1. //
  2. // Amical
  3. // Brésil/Russie

Où en est le Brésil à un an de son Mondial ?

Déjà qualifié d’office pour le Mondial qu’il organisera dans un peu plus d’un an, le Brésil est obligé de se préparer avec des matchs amicaux. Scolari a repris le flambeau de Menezes, mais le moustachu n’a pas encore trouvé de réponses à toutes les questions.

Modififié
9 49
La Coupe du monde approche. À grands pas. La Seleção le sait. Dans 15 mois, tous les yeux seront braqués sur le Brésil, qui deviendra le centre du monde le temps d’un mois de compétition. Cette compétition, la sélection brésilienne veut évidemment en être le principal protagoniste. Depuis le Mondial en Afrique du Sud, qu’elle avait quitté par la petite porte en quarts de finale, l’équipe verdeoro se cherche, avec comme objectif ultime 2014. Privée de matchs de qualifications, la Seleção a disputé 35 matchs. 31 amicaux et quatre rencontres de Copa América. Bilan : 21 victoires, 7 défaites et 7 nuls. Bilan plutôt positif, serait-on tenté de dire. Mais à y regarder de plus près, ces résultats n’ont rien de rassurant. Car les défaites sont toutes intervenues contre des « grosses équipes » , de la France (1-0) à l’Argentine (4-3), en passant par l’Angleterre (2-1) ou l’Allemagne (3-2). Quand il s’agit de battre la Chine ou l’Irak, tout va bien, mais lorsque l’adversaire est plus coriace, la Seleção déchante.

D’ailleurs, les Brésiliens n’ont plus gagné le moindre match depuis le 16 octobre dernier, un cinglant 4-0 face au Japon. Depuis, les quintuples champions du monde ont fait match nul contre la Colombie et l’Italie, et se sont inclinés face à l’Argentine et l’Angleterre. De quoi s’attirer les foudres de Pelé et Ronaldo. « Je suis très préoccupé par la sélection brésilienne : nous avons eu trois ans avec Mano Menezes et nous n’avons tiré aucun profit de ces trois ans, a affirmé O Rey. Nous jouons sur des noms, sur des stars. Neymar, à chaque fois qu’il joue en Seleção, il devient un joueur ordinaire. » Et le Fenomeno de lui faire écho : « Le foot brésilien est au creux de la vague et vit l’un des pires moments de son histoire. » Pan, dans ta gueule. Ce soir, nouveau test périlleux, face à la Russie de Capello.

Défense à quatre ou à trois ?

Le fait d’avoir changé de sélectionneur à un an et demi du Mondial est un signal fort. La Fédération brésilienne n’avait plus confiance en Mano Menezes et sentait bien que le coach ne savait plus vraiment dans quelle direction il se dirigeait. C’est donc ce bon vieux Scolari, champion du monde en 2002 sur le banc de la Seleção, qui a repris du service, après ses expériences au Portugal, Chelsea et Palmeiras. Objectif : donner une véritable ligne directrice à cette équipe, et enfin trouver les joueurs qui composeront le onze. On se souvient qu’après l’échec de 2010, le Brésil avait émis comme stratégie de sélectionner des joueurs très jeunes, afin de bâtir sur eux la formation de 2014. Ces fameux jeunes, c’était Neymar, Ganso, Oscar ou encore Lucas. Oui, sauf que trois ans plus tard, les quatre larrons sont loin d’être les leaders indiscutés et indiscutables de l’équipe. Neymar en sera, c’est une certitude, Ganso s’est quelque peu perdu après son transfert à São Paulo, tandis que Oscar et Lucas tentent chacun de s’imposer dans des clubs européens. Mais aucun ne semble être le génie qui peut vous faire gagner une compétition à lui seul.

Or, chaque grand Brésil a eu son ou ses joueurs-clefs. Pelé, Garrincha, Romario, Bebéto, Ronaldo, Rivado, Ronaldinho. Pour ne citer que les plus illustres. À l’évidence, et avec tout le respect pour les joueurs de l’actuelle Seleção, aucun n’arrive à la cheville de ces immenses champions. Et ça, Scolari le sait, lui qui a conquis le titre mondial de 2002 avec son trio Ronaldo-Ronnie-Rivaldo. Attention, on ne dit pas que ce Brésil-là est tout pourri. Loin de là. Hulk, Neymar, Dani Alves, Hernanes et Thiago Silva sont tous des éléments de classe mondiale. Sauf que pour le moment, ni Menezes ni Scolari n’ont trouvé la bonne formule pour les faire évoluer tous ensemble et pour que le cocktail soit explosif. Il n’y a qu’à voir la dernière prestation face à l’Italie : alors qu’elle menait 2-0 à la pause, la Seleção s’est fait facilement remonter à 2-2, sans réussir à réagir. Impensable d’afficher de telles lacunes dans 15 mois.

Embouteillage au milieu

Avant toute chose, Scolari doit régler le problème de sa défense. Le Brésil a encaissé six buts lors de ses trois derniers matchs amicaux, deux par match. C’est trop. Pour le moment, le sélectionneur semble convaincu par sa défense à 4, avec Dani Alves à droite, Thiago Silva (ou Dante) et David Luiz au centre, et Filipe Luis (ou Marcelo) à gauche. Mais au Brésil, beaucoup pensent que Scolari pourrait se laisser tenter par une défense à trois, comme en 2002, lorsqu’il était allé au bout avec un trio Lúcio-Edmilson-Roque Junior. Se dresserait alors l’hypothèse d’un tiercé composé de Thiago Silva, David Luiz et d’un troisième gus, à choisir entre Dante et, pourquoi pas, le jeune et talentueux Marquinhos. Ainsi, Dani Alves et Marcelo pourraient évoluer sur les ailes, à la façon de Cafu et Roberto Carlos en 2002. Le milieu de terrain est peut-être le secteur qui donne le plus de garanties à Scolari. L’ancien sélectionneur du Portugal semble bien décidé à positionner Hernanes en 6 (alors qu’il joue milieu offensif à la Lazio), avec deux joueurs devant lui pour compléter le milieu de terrain à 5 (si 3-5-2 il y a). Le choix est alors large : Oscar, Ramires, Fernando (pépite de 21 ans évoluant à Grêmio), Luiz Gustavo, Kaká, Casemiro, Ganso, Lucas ou Jean. L’embarras du choix. Reste à trouver les bonnes pièces du puzzle.

Enfin, Scolari va également devoir démêler le nœud de l’attaque. Tout dépendra déjà du système de jeu. Un 4-3-3, comme celui aligné face à l’Italie, lui permettra de faire jouer deux vraies pointes et un joueur un peu plus en retrait. En l’occurrence, jeudi soir, c’est l’ancien Lyonnais Fred qui a joué le rôle du faux numéro 10, et Neymar et Hulk qui ont joué devant. Pas mal, même si Neymar semble bien plus efficace lorsqu’il part de plus loin (il n’y a qu’à regarder sa percée et son caviar sur le but d’Oscar). En cas de 3-5-2, il faudra bien choisir les deux avants-centres. Il pourrait s’agir de Neymar et Fred, car Hulk est très loin de faire l’unanimité au Brésil. Gare également au retour de Leandro Damião, pas encore sélectionné par Scolari, mais en grande forme depuis le début du mois de février (8 buts en 10 matchs de championnat), ou à la montée en puissance de Diego Costa, en feu avec l’Atlético Madrid. Et qui sait, au retour de Pato ? Bref, ce soir, à Stamford Bridge, les Brésiliens vont devoir afficher un autre visage. Car à 15 mois de leur Mondial, les doutes sont encore trop importants et les certitudes trop peu nombreuses. Comment dit-on « compte à rebours » en brésilien ?

Par Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

joeystarr Niveau : DHR
Je vois pas le Brésil gagner quoi que ce soit avant un bail, le mondial chez eux va leur faire tres mal, la jeunesse de leurs joueurs, et le vide tactique intersidéral comparé aux équipes européennes font un peu peur. et eux, ne font plus peur du tout. Ils ont encore quelque gros joueur, mais rien de comparable au line up d'il y a dix ans.
on dit contagem regressiva
joker7523 Niveau : CFA
Il est bien vrai que ce brésil ne fait plus autant rêver qu'à une certaine époque, je me souviens quand j'était mome dans les années 90 ou collégiens au début des années 2000, tout le monde bavais sur ronaldo, rivaldo, roberto, carlos ronnie, cafu,taffarel pour ne citer qu'eux,or j'ai vachement du mal à m'attacher à cette équipe à présent.En tous cas vaut mieux pour eux qu'ils ne se ramassent pas en 2014 car je pense pas que le peuple brésilien n'acceptera pas une déroute dans leur pays.
Contagem decrescente plutôt. Et c'est du portugais; le brésilien ça n'existe pas. A la limite, on peut parler de portugais brésilien ou portugais du Brésil.
ToxikCheese Niveau : Loisir
Le Bresil, il lui manque juste de la discipline. Si il avait la rigueur Allemande, couplé à son talent technique et physique (oui le brésil est physique... Hulk, Fred, T.Silva Dédé, David Luiz, Fernando, Ramires...) il serait imbattable... Et tellement plus beau a regarder que l'Espagne !
2yemklubapanam Niveau : Ballon d'or
hernanes en 6, a part de beaux passements de jambes pour exciter sa femme il fut bien léger face a l'Italie.
et alors en jouant en 352, faut quand meme un 6 bien ratisseur parce que si les bresiliens pensent avoir la possession face a l'Allemagne ou l'espagne ils vont déchanter. en plus du vide tactique intersidéral.
prandelli a fait 2 min de tableau noir a la mitemps et 2 buts apres la reprise. pan.
et encore julio cesar homme du match...
ca va faire comem les fausses equipes du bresil habituelles.
des gros scores en poule et puis en 8eme ou 1/4 ils vont se retrouver face a un mur européen qui va les bouffer
sparthorus Niveau : DHR
Le Brésilien, c'est accessoirement du Portugais
C'est O Rei et pas O rey... Je ne connais que de nom et de réputation Hernanes, mais pour un vrai 6, il faut regarder du côté de Porto et de Fernando "O Polvo". Dieu qu'il est bon et tellement sous-côté!
Message posté par 2yemklubapanam
hernanes en 6, a part de beaux passements de jambes pour exciter sa femme il fut bien léger face a l'Italie.
et alors en jouant en 352, faut quand meme un 6 bien ratisseur parce que si les bresiliens pensent avoir la possession face a l'Allemagne ou l'espagne ils vont déchanter. en plus du vide tactique intersidéral.
prandelli a fait 2 min de tableau noir a la mitemps et 2 buts apres la reprise. pan.
et encore julio cesar homme du match...
ca va faire comem les fausses equipes du bresil habituelles.
des gros scores en poule et puis en 8eme ou 1/4 ils vont se retrouver face a un mur européen qui va les bouffer


Carrément d'accord.
Ne jouer qu'avec des techniciens à tous les postes ce n'est pas impossible (je ne cite même pas l'exemple, vous avez compris), mais c'est quand même loin d'être la solution la plus facile à mettre en place. Surtout quand il s'agit d'une sélection, et que les mecs sont éparpillés aux 4 coins du monde la plupart du temps...
Pascal Pierre Niveau : Loisir
Personnellement, même si l'amical face aux italiens a montré de grosses limites tactiques, il ne faut pas oublier qu'ils sont à plus d'un an de la coupe du monde et que Scolari n'est pas Guy Lacombe.

Quand on repense aux amicaux français sur 97-98....


Alors, certes, c'est pas la génération la plus bandante mais chez eux, ils peuvent rivaliser indéniablement.
Quand j'ai lu le nom de Hernanes, parmi ceux des joueurs qualifiés de classe mondiale, j'étais sûr que l'auteur de l'article était Maggiori. Et s'il avait joué à la Roma Eric?
"En l’occurrence, jeudi soir, c’est l’ancien Lyonnais Fred qui a joué le rôle du faux numéro 10, et Neymar et Hulk qui ont joué devant."

Ce n'était pas plutôt Fred en 9, avec derrière lui Hulk à droite, et Neymar et Oscar qui alternaient dans l'axe et à gauche?

C'est vrai que vu le niveau affligeant en milieu récupérateur, la non convocation (faut bien l'essayer!) de Fernando du FC Porto est une énigme. Je ne suis pas spécialement fan mais pour ceux qui suivent les reds, que devient Lucas Leiva ?!

Il y a des soucis à tous les postes, J.Cesar très bon contre l'Italie n'est plus aussi régulier. Derrière, D.Luiz ne m'a toujours pas convaincu. L'absence d'un véritable gratteur/relanceur fait défaut, devant il y a du talent certes mais cela manque encore de complémentarité.

Scolari, sort de deux échecs en club, son choix est tout de même surprenant. Il lui reste du temps pour trouver et former son groupe, se baser sur des matchs amicaux pour juger son réel niveau reste toujours un exercice périlleux. Même si c'est tout sauf une coïncidence si le Brésil bute sur les top teams.
J'ai quelques doutes sur cette sélection mais je pense qu'il faudra l'inclure dans les favoris! J'ai même lancé le pari que le Brésil sera champion à la maison!

Quand on regarde la défense on se dit qu'il est quand même difficile de faire beaucoup mieux:
Marcelo T. Silva, D Luiz, Dani Alves (Rafael.
Au milieu le brésil a de quoi faire. Dire que Hernanes va être titulaire alors qu'il a joué un suel match amical me semble précipité. Selon moi Ramires et Paulinho sont les favoris pour protéger la défense, ratisser et les deux sachant très bien se projeter vers l'avant. Là encore on est quand même dans tu très bon niveau.

Devant on retrouve notre ami Oscar qui est loin d'être un peintre, qui fait une première saison en Europe intéressante et qui devrait confirmer l'année prochaine. Avec qui l'accompagner? C'est là ou il manque quelqu'un de confirmé! Ronaldinho enchaine les bonnes prestations au Brésil mais me semble léger pour le top niveau. Kaka j'en sais trop rien. Lors de ces dernières apparitions avec la seleção il a été bon mais à confirmer. Je mise pour 2014 peut être plus sur un Lucas qui devrait avec le temps s'affirmer au PSG et devenir une arme redoutable.

Devant: Neymar sera dans tous les cas titulaire. Le gamin est doué, très doué et Scolari sait gérer les cas comme celui de la jeune pépite. Il a déjà prévunu que Neymar serait moins exposé en selection. Si son départ se confirme en Europe en Juillet cela sera encore plus bénéfique pour la seleção.
Enfin et c'est la que subsiste le grand doute, je dirais même le grand manque de cette équipe: Qui sera le vrai numéro 9? Damiao? Je suis colorado mais j'estime qu'i n'est pas um craque! Comprenez pas un top niveau pour ce numéro mythique! Fred? Je suis pas fan mais il marque à chaque match. Au Brésil beaucoup misent sur Pato (les corinthians font un bon boulot niveau blessures avec lui) pour devenir le numéro 9 qu"il nous manque.

Résumé:
Julio Cesar, D Alves, SIlva, Luiz, Marcelo, Ramires, Paulinho, Oscar, Lucas, Neymar Fred (Pato)!

Je pense que cette séléction est plutôt intéressante. Les doutes subsistent surtout sur qui va accompagner Neymar et Oscar. Pour le reste il faut de la cohésion et ca Scolari sait faire. Je ne suis pas fan de lui en tant que tacticien mais pour ce qui est de la cohésion de groupe comptez sur lui.

ET puis le Brésil n'aime pas être favori ( 2006, 1998 ). Rappelez vous en 2002! Ronaldo avait joué 7 matchs avec L'inter, Rivaldo venait d'une saison moyenne, et Ronnie jouait par intermittence avec le PSG. Qui connaissait Kleberson?

Et je confirme au Brésil on dit plutôt contagem regressiva
Le prince des ténèbres Niveau : CFA2
Bah c'est surtout qu'un fossé énorme s'est creusé entre les équipes européennes et le reste du monde. Depuis 2006, seule l'Uruguay s'est hissée en demie. les 7 autres étaient Européennes. et à mon avis, c'est pas prêt de s'arrêter là.

Selon moi, l'Europe va encore écraser cette CDM. L'Allemagne, l'Italie et l'Espagne sont, pour l'instant, bien supérieures aux équipes d'Amérique Latine.

De toute façon, pour qu'elles s'en sortent, les sélection doivent avoir des joueurs qui jouent en Europe. Comment voulez vous que le Brésil gagne la Coupe du Monde? dans la ligne d'attaque, il y a Neymar, mauvais contre les équipes Européennes, Fred, meilleur buteur du championnat Brésilien alors qu'a Lyon il était sans plus, Hulk le point faible de cette équipe.
Suis-je uns des seuls qui pensent que Dunga ,malgré un jeu un peu trop défensif ,apportait une vrai cohérence tactique au Brésil en plus d'un esprit de vainqueur. Son Brésil même s'il manquais de talent pouvait se mesurer a n'importe quelle team européenne.

Foutu malédiction de la coupe des confédérations
el magnifico49 Niveau : District
En peu de temps , scolari a su deja amener bcp de fraicheur ds le jeu bresilien avec de belles sequences de jeu , contre un italie deja tres bien rodé ne l oublions pas... Avec des joueurs comme paulinho, ramires , l equipe sera mieux équilibré, et hernanes qui dit lui meme que cest son poste peut s améliorer et donner raison a scolari..
je vois bien kaka ou oscar accompagné neymar, le seul point noir etant le 9.. mais bon un trio oscar neymar kaka peut aussi etre interessant! Silva est bien sur le capitaine de cette equipe, apres ca se joue en tre Dante et luiz mais marquinhos pt se meler a la bataille a plus d un an de la cdm..tt comme pato et damaio en attaque.. Scolari est un tres grand , il la deja montré, dc wait and see
ps: ronnie en guest star miam miam
Plutôt lascars gays, Neymar et Oscar sur ce coup...
Message posté par joker7523
Il est bien vrai que ce brésil ne fait plus autant rêver qu'à une certaine époque, je me souviens quand j'était mome dans les années 90 ou collégiens au début des années 2000, tout le monde bavais sur ronaldo, rivaldo, roberto, carlos ronnie, cafu,taffarel pour ne citer qu'eux,or j'ai vachement du mal à m'attacher à cette équipe à présent.En tous cas vaut mieux pour eux qu'ils ne se ramassent pas en 2014 car je pense pas que le peuple brésilien n'acceptera pas une déroute dans leur pays.


Entre 90 et 2000, tu devais bien être le seul à baver devant Taffarel..
Le Brésil ne pétille plus comme avant , c'est une équipe moins enthousiasmante au niveau du jeu . Pourtant il y a des joueurs très intéressants qui composent cette sélection mais la mayonnaise ne prend toujours pas , mais d'ici 2014 ....
Père Collateur Niveau : District
Message posté par Muforever
Suis-je uns des seuls qui pensent que Dunga ,malgré un jeu un peu trop défensif ,apportait une vrai cohérence tactique au Brésil en plus d'un esprit de vainqueur. Son Brésil même s'il manquais de talent pouvait se mesurer a n'importe quelle team européenne.

Foutu malédiction de la coupe des confédérations


Je te plussoie un million de fois... Cette équipe avait à mon gout une très grande rigueur et j'avais même misé mon petit billet et cette défaite contre les Pays Bas a du laisser un gout amer aux Brésiliens...
D'ailleurs si quelqu'un suit le championnat brésilien comment ça se passe pour lui à l'Internacional ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
9 49