onéreuse et l'ensoleillement plus important en une journée qu'en un an à Newcastle sont des arguments solides. Cette saloperie de reproduction sociale étant ce qu'elle est, les footballeurs issus de la working class continuent d'envahir l'Espagne. Sauf qu'embourgeoisés, ils adoptent des destinations plus cossues. Au menu donc, plus d'hôtels miteux à Lloret De Mar, mais des villas somptueuses à Marbella ou Ibiza.

À voir, à faire : La même chose qu'au pays, c'est-à-dire passer la journée dans des pubs tenus par des tenanciers ne parlant qu'anglais à mater du cricket et du foot et du rugby sur la Sky, sauf que dehors, il fait beau.

Idéal pour : ramener à l'hôtel en fin de soirée les belles ingénues de la page 3 du Sun et se faire gauler par les tabloïds.

On les y a vus cette année : Arjen Robben, Jamie Carragher, Rio Ferdinand Steven Gerrard, Michael Carrick, Frank Lampard, Mario Götze et Gündogan.



À deux, sur une île paradisiaque (Antilles, Maldives)

Après la phase virée entre potes, le second chapitre pour les joueurs rangés des voitures c'est les vacances avec la meuf. Quand, minables que vous êtes, vous emmenez votre gonzesse à Palavas et lui sortez le grand jeu avec des fruits de mer et une bouteille de rosé pas frais, les footballeurs, ces coquins, emmènent, eux, leurs girlfriandises dans des destinations plus classieuses. Finies les soirées à pimper en boites, terminées les baises faciles avec des Wags ou des vélines de mauvaise vie. Cette année, monsieur a décidé d'emmener sa famille au calme. Là où tout n'est que luxe, calme et volupté, comme dirait Baudelaire. À ce petit jeu-là, les destinations les plus prisées sont les Barbades, Saint-Barthélémy ou les Maldives.

À voir, à faire : Bronzette sur des plages paradisiaques, buffets à volonté au restaurant de l'hôtel et siestes crapuleuses. Coin-coin.

Idéal pour : se faire pardonner un écart avec la femme d'un coéquipier ou une photo compromettante dans la presse people.

On les y a vus la récemment : Peter Crouch, Wayne Rooney (Barbades), Bafé Gomis, Edin Džeko, Mathieu Valbuena (Saint Barthélémy)




Retour au bercail (Argentine, Brésil)

Après avoir fait le tour du monde, tout ce qu'on veut, c'est être à la maison. Il y a ceux qui partent kiffer au soleil et il y a ceux qui rentrent chez eux. Oh chance, les joueurs sud-américains peuvent faire d'une pierre deux coups pendant la trêve hivernale. En revanche, pas de bol, puisque juin coïncide avec le début de l'hiver austral. Pourtant ce décalage malvenu ne décourage pas les joueurs sud-américains de revenir au pays dès qu'ils en ont l'occasion.

À voir, à faire : asados (barbecues), visites à la famille, mais aussi retrouvailles avec les amis d'enfance un peu gênants devenus narcotrafiquants. Et si certains, comme Messi à Rosario ou Pastore à Córdoba, sont plutôt sages, certains joueurs brésiliens optent pour un programme plus festif. Du coup, le retour de vacances est plus compliqué à gérer. Saudade.

Idéal pour : se refaire la cerise et revenir en Europe avec le mal du pays et quelques kilos en trop.

On les y a vus cette année : Leo Messi, Javier Pastore, Carlos Tévez, Ángel Di María


Mais aussi : New York, la Californie, Dubaï, la Sardaigne, la Corse, Bali, etc.


Bonus Track : Le safari de Sami Khedira

Sami pose devant une lionne qui dévore une girafe. Pas loin d'être la photo de l'année.



Par Arthur Jeanne
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 15
Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall lundi 16 juillet La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)