1. // Le tour de France des buvettes de stade
  2. //

Où manger une « galette-saucisse » à Rennes ?

Bien décidé à se défaire du nom d'un rival local, le Stade rennais a troqué à l'intersaison sa route de Lorient contre un Roazhon Park plus breton. Ses buvettes, elles, n'ont pas eu à refaire leur devanture pour continuer de vendre leurs super-saucisses locales. Engaletté et arrosé de cidre à en perdre Loïc Raison, le fourrage armorique a même droit à son hymne maison « Galette-saucisse, je t'aime » , ainsi qu'à son asso et assise défensive : la S.G.S.B.

Modififié
2k 18

MAISON DELAUNAY


Emplacement : Porte 15, au croisement de la rue du Moulin du Comté et du square René Coty
Menu : Galette-saucisse ou merguez (3€), complète (4€), américain + frite (5€)

L'ambiance tranche entre l'éructation joyeuse de la queue d'avant-match et la tranquille Vilaine qui caresse le stand de saucisses. Jaune canari, un comble, les bâches de Delphine attirent les yeux, et l'estomac. Celui de Sylvain Wiltord, notamment, qui laissa sur le comptoir son enveloppe de prime de match, avant de courir aussi vite qu'à la belle époque pour la récupérer. Le snack réussit même le pari du lien avec Thierry « Anaconda » Henry : Delphine utilise des saucisses normandes, plus longues que les bretonnes trouvables aux alentours. Elle va même les répandre à Caen, les soirs de matchs à Malherbe. Compter 15 minutes, unité mi-temps, pour la cuisson, et « une minute minimum » pour le service en or.

LE PLAISIR DU BRETON


Emplacement : Porte 13, Rue de Lorient, au niveau de la rue Jan Palach
Menu : Galette-saucisse (2,50€), frites (2€), crêpes (0,70-1€)

Loué par Xavier, l'un des deux fondateurs de l'association de Sauvegarde de la galette-saucisse bretonne créée « une nuit de 1994, bourrés » , Le Plaisir du Breton mise la carte de l'hédonisme historique. Gildas, derrière les braises depuis 2006, a repris le camion blanc du paternel qui cira le bitume pendant une trentaine d'années. S'il avoue ne pas avoir le temps d'aller voir les rencontres, il s'y connaît en foot, allant jusqu'à prononcer distinctement « Pirès » le nom de son fournisseur, M. Pierrès, charcutier-traiteur à Montfort-sur-Meu. Au jeu musclé proposé par la concurrence, Gildas répond par la douceur, celle de ses crêpes. La choco notamment.

LE VALY


Emplacement : Porte 8, 148 bis rue de Lorient
Menu : Galette-saucisse (2,50€)

La consonance rubgystique laisserait penser à un lieu de peña et de beuverie bretonnes. Sauf qu'il est surtout question de boucherie dans cet enclos de supporters. Celle de M. Roulin, à Rennes, qui permet à Alain de garnir sa galette d'une belle saucisse artisanale de 140 grammes, « parfois remplie de jambon, tout dépend ce qu'a le charcutier sous la main » . Alain considère son snack minimaliste comme un « service à la clientèle » , un casse-dalle pour les habitués du ventre mou, venus siroter leur pinte au bar d'en face. Étrange qu'Enrico Macias et Francis Cabrel aient préféré aller Chez Lulu lors de leur venue au stade.


Le tour de France des buvettes de stade :
Lille
Metz
Lyon

Par Guillaume Blot, sur la route
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Cocodingo Niveau : DHR
Le Valy, lieu incontournable.
Note : 3
J aime bien ces billets mais pour que l analyse soit complete faudrait aussi une revue gastrique des consequences de chacune des buvettes sur tes boyaux. Parce que le produit peut etre bon en bouche mais te detruire apres, a la chinoise. Et ca, ca change tout.
Le plaisir du breton sans contestation possible!

La galette-saucisse sur le marché de Melesse le jeudi, c'est ma Madeleine de Proust!
Putain quand je compare au Parc des Princes ... Heureusement on est tous riches à Paris.
"Le plaisir du breton"? On ne peut faire un nom plus mensongé! Dans la vraie Bretagne, celle de l'Ouest et notamment dans le pays du Léon, là où la tradition régionale est la plus forte, on mange pas ces conneries de galette-saucisse.

Déjà la galette chez nous c'est un gâteau ou au pire un biscuit. Mais une crêpe avec de la farine de blé noir c'est tout simplement "une crêpe de blé noir", merde! Le mot galette pour désigner cette dernière n'a absolument aucun sens, si je change la farine d'un cake, ça reste un cake, point barre. Et puis la crêpe de blé noir-saucisse c'est juste pas bon au regard des milliers de recettes de crêpes qui existent.

C'était le point culturel à la sauce "la vraie Bretagne est celle qui se trouve la plus loin de la frontière française".
Put*** encore 1h avant de bouffer ...
Franck Nausée Niveau : DHR
Je regrette d'être indélicat, mais cette mode "bretonnisante" commence à fatiguer.
David GILMOUR Niveau : District
@Franck NAUSEE
Et cette mode parisienne de ne parler que du PSG tout au long de l'année ??? Allons, allons, tu n'es pas sérieux là...proportionnellement au nombre d'article sur le PSG (j'aurais pu citer l'OM aussi, hein ?!), y'a encore de la marge.
Et puis c'est que t'a jamais été en bretagne pour dire ça
Franck Nausée Niveau : DHR
Je parle pas du foot.
David GILMOUR Niveau : District
@Franck NAUSEE

sur SO FOOT.... j'croyais qu'on parlait foot justement... Mais si tu veux parler d'autre sujet (bonet rouge, agriculteur, producteur de lait ?...)

Mais j'ai peu qu'avec un pseudo comme celui que tu as choisi, tu me sembles un peu aigri, non ?
Note : 1
J'allais toujours au Plaisir du breton. Par contre j'ai loupé deux débuts de matches parce que l'attente était interminable.

Je ne recommande pas le stand qui est en face de la sortie des portes de la tribune Ouest France (quand tu sors en direction des bus alignés), la saucisse pas grillée m'a filé plusieurs fois la nausée
Note : 1
Message posté par Franck Nausée
Je parle pas du foot.


Tu vois, moi c'est pareil. J'ai toujours pas compris le double affichage français/breton de la signalétique à Rennes vu qu'on y a toujours parlé une langue romane, la gallo puis le français.
L'argument des "racines" m'amuse beaucoup.
Message posté par Re_David


Tu vois, moi c'est pareil. J'ai toujours pas compris le double affichage français/breton de la signalétique à Rennes vu qu'on y a toujours parlé une langue romane, la gallo puis le français.
L'argument des "racines" m'amuse beaucoup.


*le gallo
Ya qu'à Rennes qu'ils sont persuadés d'être un étendard.

Vu de chez moi, Rennes, c'est la route de Paris et c'est déjà presque la Normandie.

Et puis aussi, ça me saoule cette survente de la Bretagne et de son identité si chère aux parigots en mal d'authenticité". Mesq chers compatriotes ne sont pas en reste dans ce con,stat. C'est quoi l'idée d'aller agiter le Gwen Ha Du à tort et à travers ou dans n'importe quel manifestation ? Genre hier, France Espoagne en Basket ? Putain, WTF.

Je vous le dis. La Bretagne, c'est nul, il pleut tout le temps et vu qu'on est tous à moitié bourré on n'est pas accueillant. Restez chez vous ou arrêtez vous à Rennes bouffer votre galette saucisse. Une merveille traditionnelle d'au moins 25 ans.

Et je valide avec Nantes ! Kenavo !
Cousin Hubert Niveau : District
Message posté par Cocodingo
Le Valy, lieu incontournable.


"Deux perrier et un perroquet" le marabout 21/01/2014
Foot de campagne Niveau : District
Bah après si vous êtes dans le centre et que vous voulez prendre des forces avant d'entamer votre procession bi-mensuelle jusqu'au stade, ils en font des bonnes au snack à côté du Madison, rue Saint-Mich' ! Ils font aussi des frites maisons grave stylées. Je précise quand même que je n'ai aucune bille dans cette affaire.

Bon app' !
Foot de campagne Niveau : District
Message posté par bukowski
"Le plaisir du breton"? On ne peut faire un nom plus mensongé! Dans la vraie Bretagne, celle de l'Ouest et notamment dans le pays du Léon, là où la tradition régionale est la plus forte, on mange pas ces conneries de galette-saucisse.

Déjà la galette chez nous c'est un gâteau ou au pire un biscuit. Mais une crêpe avec de la farine de blé noir c'est tout simplement "une crêpe de blé noir", merde! Le mot galette pour désigner cette dernière n'a absolument aucun sens, si je change la farine d'un cake, ça reste un cake, point barre. Et puis la crêpe de blé noir-saucisse c'est juste pas bon au regard des milliers de recettes de crêpes qui existent.

C'était le point culturel à la sauce "la vraie Bretagne est celle qui se trouve la plus loin de la frontière française".


Tu sais quoi mon petit léonard ? Une fois cet été dans une crêperie de saint-malo j'ai demandé une crêpe blé noir ! Rien d'étonnant, certes. Sauf que le serveur, resté pantois devant ma requête, ne comprenait pas. Je reformule donc : "une galette blé noir SVP". Il me renvoie toujours le même regard vide. Je tergiverse, ignorant l'origine de son malaise, puis j'ose enfin, mettant un peu de mon orgueil en sommeil : "une GALETTE au SARRASIN". La lumière s'alluma alors dans son esprit tandis que dans le mien, le chaos s'étendait devant cet affront à l'encontre de ce trésor de la gastronomie (bas-)bretonne.
Message posté par bukowski
"Le plaisir du breton"? On ne peut faire un nom plus mensongé! Dans la vraie Bretagne, celle de l'Ouest et notamment dans le pays du Léon, là où la tradition régionale est la plus forte, on mange pas ces conneries de galette-saucisse.

Déjà la galette chez nous c'est un gâteau ou au pire un biscuit. Mais une crêpe avec de la farine de blé noir c'est tout simplement "une crêpe de blé noir", merde! Le mot galette pour désigner cette dernière n'a absolument aucun sens, si je change la farine d'un cake, ça reste un cake, point barre. Et puis la crêpe de blé noir-saucisse c'est juste pas bon au regard des milliers de recettes de crêpes qui existent.

C'était le point culturel à la sauce "la vraie Bretagne est celle qui se trouve la plus loin de la frontière française".


Ah ces léonards vraiment ! On a passé 8 siècles à défendre les terres des horribles français à coup de chateaux, de ducs et de batailles sanglantes et c'est comme ça que vous remerciez les hauts-bretons ?

Restez donc à Brest MÊME bouffer vos merdes sous la pluie et les laissez le bon goûts aux connaisseurs !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2k 18