En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options

Où en sont les Glasgow Rangers ?

Bientôt quatre ans après leur relégation administrative en D4 écossaise, les Glasgow Rangers sont en position de force pour rejoindre la Scottish Premier League. Avec des supporters qui s'inquiètent déjà du recrutement pour pouvoir rivaliser avec le Celtic Glasgow.

Modififié
Les spectateurs de Scottish Premier League auront-ils le plaisir de retrouver les fameux Old Firm entre le Celtic et les Rangers la saison prochaine ? La nouvelle victoire des Blues sur la pelouse de Morton lundi dernier (2-0), a renforcé l'hypothèse. Premiers de Championship après 21 journées sur 36, les hommes de Mark Warburton comptabilisent cinq points d'avance sur leur dauphin Hibernian. De quoi voir venir et espérer faire mieux que la saison passée, lorsque le mythique club écossais avait échoué en play-off contre Motherwell (0-3, 1-3). À l'époque, une nouvelle promotion aurait eu des airs de miracle après la relégation administrative en D4 de 2012, suivie de deux montées successives en 2012-2013 et 2013-2014. Dans l'anti-chambre de l'élite, les Gers affichent désormais une aisance impressionnante sous la houlette du coach anglais arrivé en juin dernier : 11 victoires de rang pour débuter l'exercice, une première défaite contre Hibernian le 1er novembre, une série en cours de 5 victoires toutes compétitions confondues et une dernière déconvenue remontant au 19 décembre sur la pelouse de Falkirk.

Les pensées tournées vers un mercato pour la Premier League


Troisièmes de la saison régulière en 2015, les Rangers semblent désormais bien accrochés à la tête du championnat et la montée directe qu'elle offre. Si bien que les supporters du club s'inquiètent à présent de la compétitivité de l'équipe en Premier League écossaise la saison prochaine. Le Daily Record a ainsi publié plusieurs témoignages de fans inquiets, notamment un certain John Walker, craignant « que nous soyons en rivalité avec Hamilton la saison prochaine, et non pas le Celtic » . Une situation qui serait sacrilège au pays du Old Firm, mais qui s'explique par le mercato d'hiver assez discret et timide du grand club protestant. L'ancienne légende locale Krys Boyd, aujourd'hui à Kilmarnock, a même récemment estimé que Mark Warburton et son adjoint David Weir - ancien international écossais et finaliste de la Coupe de l'UEFA 2008 avec les Rangers - pourraient décider de quitter le navire en juin si le board ne se montre pas plus généreux question transferts. Dans son viseur, le président Dave King. « Vous avez une direction ou un président qui essaie d'amadouer les gens en disant "On va dépenser de l'argent, on va faire ceci et cela." Alors vas-y et supporte ton entraîneur. Si les Rangers continuent ainsi cette année et que les deux (Warburton et Weir, ndlr) s'en vont, le club n'aura aucun droit de se plaindre. » Mais avant d'en arriver là, Warburton et ses hommes devront finir le travail et éviter tout passage à vide, Hibernian n'ayant pas encore abandonné ses espoirs de titre.

Dean Shields, la D4 avec les Rangers plutôt que la Ligue des champions


Une chose est certaine cependant : même en seconde division, les Gers font le plein avec une affluence moyenne de 44 000 spectateurs. Des chiffres qui illustrent parfaitement ce qui a permis aux Blues de revenir de l'enfer et d'apercevoir un retour dans l'élite : la ferveur populaire. Dès 2012, ils étaient 45 000 en moyenne à venir à Ibrox pour soutenir un club en D4, avant de battre également les records d'affluence en D3. L'amour du maillot bleu s'est également révélé chez les joueurs, trois membres importants de l'effectif de 2011-2012 ayant décidé de sacrifier leurs ambitions sportives pour accompagner l'institution au purgatoire. Parmi eux, l'international écossais Lee Wallace est encore là, brassard de capitaine au bras. L'ont rejoint d'autres amoureux des Rangers comme Danny Wilson, autre international qui avait quitté le club en 2010 sur un titre de champion pour rejoindre Liverpool, ou encore le Nord-Irlandais Dean Shields. En 2012, alors à Kilmarnock, il a la possibilité de rejoindre des écuries engagées en compétitions européenne ou les Rangers, relégués en D4, mais qu'il supportait enfant. « J'ai signé à cause du club, de ce qu'il représente. Ce sont les Rangers, l'un des plus grands clubs du monde. Ils ont l'une des plus grandes communautés de supporters. C'est une grande opportunité de ramener ce club là où il devrait être. » Encore un dernier effort et ce sera chose faite.



Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 6 heures Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport)
il y a 7 heures Quand Ronaldo planquait de la bière 44 il y a 8 heures Dupraz quitte le TFC 124 il y a 9 heures Robinho en route vers Sivasspor 56 il y a 12 heures Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 4 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 8 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7
À lire ensuite
Rabillard sauve l'OM