Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Barrages
  3. // US Orléans/Paris FC (1-0)

Orléans bat Paris et obtient son maintien

Sous un soleil de plomb, l’US Orléans confirme son avantage du match aller avec un nouveau succès face au Paris FC (1-0). Orléans reste en Ligue 2, et c’est mérité.

Modififié

US Orléans 1-0 Paris FC

But : Nabab (75e) pour Orléans

Il est l’homme providentiel des deux matchs de ce barrage. Pierre Bouby, le pied gauche aussi bien réglé que ses interventions juteuses sur Twitter, ne sait pas que lâcher des gazouillis sur la toile. L’Orléanais sait aussi distiller des caviars sur corner dans les moments chauds. Avec un thermomètre estimé à 31 degrés à l’ombre, déposer un centre sur la tête d’un camarade aide fortement à débloquer une rencontre cruciale. Comme au match aller, Bouby trouve alors une nouvelle tête au second poteau, en seconde période. Livio Nabab, heureux élu, pique sa tête et offre à Orléans un maintien dans l’élite mérité grâce à leur réalisme sur ces deux rencontres. Trop timide en attaque, le Paris FC devra donc rester en National pour retenter sa chance la saison prochaine. Un Paris perdu.

Nabab au rhum


Pour cette manche retour de barrage, l’US Orléans aborde la rencontre avec un petit but d’avance, obtenu grâce au crâne de Joël Sami dans l’enceinte de Charléty. Malgré cet avantage, les hommes de Didier Ollé-Nicolle ne démarrent pas ce match décisif de la meilleure des façons. Pourquoi ? Déjà parce que le fameux Joël Sami, tour de contrôle habituelle des Guêpes, est suspendu à la suite de son expulsion récoltée depuis la capitale. En lieu et place du colosse, Matthieu Chemin se trouve moins à son avantage, surtout dans ses duels avec Rodrigue Mongongui. Lancé dans la profondeur, la flèche du PFC passe une épaule devant son vis-à-vis et chute dans la surface. Contrairement au match aller, la camionnette de l’arbitrage vidéo ne donne pas de consigne à l’arbitre de la rencontre, qui siffle une faute à l’encontre du buteur. Un jeu forcément très crispé, car l’enjeu est énorme. Côté orléanais, seul un centre d’Arthur Gomis est repris par Livio Nabab, qui manque le cadre devant le but de Vincent Demarconnay.

Pause fraîcheur. Mickaël Landreau en profite pour donner des gourdes et des consignes aux joueurs parisiens essoufflés. Il faut le dire, la chaleur joue un rôle principal dans le rythme de cette période, hachée dans l’effort. Malgré la forte température, l’USO reste l’équipe la plus menaçante en occasions de but. Sur un nouveau débordement côté gauche, Livio Nabab se retrouve seul pour un nouveau duel face à Demarconnay. Solide sur ses appuis, le portier sort une parade déterminante et le Paris FC peut toujours envisager la Ligue 2 à court terme. Mais pour cela, il faut aussi se créer des occasions franches. Thomas Martin essaie de créer des décalages intéressants dans l’entrejeu, mais une blessure à la cheville l’oblige à céder sa place avant la mi-temps. Pour changer les choses, le discours de Réginald Ray s’annonce fondamental.

Paris s’éveille... et chute


Le second acte part sur les mêmes bases que le premier, avec des Parisiens plus entreprenants que leurs adversaires dans le jeu, mais toujours aussi stériles au moment de conclure leurs occasions. Un coup franc aux abords de la surface locale est frappé par Alami Bazza, mais le meneur de jeu gaspille là une cartouche dans les nuages du stade de la Source. Les deux équipes commencent à se concurrencer dans un exercice de trash-talking sur chaque phase arrêtée. Mais à ce petit jeu de la punchline, c’est le twittos Bouby qui s’en sort le mieux. Le milieu relayeur oblige encore Demarconnay à une claquette impeccable sur sa ligne. La pause fraîcheur permet à Paris de se parler franchement : sans un but avant la fin de la rencontre, le club restera en National. Il faut donc tenter le tout pour le tout, quitte à laisser des espaces en défense. Tant pis si Nabab ouvre le score, la rencontre est enfin désinhibée. Mathieu Robail manque un face-à-face, puis trouve le poteau dans les dernières minutes. Un réveil trop tardif.

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 14:20 Inceste, homosexualité, sacrifice de sa mère : Shiva N'Zigou déballe tout 45
Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
jeudi 16 août Gervinho vers Parme 18 jeudi 16 août Euro Millions : 99 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti jeudi 16 août Une ville anglaise ne veut plus des supporters 4 jeudi 16 août Le fils de Ronaldinho cache son identité lors d'un essai 31 jeudi 16 août Un match de Liga prochainement joué aux States 65