En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 9e journée
  3. // Palerme/Inter

Où en est Geoffrey Kondogbia ?

Geoffrey Kondogbia a retrouvé le chemin des filets contre le Milan lors du trophée Luigi Berlusconi. Un but - son premier depuis huit mois - qui va lui faire du bien au niveau confiance et certainement l'aider à poursuivre son adaptation. Car si le milieu de terrain français n'a pour le moment pas encore affiché son meilleur niveau avec l'Inter, la situation est loin d'être alarmante.

Modififié
Le trophée Luigi Berlusconi a perdu quasiment toute sa saveur, mais il aura au moins servi à une chose cette année : permettre à Geoffrey Kondogbia de retrouver le chemin des filets après huit mois de jeûne. En effet, avant sa réalisation décisive ce mercredi face aux Rossoneri, le milieu de terrain français n'avait plus marqué depuis la rencontre disputée avec Monaco sur la pelouse de l'Emirates Stadium contre Arsenal, le 25 février dernier. Mais outre son but, Kondogbia a surtout apporté des garanties à Roberto Mancini avec une prestation très convaincante. Le tout sous les yeux de Silvio Berlusconi, qui s'est récemment déclaré heureux de « ne pas l'avoir acheté à ce prix » , en référence à la bataille estivale des cousins milanais à l'égard de l'ancien Monégasque. Une petite revanche personnelle donc et de quoi faire le plein de confiance pour peut-être définitivement lancer sa saison ce samedi soir face à Palerme. Car après huit journées, il faut reconnaître que la Kondog' n'a pas encore trouvé le bon rythme de croisière pour justifier les 31 millions investis sur lui par l'Inter. Rien d'alarmant toutefois. Comme le dit un célèbre proverbe italien, « chi va piano, va sano e va lontano » .*

Vidéo

Des difficultés d'adaptation logiques


Jusqu'ici, les prestations de Kondogbia n'ont effectivement pas été éblouissantes. Ce qui se ressent au niveau statistique avec à peine une passe décisive à noter, contre le Chievo, pour Icardi (victoire 1-0 de l'Inter). Le temps de jeu du milieu de terrain français a d'ailleurs été revu à la baisse lors des quatre dernières journées. Seulement une heure de jeu contre le Hellas et la Samp, une mi-temps contre la Fiorentina et enfin à peine quelques secondes en fin de match contre la Juve. Toutefois, pas encore de quoi crier au loup pour un Kondogbia, qui doit s'adapter aux spécificités du Calcio, comme il le confiait en septembre à Sky Sport : « Tous les championnats sont différents, et celui d'Italie est plus tactique. Les équipes sont plus prudentes et c'est dur de marquer. Il faut être très concentré et attentif. » Kondogbia a ainsi besoin d'une période d'adaptation et ce n'est pas très surprenant quand on se souvient qu'il avait déjà eu des difficultés à l'allumage avec Séville en Liga, puis avec Monaco à son retour en Ligue 1. D'autant plus que l'Inter est, elle aussi, en plein rodage et que Roberto Mancini cherche toujours la bonne formule. De même, Kondogbia a encore besoin de digérer la préparation estivale : « La chose dont j'ai le plus souffert est d'avoir alterné les entraînements et les voyages lors de la préparation. Je n'étais pas habitué, et ça a été difficile pour moi. » Mais le Kondog' est désormais prêt à prendre son envol.

Du temps et un changement tactique pour voir le meilleur Kondogbia


Depuis le début de saison, Kondogbia a constamment évolué dans un milieu à trois avec le plus souvent Felipe Melo et Guarín à ses côtés. Une position à laquelle il n'était plus habitué, puisque le Français a évolué dans un milieu à deux (dans un 4-2-3-1), aussi bien avec Séville (où Michel l'alignait aux côtés de… Gary Medel) qu'avec l'équipe de France U21 (avec Giannelli Imbula) ou Monaco (avec Jérémy Toulalan). Un fait qui n'a évidemment pas échappé à Roberto Mancini qui serait décidé à aligner Kondogbia dans ce rôle, avec Medel ou Melo pour l'accompagner, face à Palerme ce samedi soir. Pour Sylvinho, entraîneur adjoint du Mancio, interrogé à la fin du trophée Berlusconi, la question n'est toutefois pas là : « C'est une question d'acclimatation, pas de milieu à 2 ou 3. J'ai aussi vu des joueurs de 30 ans avoir des problèmes pour s'adapter à un nouveau championnat. Il lui faudra cinq ou six mois pour s'habituer, mais petit à petit, nous verrons un grand joueur. » En attendant Roberto Mancini multiplie les éloges, conférence de presse après conférence de presse, pour mettre en confiance son protégé. Sans contredire son adjoint, après le trophée Berlusconi également : « Kondogbia est un bon joueur et je crois beaucoup en lui. Il doit juste mieux connaître le championnat italien, mais je suis sûr qu'il deviendra un très grand milieu de terrain. Il doit rester serein, je l'estime et j'ai confiance. Des champions comme Van Basten ou Platini ont aussi eu des difficultés au début. » Des exemples que Kondogbia se plairait très certainement à suivre. Sans brûler les étapes, même si l'échéance de l'Euro en France se rapproche à grands pas.

* « Qui va doucement va sainement et va loin » , équivalent de « Rien ne sert de courir, il faut partir à point » .

Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 48 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 58
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7