1. //
  2. // 9e journée
  3. // Palerme/Inter

Où en est Geoffrey Kondogbia ?

Geoffrey Kondogbia a retrouvé le chemin des filets contre le Milan lors du trophée Luigi Berlusconi. Un but - son premier depuis huit mois - qui va lui faire du bien au niveau confiance et certainement l'aider à poursuivre son adaptation. Car si le milieu de terrain français n'a pour le moment pas encore affiché son meilleur niveau avec l'Inter, la situation est loin d'être alarmante.

Modififié
3 10
Le trophée Luigi Berlusconi a perdu quasiment toute sa saveur, mais il aura au moins servi à une chose cette année : permettre à Geoffrey Kondogbia de retrouver le chemin des filets après huit mois de jeûne. En effet, avant sa réalisation décisive ce mercredi face aux Rossoneri, le milieu de terrain français n'avait plus marqué depuis la rencontre disputée avec Monaco sur la pelouse de l'Emirates Stadium contre Arsenal, le 25 février dernier. Mais outre son but, Kondogbia a surtout apporté des garanties à Roberto Mancini avec une prestation très convaincante. Le tout sous les yeux de Silvio Berlusconi, qui s'est récemment déclaré heureux de « ne pas l'avoir acheté à ce prix » , en référence à la bataille estivale des cousins milanais à l'égard de l'ancien Monégasque. Une petite revanche personnelle donc et de quoi faire le plein de confiance pour peut-être définitivement lancer sa saison ce samedi soir face à Palerme. Car après huit journées, il faut reconnaître que la Kondog' n'a pas encore trouvé le bon rythme de croisière pour justifier les 31 millions investis sur lui par l'Inter. Rien d'alarmant toutefois. Comme le dit un célèbre proverbe italien, « chi va piano, va sano e va lontano » .*

Youtube

Des difficultés d'adaptation logiques


Jusqu'ici, les prestations de Kondogbia n'ont effectivement pas été éblouissantes. Ce qui se ressent au niveau statistique avec à peine une passe décisive à noter, contre le Chievo, pour Icardi (victoire 1-0 de l'Inter). Le temps de jeu du milieu de terrain français a d'ailleurs été revu à la baisse lors des quatre dernières journées. Seulement une heure de jeu contre le Hellas et la Samp, une mi-temps contre la Fiorentina et enfin à peine quelques secondes en fin de match contre la Juve. Toutefois, pas encore de quoi crier au loup pour un Kondogbia, qui doit s'adapter aux spécificités du Calcio, comme il le confiait en septembre à Sky Sport : « Tous les championnats sont différents, et celui d'Italie est plus tactique. Les équipes sont plus prudentes et c'est dur de marquer. Il faut être très concentré et attentif. » Kondogbia a ainsi besoin d'une période d'adaptation et ce n'est pas très surprenant quand on se souvient qu'il avait déjà eu des difficultés à l'allumage avec Séville en Liga, puis avec Monaco à son retour en Ligue 1. D'autant plus que l'Inter est, elle aussi, en plein rodage et que Roberto Mancini cherche toujours la bonne formule. De même, Kondogbia a encore besoin de digérer la préparation estivale : « La chose dont j'ai le plus souffert est d'avoir alterné les entraînements et les voyages lors de la préparation. Je n'étais pas habitué, et ça a été difficile pour moi. » Mais le Kondog' est désormais prêt à prendre son envol.

Du temps et un changement tactique pour voir le meilleur Kondogbia


Depuis le début de saison, Kondogbia a constamment évolué dans un milieu à trois avec le plus souvent Felipe Melo et Guarín à ses côtés. Une position à laquelle il n'était plus habitué, puisque le Français a évolué dans un milieu à deux (dans un 4-2-3-1), aussi bien avec Séville (où Michel l'alignait aux côtés de… Gary Medel) qu'avec l'équipe de France U21 (avec Giannelli Imbula) ou Monaco (avec Jérémy Toulalan). Un fait qui n'a évidemment pas échappé à Roberto Mancini qui serait décidé à aligner Kondogbia dans ce rôle, avec Medel ou Melo pour l'accompagner, face à Palerme ce samedi soir. Pour Sylvinho, entraîneur adjoint du Mancio, interrogé à la fin du trophée Berlusconi, la question n'est toutefois pas là : « C'est une question d'acclimatation, pas de milieu à 2 ou 3. J'ai aussi vu des joueurs de 30 ans avoir des problèmes pour s'adapter à un nouveau championnat. Il lui faudra cinq ou six mois pour s'habituer, mais petit à petit, nous verrons un grand joueur. » En attendant Roberto Mancini multiplie les éloges, conférence de presse après conférence de presse, pour mettre en confiance son protégé. Sans contredire son adjoint, après le trophée Berlusconi également : « Kondogbia est un bon joueur et je crois beaucoup en lui. Il doit juste mieux connaître le championnat italien, mais je suis sûr qu'il deviendra un très grand milieu de terrain. Il doit rester serein, je l'estime et j'ai confiance. Des champions comme Van Basten ou Platini ont aussi eu des difficultés au début. » Des exemples que Kondogbia se plairait très certainement à suivre. Sans brûler les étapes, même si l'échéance de l'Euro en France se rapproche à grands pas.

* « Qui va doucement va sainement et va loin » , équivalent de « Rien ne sert de courir, il faut partir à point » .

Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

we want the world and we want it now Niveau : Loisir
J'ai entière confiance en Kondogbia, et je ne doute absolument pas de sa réussite au haut niveau, à l'Inter ou ailleurs.

C'est un joueur au physique hallucinant, très à l'aise techniquement, plein de maitrise et surtout avec une grosse intelligence de jeu.

Je trouve à titre tout à fait personnel qu'on a là un des tous meilleurs jeunes milieux au monde. Simplement, c'est pas évident de se développer dans le néant footballistique que représente l'Inter actuelle.
Note : 2
La charnière sur le but Oo...plus "amical" comme match, tu meurs.
Message posté par we want the world and we want it now
J'ai entière confiance en Kondogbia, et je ne doute absolument pas de sa réussite au haut niveau, à l'Inter ou ailleurs.

C'est un joueur au physique hallucinant, très à l'aise techniquement, plein de maitrise et surtout avec une grosse intelligence de jeu.

Je trouve à titre tout à fait personnel qu'on a là un des tous meilleurs jeunes milieux au monde. Simplement, c'est pas évident de se développer dans le néant footballistique que représente l'Inter actuelle.


"Un néant footballistique" qui flirte avec la première place de son championnat...
we want the world and we want it now Niveau : Loisir
Message posté par europa


"Un néant footballistique" qui flirte avec la première place de son championnat...


Oui, et pourtant.
Tu vas peut être me dire que l'Inter joue bien au foot ?
Hormis une grosse solidité défensive et une efficacité offensive (ce qui est déjà bien, la preuve), il y a que dalle coté Inter. Il faut être de mauvaise foie pour refuser ce constat.
Message posté par we want the world and we want it now


Oui, et pourtant.
Tu vas peut être me dire que l'Inter joue bien au foot ?
Hormis une grosse solidité défensive et une efficacité offensive (ce qui est déjà bien, la preuve), il y a que dalle coté Inter. Il faut être de mauvaise foie pour refuser ce constat.


Peux tu me lister les facteurs objectif de ce que entends par :
- bien joué au foot ?
we want the world and we want it now Niveau : Loisir
Bah, pour les facteurs objectifs, je pourrais te citer le nombre d'occasion de l'Inter à chaque match, leur nombre de tirs et de tirs cadrés, qui doit être égal au nombre de but par match, mais aussi leur occupation territoriale moyenne.

Pour le reste, j'ai un peu l'impression que vous vous foutez de moi. Si vous comprenez pas que par bien jouer au foot, je veux dire jouer de façon agréable à regarder, de façon à dominer un tant soit peu un adversaire qu'il soit faible ou fort, et jouer avec un style cohérent (ce qui exclu le style "on balance sur Jovetic et advienne que pourra"), bah c'est que vous faites exprès.

Et si vous trouvez que l'Inter répond à tous les critères que je viens d'évoquer, alors on va avoir du mal à s'entendre. Parce que, hormis leur première MT face à la Juve, l'Inter c'est très pauvre dans le jeu, quoiqu'assez solide défensivement.
Message posté par we want the world and we want it now
Bah, pour les facteurs objectifs, je pourrais te citer le nombre d'occasion de l'Inter à chaque match, leur nombre de tirs et de tirs cadrés, qui doit être égal au nombre de but par match, mais aussi leur occupation territoriale moyenne.

Pour le reste, j'ai un peu l'impression que vous vous foutez de moi. Si vous comprenez pas que par bien jouer au foot, je veux dire jouer de façon agréable à regarder, de façon à dominer un tant soit peu un adversaire qu'il soit faible ou fort, et jouer avec un style cohérent (ce qui exclu le style "on balance sur Jovetic et advienne que pourra"), bah c'est que vous faites exprès.

Et si vous trouvez que l'Inter répond à tous les critères que je viens d'évoquer, alors on va avoir du mal à s'entendre. Parce que, hormis leur première MT face à la Juve, l'Inter c'est très pauvre dans le jeu, quoiqu'assez solide défensivement.


Pourquoi le jeu offensif serait plus "beau" que le jeu "défensif" Maldini, Barzagli, Nesta, Thuram qui jouent, c'est beau. L'italie qui bas les pays bas en coupe d'europe en 2000 c'est beau.
le nombre de tirs, tirs cadrés, dribbles et attaques, c'est du subjectif. C'est ça que j'essaie de te dire. Le beau n'est pas forcément le jeu espagnol.

Bien jouer au foot ça encore c'est subjectif. ça peut être avoir le jeux le plus technique, ça pet être gagné en étant moins techniques. dans les 2 cas c'est que l'équipe joue bien.

De plus, tu déplaces la discussion. Tu as tout d'abord écrit :
" c'est pas évident de se développer dans le néant footballistique que représente l'Inter actuelle." Et c'est ça sur quoi on a tiqué. Pas sur la définition du beau qui est un débat sans fin ou chacun y verra ce qu'il veut.

Parce que tu trouves l'inter peut être moche a regarder mais c'est loin d'être un néant footbalistique. C'est très tactique, très stratégique. C'est également physique et organisé. Et ça c'est pas le néant. Et croire que Kondogbia n'a rien a apprendre dans ce club, avec les joueurs qui l'entourent et l'entraineur qu'il a, c'est vraiment être naïf ou de mauvaise fois....et je suis juventino...
we want the world and we want it now Niveau : Loisir
Message posté par Genma


Pourquoi le jeu offensif serait plus "beau" que le jeu "défensif" Maldini, Barzagli, Nesta, Thuram qui jouent, c'est beau. L'italie qui bas les pays bas en coupe d'europe en 2000 c'est beau.
le nombre de tirs, tirs cadrés, dribbles et attaques, c'est du subjectif. C'est ça que j'essaie de te dire. Le beau n'est pas forcément le jeu espagnol.

Bien jouer au foot ça encore c'est subjectif. ça peut être avoir le jeux le plus technique, ça pet être gagné en étant moins techniques. dans les 2 cas c'est que l'équipe joue bien.

De plus, tu déplaces la discussion. Tu as tout d'abord écrit :
" c'est pas évident de se développer dans le néant footballistique que représente l'Inter actuelle." Et c'est ça sur quoi on a tiqué. Pas sur la définition du beau qui est un débat sans fin ou chacun y verra ce qu'il veut.

Parce que tu trouves l'inter peut être moche a regarder mais c'est loin d'être un néant footbalistique. C'est très tactique, très stratégique. C'est également physique et organisé. Et ça c'est pas le néant. Et croire que Kondogbia n'a rien a apprendre dans ce club, avec les joueurs qui l'entourent et l'entraineur qu'il a, c'est vraiment être naïf ou de mauvaise fois....et je suis juventino...


Je crois que tu comprends pas bien mon point de vue.
Tu commences à me connaitre depuis le temps qu'on dialogue, tu sais très bien que je ne peux pas avoir quoique ce soit contre l'essence même du foot italien, à savoir la défense.
Mais la beauté du foot italien c'est justement que cette défense magnifique n'est pas la seule composante d'une équipe. Il y a de la qualité offensive devant.

Et justement, et c'est la raison de ma phrase sur la difficulté pour Kondogbia à évoluer à l'Inter, il y a une différence entre "bien jouer", c'est à dire de façon élaborée (que ce soit la possession, le contre, le jeu direct ou le Kick'n'rush), et jouer comme le fait l'Inter, c'est à dire jouer comme une équipe de L1 et balancer sur ton meilleur joueur en priant pour un miracle. Et note que je ne parle ici que de l'aspect offensif du jeu. Pour le reste, comme je l'avais souligné après Inter-Juve, l'Inter est une équipe très bonne tactiquement et défensivement, mais offensivement je suis désolé mais c'est faible, ça me semble tellement évident que j'ai envie de dire que c'est objectif. De la même manière qu'on peut dire objectivement que le Bayern joue mieux que Rennes, offensivement l'Inter est faible.

Donc, Kondogbia brillant avant tout par sa qualité technique, il est difficile pour lui de se mettre en avant dans une équipe où on lui demande de dégager dès qu'il touche le cuir.

Maintenant, il est vrai que l'expression "néant footballistique" était excessive; mais "néant offensif", je le maintien.
Message posté par we want the world and we want it now


Je crois que tu comprends pas bien mon point de vue.
Tu commences à me connaitre depuis le temps qu'on dialogue, tu sais très bien que je ne peux pas avoir quoique ce soit contre l'essence même du foot italien, à savoir la défense.
Mais la beauté du foot italien c'est justement que cette défense magnifique n'est pas la seule composante d'une équipe. Il y a de la qualité offensive devant.

Et justement, et c'est la raison de ma phrase sur la difficulté pour Kondogbia à évoluer à l'Inter, il y a une différence entre "bien jouer", c'est à dire de façon élaborée (que ce soit la possession, le contre, le jeu direct ou le Kick'n'rush), et jouer comme le fait l'Inter, c'est à dire jouer comme une équipe de L1 et balancer sur ton meilleur joueur en priant pour un miracle. Et note que je ne parle ici que de l'aspect offensif du jeu. Pour le reste, comme je l'avais souligné après Inter-Juve, l'Inter est une équipe très bonne tactiquement et défensivement, mais offensivement je suis désolé mais c'est faible, ça me semble tellement évident que j'ai envie de dire que c'est objectif. De la même manière qu'on peut dire objectivement que le Bayern joue mieux que Rennes, offensivement l'Inter est faible.

Bon bah on est d'accord en fait, c'est juste une question de mode d'expression :-)
Donc, Kondogbia brillant avant tout par sa qualité technique, il est difficile pour lui de se mettre en avant dans une équipe où on lui demande de dégager dès qu'il touche le cuir.

Maintenant, il est vrai que l'expression "néant footballistique" était excessive; mais "néant offensif", je le maintien.

we want the world and we want it now Niveau : Loisir


Mais encore ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3 10